[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


137 sources différentes


26/10/2021 - ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES : 3 sources

1 - La Libre, politique belge
2 - RTL Infos - Belgique
3 - Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)


ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (1) : La Libre, politique belge

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Alexander De Croo: "Il n'y a aucune raison de stopper les activités"La Libre, politique belge
"Il n'y a aucune raison de stopper nos activités"', a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo mardi en marge d'un événement consacré à l'industrie pharmaceutique à Bruxelles. "Mais nous devons être plus prudents", a-t-il ajouté, alors qu'un nouveau comité de concertation consacré au Covid est convoqué à 16h30.
"Il n'y aura pas de nouveau confinement, mais plusieurs mesures sont nécessaires": suivez en direct les dernières informations sur ce Comité de concertationLa Libre, politique belge
La Belgique va-t-elle resserrer la vis pour faire face à cette "quatrième vague" ? La Comité de concertation devra trancher à partir de 16h30.
Theo Francken plaide pour la réintroduction des quotas d'asileLa Libre, politique belge
Le député N-VA Theo Francken plaide pour une limitation temporaire du nombre de demandes d'asile afin de contrer la surcharge du réseau d'asile. En tant que secrétaire d'État, Francken avait déjà introduit un quota de cinquante demandes d'asile par jour, mais le Conseil d'État a suspendu cette mesure parce qu'elle allait à l'encontre des droits fondamentaux des demandeurs d'asile.
Pour Pierre-Yves Jeholet, hors de question de prolonger le congé de Toussaint: "Il y va de la santé mentale et psychologique des enfants”La Libre, politique belge
Pierre-Yves Jeholet ne partage pas l'avis d'Yves Coppieters, qui veut une prolongation du congé de Toussaint.
Le quota de 1.600 nouveaux agents de police engagés sera atteint en 2021, annonce VerlindenLa Libre, politique belge
Les investissements prévus ces prochaines années dans la police fédérale dépassent les économies linéaires décidées pour chaque département fédéral, a affirmé mardi Annelies Verlinden.
“Une approche sur mesure pour le demandeur d'emploi est la clé de la réussite”, estime le roi Philippe lors de sa visite au DanemarkLa Libre, politique belge
Le Danemark se distingue par une approche dynamique du marché du travail qui lui permet d’afficher un taux d’emploi de 78 %, proche du niveau de 80 % que la Belgique souhaite atteindre d’ici 2030.
La Vice-première ministre Petra De Sutter confirme l'intention d'activer la loi pandémieLa Libre, politique belge
La vice-première ministre Petra De Sutter (Groen) confirme que le gouvernement veut activer la loi sur la pandémie.
Covid Safe Ticket, masque, télétravail : la Belgique s’apprête à resserrer la visLa Libre, politique belge
Un nouveau Codeco sanitaire est prévu ce mardi. Menu : un tour de vis à prendre en Flandre au niveau du port du masque et du recours au Covid Safe Ticket. La loi pandémie devrait être activée.
Nucléaire: des experts du centre de recherche SCK CEN rejettent le rapport du CSS et dénoncent avoir été "mis sous pression" pour le signerLa Libre, politique belge
Trois experts du centre de recherche nucléaire SCK CEN de Mol, qui ont contribué à l'avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS), ont refusé de signer le document, indique le centre lundi.
Le roi Philippe et quatre ministres belges en visite au Danemark: l'emploi au coeur des discussionsLa Libre, politique belge
Les ministres de l’Emploi sont du voyage pour comprendre les réussites du marché local de l’emploi et s’en inspirer.
Le Comité de concertation est avancé à ce mardiLa Libre, politique belge
Le Comité de concertation prévu ce vendredi est finalement avancé à ce mardi 26 octobre. Les discussions débuteront à 16h30.
Bart De Wever répond à Frank Vandenbroucke: "Il faut dire la vérité aux Flamands"La Libre, politique belge
Le bourgmestre de la ville d'Anvers s'est vivement opposé à la mise en place du Covid Safe Ticket en Flandre. Selon lui, le problème actuel ne vient pas du nord du pays.
Georges-Louis Bouchez sur la sortie du nucléaire : "L’avis du CSS repose sur des erreurs d’analyse"La Libre, politique belge
L'avis du Conseil supérieur de la Santé (CSS) sur l'enjeu du nucléaire "repose sur des erreurs d'analyse" et "n'objective rien du tout", a affirmé lundi le président du MR, Georges-Louis Bouchez, sur Twitter.
Sortie du nucélaire : l'avis du CSS permet d'objectiver le débat sur la sortie du nucléaireLa Libre, politique belge
Le nouvel avis du Conseil supérieur de la Santé (CSS) sur le rôle de l'énergie nucléaire en tant que source d'énergie durable permet d'objectiver davantage le débat sur la sortie du nucléaire, a réagi lundi la ministre fédérale de l'Energie, Tinne Van der Straeten (Groen).
Les mémoires politiques de Paul-Henry Gendebien, réunioniste de raison(s) : une immersion passionnanteLa Libre, politique belge
En mémorialiste, il pose un regard aiguisé sur la Belgique de 1970 à nos jours.
MR, PS, Écolo, N-VA...: pourquoi les partis durcissent leurs doctrinesLa Libre, politique belge
Les partis multiplient les congrès, approfondissent ou revoient leurs doctrines. Outre la réelle réflexion de fond, il s’agit aussi de marketing politique. Qui est le penseur de référence de chaque formation ?
Frank Vandenbroucke : "C’est la possible combinaison de deux épidémies qui m’inquiète beaucoup"La Libre, politique belge
Avant le comité ministériel restreint (kern) de ce lundi, le ministre de la Santé, était l'invité de la matinale de la Première.
La Flandre appelée à resserrer la vis face à la progression du Covid-19: "Il est important qu'elle remette le masque"La Libre, politique belge
Les poids lourds du gouvernement De Croo se réunissent lundi. Le retour du masque en Flandre sera évoqué.
"Les accidents font partie de ce sport" : Georges-Louis Bouchez se confie après son accident sur le circuit de Spa-FrancorchampsLa Libre, politique belge
Le président du MR a été embouti par une autre voiture et est sorti de piste.
Rudi Vervoort et Pascal Smet en visite de travail en TurquieLa Libre, politique belge
Une dizaine d'acteurs économiques bruxellois font partie de la délégation.
Face à la hausse des cas de Covid-19, Vandenbroucke prône une extension du pass sanitaire: "Les vaccinés auront une vie plus sûre et plus libre"La Libre, politique belge
Pour le ministre de la Santé de nouvelles mesures sanitaires doivent être prises immédiatement.
Coronavirus : les communes flamandes pourront élargir l'usage du CSTLa Libre, politique belge
Les communes de Flandre peuvent imposer un usage élargi du covid safe ticket à certains secteurs sur leur territoire, mais elles doivent au préalable se concerter avec le gouverneur pour motiver la décision de manière adéquate, ont affirmé dimanche la gouverneure de la province d'Anvers Cathy Berx et le ministre flamand de la Santé Wouter Beke, sur le plateau du Zevende Dag (VRT).
Georges-Louis Bouchez victime d'un accident à Spa-FrancorchampsLa Libre, politique belge
Le président du MR a dû être hospitalisé quelques heures avant de pouvoir quitter l'hôpital durant la nuit de samedi à dimanche après avoir passé plusieurs examens.
Un tour de vis face au virus ? De Croo convoque un Conseil des ministres ce lundiLa Libre, politique belge
Le Premier ministre Alexander de Croo (Open Vld) convoque un Conseil des ministres, lundi, afin de se pencher sur la situation sanitaire du pays.
Les adoptions internationales diminuent d'année en annéeLa Libre, politique belge
Les flous juridiques et les affaires d’enfants volés font fureur. L’idée de les suspendre complètement est même évoquée.
Les présidents de parti qui gonflent les pectoraux et le traumatisme du PS : retour sur la semaine politique (PODCAST)La Libre, politique belge
Francis Van de Woestyne, éditorialiste de La Libre, et Philippe Deraymaeker, intervieweur de DH Radio, reviennent sur la semaine politique en podcast.
Quel bilan si les intempéries de la province de Liège se produisaient en Flandre? Les prévisions sont inquiétantesLa Libre, politique belge
Jusqu'à 2 milliards d'euros de dégâts et une centaine de milliers de victimes.
Christie Morreale :"Depuis l’annonce du CST, quatre fois plus de personnes s’inscrivent à la vaccination"La Libre, politique belge
La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), martèle que la vaccination reste la meilleure défense contre le Covid-19. Le Covid Safe Ticket a un impact positif sur la vaccination au sud du pays. Et 60 000 troisièmes doses ont déjà été administrées en Wallonie.
Réunis en congrès commun, les libéraux affichent leur ambition : "Notre famille doit être la première famille politique du pays en 2024"La Libre, politique belge
Open Vld et MR célèbrent ce vendredi soir au Palais Heysel à Bruxelles, les 175 ans de la création du parti libéral en Belgique.
La semaine politique en podcastLa Libre, politique belge

Francis Van de Woestyne, éditorialiste de La Libre, et Philippe Deraymaeker, intervieweur de DH Radio, reviennent sur la semaine politique en podcast.

Frank Vandenbroucke veut changer la loi: "Pour qu'un pharmacien puisse administrer un vaccin à la demande d’un client"La Libre, politique belge
Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, prépare une modification de la loi afin de permettre aux pharmaciens d'administrer des vaccins contre la Covid-19, a-t-il annoncé vendredi sur les ondes de Radio 2.
Vers un cadastre des organismes publics bruxellois ? "Concertons-nous entre Bruxellois et décidons de ce qui doit demeurer ou pas"La Libre, politique belge
Le CDH réclame une commission parlementaire pour rationaliser les institutions.
Le recours élargi au CST n'est pas sur la table du gouvernement flamand, selon LachaertLa Libre, politique belge
Le gouvernement flamand n'a actuellement pas l'intention d'étendre l'usage du Covid Safe Ticket dans le cadre de la lutte contre le coronavirus au nord du pays, a affirmé vendredi le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, au cours de l'émission De Ochtend (VRT).
François De Smet au sujet du Covid Safe Ticket: "On aurait dû s'inspirer d'Emmanuel Macron"La Libre, politique belge
Ce vendredi matin, Maxime Binet recevait le président de DéFI dans Il faut qu'on parle.
Que vont décider nos dirigeants au prochain Codeco ? De Croo ne veut pas durcir le ton, bras de fer entre Vandenbroucke et LinardLa Libre, politique belge
Malgré la flambée, le Codeco ne devrait pas accoucher de bouleversements.
Laïcité versus neutralité de l’État, le débat devrait revenir cet automneLa Libre, politique belge
Ce dossier parmi une foule d’autres implique une modification de la Constitution.
Intempéries: une commission "d'apprentissage" évaluera les aspects fédéraux de la gestion de la criseLa Libre, politique belge
La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a indiqué jeudi à la Chambre qu'une commission d'"apprentissage", sous la houlette du Centre de crise, sera chargée d'évaluer les aspects fédéraux de la gestion des inondations survenues en juillet dernier.
Quelles ambitions pour Bruxelles l'année prochaine ? Vervoort et son gouvernement dévoilent leurs prioritésLa Libre, politique belge
Le gouvernement bruxellois voit le chemin d'un retour à une vie plus normale. Il l'emprunte déjà progressivement, a déclaré jeudi après-midi le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, en présentant les ambitions du gouvernement régional pour l'année à venir. Celles-ci sont toujours placées sous le signe de la relance face aux conséquences de la pandémie de Covid 19, mais pas seulement.
Plus d'1,5 milliard supplémentaire d'ores et déjà injecté dans le rail belgeLa Libre, politique belge
Plus d'1,5 milliard (1,510 milliard) d'euros supplémentaires a d'ores et déjà été injecté dans le rail belge, a indiqué le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet jeudi à la Chambre.
Agressions sexuelles au cimetière d'Ixelles : le projet-pilote "code 37" d'analyse ADN sera déployé au niveau nationalLa Libre, politique belge
Le projet intitulé "Code 37", une approche impliquant le recours à des conseillers médico-légaux et à une analyse approfondie des traces ADN lors d'enquêtes sur des agressions sexuelles sera déployé au niveau national, a annoncé le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne jeudi à la Chambre.
Préoccupé, Steven Van Gucht rappelle l'importance du masque et du vaccin : "Il y a un an, on aurait décrété un confinement"La Libre, politique belge
"Il y a un an avec de tels chiffres, on aurait décrété un confinement", a déclaré le virologue Steven Van Gucht jeudi sur VTM NIEUWS. Il souligne que, grâce à la campagne de vaccination, il ne faudra pas en arriver là mais il conseille quand même à tout un chacun de porter plus souvent un masque, afin de ne pas risquer de surcharger encore plus les services de santé déjà bien occupés.
Le règles urbanistiques bruxelloises sont trop complexes : des experts conseillent au gouvernement de repartir sur de nouvelles basesLa Libre, politique belge
Un comité de 12 experts mandatés pour ce faire a accouché d'un rapport de 65 pages contenant 23 recommandations et 90 propositions de solutions
Marc Van Ranst appelle à la prudence avant le Codeco et suggère quelques changements: "On pourrait fonctionner comme en Suède"La Libre, politique belge
Au vu de l'augmentation importante des contaminations ces derniers jours, le virologue Marc Van Ranst n'est pas favorable à ce qu'un terme soit mis à la phase fédérale de gestion de la crise sanitaire, a-t-il déclaré jeudi alors qu'un nouveau Comité de concertation doit se tenir vendredi de la semaine prochaine.
Le gouvernement donne son feu vert au vote à 16 ans aux européennesLa Libre, politique belge
Les citoyens pourront exprimer leur vote à partir de 16 ans aux lors des élections européennes, a annoncé jeudi le député Kristof Calvo (Ecolo-Groen) dans un communiqué. Cette réforme était prévue dans l'accord de gouvernement Vivaldi et a reçu jeudi le feu vert du conseil des ministres.
Elio Di Rupo sur le CST: "Je suis le plus grand défenseur des libertés individuelles. Mais mourir libre, c'est mourir"La Libre, politique belge
Invité sur Bel RTL ce jeudi matin, Elio Di Rupo (PS) a rappelé l'importance de se faire vacciner et de se plier aux exigences du Covid Safe Ticket.
"Il y a un risque que le Covid Safe Ticket n'entre pas en application au 1er novembre en Wallonie"La Libre, politique belge
Le délégué général du MR Mathieu Bihet était l'invité de DH Radio ce jeudi matin.
Lutte contre "le chiffre noir" des agressions sexuelles: le politique veut s’activer pour que "l’impunité cesse"La Libre, politique belge
Le gouvernement fédéral va développer un projet-pilote d'articulation de tous les acteurs de lutte contre "le chiffre noir" des agressions sexuelles, annonce le cabinet de Sarah Schlitz mercredi dans un communiqué.
Alexander De Croo: "Ce 20 octobre 1996 a été le point de départ d’un profond changement du système"La Libre, politique belge
Il y a 25 ans, une Marche blanche avait lieu à Bruxelles suite à l'affaire Dutroux.
Dépénalisation de l'avortement: "Le dossier n'est pas au frigo", assure le PSLa Libre, politique belge
Mercredi en commission de l'Intérieur de la Chambre, Mme Rohonyi interpellait le Premier ministre Alexander De Croo à ce sujet. "Le droit des femmes devient l'objet de sinistres marchandage politiques", a déploré la députée amarante.
"Chaque Premier ministre a son propre style, mais on ignore toujours celui d'Alexander De Croo"La Libre, politique belge
Ce mercredi matin, dans son émission "Il faut qu'on parle" sur DH Radio, Maxime Binet recevait le député N-VA Sander Loones.
La stratégie de Georges-Louis Bouchez : séduire la FlandreLa Libre, politique belge
Le président du MR est très présent en Flandre. Il soigne son image. Et ça prend. Même face à un public de nationalistes.
Le collectif des travailleurs sans-papiers réclame un accès légal au marché de l'emploiLa Libre, politique belge
En réaction à une enquête publiée la semaine dernière par Le Soir, le collectif des travailleuses et travailleurs sans-papiers (CTSP) a dénoncé lundi, par voie de communiqué, "l'impossibilité systémique pour ces travailleurs de pouvoir intégrer le marché du travail régulier", réclamant en leur faveur un accès au travail légal.
L'extension du Covid Safe Ticket approuvée en commission du parlement wallonLa Libre, politique belge
Le projet de décret relatif à l'usage étendu du Covid Safe Ticket (CST) et à l'obligation du port du masque en Wallonie a été approuvé en commission du parlement wallon, mardi après-midi, au terme de débats marqués par d'innombrables questions.
Les contaminations au Covid grimpent encore : un nouveau Comité de concertation planifiéLa Libre, politique belge
Les hospitalisations aussi, mais dans une moindre mesure. Un nouveau Codeco est prévu le 29 octobre.
Le CST examiné en commission du parlement wallon : "On a tous des doutes sur l'utilisation de ce genre de système"La Libre, politique belge
Après avoir été validée en deuxième lecture par le gouvernement wallon en fin de semaine passée, l'extension du covid safe ticket est arrivée, ce mardi, sur la table de la commission Santé du parlement régional. Censé entrer en vigueur le 1er novembre au sud du pays, 15 jours après Bruxelles, ce pass sanitaire 'made in Belgium' continue à susciter de multiples questions pratiques, notamment pour les clubs sportifs, mais aussi des doutes plus profonds.
"La vaccination obligatoire ne doit pas être un tabou"La Libre, politique belge
"La vaccination obligatoire de l'ensemble de la population (éligible) ne doit pas être un tabou, mais on doit avancer étape par étape", a affirmé la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), en marge de l'examen, en commission du parlement régional, du projet de décret relatif à l'extension du covid safe ticket (CST) au sud du pays.
Le Parlement doit trancher sur le cas de Frank Robben, insiste Mathieu MichelLa Libre, politique belge
Le Parlement fédéral doit agir pour mettre fin à l'incompatibilité dans le chef de Frank Robben, le patron de la Banque carrefour de la Sécurité sociale qui est également membre du centre de connaissances (conseiller) de l'Autorité de protection des données (APD), a insisté mardi le secrétaire d'État à la Protection de la Vie privée, Mathieu Michel.
Thomas Dermine : "Il faut un plan européen de 5.000 milliards d'euros pour le climat"La Libre, politique belge
Le secrétaire d'État à la Relance, Thomas Dermine, plaide mardi dans L'Echo et De Tijd pour un plan de l'Union européenne à 5.000 milliards d'euros sur dix ans pour le climat, un niveau indispensable à ses yeux si l'Europe veut rester crédible dans ses objectifs climatiques.
Paul Magnette: "Jamais le PS ne sanctionnera un demandeur d’emploi"La Libre, politique belge
Le président du PS, Paul Magnette, veut remettre l’église au milieu du village sur la question des malades longue durée. Il évoque la solitude de son parti au sein du gouvernement fédéral sur les questions socio-économiques. En matière d’investissements climatiques, il estime que le gouvernement fédéral doit aller plus loin.
Sarah Schlitz : "Le travail du gouvernement n'est pas perturbé par des guéguerres sur les réseaux sociaux"La Libre, politique belge
La secrétaire d’État à l’Égalité des genres Sarah Schlitz (Écolo) tient à se saisir du dossier des agressions sexuelles qui auraient été commises dans des bars du quartier du Cimetière d’Ixelles, proche de l’ULB. Elle était ce matin au micro de Matin Première.
Luc Hennart: "Non, le terme féminicide ne doit pas s'inscrire dans le code pénal!"La Libre, politique belge
Ce lundi, Maxime Binet recevait Luc Hennart, Président honoraire du tribunal de première instance de Bruxelles dans l'émission "Il faut qu'on parle" sur DH Radio.
Mathieu Michel veut offrir un "portefeuille numérique" à chaque Belge dès 2023La Libre, politique belge
Le secrétaire d’État (MR) promet une application qui facilitera la vie des citoyens.
Le CD&V est à l’aise dans la Vivaldi, mais reste en danger: pourquoi?La Libre, politique belge
Les chrétiens-démocrates flamands ne voulaient pas gouverner au fédéral sans la N-VA, mais le centrisme de la coalition actuelle leur convient. Ce confort relatif est toutefois un danger pour le CD&V, qui, ne devant pas faire entendre sa voix, devient invisible.
MR et Vooruit profondément divisés sur la déductibilité fiscale de la deuxième résidenceLa Libre, politique belge
Le MR et Vooruit, partenaires de majorité au fédéral, continuent d'être en profond désaccord entre eux sur la question de la déductibilité fiscale des deuxième, troisième et quatrième résidences, est-il ressorti dimanche de l'émission "De Zevende Dag" (Eén - VRT). Le président de Vooruit, Conner Rousseau, a ainsi annoncé ouvertement qu'il continuerait à se battre contre la mesure.
Le gouvernement fédéral va débloquer un million d'euros en vue d'un tarif social pour un chauffage durableLa Libre, politique belge
Le gouvernement fédéral débloquera environ un million d'euros dans son budget 2022 en vue d'un tarif social pour un chauffage durable, a indiqué la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen), à l'occasion d'une conférence du parti samedi.
De la poudre aux yeux, une obligation qui ne dit pas son nom et quelques incohérences : retour sur la semaine politique (PODCAST)La Libre, politique belge
Francis Van de Woestyne, éditorialiste de La Libre, et Philippe Deraymaeker, intervieweur de DH Radio, reviennent sur la semaine politique en podcast.
Alexander De Croo: "Si les partenaires sociaux ne s’accordent pas, le gouvernement assumera”La Libre, politique belge
Fatigué, mais satisfait, le Premier ministre Alexander De Croo. L’accord dégagé par la Vivaldi le fut dans la douleur… “On nous avait dit qu’on ne faisait que gérer la crise sanitaire, qu’on ne réformerait rien. Mais on y est parvenu”, dit-il.
Alexander De Croo: "La Vivaldi a montré de quoi elle était capable"La Libre, politique belge
Fatigué, mais satisfait, le Premier ministre Alexander De Croo. L’accord dégagé par la Vivaldi le fut dans la douleur… “On nous avait dit qu’on ne faisait que gérer la crise sanitaire, qu’on ne réformerait rien. Mais on y est parvenu”, dit-il.
Sortie du nucléaire: la ministre flamande Zuhal Demir refuse le permis pour la construction d'une centrale au gaz à TessenderloLa Libre, politique belge
La ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA), a refusé d'accorder un permis pour la construction d'une nouvelle centrale au gaz à Tessenderlo, a-t-elle indiqué vendredi soir par communiqué.
Angela Merkel reçoit du roi Philippe la plus haute distinction honorifique belgeLa Libre, politique belge
La chancelière allemande Angela Merkel était en visite officielle vendredi à Bruxelles, à l'invitation de la Belgique qui lui témoigne ainsi son respect pour ses seize années à la tête du gouvernement de la première économie de l'Union européenne.
Intempéries: le manque de moyens et l'impuissance au coeur de l'audition de la gouverneure faisant fonctionLa Libre, politique belge
Après l'audition à couteaux tirés du gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar vendredi matin, c'est Catherine Delcourt, commissaire d'arrondissement de la province et gouverneure faisant fonction lors des inondations de la mi-juillet, qui est entendue cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire.
"Je ne répondrai pas à votre réquisitoire": le ton monte en commission sur les inondations entre plusieurs députés et Hervé JamarLa Libre, politique belge
Après une série d'auditions techniques plutôt paisibles, le ton est monté, ce vendredi matin, en commission d'enquête parlementaire sur les inondations.
La validité des chèques culture et sport sera prolongée jusqu'au 30 septembre 2022La Libre, politique belge
Le Conseil des ministres a approuvé vendredi un projet d'arrêté royal prolongeant la durée de validité des chèques culture et sport en raison de la pandémie de coronavirus.
"En 2022, le déficit francophone dépassera les 985 millions annoncés : il pèsera au moins 1,3 milliard"La Libre, politique belge
André Antoine (CDH) critique les "oublis" du budget 2022 et ses effets d’annonce.
Budget fédéral: la Chambre accorde sa confiance au gouvernement VivaldiLa Libre, politique belge
Après plus de 24h débat à la Chambre, le vote de confiance a eu lieu ce jeudi soir, aux alentours de 20h.
Le Covid Safe Ticket entrera bien en vigueur en Wallonie le 1er novembre : tout ce qu'il faut savoirLa Libre, politique belge
Certaines exceptions dans l'utilisation du CST sont prévues.
Bart De Wever: "Ce cirque commence à me taper sur les nerfs"La Libre, politique belge
Le bourgmestre N-VA a indiqué ne pas comprendre les propos des libéraux flamands au sujet de tensions au sein de la majorité anversoise.
Deux millions d'euros du budget fédéral serviront à développer les trains de nuitLa Libre, politique belge
Le gouvernement fédéral a prévu de débloquer annuellement 2 millions d'euros pour soutenir le développement du train de nuit, a indiqué jeudi le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet.
Sophie Wilmès: "Je m’étonne tout de même de certaines idées de partis qui voulaient donner de l’argent à tout le monde"La Libre, politique belge
Ce matin dans "Il faut qu'on parle", Maxime Binet recevait Sophie Wilmès, l'ancienne Première ministre et l'actuelle ministre des Affaires étrangères.
L'APD s'interroge sur l'utilisation du Covid Safe Ticket dans toute la Wallonie: "Il devrait uniquement s'appliquer à la province de Liège"La Libre, politique belge
Dans son avis concernant l'avant-projet de décret relatif à l'usage du Covid Safe Ticket (CST) en Wallonie, l'Autorité de protection des données (APD) s'étonne que le législateur souhaite imposer le pass sanitaire sur l'ensemble de la Belgique francophone, et pas uniquement à l'échelle de la province de Liège, rapportent les titres Sudpresse jeudi.
Nuit agitée à la Chambre, François De Smet tacle Alexander De Croo: "Vous êtes un homme maltraité par vos partenaires"La Libre, politique belge
Après 16 heures de débats sur sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a pris la parole sur le coup de 2h00 du matin à la Chambre pour défendre le budget présenté par la coalition Vivaldi.
Budget fédéral: la Chambre débat depuis plus de 24 heures, le vote de confiance interviendra sans doute plus tard que prévuLa Libre, politique belge
La Chambre débattait jeudi depuis plus de 24 heures de la Déclaration de politique générale du gouvernement.
La Belgique ne dispose pas d'un plan d'évacuation pour les anciens collaborateurs afghansLa Libre, politique belge
La Belgique ne dispose pas d'un plan d'évacuation pour 45 anciens employés afghans et 63 autres personnes en danger, rapporte De Tijd jeudi.
Les discussions sur le budget fédéral se poursuivent à la Chambre, la N-VA critique sa "fiabilité"La Libre, politique belge
Vives discussions à la Chambre sur le budget 2022. La "taxe avion" a particulièrement inspiré les députés de l'opposition. Selon cette dernière, le manque de précision sur les modalités pratiques de cette taxe jette un doute sur la fiabilité du budget 2022.
"Le gouvernement De Croo a coupé l’herbe sous le pied des parlementaires, ce n’est pas très correct"La Libre, politique belge
Selon Jean Faniel, directeur du Centre de recherche et d’information sociopolitiques (Crisp), il n'aurait pas été anormal sur le plan démocratique de faire attendre les médias.
Georges-Louis Bouchez répond au SETca: "Le chômage est un business rentable pour les syndicats"La Libre, politique belge
Le président du MR reste convaincu que des solutions peuvent être apportées pour réduire le taux de chômage en Wallonie et dans la région Mons-Borinage.
Interpellé par Raoul Hedebouw, Ahmed Laaouej s'emporte: "Le PTB est mal placé pour faire la morale"La Libre, politique belge
Le chef de groupe PS Ahmed Laaouej s'est emporté mercredi lors du débat à la Chambre sur la déclaration de politique générale.
Taxe sur les vols courts en avion: l'opposition monte au créneau à la Chambre et dénonce le flou de la mesureLa Libre, politique belge
L'opposition a dénoncé mercredi à la Chambre, lors du débat sur la déclaration de politique générale, le flou entourant l'instauration d'une taxe sur les vols de moins de 500 kilomètres.
Budget fédéral: Ecolo-Groen salue un "gouvernement climat"La Libre, politique belge
"La lutte contre le dérèglement climatique constitue bien le défi de ce siècle. Il s'agit, en effet, d'une question de vie ou de mort.
Aérien: la taxe sur les vols courts sont "une excellente nouvelle pour la planète", estime Jean-Luc CruckeLa Libre, politique belge
La redevance décidée par le gouvernement fédéral pour les vols de moins de 500 km constitue"une excellente nouvelle pour notre planète", a réagi mercredi le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, selon qui ces vols "doivent être réduits à leur plus simple expression".
"Le côté gauche a gagné", "aucun dynamisme": la N-VA à nouveau très critique envers la VivaldiLa Libre, politique belge
La N-VA a dénoncé mercredi à la Chambre le manque de dynamisme de la coalition heptapartite Vivaldi.
"La méthode d'Alexander De Croo est discutable sur certains aspects"La Libre, politique belge
Ce mercredi, Maxime Binet recevait le politologue de la VUB, Dave Sinardet. Ils sont notamment revenus sur le consensus de la Vivaldi autour du budget.
"Si le bourgmestre d’Anvers est un homme de parole, qu’il le prouve": l’affaire Schiltz provoque encore des vagues en FlandreLa Libre, politique belge
La majorité N-VA, Vooruit et Open VLD fragilisée à la suite d’un jeu de chaises musicales embarrassant.
La FGTB réagit à l'accord budgétaire: "La semaine de quatre jours va à l’encontre de nos revendications"La Libre, politique belge
Le président fédéral de la FGTB Thierry Bodson réagit à l'accord budgétaire conclu ce mardi.
La N-VA s’en va, le Belang ricane, la majorité acclame: retour sur le discours de politique générale chahuté de De CrooLa Libre, politique belge

Les flashs crépitent. 14 h 02. Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) pénètre dans l’hémicycle de la Chambre des représentants. Il est suivi du vice-Premier Écolo Georges Gilkinet et, un peu plus loin, du député N-VA Theo Francken. On ne

Portes qui claquent, départ précipité, cris… Un deal budgétaire au bout d’une nuit très éprouvanteLa Libre, politique belge
Retour sur les négociations de cette nuit sur le budget fédéral.
Une conférence interministérielle se penchera sur l'Exécutif des musulmans de BelgiqueLa Libre, politique belge
Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne réunira une conférence interministérielle pour aborder la situation tourmentée de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), a affirmé mardi le ministre flamand des affaires intérieures, Bart Somers, qui avait réclamé cette réunion à son collègue du Fédéral.
L'opposition très critique envers l'accord budgétaire: "Un décalage entre ce qui avait été annoncé et ce qui a été décidé"La Libre, politique belge
La N-VA avait quitté l'hémicycle avant la prise de parole d'Alexander De Croo.
La porte claquée par la N-VA, les mots durs d'Alexander De Croo: retour sur un discours de politique générale agitéLa Libre, politique belge
Le Premier ministre a prononcé son discours de politique générale dans une ambiance agitée.
"L'une des farces les plus acides de la Vivaldi", "Quels gamins": l'opposition critique vivement le gouvernement fédéralLa Libre, politique belge
Ce n'est pas tant le contenu de l'accord qui a fait réagir l'opposition sur les réseaux sociaux, mais plutôt la façon de communiquer du gouvernement fédéral.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (2) : RTL Infos - Belgique

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Z. Demir somme 3M de prouver qu'elle n'expose pas les riverains à de nouveaux risquesRTL Infos - Belgique

(Belga) La ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-A)  a sommé mardi l'entreprise 3M de prouver, dans les deux jours, qu'elle n'expose pas les riverains à des risques supplémentaires, sous peine de devoir arrêter les processus de production qui rejettent de l'acide perfluorooctanesulfonique (PFOS).

Des tests sanguins effectués sur près de 800 habitants de Zwijndrecht vivant dans un rayon de trois kilomètres autour de l'usine 3M ont montré que 59% avaient trop de PFOS dans le sang, a indiqué mardi l'Agence flamande pour les soins et la santé. Selon les chercheurs, un dépassement de ces valeurs ne signifie pas qu'il existe un risque immédiat pour la santé. Cependant, des effets sur le long terme ne sont pas à exclure. Au cours des derniers mois, 3M a fait preuve d'une communication laborieuse avec l'Inspection flamande de l'environnement. En outre, l'entreprise a été en appel contre les normes d'émission plus strictes qui lui ont été imposées. "Étant donné que 3M ne peut pas ou ne veut pas démontrer qu'elle n'émet actuellement rien qui conduise à une exposition supplémentaire aux PFOS, aucun risque n'est pris", a justifié la ministre flamande de l'Environnement. L'entreprise doit prouver dans les deux jours, noir sur blanc, qu'elle n'expose pas les riverains à des risques supplémentaires. Si elle ne peut pas le prouver, elle doit arrêter tous les processus de production qui entraînent une exposition aux PFOS dans son environnement. "Depuis deux mois, de gros efforts ont été déployés pour rappeler la société 3M à l'ordre", a ajouté Mme Demir. "Pourtant, des informations essentielles restent toujours manquantes, malgré des exigences répétées depuis deux mois et malgré une mise en demeure. À cela s'ajoutent maintenant des résultats particulièrement mauvais de l'analyse de sang. La patience a ses limites", a-t-elle conclu. La pollution de l'air aux PFOS aux alentours de l'usine 3M de Zwijndrecht est mise en cause depuis plusieurs mois. (Belga)

Ces piétons voulaient traverser dangereusement au passage à niveau, mais se ravisent TOUS: un projet pilote leur a peut-être sauvé la vie (vidéo)RTL Infos - Belgique

Le gestionnaire de réseau Infrabel participe à un projet pilote dont le but est de préserver la vie des usagers faibles qui traversent les passages à niveau alors que les barrières sont baissées et que les signaux lumineux le leur interdisent. Concrètement, un signal LED est envoyé de part et d’autre juste devant la barrière. Lorsqu’un usager (piéton ou cycliste par exemple) le traverse, le signal s’interrompt et une alarme stridente retentit. A chaque fois, la personne recule, ce qui peut sauver sa vie.

"Les comportement dangereux sont la raison principale des accidents aux passages à niveau. Chaque année, il y a une cinquantaine d’accidents. Dix personnes décèdent chaque année et on compte aussi des blessés graves", rappelle Jessica Nibelle, porte-parole d’Infrabel.

Ce système de détection des intrusions, intitulé "Warning Box", a été imaginé par des techniciens d’Infrabel, le gestionnaire de réseau. Il a déjà été testé avec succès dans 4 communes. Infrabel vient d’en installer un à Bertrix. La Warning Box y restera 4 semaines.

Alternance de nébulosité et d'éclaircies mardi après-midiRTL Infos - Belgique

(Belga) Mardi après-midi, le temps sera souvent très nuageux avec encore la possibilité de l'une ou l'autre ondée, mais également des éclaircies par endroits, surtout sur la moitié ouest, prévoit l'Institut royal météorologique (IRM). Les maxima atteindront 9 degrés en Hautes-Fagnes et 14 ou 15 degrés en plaine voire localement 16 degrés sur l'ouest. Le vent sera modéré de secteur sud-ouest.

En soirée, il y aura d'abord de nombreux nuages bas avec encore la possibilité de quelques gouttes par endroits. En cours de nuit, davantage d'éclaircies devraient faire leur apparition à partir de la frontière française, mais le temps deviendra brumeux. En Ardenne, la nébulosité restera plus abondante avec la formation de brouillard qui pourra réduire la visibilité. Les minima seront compris entre 8 degrés en Hautes-Fagnes, 11 ou 12 degrés sur le centre et 13 degrés sur l'ouest. Mercredi, les éclaircies s'élargiront probablement dès le matin sur les régions de plaine. En Ardenne, les nuages bas devraient persister jusqu'en fin de matinée. L'après-midi, l'ensemble des régions profiteront d'un temps de plus en plus ensoleillé avec quelques voiles d'altitude. En Ardenne, il y aura toutefois des champs nuageux un peu plus nombreux. Le temps sera sec. Les maxima atteindront 12 degrés en Hautes-Fagnes et 15 à 16 degrés en plaine sous un vent souvent modéré de sud-sud-ouest. Jeudi, un anticyclone sur l'Europe de l'Est dirigera des courants méridionaux stables et assez doux vers nos régions. Le temps restera alors sec et ensoleillé avec des maxima de 12 ou 13 degrés en Hautes-Fagnes à 16 ou 17 degrés en plaine. Le matin, des nuages bas et/ou du brouillard devraient toutefois être localement présents sur le flanc sud de l'Ardenne. (Belga)

Rendre le télétravail obligatoire serait "inacceptable" pour la FEBRTL Infos - Belgique

(Belga) "Il n'est pas envisageable d'imposer le télétravail à temps plein", plaide mardi matin la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) en marge d'un comité de concertation qui doit se tenir dans l'après-midi et examiner un éventuel renforcement des mesures sanitaires face à une dégradation des indicateurs de l'épidémie de coronavirus.

Mesure facilement dégainée lors de la gestion de la crise sanitaire, le télétravail obligatoire pourrait bien s'imposer à nouveau. Une option "inacceptable" pour le représentant des employeurs, plaidant plutôt pour qu'il reste fortement recommandé. La FEB souligne que, le taux de vaccination parmi les personnes visées par le télétravail étant "supérieur à 90%", cette mesure serait donc inutile pour inciter à la vaccination. "Son impact négatif sur les employeurs et les travailleurs est trop important, tant en ce qui concerne le bien-être psychosocial des travailleurs que l'organisation efficace du travail", martèle la fédération. "Il n'est pas envisageable qu'il faille à nouveau imposer le télétravail à temps plein à cause des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Il ne faut pas pénaliser ceux qui ont fait leur devoir parce qu'une minorité s'y soustrait", insiste, dans un communiqué, l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans. Autre mesure évoquée pour ralentir la propagation du coronavirus: étendre le port obligatoire du masque. Celle-ci remporte les faveurs de la FEB, qui estime qu'il s'agit d'une "manière plus efficace" de lutter contre la pandémie. Enfin, la Fédération des entreprises de Belgique met en garde contre une possible extension du Covid Safe Ticket, ce certificat qui atteste d'une vaccination, d'une guérison ou d'un dépistage négatif au coronavirus, dans le contexte professionnel. L'organisation recommande plutôt de respecter les règles de distanciation et de ne pas travailler en contact direct. Soumettre l'accès à son lieu de travail à ce pass sanitaire conduirait à l'exclusion de certains membres du personnel, ce qui "est néfaste pour la continuité de la production". Pour la FEB, la source des contaminations n'est pas à trouver dans le milieu du travail. Pour inciter à la vaccination, il vaudrait mieux étendre le CST "aux situations de la vie publique ou du contexte professionnel où un public mixte se réunit volontairement". La FEB plaide aussi pour supprimer la possibilité d'obtenir le CST avec un test négatif, afin d'imposer réellement la vaccination aux réfractaires. (Belga)

Le quota de 1.600 nouveaux agents de police engagés sera atteint en 2021RTL Infos - Belgique

(Belga) Les investissements prévus ces prochaines années dans la police fédérale dépassent les économies linéaires décidés pour chaque département fédéral, a affirmé mardi Annelies Verlinden. Selon elle, le quota d'engagement de 1.600 nouveaux policiers, prévu dans l'accord de gouvernement, sera bien atteint en 2021.

La ministre de l'Intérieur était interrogée en commission de l'Intérieur de la Chambre par les députés d'opposition Vanessa Matz (cdH), Ortwin Depoortere (Vlaams Belang) et Nabil Boukili (PTB) sur les montants consacrés à la police dans le budget 2022. Dans l'accord budgétaire conclu le 12 octobre dernier, les partenaires de la coalition Vivaldi ont convenu d'un effort combiné de 2,4 milliards d'euros, soit 0,5% du PIB. Pour la police, ces économies linéaires s'élèvent à 22;878 millions d'euros en 2022, 35,533 millions en 2023 et 48,188 millions en 2024, a-t-elle détaillé.  "Mais je maintiens mon engagement de réinvestir dans la police via des crédits supplémentaires et des crédits européens", a ajouté Mme Verlinden. Dans le cadre du plan de relance européen, 10,03 millions d'euros seront investis dans le projet cybersécurité et 9,33 millions dans la numérisation des procédures d'affaires judiciaires. Lors du conclave budgétaire, 79 millions ont en outre été accordés au projet de digitalisation "ipolice" et des crédits supplémentaires de 50, 70 puis 90 millions d'euros seront également débloqués d'ici 2024. "Ils seront bel et bien utilisés pour assurer le recrutement de 1.600 aspirants par an et couvrir les besoins d'investissements", a-t-elle indiqué. En 2020, le recrutement a été interrompu. Au total, 1.133 nouveaux aspirants ont néanmoins commencé leur formation. Pour cette année, 1.123 nouveaux inspecteurs ont commencé leur formation ce 15 octobre et d'autres suivront en décembre, pour atteindre le chiffre de 1.600 nouvelles recrues. Si Vanessa Matz a jugé la réponse "très concrète et très encourageante", Nabil Boukili a estimé que le compte n'y était pas. "On ne parle que de l'engagement de 200 personnes supplémentaires, si l'on prend en compte des départs à la retraite", a-t-il notamment souligné. (Belga)

La Fédération des entreprises belges CONTRE le retour du télétravail à temps plein, elle plaide pour un Covid Safe Ticket uniquement pour les vaccinésRTL Infos - Belgique

Mesure facilement dégainée lors de la gestion de la crise sanitaire, le télétravail obligatoire pourrait bien s'imposer à nouveau. Une option "inacceptable" pour le représentant des employeurs, plaidant plutôt pour qu'il reste fortement recommandé. La FEB souligne que, le taux de vaccination parmi les personnes visées par le télétravail étant "supérieur à 90%", cette mesure serait donc inutile pour inciter à la vaccination. "Son impact négatif sur les employeurs et les travailleurs est trop important, tant en ce qui concerne le bien-être psychosocial des travailleurs que l'organisation efficace du travail", martèle la fédération.

"Il n'est pas envisageable qu'il faille à nouveau imposer le télétravail à temps plein à cause des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Il ne faut pas pénaliser ceux qui ont fait leur devoir parce qu'une minorité s'y soustrait", insiste, dans un communiqué, l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans.

Favorable au port du masque obligatoire

 

Autre mesure évoquée pour ralentir la propagation du coronavirus: étendre le port obligatoire du masque. Celle-ci remporte les faveurs de la FEB, qui estime qu'il s'agit d'une "manière plus efficace" de lutter contre la pandémie.

Covid Safe Ticket pour aller au boulot ?

 

Enfin, la Fédération des entreprises de Belgique met en garde contre une possible extension du Covid Safe Ticket, ce certificat qui atteste d'une vaccination, d'une guérison ou d'un dépistage négatif au coronavirus, dans le contexte professionnel. L'organisation recommande plutôt de respecter les règles de distanciation et de ne pas travailler en contact direct. Soumettre l'accès à son lieu de travail à ce pass sanitaire conduirait à l'exclusion de certains membres du personnel, ce qui "est néfaste pour la continuité de la production".

Covid Safe Ticket, privilège des seuls vaccinés ?

Pour la FEB, la source des contaminations n'est pas à trouver dans le milieu du travail. Pour inciter à la vaccination, il vaudrait mieux étendre le CST "aux situations de la vie publique ou du contexte professionnel où un public mixte se réunit volontairement". La FEB plaide aussi pour supprimer la possibilité d'obtenir le CST avec un test négatif, afin d'imposer réellement la vaccination aux réfractaires.

Les métiers techn(olog)iques à découvrir aux Startech's Days les 8 et 9 novembre à CineyRTL Infos - Belgique

(Belga) Entre infographie et cuisine, votre c?ur balance? "Mécatronique" et "contrôle industriel" restent des notions peu concrètes? Élèves, enseignants et personnes en recherche d'une formation ou d'une reconversion auront l'occasion de dissiper ces interrogations les 8 et 9 novembre à Ciney, lors des Startech's Days.

Une centaine d'animations, conférences et ateliers sont au menu de cet événement de promotion des métiers techniques et technologiques. Trois "villages" proposeront aux jeunes et moins jeunes de fabriquer des biocarburants, piloter un drone ou encore de s'initier au codage, tandis que cinq conférences tourneront autour de l'orientation professionnelle, dès l'école. Mais le point d'orgue sera sans aucun doute les finales du championnat belge des jeunes professionnels de demain. Chaque finale regroupe six à huit talents âgés de 17 à 25 ans. Ces jeunes déploieront leur expertise pour tenter de se distinguer en peinture et décoration, maçonnerie, gestion des réseaux informatiques, service en salle, boulangerie et autres technologies du web. Au total, 22 métiers sont ainsi représentés dans cette dernière étape du concours, après des présélections orchestrées principalement via les écoles professionnelles et auxquelles 800 jeunes issus de toute la Belgique ont participé. Les gagnantes et lauréats du championnat belge s'entraîneront ensuite pour la compétition mondiale, les WorldSkills de Shanghai en 2022. L'objectif de ces compétitions est double: se dépasser personnellement et se démarquer professionnellement dans des métiers souvent méconnus ou peu considérés, voire en pénurie comme la conduite poids lourd ou le plafonnage. Elles permettent en outre de lever le voile sur la diversité des professions techniques et technologiques en proposant à un large public de rendre plus concrètes ces formations. Lundi 8 et mardi 9 novembre, les élèves de sixième primaire au supérieur pourront ainsi toucher au travail manuel et s'émerveiller, ici, des nuances qu'offre la couleur lorsqu'elle se met en peinture ; là, de la rigueur qu'exige le métier de couvreur ou technicienne automobile. Les enseignants auront, eux, l'opportunité de suivre des ateliers pédagogiques et de nourrir leurs idées de stages ou de visites avec leurs élèves. Les familles et les personnes en recherche d'emploi aussi sont les bienvenues pour tâter du terrain et déconstruire les stéréotypes liés à certaines professions. Si l'entrée est gratuite, une inscription préalable est de mise via le site http://tickets.worldskills.be, tout comme le Covid Safe Ticket pour toute personne âgée de plus de 16 ans. (Belga)

Le diesel atteint un nouveau prix recordRTL Infos - Belgique

À partir de mercredi, il faudra débourser un prix record pour se procurer du diesel (B7). Le prix maximum à la pompe pour un litre de ce carburant s'élèvera à 1,7540 euro, en hausse de 1,9 centime, annonce mardi le SPF (Service Public Fédéral) Économie. Cette hausse résulte des fluctuations de cotations des produits pétroliers et/ou des biocomposants inhérents à leur composition sur les marchés internationaux, précise le service public fédéral.

Énorme opération de police à Bruxelles ce matin: le parquet fédéral frappe un grand coup contre les trafiquants de drogueRTL Infos - Belgique

Les services de police ont procédé, mardi matin, à des dizaines de perquisitions dans le cadre d'une enquête du parquet fédéral au sujet d'une organisation criminelle qui se livrerait à un trafic de drogue à grande échelle, selon une information de plusieurs médias, confirmée par le parquet fédéral. Celui-ci donnera plus d'informations lors d'une conférence de presse à 16h30.

L'opération a été menée par plus de 1.000 policiers, en particulier dans la région de Bruxelles, selon le parquet. Le raid mené en mars avait donné lieu à plus de 200 perquisitions et 48 interpellations, engageant plus de 1.500 policiers.

L'opération de ce mardi vise un réseau albanais.

Environ 80 % des perquisitions ont eu lieu à Bruxelles, mais des enquêteurs de la police judiciaire fédérale ont également perquisitionné des adresses en Flandre et en Wallonie.

Ces perquisitions sont directement liées à des informations que la police continue d'extraire du réseau de messagerie cryptée Sky ECC, utilisé entre autres par les trafiquants de drogue, et qu'elle a mis au jour il y a quelques mois. L'opération de ce mardi vise une organisation criminelle albanaise, impliquée dans l'importation à grande échelle et la distribution internationale de cocaïne et d'autres stupéfiants provenant de Colombie, selon le parquet fédéral.

Lors de cette action, baptisée "Opération Sky", la police a procédé à des arrestations. Hier, des perquisitions avaient déjà été menées à Anvers, menant à 10 arrestations.  

Un accord trouvé de justesse dans le secteur de la chimie, la grève nationale évitéeRTL Infos - Belgique

Les syndicats et employeurs du secteur de la chimie ont dégagé dans la nuit de lundi à mardi un protocole d'accord sur une augmentation des salaires et une "prime corona", a confirmé  Koen De Kinder, le secrétaire fédéral du syndicat chrétien ACVBIE/CSCBIE, pour l'industrie, l'énergie et le bâtiment, suivi par Essenscia, la fédération belge de la chimie.

L'accord, qui concerne 130.000 employés du secteur de la chimie, prévoit une augmentation salariale de 0,4% dès le 1er janvier 2022 avec un minimum de 10 cents par heure. La "prime corona" est de 200 euros, annonce aussi le syndicaliste. 

Pour Essencia, Koen Laenens, ajoute qu'il est aussi question de renforcer la formation. "Il s'agit d'un financement structurel du fonds sectoriel de formation de sorte que l'incitation à la formation soit garantie à l'avenir. Nous sommes un secteur en transition avec bon nombre de défis qui nécessitent de nouvelles compétences. Nous ne voulons laisser personne derrière nous", a-t-il commenté.

Les syndicats vont présenter le protocole d'accord à leurs membres et "c'est à eux de décider si nous allons l'accepter", a commenté M. De Kinder. Avec l'aboutissement des négociations, la gréve nationale annoncée pour vendredi n'aura pas lieu.  Essenscia avait jugé cette décision "irresponsable" car un "attrayant paquet était sur la table", avec notamment des investissements dans la formation, pour parvenir à un solide accord sectoriel. L'accord sectoriel est renégocié tous les deux ans.

La Vice-première ministre Petra De Sutter confirme l'intention d'activer la loi pandémieRTL Infos - Belgique

(Belga) La vice-première ministre Petra De Sutter (Groen) confirme que le gouvernement veut activer la loi sur la pandémie. Les chiffres en hausse ne peuvent être ignorés et le gouvernement fédéral peut ainsi prendre des mesures pendant trois mois, a-t-elle affirmé mardi matin au cours de l'émission "De Ochtend" (Radio 1 - VRT).

Pour pouvoir activer cette loi, il faut d'abord déclarer un état d'urgence épidémiologique. Petra De Sutter comprend que cela paraisse inquiétant, mais il s'agit simplement, selon elle, d'une affaire technico-juridique. "Les mesures que nous introduisons ne sont pas strictes", dit-elle. Mais si le gouvernement veut que les mesures entrent en vigueur le 1er novembre, cela devra passer rapidement par le Parlement. Il s'agit de l'extension de l'obligation de porter un masque buccal, de la recommandation sur le télétravail et de l'application élargie du Covid Safe Ticket. Personne ne songe à réduire à nouveau le nombre de contacts sociaux, a souligné la ministre écologiste. (Belga)

"Il est hors de question de prolonger d'une semaine les congés de Toussaint"RTL Infos - Belgique

Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, était l'invité de Fabrice Grosfilley mardi matin, à quelques heures d'un nouveau comité de concertation (voir les détails).

"Ce qui est exponentiel, c'est le nombre de contaminations. Mais il est plus important de regarder le nombre d'hospitalisations et de personnes aux soins intensifs, parce que le virus continue à circuler, et on l'a toujours dit: il faut apprendre à vivre avec, il ne faut pas être alarmiste, il ne faut pas paniquer", a-t-il expliqué. Des mesures (voir notre article) pourraient entrer en vigueur "dès le 29 octobre, avant la semaine de la Toussaint".

Pas de fermeture

"Je vais être très clair: si on prend des mesures maintenant, c'est pour ne pas devoir fermer des secteurs. Secteur économique, culturel, évènementiel, sportif: il n'est pas question de restreindre des activités aujourd'hui. Pour les écoles, il est hors de question à ce stade de prolonger d'une semaine les congés de Toussaint. Pourquoi ? Parce que à un moment donné, par rapport à la situation sanitaire, il y a cet équilibre qu'on doit avoir dans les apprentissages des élèves. On a déjà subi beaucoup de choses, il y va de la santé mentale et psychologique des enfants". Il rappelle que "même infectés, ils ne développent pas de forme grave du virus".

Il y aura par contre "un débat avec les acteurs de l'enseignement" pour éventuellement changer les mesures dans les écoles (masque, hybridation "dont on ne veut pas", aération), "mais ce ne sera pas discuté aujourd'hui lors du comité de concertation".

Des associations veulent interdire la chasse les dimanches et jours fériésRTL Infos - Belgique

Le collectif Stop Dérives Chasse, qui regroupe 76 associations naturalistes dont la Ligue royale pour la protection des oiseaux et Natagora, estime mardi dans La Dernière Heure que l'accès aux forêts ne devrait pas être limité aux promeneurs pendant cette période de l'année.

Le collectif plaide pour une interdiction de la chasse à cor et à cri les dimanches et jours fériés ainsi que la mise en oeuvre par le gouvernement des dispositions prévues par le Code forestier concernant l'obligation d'informer précisément le public des actions de chasse.

"Les chasses étant plus attractives les week-ends et jours fériés, celles-ci sont organisées lorsqu'il y a la plus grande utilisation socio-récréative des espaces forestiers. Plus généralement, certains chasseurs restreignent ou dissuadent l'accès aux massifs forestiers toute l'année pour assurer la quiétude de 'leur gibier' et rejettent des itinéraires balisés, restreignent l'accès des mouvements de jeunesse et pratiquent un affichage illégal des zones de quiétude ou ferment l'accès à des chemins et sentiers", dénonce le collectif dans son livre blanc Stop aux dérives de la chasse.

La guerre des talents fait rage dans notre pays: pourquoi est-ce une opportunité et pour qui?RTL Infos - Belgique

Plus de 75% des entreprises, soit plus de 3 entreprises sur 4 expriment des difficultés à recruter du personnel. La situation de pénurie de talents, qui était déjà présente avec le covid, s’est encore aggravée aujourd’hui avec la forte reprise de l’économie. Et ce n’est pas prêt de s’arranger dans les prochains mois et les prochaines années.

Qu’est-ce qui fait défaut sur le marché : les compétences, les diplômes ou l’expérience ?

Le tout ! D’abord des diplômes. Selon le Conseil supérieur de l'emploi, notre pays compte près de 1,4 million de personnes qui ne disposent au plus que d'un diplôme du secondaire inférieur. Et le problème, c’est que la plupart des employeurs continuent à filtrer les demandes en demandant des diplômes et des profils très, trop théoriques. Résultat, la concurrence pour accéder aux fonctions élémentaires ne cesse d'augmenter et les peu qualifiés sont chassés du marché par des gens diplômés. Aujourd’hui, plus de la moitié des emplois peu qualifiés sont occupés par des personnes moyennement qualifiées. Alors que souvent, ceux-ci sont précaires, à temps partiel, etc.

C’est indirectement une critique vis-à-vis des employeurs ?

Oui, dans cette guerre des talents, les recruteurs doivent être plus ouverts. Privilégier les bonnes attitudes, plutôt que les qualifications théoriques et le "loup blanc" introuvable. Former aussi. Aujourd’hui la devise devient de plus en plus "recruter pour l’attitude et la motivation et former pour les compétences techniques". Et surtout, dans une guerre des talents, la première préoccupation doit être de ne pas perdre ses talents, de les chouchouter, d’être à leur écoute.

Quelles sont les opportunités dans cette guerre des talents ?

D’abord c'est une opportunité pour les plus qualifiés : ils sont les rois sur le marché. Le pouvoir de négociation s’est inversé. Au sein de leur entreprise, ils peuvent demander des plans d’évolution, de la formation, de la flexibilité. Sinon, ils font jouer la concurrence.

Mais il n’y a pas que pour les plus qualifiés qu’il y a des opportunités. Les recruteurs aux abois aujourd’hui vont donner leur chance à des travailleurs moins qualifiés à la condition que la motivation et la volonté d’apprendre soient présentes. Les études récentes démontrent ce rabaissement des compétences minimales pour peu que l’attitude soit volontariste.

Et pour les infraqualifiés ?

Pour les moins qualifiés, il n’y a jamais eu autant d’opportunités de formation de type court et même de primes pour se former... À condition d’y croire et de vouloir se former. C’est paradoxal, mais ce sont les moins qualifiés qui se forment le moins. 20% seulement de ces infraqualifiés suivent des formations, contre 40% pour les moyennement diplômés et 65% pour les personnes hautement fortement diplômées.

Cette guerre des talents va-t-elle s’éterniser ou est-ce un feu de paille ?

Nous sommes partis pour des années … pour des questions de pyramide des âges et de pénétration rapide et durable de la technologie.

Prévisions météo: retour au sec... Et puis du soleil et de la DOUCEURRTL Infos - Belgique

Aujourd'hui, la nébulosité sera variable à souvent abondante. Nous prévoyons encore quelques averses localisées, principalement cet avant-midi sur l'ouest et le nord-ouest; ailleurs le temps restera généralement sec. Au sud du sillon Sambre et Meuse, il fera très nuageux avec, le matin, de la brume ou du brouillard. Les maxima seront compris entre 9 degrés en Haute Belgique et 15 degrés dans l'ouest. Le vent sera dans l'ensemble modéré de sud-ouest.

Ce soir, on pourra s'attendre à quelques gouttes localement mais le temps restera généralement sec avec une nébulosité abondante. La nuit suivante, le temps deviendra généralement sec partout avec progressivement la possibilité d’éclaircies locales en Basse et Moyenne Belgique. En Haute Belgique, le ciel restera très nuageux avec risque de brume ou brouillard.
Les minima oscilleront entre 6 degrés en Ardenne et 10 degrés en Flandre. Le vent sera souvent modéré de sud-ouest.

17 degrés, temps sec et ensoleillé 3 jours d'affilée

Mercredi, le temps sera sec avec de larges éclaircies et des champs nuageux. En Ardenne, surtout en matinée, beaucoup de nuages bas seront présents et il y aura un risque de brouillard. Les maxima seront doux, se situant entre 11 degrés en Hautes-Fagnes et 17 degrés en plaine, sous un vent modéré et à la mer plutôt assez fort de sud-sud-ouest.

Jeudi, la journée sera ensoleillée mais toutefois, on peut s'attendre à de la grisaille matinale locale en Ardenne. Les maxima se situeront entre 12 degrés sur les hauteurs de l'Ardenne et 17 degrés en Campine, sous un vent modéré de sud.

Vendredi, on devrait également bénéficier d'un temps sec avec du soleil mais aussi quelques voiles d'altitude, qui deviendront plus denses sur l'ouest du pays en fin de journée. Les maxima varieront de 12 degrés en Hautes-Fagnes à 17 degrés en plaine, sous un vent modéré de sud.

Ça se gâte ce week-end

Samedi matin, des éclaircies seront encore possibles sous un temps généralement sec puis plus tard en journée, une perturbation arrivera par l'ouest. Le ciel deviendra alors très nuageux avec des périodes de pluie ou des averses. Les maxima seront de l'ordre de 15 ou 16 degrés dans le centre. Le vent sera modéré à assez fort de secteur sud.

Dimanche, notre temps restera perturbé ou instable avec une nébulosité souvent abondante, des précipitations et un vent de sud-ouest assez soutenu. Les maxima seront de l'ordre de 14 degrés dans le centre.

Trois experts disent avoir été mis "sous pression" pour soutenir l'avis du Conseil Supérieur de la Santé sur la sortie du nucléaireRTL Infos - Belgique

Il n'y a pas que Georges-Louis Bouchez et Damien Ernst qui rejettent les conclusions du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) relatives à la sortie du nucléaire en Belgique. Trois des 23 experts qui ont contribué à cet avis du CSS sur le risque du nucléaire, le développement durable et la transition énergétique ont refusé d'approuver le rapport final.

Ces chercheurs sont des membres du SCK CEN, rapporte le centre de recherche. "Les analyses menées dans le cadre de ce rapport ne se sont pas déroulées selon les règles de l'art scientifique", explique Eric van Walle, directeur général du SCK CEN.

Selon l'expert en radioprotection Johan Camps, l'intégrité scientifique des experts a été compromise. "En tant que scientifique, je ne pouvais pas approuver la façon de travailler. Il n'y a pas eu d'analyse approfondie et objective des domaines pour lesquels j'ai participé en tant qu'expert. Les conclusions du rapport ne sont donc pas fondées sur une large consultation scientifique."

Des pressions

Lorsque les experts du SCK CEN ont fait part de leurs préoccupations au CSS et ont voulu prendre leurs distances avec le rapport final, ils se sont senti mis sous pression pour l'approuver malgré tout. "Il est inacceptable que nos experts soient traités de cette façon. Je suis fier qu'ils n'aient pas cédé, car notre intégrité scientifique indépendante est une valeur fondamentale", ajoute Eric van Walle.

L'avis du CSS conclut que l'énergie nucléaire, telle qu'actuellement déployée, ne répond pas aux principes du développement durable sur le plan environnemental, éthique et sanitaire. Il juge que l'arrêt des centrales nucléaires est possible en Belgique pour un coût relativement limité, y compris en termes d'impact CO2.

Le fait que le SCK se distancie désormais de l'avis du CSS ne signifie cependant pas que le centre de recherche soutient l'énergie nucléaire, précise Eric van Walle. "Ce n'est pas à nous de faire des déclarations sur la sortie du nucléaire, il s'agit d'une décision politique. Il est très important de mener un débat de société et de l'alimenter avec des faits scientifiquement corrects."

Comité de concertation ce mardi: voici ce qui devrait changerRTL Infos - Belgique

Un comité de concertation en ligne a lieu à 16h30 ce mardi 26 octobre. Une version électronique parce que plusieurs membres du comité sont en voyage de travail à l’étranger, notamment Pierre-Yves Dermagne, Sophie Wilmès et Jan Jambon.

L’objectif est de "re-sensibiliser" toute la population au fait que le virus n'a pas disparu, en réintroduisant des mesures préventives, non-coûteuses, pas trop contraignantes… mais qui permettraient de casser la forte reprise des contaminations Covid.

Lundi soir, le Premier ministre et ses vice-Premiers se sont assez vite accordés sur une série de positions, qu’ils défendront face aux autres gouvernements (régionaux et communautaires) du pays, et qui ne devraient pas trop poser de problèmes :

1. Masques

Le port du masque va redevenir obligatoire sur tout le territoire, dans les magasins, les centres commerciaux, les lieux de culte, de culture et de sport. Il l’était déjà en Wallonie et à Bruxelles, cette décision va donc surtout constituer un changement pour la Flandre où le masque était resté seulement obligatoire pour aller dans les transports en commun et les hôpitaux.

2. Covid Safe Ticket 

Sa jauge sera revue, c’est une certitude. Actuellement, au niveau national, le pass sanitaire est exigé à partir de 500 personnes en intérieur et 750 en extérieur. Mais en Wallonie et à Bruxelles, la limite est beaucoup plus basse: 50 personnes en intérieur pour toute une série d’événements, 200 personnes en extérieur. Le fédéral préconise de réclamer le pass sanitaire dès que 50 personnes se réunissent en intérieur, et 100 personnes en extérieur. A confirmer avec les régions et les communautés. Mais donc ici aussi, c’est pour la Flandre que ce changement sera le plus brutal.

3. Télétravail 

Pas obligatoire, mais à nouveau recommandé, pour toutes les fonctions qui le permettent.

Également prévue, et c’est une première : l’activation de la "Loi pandémie". Cette nouvelle procédure prévoit de couler les décisions dans des arrêtés royaux, et de faire valider ces décisions après un débat au Parlement dans les deux semaines, pour une meilleure portée juridique.

Une conférence de presse aura lieu dans la foulée de la réunion.

Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: une hausse de 75% des nouvelles contaminationsRTL Infos - Belgique

Entre le 17 et le 22 octobre, 5.300 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 75% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mercredi matin.

TAUX REPRODUCTEUR (Rt)

Le taux de reproduction (Rt) s'établit à 1,27. Lorsqu'il est inférieur à 1, on estime que l'épidémie diminue. Le Rt est le nombre de personnes qu'une personne peut contaminer. Il est calculé sur base des hospitalisations. Une épidémie devrait se poursuivre si le Rt a une valeur supérieure à '1' et diminuer si le Rt est inférieur à '1'.

TESTS

Près de 63.100 tests en moyenne ont également été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 8,5%.

VACCINS

8,5 millions de personnes ont reçu leur deux doses du vaccin, soit 74% de la population totale, ou 86% des adultes. 

HOSPITALISATIONS

Nouvelles hospitalisations: 115 par jour entre le 19 et le 25 octobre (+56%)

Total: 1.275 lits sont occupés à l'hôpital par des patients Covid-19 (+35%), dont 264 en soins intensifs  (+14%).

Sorties: 84,7 en moyenne sur les 7 derniers jours

DÉCÈS

Du  17 et le 22 octobre, plus de 13,3 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (+13%).

Coronavirus - Le KCE préconise une approche holistique du covid longRTL Infos - Belgique

(Belga) Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a mené une vaste enquête auprès de 1.320 personnes atteintes de covid long en Belgique. A la lumière des réponses et vu la variété des symptômes persistants, il suggère de mettre sur pied un "bilan interdisciplinaire" au cours duquel médecins spécialisés, kinésithérapeutes, psychologues et travailleurs sociaux pourraient réaliser une évaluation globale du patient.

Six mois après une infection au sars-cov-2, que la forme développée ait été grave ou légère, au moins une personne sur sept en garde encore l'un ou l'autre symptôme, indique le KCE. "Cette étude confirme que le covid long entraine une dégradation manifeste de la qualité de vie et de fréquentes difficultés à reprendre le travail", indique le centre. L'impact psychologique est aussi pointé. "Les patients disent s'être sentis souvent perdus dans notre système de soins et déplorent l'absence de prise en charge globale de leurs problèmes."  Si la majorité des répondants sont globalement satisfaits de leurs contacts avec les professionnels de la santé, environ un sur trois déclare cependant éprouver des besoins non satisfaits, relève néanmoins le KCE. Le manque d'informations est principalement pointé.  "Ils ne se sont pas toujours sentis pris au sérieux pas les professionnels de la santé, notamment parce que leurs plaintes n'étaient pas toujours objectivables, par des examens médicaux ou de l'imagerie", note le centre, qui préconise dès lors de développer des supports d'information à la fois fiables et accessibles à tous ainsi que de mettre en place des campagnes de sensibilisation.  D'un point de vue plus médical, les patients interrogés déplorent l'absence d'approche holistique, chaque symptôme étant examiné sous l'angle d'une seule spécialité, "ce qui a pu donner lieu à une longue errance diagnostique pour certains". Raison pour laquelle le KCE recommande de mettre en place un "bilan interdisciplinaire" au cours duquel des médecins des principales spécialités concernées (pneumologues, infectiologues, neurologue, spécialistes en médecine physique et réadaptation...), des kinésithérapeutes, des psychologues et des travailleurs sociaux pourraient réaliser une évaluation globale du patient, en concertation avec son médecin généraliste. Un tel bilan permettrait de définir une prise en charge "sur mesure, adéquate et coordonnée", souligne le KCE.  Le centre note encore que si les possibilités de remboursement des soins potentiellement utiles en cas de covid long existent, elles sont cependant mal connues et "il serait nécessaire de mieux informer les médecins au sujet de leurs modalités de prescription". Le KCE propose également d'accorder un remboursement temporaire pour certains soins actuellement insuffisamment pris en charge, comme la revalidation multidisciplinaire en première ligne ou la revalidation neurocognitive. (Belga)

Coronavirus - Un "kern" pour préparer le comité de concertation de mardiRTL Infos - Belgique

(Belga) Le comité ministériel restreint ("kern") s'est réuni lundi soir durant deux heures pour préparer le comité de concertation qui se tiendra mardi après-midi pour se pencher sur la dégradation de la situation sanitaire en raison d'une reprise des contaminations au coronavirus et de mauvais indicateurs.

Les principaux ministres du gouvernement fédéral n'ont pris aucune décision - cela relève de la compétence du Codeco -, mais l'équipe du Premier ministre Alexander De Croo souhaite principalement permettre la poursuite des activités dans des conditions les plus normales possible, à condition de faire preuve de la prudence nécessaire, a-t-on indiqué à bonne source. Les discussions entre le fédéral et les entités fédérées au sein du comité de concertation devraient porter sur l'élargissement de l'exigence du port du masque buccal en intérieur - et pas seulement dans les magasins - ainsi que l'application du Covid Safe Ticket (CST) et l'encouragement à la poursuite du télétravail là où c'est possible. En ce qui concerne l'extension du port du masque, le fédéral suggère de l'appliquer à tous les endroits fermés accessibles au public. Le gouvernement flamand n'est toutefois guère partisan de l'élargissement du recours au CST, comme l'a réaffirmé lundi son ministre-président, Jan Jambon (N-VA), depuis Dubaï. L'option de mettre fin à la phase fédérale de la gestion de la crise sanitaire semble pour sa part provisoirement écartée. Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), avait évoqué la semaine dernière à la Chambre la possibilité d'activer pour la première fois la loi sur les pandémies - approuvée en juillet par les députés. Mais une telle activation nécessite une base juridique solide. Il faut préalablement déclarer une urgence épidémiologique, ce qui nécessite un avis scientifique. De source gouvernementale, on souligne toutefois que la situation sanitaire, même si elle se dégrade avec une hausse des contaminations et des admissions dans les hôpitaux et dans les unités de soins intensifs, n'est pas comparable avec celle qui prévalait l'an dernier, alors que les vaccins contre le coronavirus n'étaient pas encore sur le marché. Une autre approche est dès lors possible, a-t-on ajouté de même source. (Belga)

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (3) : Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Le quota de 1.600 nouveaux agents de police engagés sera atteint en 2021Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Les investissements prévus ces prochaines années dans la police fédérale dépassent les économies linéaires décidés pour chaque département fédéral, a affirmé mardi Annelies Verlinden. Selon elle, le quota d'engagement de 1.600 nouveaux policiers, prévu dans l'accord de gouvernement, sera bien atteint en 2021.
Revolht propose une alternative innovante à la Boucle du HainautSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Après un an de travail et d'études, le groupe Revolht a proposé lundi, lors d'une conférence de presse tenue à Lens, une alternative à la Boucle du Hainaut, ce projet de ligne à très haute tension de la société Elia. L'ASBL citoyenne avance, selon elle, une solution innovante et respectueuse de l'environnement et de la santé.
Sortie du nucléaire : "Ce serait une faute politique de décider" sur base de l'avis du CSSSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
L'avis du Conseil supérieur de la Santé (CSS) sur l'enjeu du nucléaire "repose sur des erreurs d'analyse" et "n'objective rien du tout", a affirmé lundi le président du MR, Georges-Louis Bouchez, sur Twitter. "Ce serait une faute politique de le croire et de décider sur cette base", y a-t-il ajouté.
Hongrie: Orban ouvre la campagne législative par une diatribe contre l'UESkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le Premier ministre hongrois Victor Orban s'est lancé dans une diatribe contre l'Union européenne samedi, devant des milliers de sympathisants, au moment où s'ouvre la campagne législative dans le pays.
Les libéraux veulent être la première famille politique du pays en 2024Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le MR et l'Open Vld se sont fixés l'ambition de faire des libéraux la première famille politique du pays lors des prochaines élections, ont proclamé vendredi les présidents des deux partis, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, à l'occasion d'un congrès commun organisé en l'honneur des 175 ans du parti libéral.
Les libéraux veulent être la première famille politique du pays en 2024Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le MR et l'Open Vld se sont fixé l'ambition de faire des libéraux la première famille politique du pays lors des prochaines élections, ont proclamé vendredi les présidents des deux partis, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, à l'occasion d'un congrès commun organisé en l'honneur des 175 ans du parti libéral.
Un affaissement de terrain dû à une sécheresse bien couvert par l'assurance habitationSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Chambre a adopté jeudi à l'unanimité une proposition de loi interprétative relative à la loi sur les assurances. Celle-ci stipule que "toute contraction du sol due à la sécheresse constitue un affaissement de terrain relevant du champ d'application de la loi du 4 avril 2014 relative aux assurances".
Les prestataires de soins devront afficher leurs tarifs dans leur salle d'attenteSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière une proposition de loi de Vooruit imposant aux prestataires de soins d'afficher leurs tarifs dans leur salle d'attente ou sur leur site web.
Intempéries - Une commission "d'apprentissage" évaluera les aspects fédéraux de la gestion de la criseSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a indiqué jeudi à la Chambre qu'une commission d'"apprentissage", sous la houlette du Centre de crise, sera chargée d'évaluer les aspects fédéraux de la gestion des inondations survenues en juillet dernier.
Cop 26 - La Chambre approuve à son tour la résolution interfédérale climatSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière la résolution interfédérale climat. Le parlement flamand avait fait de même la veille.
La Chambre valide l'extension de la responsabilité civile dans le domaine du nucléaireSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière un projet de loi porté par les ministres de l'Energie Tinne Van der Straeten et de l'Économie Pierre-Yves Dermagne relatif à la responsabilité civile dans le domaine de l'énergie nucléaire.
Plus d'1,5 milliard supplémentaire d'ores et déjà injecté dans le rail belgeSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Plus d'1,5 milliard (1,510 milliard) d'euros supplémentaires a d'ores et déjà été injecté dans le rail belge, a indiqué le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet jeudi à la Chambre. Au total, il s'agit de 812 millions pour la SNCB et 692 millions pour Infrabel.
"La fin de la phase fédérale n'est pas immédiatement à l'ordre du jour"Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La fin de la phase fédérale de crise n'est "pas immédiatement à l'ordre du jour", a affirmé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke jeudi à la Chambre, même si la discussion est ouverte avec les entités fédérées.
Nouvelle manifestation de défenseurs des animaux contre l'abattage sans étourdissementSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Une vingtaine de défenseurs de la cause animale se sont mobilisés, jeudi matin, au croisement de la rue Belliard et du boulevard du Régent à Bruxelles pour fustiger "la lâcheté politique qui fait souffrir les animaux", alors que le gouvernement Vervoort doit se pencher aujourd'hui sur un avant-projet d'ordonnance visant à interdire l'abattage d'animaux sans étourdissement.
70% des communes refusent de donner accès aux documents préparatoires du conseil communalSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La majorité des 281 communes wallonnes et bruxelloises ne semblent pas disposées à publier les projets de délibération ainsi que les notes explicatives en amont des conseils communaux, ressort-il d'une enquête menée par Le Soir et Le Vif, et publiée jeudi.