[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


137 sources différentes


24/07/2021 - ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES : 3 sources

1 - La Libre, politique belge
2 - RTL Infos - Belgique
3 - Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)



ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (1) : Flux supprimé, momentanément inaccessible ou pas d'infos récentes - cliquer ici pour vérifier.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (2) : RTL Infos - Belgique

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Prévisions météo: retour des orages et des pluies abondantes ce samedi après-midiRTL Infos - Belgique

Le temps sera chaud et instable samedi, avec un ciel partiellement puis parfois très nuageux. Dans la matinée, quelques averses, parfois accompagnées d'orages, passeront sur le pays depuis la France, selon les prévisions de l'Institut royal météorologique (IRM).

Durant l'après-midi et en soirée, ces averses seront plus nombreuses et plus intenses. Localement, il pourra y avoir beaucoup de précipitations, ainsi que de la grêle. Les températures maximales se situeront autour de 21 ou 22 degrés sur les hauteurs ardennaises et entre 23 et 26 degrés ailleurs. Le vent sera faible à modéré d'est à sud-est, et deviendra faible et changeant pendant la journée. Sous les orages, des rafales de 50, à localement 60 km/ h, pourront se produire. 

Dans la soirée, quelques averses orageuses assez soutenues pourront encore éclater par endroits. Leur nombre et leur intensité diminueront ensuite progressivement. Le ciel deviendra partiellement à parfois très nuageux et un peu de brume ou quelques bancs de brouillard pourront se former par endroits. Les températures redescendront entre 13 et 17 °C. Le vent sera généralement faible de sud.

Le numéro 1722 activé en raison d'un risque de tempête ou d'inondation

Le SPF Intérieur a activé vendredi soir le numéro d'intervention 1722 en raison d'un risque de tempête ou de fortes précipitations. Ce numéro a pour objectif de désengorger les centrales d'urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est potentiellement en danger. Il ne s'agit pas d'un numéro d'urgence, mais d'un numéro d'intervention en cas de besoin des pompiers. L'activation du numéro 1722 est préventive lorsqu'une tempête ou de fortes pluies sont annoncées.

Les prévisions pour les prochains jours

Dimanche, le temps sera d'abord sec dans la plupart des régions mais le ciel sera souvent très nuageux. Durant l'après-midi, nous prévoyons à nouveau des averses, localement orageuses. Les maxima varieront entre 19 degrés en haute Ardenne et à la mer, et 22 ou 23 degrés ailleurs. Le vent sera généralement modéré de sud, puis de sud-ouest.

Lundi, le temps restera très variable. Le ciel restera très changeant et des averses orageuses éclateront encore par endroits. Maxima de 18 à 23 degrés avec un vent faible à modéré d'ouest à sud-ouest.

Mardi également, le temps restera très variable avec toujours des averses orageuses par endroits. Maxima de proches de 22 ou 23 degrés dans le centre du pays avec un vent faible à modéré de sud-ouest.

Mercredi, de nouvelles averses parfois orageuses traverseront le pays. Il fera un peu plus frais avec des maxima aux alentours de 20 ou 21 degrés et un vent modéré de sud-ouest.

Jeudi, les averses seront nettement moins nombreuses mais la nébulosité restera encore assez variable. Maxima proches de 20 degrés.

Vendredi, le risque d'averses sera assez réduit et le soleil pourrait se montrer un peu plus généreux. Les maxima resteront proches de 20 degrés.

Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffresRTL Infos - Belgique

Entre le 14 et le 19 juillet, 1.480 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 20% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour samedi matin. 

TAUX REPRODUCTEUR (Rt)

Le taux de reproduction (Rt) s'établit à 1,1. Lorsqu'il est inférieur à 1, on estime que l'épidémie diminue. Le Rt est le nombre de personnes qu'une personne peut contaminer. Il est calculé sur base des hospitalisations. Une épidémie devrait se poursuivre si le Rt a une valeur supérieure à '1' et diminuer si le Rt est inférieur à '1'.

TESTS

Près de 73.500 tests en moyenne ont également été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 2,2%.

VACCINS

Quelque 7,8 millions de personnes ont reçu une première dose du vaccin, soit 82,6% des + de 18 ans. 

HOSPITALISATIONS 

Nouvelles hospitalisations: 26,6 par jour entre le 17 et le 23 juillet (+25%). 

Sorties: 25,6 en moyenne sur les 7 derniers jours 

Total: 273 lits sont occupés à l'hôpital par des patients Covid-19, dont 84 en soins intensifs. 

DÉCÈS

Entre le 14 et le 19 juillet, 1 personne sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-36%).

Inondations: puis-je jeter mes meubles inutilisables et être dédommagé par mon assureur?RTL Infos - Belgique

Les nombreux dégâts provoqués par les intempéries il y a quelques jours suscitent leur lot de questions auprès des sinistrés. Chloé a appuyé sur notre bouton orange Alertez-nous pour nous envoyer sa demande. "Puis-je jeter mes meubles inutilisables et être tout de même dédommagée par mon assureur?", nous a-t-elle écrit.

Voici la réponse

Pour être dédommagé, il faut au minimum prendre des photos et dresser une liste exhaustive de votre mobilier avec une description la plus précise possible.

Mais attention, il faut vous renseigner auprès de votre assurance, car toutes ne considèrent pas que les photos suffisent. Certaines exigent qu’un expert soit envoyé pour faire ses constatations. Car il est vrai qu’en principe, il faut établir un constat contradictoire, avec vous et l’expert envoyé par l’assurance. Or, une photo, c’est unilatéral.

Mais la plupart des assurances, surtout en ces circonstances, acceptent de dédommager sur base de photos. C’est le cas d’Ethias et d’Axa par exemple.

Assurez-vous donc que les photos suffisent avant de jeter vos meubles, et demandez à avoir cette garantie par écrit, pour être totalement protégé.

Inondations: le bilan des victimes est revu à la baisseRTL Infos - Belgique

Le bilan officiel des intempéries et des inondations dévastatrices de la semaine passée a été revu à la baisse. Il est à présent de 36 morts, contre 37 dans la mise à jour de jeudi, communique vendredi le Centre fédéral de crise. L'ensemble de ces victimes ont à présent été identifiées.

Le nombre de personnes portées disparues a, lui, été corrigé à la hausse. De six jeudi, on passe à onze ce vendredi.  "A la suite des mises à jour communiquées par le numéro d'information 1771 et la police fédérale, la Cellule des personnes disparues avait ce matin 17 dossiers de personnes potentiellement disparues à traiter. En effet, onze nouveaux signalements de personnes disparues avaient été réenregistrés. Entre-temps, cette liste peut déjà être réduite à onze personnes puisque six dossiers ont été résolus au cours de la journée", explique le Centre de crise.

Le numéro d'information 1771, la police fédérale et la police locale reçoivent encore des signalements d'éventuelles disparitions et ces chiffres fluctueront donc encore légèrement, prévient-on.

Erreurs dans la gestion des intempéries? Le Service public wallon dévoile les alertes européennes reçuesRTL Infos - Belgique

En réponse à la demande du ministre wallon des Travaux publics, le Service public wallon Mobilité et Infrastructures (SPW MI) a partagé la liste des notifications reçues lors des inondations. Elles ont été envoyées par le système européen de prévision de crues, l'"European Flood Awareness System" (EFAS). De fortes précipitations ont frappé plusieurs pays d'Europe et provoqué des inondations meurtrières dans le sud du pays. Sur les 24 notifications reçues par le SPW MI, seules quatre concernaient spécifiquement la Wallonie, a annoncé vendredi cette administration régionale.

Ces notifications sont sommaires et apportent une aide limitée

Depuis 2014, le SPW MI est partenaire d'EFAS. Dans ce cadre, il fournit quotidiennement les données de six stations hydrologiques du réseau wallon, installées sur la Meuse à Chooz (située en France mais gérée par la Wallonie), à Amay et à Visé, sur l'Ourthe à Angleur, sur la Sambre à Salzinnes (Namur) et sur l'Escaut à Tournai.

Grâce à la collecte de données journalières issues de plusieurs pays, l'EFAS alerte ses membres d'un risque éventuel de crue pour l'exutoire d'un bassin en particulier et de grande taille (plus de 2.000 km²), ou une région précise. "Ces notifications sont sommaires et apportent une aide limitée en matière de préparation au risque de crue. Elles doivent nécessairement être précisées au moyen de prévisions météorologiques et de modèles hydrologiques spécifiques. En Région wallonne, l'IRM (Institut royal météorologique) fournit les prévisions météorologiques au SPW MI qui en assure le traitement et l'analyse pour la gestion des alertes de crue des cours d'eau", a précisé cette administration dans un communiqué. La presse a récemment fait état de 25 notifications EFAS reçues par le SPW MI en lien avec la dernière période de fortes précipitations.

"L'extraction des notifications reçues par le SPW MI fait état de 24 e-mails effectivement reçus. Neuf d'entre eux peuvent être considérés comme des doublons d'autres notifications préalablement reçues et, parmi les quinze notifications restantes, seules quatre concernent spécifiquement la Wallonie", a souligné le SPW MI.

Ces précisions font suite à une demande formulée par le ministre wallon des Travaux publics, Philippe Henry (Ecolo). Le SPW MI assure poursuivre la collecte rigoureuse des informations en lien avec la gestion des voies hydrauliques lors des récentes inondations. "Ces données permettront d'avoir la meilleure compréhension possible des récents événements, notamment au travers de l'étude indépendante qui sera chargée de les analyser", explique le communiqué.

Critiques contre la gestion du barrage d'Eupen

Damien Ernst, ingénieur informaticien et professeur de l'université de Liège, a parlé d'erreur colossale lorsqu'il a évoqué la gestion des violentes intempéries qui ont frappé le pays. Selon lui, si les inondations ont été les pires dans les localités qui bordent la Vesdre, c'est parce que le barrage d'Eupen qui permet partiellement de contrôler le débit de la rivière n'a pas anticipé les précipitations abondantes de fin de semaine.

"La majorité des destructions ont eu lieu dans la vallée de la Vesdre, le long du cours d'eau. Elles sont principalement dues au fait que le barrage d'Eupen a du relâché de l'eau en pleine crise alors qu'il était censé la retenir. Il y a eu une erreur majeure en termes de prévision. Il aurait fallu relâcher de l'eau de ce barrage dès samedi ou dès lundi pour avoir la capacité suffisante pour retenir l'eau au pic de la crue. Cela n'a pas été fait. Ils ont du lâcher l'eau le mercredi, ce qui a créé ce "tsunami" qui a ravagé Verviers, Eupen, Dolhain et tous ces endroits le long de la Vesdre. C'est vraiment une erreur colossale en termes de gestion de risque. Les responsabilités sont immenses. On ne peut pas attribuer cette erreur à la malchance"avait-il estimé sur RTL INFO.

L’eau dévale beaucoup plus vite dans la rivière

Dans une interview donnée à nos confrères de Sudpresse, le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry est revenu en début de semaine sur cette gestion et s'explique. Il a indiqué que les prévisions IRM ne parlaient que de "150 mm d’eau par m² sur toute la province de Liège et sur trois jours". "Or, le barrage a une capacité de 25 millions m³ et était, à ce moment, à moitié plein. Il pouvait donc absorber toutes les pluies annoncées", a-t-il indiqué. 

Pourtant, dès mercredi, le barrage d'Eupen était plein. "Il a accumulé en 48 heures 13,4 millions de m³ parce que les pluies ont été exceptionnelles", a rappelé le ministre régional. 

Nos confrères de Sudpresse ont rappelé que préventivement, les barrages de Robertville et de Butgenbach avaient été vidés. Une telle mesure n'aurait pu être prise pour le barrage d'Eupen? "Si on lâchait préventivement 40 m³ par seconde, et même 30 m³, on noyait la ville basse d’Eupen. Allait-on faire ça alors que les prévisions indiquaient que le barrage serait suffisant ? De plus, les versants de la vallée de la Vesdre sont plus abrupts que ceux de la Warche. L’eau dévale beaucoup plus vite dans la rivière. C’est une grande différence", a justifié Philippe Henry.

Une étude indépendante sur la gestion des voies hydrauliques

Le ministre wallon en charge des Infrastructures Philippe Henry a annoncé jeudi vouloir faire la "clarté complète" sur les informations dont l'administration wallonne était en possession dans les heures qui ont précédé les inondations meurtrières qui ont ravagé une bonne partie de la Wallonie la semaine passée, ainsi que sur le déroulé des actions prises faces à celles-ci.

Dans cette optique, le ministre écologiste demande jeudi au Service public de Wallonie (SPW) de publier "dans les 24 heures" toutes les informations relatives aux données EFAS (le système d'alerte européen de risques de crues, ndlr). Dans la foulée, il a aussi décidé de commander, à très brève échéance, une "analyse indépendante" sur la gestion des voies hydrauliques, et notamment la régulation des eaux au moyen de barrages.

"Les démarches administratives sont en cours pour mandater un bureau d'études dans les prochains jours et disposer de conclusions dès la fin de l'été", commente le ministre, dans un communiqué. Pour lui, cette étude devra déterminer de l'information disponible au cœur de la crise, de sa diffusion vers les différents niveaux concernés, et sur le processus de décision. 

Le ministre veut également savoir comment les prévisions hydrologiques sont élaborées, et comment elles doivent être adaptées le cas échéant. Il entend aussi y voir plus clair dans les procédures et principes de gestion des infrastructures en amont et en cours d'intempéries, et sur les moyens de les améliorer. "Ce travail, mené de manière objective, est aussi nécessaire si l'on veut tirer des leçons pour l'avenir", selon le ministre. "Je m'engage à ce que les analystes aient accès à tous les services de gestion hydrologique du SPW Mobilité et Infrastructures ainsi qu'à toutes les informations et documents nécessaires pour mener à bien leur mission", a-t-il ajouté, promettant de livrer les résultats au parlement wallon.

Inondations: voici l'aide financière fournie par le gouvernement fédéral via les CPASRTL Infos - Belgique

Le gouvernement fédéral a libéré vendredi un subside d'urgence de 20 millions d'euros pour soutenir, via les CPAS, "les milliers de citoyens belges durement touchés par les inondations et intempéries", selon un communiqué de la ministre de l'Intégration sociale, Karine Lalieux. Le gouvernement a également approuvé un subside d'un million d'euros au bénéfice de la Croix-Rouge.

L'enveloppe de 20 millions d'euros sera répartie entre les CPAS des communes touchées afin d'apporter une aide dans les meilleurs délais aux sinistrés, en complément des aides régionales déjà mises en place par le gouvernement wallon.

Les 20 millions fédéraux sont destinés à toute aide matérielle ou financière nécessaire, selon Mme Lalieux (PS). Cette aide sera définie par les CPAS en fonction de la situation personnelle de chaque bénéficiaire. Sur base des besoins identifiés ultérieurement, d'autres moyens pourraient être débloqués, ajoute la ministre de l'Intégration sociale, qui s'était rendue jeudi dans les communes de Pepinster et Trooz pour rencontrer les présidents et travailleurs des CPAS. Elle s'était aussi entretenue avec une vingtaine de responsables de CPAS des communes sinistrées. "Notre pays a été profondément meurtri. Mais la vague de solidarité nous a tous et toutes maintenus unis. Nous ne remercierons jamais assez l'ensemble des services de secours et les citoyens bénévoles qui chaque jour, continuent à venir en aide aux sinistrés", a ajouté Karine Lalieux.

La Fédération des CPAS de Wallonie a quant à elle souligné que les inspections sociales étaient suspendues dans les communes sinistrées. "Il a été demandé aux inspecteurs de jouer un rôle d'accompagnement". 

Par ailleurs, confrontés à l'urgence, plusieurs présidents de CPAS ont dû prendre des décisions ces derniers jours en dehors de leurs compétences et sans ratification, fait observer la Fédération. "Il convient de tenir compte du contexte exceptionnel. À cette fin, sur base des notions d'état de nécessité, de cas de force majeure et/ou de circonstances exceptionnelles, une solution juridique est à trouver pour régulariser les décisions des présidents de CPAS qui ont dû sortir des balises définies réglementairement pour répondre à l'urgence sociale extrême. La Fédération a écrit en ce sens au ministre wallon des Pouvoirs locaux", Christophe Collignon (PS).

En plus des fonds libéré par le gouvernement wallon

Le gouvernement wallon avait annoncé mardi 50 millions d'euros pour du relogement via les pouvoirs locaux (CPAS, communes) et 25 millions pour les locataires sociaux via les sociétés locales de logement public.

Attention si vous avez acheté ce fromage à tartiner: l'Afsca lance un rappelRTL Infos - Belgique

En concertation avec l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), la société Delibio a retiré de la vente et rappelle le fromage à la crème BIO ail et fines herbes de la marque Grandeur Nature en raison d'une teneur trop élevée en résidus d'oxyde d'éthylène (un produit phytopharmaceutique, NDLR). Il y a une dizaine de jours, cette même entreprise en avait déjà fait de même avec le fromage à tartiner nature de la marque Grandeur Nature pour les mêmes raisons.

Les produits de fromage à tartiner nature ont été vendus du 26 avril 2021 au 6 juillet 2021, avec comme numéro de lots 21147, 21137, 21132, 21118, 21098, 21089, et ont pour date limite de consommation les 28/07/21, 06/08/21, 09/09/21 et 14/09/21. Ceux de fromage à la crème BIO ail et fines herbes ont été vendus du 25 mai 2021 au 6 juillet 2021, avec comme numéro de lots 21131, 21118, 21117, 21098, 21088, et ont pour date limite de consommation les 27/07/2021, 6/08/2021, 25/08/2021, 26/08/2021 et 8/09/2021. Delibio, grossiste et distributeur de denrées bio, demande aux clients de ne pas consommer ces produits et de le ramener au point de vente dans lequel ils ont été achetés. Les produits ont été vendus dans plusieurs points de vente en Wallonie et à Bruxelles.

Orages ce week-end: plusieurs communes font curer leurs égoutsRTL Infos - Belgique

Des travaux de curage d'égouts ont été ordonnés en urgence dans plusieurs communes wallonnes pour limiter les risques de nouvelles inondations, a indiqué vendredi la ministre de l'Environnement, Céline Tellier. L'Institut royal météorologique (IRM) a fait passer quatre provinces wallonnes en code orange pour samedi après-midi et en soirée.

La Société publique de Gestion de l'Eau (SPGE) a été contactée jeudi à 15h00 lors du point de crise organisé par le gouverneur de la province de Liège en présence des bourgmestres. L'un des sujets abordés était le risque encouru par les communes au niveau du fonctionnement de leurs égouts, car la plupart des égouts des zones inondées sont remplis de débris, pierres et déchets de toute nature, expose la ministre Ecolo dans un communiqué.

Le curage visant au fonctionnement des collecteurs et stations d'épuration, voire de démergement, devrait permettre que les égouts puissent fonctionner avec les pluies normales attendues ce week-end.

Les communes et organismes d'assainissement agréés (OAA) concernés ont sollicité l'intervention de la SPGE pour réaliser un curage curatif urgent de leurs égouts actuellement bouchés. Via une procédure d'urgence, la SPGE a passé des contrats avec des sociétés spécialisées qui ont débuté leurs travaux ce vendredi matin à 7h30, notamment à Olne, Trooz, Dison, Pepinster, etc. "Ces travaux se poursuivront durant le week-end voire les semaines à venir", selon la ministre.

La SPGE a également sollicité, via l'Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW), l'aide des municipalités non impactées par les inondations, afin qu'elles mettent à disposition leurs d'hydrocureuses et cureuses. Des discussions sont également en cours pour les égouts de Rochefort et des alentours. Pour Durbuy, ce travail est déjà programmé par la Ville la semaine prochaine.

En tant que sinistré, dois-je continuer à payer mon loyer ou mon crédit? RTL INFO répond à vos questionsRTL Infos - Belgique

Les inondations ont provoqué des dégâts considérables sur notre territoire. De nombreux sinistrés se trouvent sans logement ou dans des habitations en grande partie détruites. Face à cela, de multitudes d'interrogations se posent: dois-je payer mon loyer? Et mon crédit hypothécaire? Notre journaliste Halima Moane Sahli a sélectionné quelques questions qui nous sont parvenues via le bouton orange Alertez-nous et y répond dans le RTL Info 13h. 

Georges: Dois-je continuer à payer mon loyer si ma maison est inhabitable?

Tout dépend de ce que l'on entend par "inhabitable". Si la maison est totalement décrite en raison des inondations, vous ne pouvez plus jouir du bien que vous louez. Le bail est donc résilié automatiquement. Dans ce cas, vous ne payez plus de loyer. En revanche, si les dégâts sont partiels, il faudra les constater avec votre propriétaire, les évaluer pour estimer le nouveau montant du loyer. Si vous parvenez à vous entendre, vous signez une convention avec un nouveau montant. Si vous n'arrivez pas à régler cela à l'amiable, il vous faudra poser une requête devant le juge de paix en tant que locataire. Le dossier devra être le plus documenté possible, avec de nombreuses photos. Compte tenu des circonstances, les juges devraient probablement prendre le parti des locataires.

Stéphanie: Lorsque l'on est propriétaire, doit-on continuer à payer son crédit hypothécaire?

Vous êtes toujours dans l'obligation de rembourser votre prêt hypothécaire. Il s'agit cependant de circonstances exceptionnelles. Au cas par cas, la banque peut décider de suspendre le paiement pour une durée de 3 ou 6 mois par exemple. Mais elle n'est pas obligée et vous devrez, de toute façon, payer le montant dû le cas échéant. Si la dite maison a été totalement détruite, la banque n'est pas en mesure de saisir votre bien. C'est ici le problème de la banque qui se tournera donc vers votre assurance à laquelle vous avez été normalement obligé de souscrire au moment de l'emprunt.

Pierre: Dois-je continuer à payer mes factures d'électricité, de gaz et d'eau si ma maison est sinistrée?

Cela dépend si vous ne bénéficiez plus du tout de l'électricité ou seulement partiellement. Dans les deux cas, vous devez prendre contact avec votre fournisseur et voir les possibilités qui s'offrent à vous. Si vous êtes sinistrés, vous êtes en droit de demander au minimum un report ou un plan de paiement adapté. Au vu de la situation exceptionnelle, les fournisseurs que nous avons contactés nous assurent qu'ils seront flexibles et pourront éventuellement suspendre totalement la facturation en fonction de la situation. 

"RTL tous solidaires" pour les victimes des inondations: un site web pour aider ou demander de l'aideRTL Infos - Belgique

Dès aujourd’hui, la plateforme www.rtltoussolidaires.be permettra aux victimes des inondations de préciser ce dont ils ont besoin et d’être mis en lien avec ceux qui peuvent concrètement répondre à leurs demandes.

Le site est évidemment totalement gratuit et propose d’emblée 2 entrées : "J’ai besoin de" et "Je propose".

Si vous avez besoin d’une aide, vous cliquez sur "J’ai besoin de"

Il suffit alors d’introduire votre nom, votre adresse email, votre code postal, ce dont vous avez besoin et la catégorie à laquelle votre demande appartient (Aide bénévole pour différentes tâches, en ce compris des tâches administratives, Logement, Mobilier, Electro-ménager, Repas, Transport, Animaux…).

Si vous avez plusieurs types de demandes, il faudra encoder chaque demande séparément.

Si vous avez une aide à proposer, cliquez sur "Je propose"

Cela fonctionne de la même manière. Les demandes et les offres pourront alors être cherchées et trouvées de manière efficace et rapide.

Il n’y a aucun mot de passe exigé et les informations demandées sont réduites au minimum. Les données collectées ne seront pas utilisées à d’autres fins. Il ne sera pas possible d’y faire de demande d’argent (pour les dons, nous vous invitons à faire un versement à la Croix-Rouge de Belgique).

La trêve est finie, les orages font leur retour: voici ce qu'on peut attendre ce week-endRTL Infos - Belgique

L'Institut royal météorologique (IRM) a émis une alerte orange liée aux orages attendus sur la plupart des provinces de Belgique samedi après-midi. Seules les deux Flandres (orientale et occidentale) et la province du Hainaut sont en code jaune. L'alerte court jusque dimanche 3h du matin.

"Une zone pluvio-orageuse active remonte actuellement sur la France et traversera notre pays samedi. De fortes averses orageuses pourront éclater demain (samedi) après-midi et en soirée. Des pluies abondantes pourront se produire en peu de temps avec un risque de grêle et de coups de vent. Ces cellules orageuses seront nettement plus localisées dans l'espace et le temps que la semaine passée, mais quelques débordements ponctuels ne sont cependant pas à exclure", a expliqué l'IRM vendredi. "Les averses les plus fortes concerneront le centre et l'est du pays, mais pourront également concerner l'ouest dans une moindre mesure".

Ce week-end, les météorologues prévoient des épisodes d'averses. "C'est-à-dire des précipitations qui arrivent subitement, et qui repartent tout aussi subitement. Alors que la semaine dernière, on avait plutôt des pluies qui arrivent progressivement, qui durent très longtemps, et qui s'en vont progressivement aussi", nous a précisé Sébastien Doutreloup, climatologue à l'Université de Liège.

Les provinces sous alerte orange peuvent s'attendre à des quantités d'eau de 31 à 50 litres/m2 en 1 heure ou 41 à 60 litres/m2 en 6 heures, voire un risque de grêlons de 3 à 5 cm. On est loin des quantités enregistrées lors de la précédente période d'orages. Les cumuls d'eau pourront cependant être importants par endroits.

Le numéro 1722 activé en raison d'un risque de tempête ou d'inondation

Le SPF Intérieur a activé vendredi soir le numéro d'intervention 1722 en raison d'un risque de tempête ou de fortes précipitations. Ce numéro a pour objectif de désengorger les centrales d'urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est potentiellement en danger. Il ne s'agit pas d'un numéro d'urgence, mais d'un numéro d'intervention en cas de besoin des pompiers. L'activation du numéro 1722 est préventive lorsqu'une tempête ou de fortes pluies sont annoncées.

Les prévisions pour les prochains jours

Samedi, le temps sera chaud et instable avec un ciel partiellement puis parfois très nuageux. Quelques averses parfois orageuses remonteront de la France durant l'avant-midi. Elle se feront plus nombreuses et plus intenses l'après-midi et en soirée avec des pluies abondantes par endroits et un risque de grêle. Les maxima varieront entre 21 et 26 degrés avec un vent faible à modéré d'est à sud-est, devenant ensuite faible de direction variable. Risque de coups de vent en cas d'orage.

Durant la nuit de samedi à dimanche, quelques averses orageuses assez soutenues pourront encore éclater par endroits en début de nuit. Leur nombre et leur intensité diminuera ensuite temporairement. Le ciel sera partiellement à parfois très nuageux et un peu de brume ou quelques bancs de brouillard pourront se former par endroits. Les températures redescendront entre 14 et 17 degrés. Le vent sera généralement faible de direction variable.

Dimanche, l'atmosphère sera instable avec de nouvelles averses orageuses. Les maxima varieront entre 19 degrés en haute Ardenne et 23 degrés en Campine. Le vent sera faible à modéré de sud, puis de sud-ouest.

Lundi, le temps restera très variable. Le ciel restera très changeant et des averses orageuses éclateront encore par endroits. Maxima de 18 à 23 degrés avec un vent faible à modéré d'ouest à sud-ouest.

Mardi également, le temps restera très variable avec toujours des averses orageuses par endroits. Maxima de proches de 22 ou 23 degrés dans le centre du pays avec un vent faible à modéré de sud-ouest.

 

 

Mercredi, de nouvelles averses parfois orageuses traverseront le pays. Il fera un peu plus frais avec des maxima aux alentours de 20 ou 21 degrés et un vent modéré de sud-ouest.

 

Jeudi, les averses seront nettement moins nombreuses mais la nébulosité restera encore assez variable. Maxima proches de 20 degrés.

 

Vendredi, le risque d'averses sera assez réduit et le soleil pourrait se montrer un peu plus généreux. Les maxima resteront proches de 20 degrés.

 

 

La dernière conf' d'Yves Van Laethem: "Espérons que ça signifie la fin de la flambée"RTL Infos - Belgique

Le nombre d’infections et le nombre d’admissions à l’hôpital continuent d’augmenter, "mais heureusement à un rythme de plus en plus lent", a indiqué Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. "Espérons que ça signifie, la fin proche de la flambée que nous avons connu depuis quelques jours."

"Il faut savoir que la Belgique, au niveau de la mortalité, est un des pays qui performe le mieux en Europe", ajoute Yves Van Laethem. "Ceci tout spécialement, grâce au fait que nous avons un taux de vaccination particulièrement important et qui a visé tout spécialement les populations âgées ou avec des comorbidités. Cela nous donne un net avantage sur notre ennemi, le virus."

Au niveau du nombre d'infections, la Belgique se trouverait au milieu du peloton

Entre le 13 et le 19 juillet, 1.407 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 19% par rapport à la semaine précédente.

"Il s’agit d’une augmentation, mais je vous rappelle que nous étions à 80% il y a quelques jours. La plupart de ces infections sont diagnostiquées chez des jeunes. Les infections augmentent dans toutes les régions du pays, à l’exception d’une diminution dans la province de Liège et dans celle de Flandre orientale", poursuit le porte-parole interfédéral. 

Et d'ajouter: "Au niveau du nombre d’infections en Europe, la Belgique se trouverait au milieu du peloton. Nous n’avons l’explosion que certains pays connaissent comme au nord, les Pays-Bas, et au sud, certaines régions de France. Il y a actuellement encore dans notre pays, un équilibre délicat, et c’est tout le problème, entre la propagation du virus et les mesures encore en vigueur. Il est important de suivre cet équilibre dans les semaines qui vont venir. Vous le savez, notre campagne de vaccination, si elle est performante, n’est pas encore terminée. Cela devrait être le cas fin septembre. La moitié des Belges a été entièrement vaccinée. Heureusement, les plus fragiles le sont de 88 à 90%."

Lors de cette "dernière" conférence de presse, Yves Van Laethem rappelle qu'un assouplissement trop rapide des mesures et des règles actuellement en vigueur pourrait entraîner une explosion des infections. "Même si elles ne se solderait pas par une augmentation aussi importante des hospitalisations, il y aurait malgré tout une augmentation", précise-t-il.

"En ralentissant la propagation du virus par tous les moyens qui sont à notre disposition, nous pourrions continuer à éviter que trop de personnes ne tombent malades avant qu’elles puissent être vaccinées. Il faut tout spécialement ralentir ce qu’on appelle la superpropagation. Elle se produit dans des lieux où il y a beaucoup de monde où des gens s’expriment de manière particulièrement bruyante (en parlant, en chantant,…) dans des endroits clos ou événements de masse. Certains sont prévus dans les prochaines semaines. Dans ce contexte, lors du dernier Codeco, deux options ont été proposées. La première : continuer à assurer les mesures actuelles (distanciation, bulles, masques). La deuxième est le covid safe ticket." 

"Ceci est notre dernière conférence de presse", a conclu l'infectiologue. "Actuellement, les perspectives sont fondamentalement bonnes par rapport à l'épidémie."

"Ce virus ne disparaîtra pas. Le vaccin va continuer à nous protéger contre les formes les plus graves de la maladie, celles qui vont vous affecter, mais celles qui vont affecter aussi nos systèmes de santé et la structure socio-économique de notre pays."

Inondations: le chômage temporaire force majeure activé pour les personnes et entreprises sinistréesRTL Infos - Belgique

"Les pluies persistantes des 14 et 15 juillet 2021 qui ont touché certaines régions du pays peuvent avoir pour conséquence que l'exécution du contrat de travail soit devenue impossible pour certains travailleurs et qu'elle doive dès lors être suspendue", indique l'ONEM sur son site internet. C'est notamment le cas si le lieu de travail est inondé, si les locaux de l'employeur sont touchés ou détruits. Mais aussi si le travailleur est dans l'impossibilité de circuler ou d'emprunter les transports en commun et qu'il ne peut pas télétravailler. 

Vu la situation exceptionnelle et jusqu'au 15 août 2021, "l'ONEM accepte que des circonstances qui, en soi, ne rendent pas directement le travail impossible puissent toutefois être invoquées pour justifier le chômage temporaire force majeure". Exceptionnellement, ce chômage temporaire peut être introduit sans notification préalable à l'ONEM. Dans la déclaration mensuelle du nombre de jours de chômage temporaire, l'employeur devra mentionner qu'il s'agit de "conditions climatiques exceptionnelles".

Le palais royal ouvre ses portes au public dès ce vendredi: voici ce que les visiteurs pourront découvrir cette annéeRTL Infos - Belgique

À partir de 10h30, heure de la première visite ce vendredi, et jusqu'au 29 aout inclus, les allées et salles du palais royal de Bruxelles seront une nouvelle fois accessibles aux amateurs et amatrices d'architecture. Une dizaine de jours après l'annonce de l'événement, l'édifice accueillera de nombreux visiteurs qui pourront, cette année, profiter également d'une promenade dans le jardin du palais.

Le parcours prévu lors de la visite permettra de découvrir et d'admirer nombre de pièces prestigieuses, allant du grand vestibule d'honneur conçu par Alphonse Balat, aux salles et salons historiques tels que la salle des glaces, la grande galerie, la salle du trône, les deux salons blancs où sont reçus les invités de la monarchie, à l'escalier de Venise où sont accrochées de grandes peintures à l'huile de Jean-Baptiste van Moer. La visite se terminera par une courte promenade le long du jardin situé à l'arrière du palais royal. La réservation est obligatoire et doit se faire en ligne sur www.koninklijk-paleis-palais-royal.be. Seul un nombre limité de visiteurs pourra être admis. Il ne sera pas possible de réserver sur place. En raison des mesures sanitaires, et afin de garantir une distance suffisante entre les visiteurs, les salons n'accueilleront pas d'expositions thématiques cette année.

Inondations: "Cette catastrophe n'aurait pas pu tomber à un pire moment", selon le secteur de la constructionRTL Infos - Belgique

Les inondations ont causé énormément de dégâts dans notre pays, notamment au niveau des bâtiments. Malgré ses 16.000 salariés et 50.000 indépendants, le secteur de la construction ne pourra pas faire des miracles pour réparer ces dégâts… Selon la porte-parole de la Confédération Construction, "il faut donner la priorité aux projets les plus urgents : certains bâtiments ne sont pas stables et devront peut-être être détruits." Mais pour le moment, l’heure est surtout au déblaiement. Une tâche qui risque encore de durer longtemps… "Il faudra encore des semaines rien que pour enlever les déchets. Puis, il faudra faire l'inventaire des dégâts et parer aux constructions les plus urgentes, comme celle du relogement des habitants ou des écoles", détaille Véronique Vanderbruggen dans La Libre Belgique.   

La période tombe d’ailleurs plutôt mal mais la porte-parole assure que la Confédération Construction travaillera autant que possible à la réparation des dégâts causés par les inondations : "nous sommes en plein congé du bâtiment, même si des travailleurs ont revenus de vacances pour pouvoir aider. On fera le maximum. Ceci dit, la demande d'aide doit être faite par le maître d'ouvrage, soit les gouvernements, soit la région, la province, les CPAS, voire les pompiers... Avant cela, on ne peut rien faire. Il faut quelqu'un qui nous donne des instructions par rapport aux travaux à exécuter", souligne la porte-parole de la Confédération Construction.

Cela pourrait donc prendre encore plusieurs semaines. "Ensuite, les entreprises mettront leurs équipes sur ces chantiers jugés prioritaires", poursuit-elle. Véronique Vanderbruggen note en outre que certaines entreprises de construction ont également été ravagées, elles-mêmes, par les terribles inondations de la semaine dernière. "Les travailleurs sont aussi souvent des riverains qui ont parfois été sinistrés."  

"Cette catastrophe n'aurait pas pu tomber à un pire moment", déplore-t-elle par ailleurs. Elle rappelle en effet dans ce quotidien et dans les titres Sudpresse qu'il y a pénurie de matériaux de construction comme de bois, d'acier et quelques isolants. "Si vous avez ces matériaux et qu'ils ne vous servent à rien, vous pouvez éventuellement prendre contact avec les entreprises qui sont sur notre site web ou encore vous rendre sur place", insiste d'ailleurs, Sven Nouten, le responsable presse de la Confédération Construction dans les titres Sudpresse.

Inondations: "Une rentrée normale sera impossible dans certaines écoles", annonce Caroline DésirRTL Infos - Belgique

Pour les établissements scolaires sinistrés à la suite des inondations, c'est désormais "une course contre la montre pour pouvoir accueillir les élèves à la rentrée", estime la ministre de l'Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, dans La Dernière Heure vendredi.

"Il faut maintenant réparer, reconstruire et se relever? Avec le ministre des Bâtiments scolaires, Frédéric Daerden, et l'ensemble du gouvernement, nous sommes en train d'identifier les actions immédiates et les moyens que nous pourrons déployer d'urgence pour les soutenir", a déclaré Caroline Désir après sa visite d'écoles sinistrées en début de semaine. De nombreux bâtiments du pouvoir organisateur WBE sont touchés à des niveaux de gravité variables: certains nécessitent du nettoyage et du rachat de matériel et d'autres rencontrent des problèmes de stabilité des bâtiments. 

Du côté du réseau libre, aucun relevé des dégâts n'a encore pu être réalisé. Dans l'enseignement officiel (CECP et CEPEONS), les informations arrivent au compte-gouttes auprès du ministre des Bâtiments scolaires. À ce stade, quatre écoles ont fait savoir qu'elles étaient fortement touchées et que la rentrée de septembre pouvait être remise en cause. De l'avis d'Étienne Michel, le directeur général de l'enseignement catholique, cité dans les éditions Sudpresse, ce sera parfois un tour de force de remettre les bâtiments en état pour la rentrée du 1er septembre. "Il est déjà certain que des écoles ne pourront rouvrir leurs portes dans leurs locaux actuels. Dans certains cas, une solution pourra être d'installer des classes provisoires (préfabriqué), mais faudra-t-il encore en trouver: la demande risque d'être énorme." 

Rien qu'en province de Liège, plus de 40 écoles ont connu des dégâts "d'intensité variable" dus aux inondations, selon lui. "Les provinces de Hainaut, de Namur, de Luxembourg et du Brabant wallon connaissent des dégâts beaucoup plus limités, à quelques notables exceptions près. Une quinzaine d'écoles a eu à subir les effets des inondations avec des incidences variables, mais la situation de certaines n'en est pas moins préoccupante." Le patron du SeGEC espère aussi que l'on autorisera une part d'enseignement à distance pour les écoles qui ne seraient pas en mesure d'organiser dès la rentrée l'ensemble de leurs cours en "présentiel". 

Prévisions météo: dernière journée ensoleillée avant un temps assez instableRTL Infos - Belgique

Le soleil brillera encore tout au long de la journée de vendredi, avec des maxima de 22 à 26 degrés. Le week-end et le début de semaine prochaine feront place à un temps plus instable avec des averses parfois intenses et localement orageuses, selon les prévisions de l'Institut météorologique (IRM).

Le ciel sera dans l'ensemble assez dégagé vendredi avec des maxima de 22 degrés en mer, 23 ou 24 degrés dans le centre et jusqu'à 25 degrés près de la frontière française. Le vent sera faible à modéré de nord-est. Dans la nuit de vendredi à samedi, le ciel sera un peu plus chargé mais le temps restera généralement sec. Le risque de pluie et localement d'orages augmentera dans la région proche de la frontière française à l'aube. Il fera doux avec des minima de 15 à 17 degrés sous un vent faible à modéré de nord-est.

Samedi à l'aube, quelques averses seront déjà possibles sur les régions proches de la France, éventuellement déjà assez marquées en province de Luxembourg. En cours de journée, ces averses concerneront également les autres régions, entrecoupées de rares éclaircies. Au fil des heures, elles gagneront en intensité et pourront par endroits s'accompagner d'orage. L'après-midi, des chutes de grêle ne sont pas exclues. Les maxima seront compris entre 19 et 24 degrés sous un vent faible à modéré d'est à sud-est s'orientant au sud-ouest ou devenant variable. La nuit suivante, l'instabilité diminuera mais quelques averses persisteront localement.

Dimanche, le temps sera très changeant avec des éclaircies mais aussi des périodes très nuageuses accompagnées d'averses. Ces dernières pourront être intenses et accompagnées d'orage. Les cumuls de précipitations les plus importants semblent être plus marqués sur l'ouest du pays. Les précipitations s'éteindront rapidement en cours de nuit suivante sur toutes les autres régions. Les maxima de saison oscilleront autour de 22 degrés dans le centre. Le vent sera faible à modéré de sud tournant au sud-ouest.

Lundi et mardi, le temps restera très variable avec des averses parfois marquées et orageuses entrecoupées d'éclaircies. Le littoral profitera probablement d'un temps plus sec l'après-midi. Le vent sera faible à modéré d'ouest à sud-ouest et les températures maximales atteindront encore localement des valeurs proches de 22 degrés.

Mercredi et jeudi, les risques d'averses et d'orage semblent se maintenir, surtout mercredi. Les températures maximales pourraient diminuer légèrement, oscillant autour de 20 degrés dans le centre.

Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffresRTL Infos - Belgique

Entre le 13 et le 19 juillet, 1.407 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 19% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin. La plupart de ces nouvelles infections sont diagnostiquées chez les jeunes, au sens large. "Un tiers des nouvelles infections sont chez les jeunes entre 20 et 30 ans", indique le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus Yves Van Laethem.

Une petite augmentation a également été constatée dans les tranches d'âges supérieures à 40 ans. "On a une augmentation de 75% chez les octogénaires mais en chiffres absolus, ceux-ci restent peu élevés", rassure Yves Van Laethem.

Les infections augmentent dans toutes les régions du pays et dans la plupart des provinces. Exception faite à Liège où cette province enregistre une légère diminution de 3%, ainsi que du côté de la Flandre orientale avec -1% du nombre d'infections.

Ces chiffres sont livrés vers 6h du matin, ils sont susceptibles d'évoluer en cours de journée avec l'arrivée de données plus complètes pour la journée d'hier et les jours qui précèdent.

 

TAUX REPRODUCTEUR (Rt)

Le taux de reproduction (Rt) s'établit à 1,14. Lorsqu'il est inférieur à 1, on estime que l'épidémie diminue. Le Rt est le nombre de personnes qu'une personne peut contaminer. Il est calculé sur base des hospitalisations. Une épidémie devrait se poursuivre si le Rt a une valeur supérieure à '1' et diminuer si le Rt est inférieur à '1'.

 

TESTS

Près de 72.700 tests en moyenne ont également été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 2,1%.

 

VACCINS

La campagne de vaccination, bien que performante, n'est pas encore terminée. Elle devrait se terminer à la fin du mois de septembre, selon Yves Van Laethem. Quelque 7,8 millions de personnes ont reçu une première dose du vaccin, soit 82,6% des + de 18 ans. "Actuellement, la moitié des Belges ont été entièrement vaccinés. Les plus fragiles le sont de 88 à 90%."

 

HOSPITALISATIONS

Au niveau des nouvelles hospitalisations, entre le 16 et le 22 juillet, 26,6 personnes ont été admises à l'hôpital chaque jour. Ce nombre a augmenté de 31%. "Le profil des patients hospitalisés a changé, informe d'emblée le porte-parole interfédéral. On a actuellement plus de deux tiers des patients qui ont moins de 60 ans."

L'âge moyen des patients hospitalisé est de 50 ans. Attention, cela ne signifie pas que le virus a muté ou est plus agressif vis-à-vis des jeunes. Mais qu'il n'y a plus d'hospitalisations et pratiquement plus d'hospitalisations chez les personnes âgées, "qui sont quasiment toutes vaccinées actuellement."

 

L'augmentation des admissions entraîne inévitablement une augmentation (légère) de l'occupation des hôpitaux. Actuellement, 287 lits sont occupés à l'hôpital par des patients Covid-19, dont 83 en soins intensifs.

En ce qui concerne les sorties, elles sont en moyenne de 23,9 par jour, sur les 7 derniers jours

 

DÉCÈS

En ce qui concerne la mortalité, la Belgique est l'un des pays qui performe le mieux en Europe. "Cela grâce au fait que nous avons un taux de vaccination particulièrement important et qui a visé les populations à risque, c'est-à-dire âgées ou en comorbidité", se réjouit le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. Le nombre de décès est en effet de plus en plus bas. 

Entre le 13 et le 19 juillet, il y a eu 6 décès liés au Covid-19, soit une moyenne de 0,9 personne décédée par jour (-50%). Jusqu'à présent, en juillet, la Belgique compte déjà huit jours sans un seul décès Covid. "Nous espérons tous que cette tendance va se perpétuer", comment Yves Van Laethem.

Quant à l'âge moyen des décès, il continue également de diminuer et se situe actuellement aux environs de 70 ans. "Il était 10 ans plus élevé lors des trois vagues que nous avons connu depuis mars 2020."

Inondations: un locataire peut-il ne plus payer momentanément son loyer si sa maison est inhabitable?RTL Infos - Belgique

Des milliers de locataires, principalement en province de Liège, ont leur logement rendu insalubre voire inhabitable par les inondations destructrices de la semaine passée. Peuvent-ils ne plus payer momentanément leur loyer à leur propriétaire en invoquant le cas de force majeure qu'ont constitué des intempéries comme rarement notre pays en avait connu dans son histoire ? Cette question nous est parvenue à plusieurs reprises ces derniers jours via le bouton orange Alertez-nous. Nous avons appelé deux avocats du barreau de Liège-Huy afin de recevoir leur éclairage.

Le premier avocat que nous avons joint mentionne l'article 1722 du code civil dit ceci : "Si, pendant la durée du bail, la chose louée est détruite en totalité par cas fortuit, le bail est résilié de plein droit; si elle n'est détruite qu'en partie, le preneur peut, suivant les circonstances, demander ou une diminution du prix, ou la résiliation même du bail. Dans l'un et l'autre cas, il n'y a lieu à aucun dédommagement."

Bien sûr, si la maison est complètement détruite, la question ne se pose même pas, le loyer n'est plus dû. Mais si la maison est abîmée ou momentanément inhabitable mais pas détruite, "tout sera question d'appréciation en fonction des dégâts", explique l'avocat.

La première démarche pour le locataire sera d'essayer de trouver un accord à l'amiable avec son propriétaire. Les deux parties peuvent signer une convention qui suspend l'obligation de loyer, conseille une avocate que nous avons appelée. De toute façon, le propriétaire devra dans bien des cas procéder à des travaux pour rendre sa maison à nouveau convenable. 

Si le locataire et son propriétaire ne parviennent pas à s'entendre, le locataire devra poser une requête devant le juge de paix, "avec un dossier le plus documenté possible, notamment avec de nombreuses photos", conseille le premier avocat. Selon l'avocate, compte tenu des circonstances exceptionnelles de ces inondations, la probabilité est forte que le juge prenne une décision en faveur du locataire.

Et lorsque l'on est propriétaire, doit-on continuer à payer son crédit hypothécaire?

Vous êtes toujours dans l'obligation de rembourser votre prêt hypothécaire. Il s'agit cependant de circonstances exceptionnelles. Au cas par cas, la banque peut décider de suspendre le paiement pour une durée de 3 ou 6 mois par exemple. Mais elle n'est pas obligée et vous devrez, de toute façon, payer le montant dû le cas échéant. Si la dite maison a été totalement détruite, la banque n'est pas en mesure de saisir votre bien. C'est ici le problème de la banque qui se tournera donc vers votre assurance à laquelle vous avez été normalement obligé de souscrire au moment de l'emprunt.

Dois-on continuer à payer mes factures d'électricité, de gaz et d'eau si sa maison est sinistrée?

Cela dépend si vous ne bénéficiez plus du tout de l'électricité ou seulement partiellement. Dans les deux cas, vous devez prendre contact avec votre fournisseur et voir les possibilités qui s'offrent à vous. Si vous êtes sinistrés, vous êtes en droit de demander au minimum un report ou un plan de paiement adapté. Au vu de la situation exceptionnelle, les fournisseurs que nous avons contactés nous assurent qu'ils seront flexibles et pourront éventuellement suspendre totalement la facturation en fonction de la situation. 

Prévisions météo: des pluies intenses prévues ce week-end, "mais il ne s'agit pas du même phénomène"RTL Infos - Belgique

Après une semaine d'accalmie et de soleil, la météo va se gâter. Une zone de haute pression sur la Mer du Nord favorise pour l'instant un temps calme sur nos régions. Une dépression de rapprochera demain du Golfe de Gascogne et déterminera à partir du week-end notre temps, nous apprend l'IRM, l'Institut Royal de Météorologie.

"De nouvelles précipitations sont prévues pour ce week-end, et une bonne partie de la semaine prochaine. Mais il ne s'agit pas du tout du même phénomène que celui qui a provoqué les inondations. Plusieurs vagues d'averses vont se succéder à partir de samedi matin. Elles pourront être intenses et accompagnées d'orages, surtout l'après-midi. Elles seront très locales et très aléatoires d'une région à l'autre. Il pourrait y avoir des problèmes, comme la complication de l'écoulement de l'eau via les égouts dans certains villages. On attend entre 10 et 30 litres par mètre carré, par endroit, donc il faudra rester vigilant", a résumé Stephan Van Bellinghen. 

Jeudi: quelques nuages

Après la dissipation de la grisaille matinale, le ciel sera d'abord assez ensoleillé, puis des nuages cumuliformes se développeront en cours de journée dans l'intérieur des terres avec possibilité d'une petite averse très isolée l'après-midi dans l'est. Le temps restera cependant sec dans la plupart des régions. Le ciel se dégagera à nouveau en fin de journée. On relèvera des maxima de 20 degrés à la mer et en Ardenne à 26 degrés ailleurs avec un vent faible à modéré de secteur nord à nord-nord-est.

Vendredi: dernier soleil

Demain, le temps sera ensoleillé et sec avec plus tard dans la journée quelques nuages cumuliformes et des nuages élevés. Les maxima seront compris entre 22 et 26 degrés. Le vent sera faible à parfois modéré de nord-est. Durant la nuit suivante, la nébulosité augmentera à partir de la France à l'approche d'une zone de précipitations.

Samedi: arrivée des orages

La journée débutera sous un temps sec dans la plupart des régions mais la nébulosité augmentera rapidement à partir de la frontière française avec des périodes de pluie ou des averses et déjà un risque d'un orage. L'après-midi, le temps deviendra instable avec, localement, de fortes averses parfois orageuses, surtout sur le centre et l'est du pays. Les maxima se situeront entre 21 degrés en haute Ardenne et 25 voire 26 degrés sur le centre du pays. Le vent sera d'abord faible à modéré d'est à sud-est et deviendra modéré d'ouest à sud dans le courant de la journée.

Dimanche: pluie

Dimanche, le temps sera toujours instable avec une nébulosité variable et des averses soutenues parfois accompagnées d'orage se développeront par endroits. Les maxima seront compris entre 20 et 24 degrés. Le vent sera modéré de secteur sud à sud-ouest.

Lundi et mardi: grande instabilité

Pour la suite, le temps restera variable avec des averses parfois assez intenses et un risque d'orage. A la côte, le temps devrait y devenir généralement sec avec davantage d'éclaircies. Les maxima seront compris entre 19 et 23 degrés sous un vent modéré, en bord de mer parfois assez fort, de secteur sud-ouest..

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (3) : Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Coronavirus - P. Magnette regrette que les leçons économiques et sociales n'aient pas encore été tiréesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président du PS Paul Magnette a déploré samedi que le gouvernement n'ait pas encore tiré les leçons économiques et sociales de la crise sanitaire. Pour lui, le retour à l'équilibre budgétaire n'est pas prioritaire, a-t-il indiqué samedi dans le cadre d'un entretien plus large accordé à Sudpresse.
La carrière artistique du fils Biden embarrasse la Maison BlancheSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Maison Blanche a assuré vendredi prendre les précautions déontologiques nécessaires autour de toute exposition et vente des peintures de Hunter Biden, fils du président américain, à la vie personnelle tourmentée et au parcours professionnel déjà émaillé de controverses.
Intempéries - Plus de 2.000 habitations touchées en province de LuxembourgSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
En province de Luxembourg, plus de 2.000 habitations ont été touchées par les inondations, selon un décompte des éditions Sudpresse, qui note vendredi que nombreuses sont les victimes d'un sinistre total qui doivent aussi être relogées sur le long terme.
Venezuela: le président Maduro "prêt" pour des négociations avec l'oppositionSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, désireux de faire lever les sanctions contre son pays, a indiqué jeudi qu'il était "prêt à aller au Mexique" pour des négociations avec l'opposition.
La N-VA et le VB demandeurs d'une commission d'enquête parlementaire au fédéralSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, affirme qu'il proposera dès la prochaine Conférence des présidents la création d'une commission d'enquête parlementaire consacrée aux inondations de la semaine dernière. Le Vlaams Belang soutient aussi cette idée.
France: l'ancienne ministre Valérie Pécresse candidate à la présidentielleSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse annonce sa candidature à l'élection présidentielle en 2022 pour "restaurer la fierté française", dans un entretien au journal Le Figaro mis en ligne jeudi.
Mises en examen dans l'enquête sur les comptes de Mélenchon pour la présidentielle 2017Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Trois ans après le début de l'enquête sur les comptes de campagne 2017 de l'homme politique français Jean-Luc Mélenchon, les premières mises en examen (inculpations) ont été prononcées au printemps, ne concernant à ce stade qu'un possible "prêt illicite de main d'oeuvre", loin des soupçons d'escroquerie et de surfacturations évoqués au début de l'affaire, rapporte mercredi l'AFP.
DéFI avance trois propositions pour sortir de la crise des sans-papiersSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
DéFI a avancé mardi trois propositions pour sortir de la crise des sans-papiers qui menace d'emporter la majorité fédérale.
Inondations: le PTB insatisfait des réponses ministériellesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le PTB (opposition) s'est montré insatisfait mardi des réponses fournies dans la presse par le ministre wallon de l'Énergie, Philippe Henry, sur la gestion des barrages et l'information avant et pendant les inondations meurtrières de mercredi et jeudi derniers.
Boris Johnson ciblé par de nouvelles attaques de son ex-conseillerSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
L'ancien conseiller de Boris Johnson, Dominic Cummings, s'est livré à une nouvelle charge contre le Premier ministre britannique, affirmant que le chef du gouvernement conservateur était réticent à ordonner un deuxième confinement car ceux qui mouraient avaient plus de 80 ans.
Grève de la faim des sans papiers: "Je ne pense pas que le gouvernement soit en crise"Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Au lendemain de la menace par le parti socialiste de quitter le gouvernement fédéral en cas de décès d'un des sans-papiers grévistes de la faim à Bruxelles, le président du PS Paul Magnette a estimé mardi que le dossier avait évolué au cours des dernières heures.
Grève de la faim des sans-papiers - Lachaert juge la menace du PS et d'Ecolo incompréhensible et irresponsableSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La menace du PS et d'Ecolo de retirer leurs ministres du gouvernement si une personne sans papier gréviste de la faim venait à décéder est "irresponsable et incompréhensible" aux yeux du président des libéraux flamands, Egbert Lachaert, surtout en cette période de crise sanitaire et d'inondations, a-t-il réagi lundi dans l'émission TerZake (VRT).
Grève des sans-papiers: Mahdi garde la confiance de De Croo à 100%Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le secrétaire d'État à l'Asile, Sammy Mahdi, conserve la pleine confiance du Premier ministre, Alexander De Croo, dans la gestion du dossier des sans-papiers, a expliqué ce dernier lundi au cours d'une conférence de presse.
Le parlement bruxellois valide le Covid Safe TicketSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le parlement bruxellois a donné lundi son feu vert au projet d'accord de coopération entre l'État fédéral et les entités fédérées concernant le traitement des données liées au certificat Covid numérique de l'Union européenne, au Covid Safe Ticket, le PLF (Passenger Locator Form) et le traitement des données à caractère personnel des travailleurs salariés et des travailleurs indépendants vivant ou résidant à l'étranger qui effectuent des activités en Belgique.
Si un gréviste décède, le PS et Ecolo menacent de quitter le gouvernementSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le vice-Premier ministre PS Pierre-Yves Dermagne a informé le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) et les autres vice-Premiers que les membres socialistes du gouvernement démissionneront si un des grévistes de la faim décède. Il l'a aussi indiqué au bureau de parti qui se tenait en matinée.