[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


137 sources différentes


29/07/2021 - ACTUALITES MONDE : 7 sources

1 - DH, Monde
2 - L'Avenir.net, Monde
3 - La Libre, Monde
4 - Le Soir, Monde
5 - RTBF, Monde
6 - RTL, Monde
7 - Le Soir, monde


ACTUALITES INTERNATIONALES (1) : DH, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Le nord de l'Italie touché par des inondations et glissements de terrainDH, Monde
Le nord de l'Italie était toujours embourbé mercredi, après que des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain notamment, à l'est du Lac Majeur.
La République tchèque envisage de donner deux jours de congé à ses fonctionnaires vaccinésDH, Monde
Cette mesure est pensée pour les fonctionnaires tchèques.
Un nourrisson abandonné dans un sac poubelle, la mère placée en garde à vue: "Nous sommes bouleversés par cette découverte"DH, Monde
Une lycéenne de 18 ans a été placée en garde à vue mercredi après la découverte la veille au soir d'un nourrisson dans un sac poubelle à Meyzieu, en banlieue lyonnaise, a indiqué le parquet de Lyon.
Pass sanitaire en France: la loi entrera en vigueur le 9 aoûtDH, Monde
La nouvelle loi sur les mesures anti-Covid, dont l'extension controversée du pass sanitaire, entrera en vigueur le 9 août prochain, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres.
Explosion en Allemagne: pas d'espoir de retrouver les disparus vivants (Mise à jour)DH, Monde
Les cinq employés portés disparus suite à une explosion mardi dans une usine de traitement des déchets en Allemagne, qui a déjà fait deux morts, sont probablement décédés, a déclaré mercredi le patron du groupe Currenta, propriétaire de l'usine.
Covid-19: nouveau record de cas à Tokyo en pleins JO, des départements voisins en alerteDH, Monde
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 à Tokyo a dépassé mercredi les 3.000 pour la première fois, et plusieurs départements voisins envisagent des restrictions pour faire face à une nette recrudescence des infections.
France, Danemark, Italie... Le pass sanitaire gagne du terrain en EuropeDH, Monde
Quels pays l'utilisent et comment ?
18 ouvriers endormis sur l'autoroute tués après une collisionDH, Monde
Le drame s'est produit en Inde.
L'ex-président américain Barack Obama devient partenaire de NBA AfricaDH, Monde
L'ex-président américain Barack Obama est devenu partenaire stratégique de NBA Africa qui vise à développer la popularité en Afrique du championnat nord-américain de basket-ball, a annoncé la NBA mardi.
En Californie, des pompiers dépités face à des incendies sans finDH, Monde
L'état américain est en feu depuis plusieurs jours.
Alors que les USA s'inquiètent du variant Delta, Donald Trump remet en question certaines recommandationsDH, Monde
En réinstaurant le port du masque dans les zones à risque même pour les personnes vaccinées et en n'écartant pas une obligation de vaccination pour les employés de l'Etat fédéral, avant de nouvelles annonces prévues jeudi, les Etats-Unis ont nettement durci le ton mardi face à la propagation du variant Delta.
Coronavirus dans le monde: l'Angleterre exempte de quarantaine les voyageurs vaccinés arrivant de l'UE (Mise à jour)DH, Monde
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.
Julian Assange perd sa nationalité équatorienneDH, Monde
Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été déchu de sa nationalité équatorienne.
Les règles sanitaires changent en France: le masque rendu obligatoire dans de nombreux endroitsDH, Monde
Face à "une dégradation sanitaire brutale" liée au Covid-19, la préfecture de Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques, mesure qui touche désormais l'essentiel des stations balnéaires atlantiques des Sables-d'Olonne (Vendée) à la frontière espagnole.
Plusieurs Belges surpris par la police lors d'une fête illégale en EspagneDH, Monde
L'organisateur, qui était également présent sur les lieux, aurait utilisé ses contacts dans le monde de la nuit pour planifier l'événement.
Il dérobe près de 2 millions d'euros de bijoux puis prend la fuite en trottinetteDH, Monde
Le braquage a eu lieu dans l'après-midi.
Un cas de variole du singe détecté aux Etats-Unis: "Cela ne va pas se mettre à décimer les gens comme le coronavirus"DH, Monde
Photo d'illustrationL'annonce a inquiété certains américains. Mais qu'en est-il vraiment ?
Nice et sa Promenade des Anglais classées au Patrimoine mondial de l'UnescoDH, Monde
Nice et son incomparable décor urbain, façonné par 200 ans d'histoire cosmopolite et l'engouement des riches hivernants attirés par les bienfaits de son climat en bordure de mer Méditerranée, ont été classés mardi au Patrimoine mondial de l'Unesco.
Rachida Dati mise en examen dans l'affaire Carlos Ghosn pour "corruption passive" et "recel d'abus de pouvoir"DH, Monde
L'affaire Ghosn finit par rattraper Rachida Dati: l'ex-garde des Sceaux, pilier des Républicains, est finalement mise en examen dans l'enquête sur ses prestations de conseil en 2010-2012 auprès de l'ex-PDG de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn.
En France, un salarié pourra être licencié s'il ne produit pas de pass sanitaireDH, Monde
En France, un salarié pourra être licencié s'il ne produit pas de pass sanitaire de Covid-19, a indiqué mardi la ministre du Travail après le vote du Parlement dimanche sur l'extension contestée du dispositif.
Vomissements, malaises, fatigue: une mystérieuse maladie touche les habitants de ce village françaisDH, Monde
De nombreux habitants du village se sont plaints de malaises.
Chine : une spectaculaire tempête de sable engloutit une ville en quelques minutesDH, Monde
La Belgique n'est pas le seul pays à subir des intempéries. Depuis une semaine, la Chine est également victime d'inondations. Mais ce dimanche, c'est un autre phénomène météorologique qui a frappé la ville de Dunhuang, au nord du pays (province de ...
Incendie de forêt près d'Athènes : des maisons endommagées par le feu et des habitants évacuésDH, Monde
Le feu n'était toujours pas sous contrôle en fin d'après-midi, selon les pompiers, mais "la situation s'est améliorée".
L'OMS tire la sonnette d'alarme contre l'e-cigarette et veut une réglementation sévèreDH, Monde
La cigarette électronique et d'autres produits semblables sont dangereux pour la santé et doivent être réglementés pour tuer dans l'oeuf les tactiques de l'industrie du tabac pour recruter des clients, a mis en garde l'OMS mardi.
"L'UE a tenu parole" : 70% des adultes ont reçu au moins une dose de vaccinDH, Monde
Quelque 70% de la population adulte de l'UE a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid 19, a annoncé mardi la Commission européenne, qui a appelé à ne pas baisser la garde face aux variants.
Pour Jeff Bezos, les employés sont des fainéantsDH, Monde
Jeff Bezos, patron d'Amazon.Ce sont les révélations d'un ancien vice-président d'Amazon, David Niekerk, parues dans le New York Times.
L'arrivée insolite d'Emmanuel Macron en Polynésie française fait bien rire la toileDH, Monde
Le président français est actuellement en déplacement dans ce territoire d'outre-Mer.
Grosse explosion dans la ville de Leverkusen: l’incident classé "danger extrême", un mort et quatre disparus (PHOTOS + VIDEOS) (Mise à jour)DH, Monde
Les résidents de la ville allemande de Leverkusen (ouest) étaient invités à rester calfeutrés mardi après une explosion d'origine inconnue sur un site de traitement de déchets qui a fait un mort et quatre disparus et entraîné un important dégagement de fumée.
Effondrement d'un immeuble près de Miami Beach: la dernière victime identifiée, bilan final à 98 morts (Mise à jour)DH, Monde
La dernière victime de l'effondrement d'un immeuble en Floride a été identifiée, ont annoncé les autorités locales lundi, un peu plus d'un mois après la catastrophe qui a fait 98 morts.
Rapprochement surprise entre la Corée du Sud et la Corée du Nord: elles rétablissent leurs communicationsDH, Monde
Les relations intercoréennes viennent contre toute attente de se réchauffer, avec le rétablissement mardi des canaux de communication entre Pyongyang et Séoul plus d'un an après leur suspension, ainsi que des échanges de lettres entre leurs dirigeants.
Une commission qui divise Washington rouvre l'enquête sur l'attaque du CapitoleDH, Monde
Des policiers traumatisés par l'assaut sur le Capitole témoignent mardi devant des élus du Congrès à l'ouverture des travaux d'une commission d'enquête qui suscite de vives controverses à Washington.
Coronavirus dans le monde: plus de 2.000 nouvelles contaminations annoncées mardi en Israël (Mise à jour)DH, Monde
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.
Inondations, canicules, incendies: le monde entier frappé de plein fouet par le changement climatiqueDH, Monde
Ces phénomènes météorologiques extrêmes qui semblent opposés constituent les deux faces d’une même pièce, estiment des chercheurs.
Les Américains cesseront leur "mission de combat" en Irak d'ici la fin de l'année, déclare BidenDH, Monde
Joe Biden a annoncé lundi, au côté du Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi, une "nouvelle phase" de la présence militaire américaine en Irak, avec une fin annoncée de toute "mission de combat" qui ne remet pas en cause la présence de troupes dans le pays.
Les Etats-Unis maintiennent les restrictions aux voyages internationauxDH, Monde
Les Etats-Unis "maintiennent à ce stade les restrictions existantes" aux voyages internationaux, en dépit des demandes de réciprocité émanant notamment de l'Union européenne, a annoncé lundi la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, lors d'un point presse régulier.
Les images déchirantes d'un husky abandonné sur le bord de la route par ses maîtres et qui tente de suivre leur voiture (VIDEO)DH, Monde
La vidéo a fait le tour de la toile. Un homme a été arrêté.
"Il n'est pas raisonnable de laisser ces événements se poursuivre": Il n'y aura pas de festivals de plusieurs jours cet été aux Pays-BasDH, Monde
Le gouvernement néerlandais a annoncé lundi l'annulation jusqu'au 1er septembre de tous les événements et festivals se tenant sur plus de 24 heures pour éviter de nouvelles flambées des cas de Covid-19.
Une boule de feu "inhabituellement grosse" a traversé le ciel norvégien (VIDEOS)DH, Monde
Un météore a illuminé le ciel norvégien dans la nuit de samedi à dimanche.
Certaines régions de Finlande vivent leur été le plus chaud depuis cent ansDH, Monde
Il fait chaud, trop chaud, en Finlande.
"Une campagne de harcèlement clairement orchestrée" : des journalistes étrangers pris pour cible en Chine pour leur couverture des inondationsDH, Monde
Plusieurs journalistes assurent être accusés dans la rue de "diffamer la Chine".
Le trafic sera extrêmement dense sur les routes européennes ce week-end prévient TouringDH, Monde
Le trafic sera fortement congestionné dans toute l'Europe durant le week-end du 30 juillet au 2 août, prévient lundi l'organisation de mobilité Touring.
Un avion reliant Minsk à Antalya dérouté en direction de Moscou, les internautes s'interrogentDH, Monde
L'avion avait envoyé un signal de détresse.
Une femme vêtue d'un t-shirt Charlie Hebdo poignardée dans un parc à LondresDH, Monde
Les faits se sont déroulés dimanche après-midi.
Tunisie: le président s'arroge le pouvoir exécutif en pleine crise sanitaire, Ennahdha dénonce un "coup d'Etat"DH, Monde
La Tunisie était plongée dans une nouvelle crise politique après la décision du président Kais Saied dimanche soir de geler les travaux du Parlement et de s'octroyer le pouvoir exécutif, le principal parti au pouvoir, Ennahdha, dénonçant un "coup d'Etat".
Coronavirus dans le monde : nouveau record de contaminations en Iran, les Etats-Unis maintiennent les restrictions aux voyages internationauxDH, Monde
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.
En Islande, le trésor des plumes les plus chères du monde qui servent à fabriquer de luxueuses couettesDH, Monde
Sur une île perdue de la baie du Breidafjördur au large de la côte ouest de l'Islande, une récolte millénaire est en cours: celle du très luxueux duvet d'eider, qui se vend plusieurs milliers d'euros le kilo pour faire les meilleures couettes et édredons du monde.
Assaillis par les cataclysmes, 195 pays se penchent sur les prévisions climatiquesDH, Monde
Alors que déluges et incendies ravageurs font la Une à travers le monde, 195 pays commencent lundi l'adoption des nouvelles prévisions des experts climat de l'ONU, un rapport de référence qui devrait conforter les appels à agir plus vite et plus fort contre le changement climatique.
Les pompiers de Californie face à un incendie qui génère son propre climatDH, Monde
Le plus gros incendie de Californie, qui a déjà dévoré l'équivalent de la ville de Chicago en végétation, est si volumineux qu'il génère désormais son propre climat, au risque de rendre la tâche des pompiers qui le combattent encore plus ardue lundi.
"Les Américains voient la Chine comme un ennemi imaginaire": les relations entre la Chine et les Etats-Unis dans "une impasse"DH, Monde
Les relations entre les Etats-Unis et la Chine sont "dans une impasse". Washington doit cesser de "diaboliser" Pékin, a lancé lundi un dirigeant chinois, lors de la première visite en Chine d'une haute responsable de l'administration Biden.
Mali: l'homme qui avait tenté d'assassiner le président est mort pendant sa garde à vueDH, Monde
L'homme accusé d'avoir tenté le 20 juillet d'assassiner à l'arme blanche le président de transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, et qui était depuis aux mains des services de sécurité maliens, est "décédé", a indiqué dimanche soir le gouvernement malien.

ACTUALITES INTERNATIONALES (2) : L'Avenir.net, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Covid: la France tout près des 1.000 patients en réanimation L'Avenir.net, Monde

Coronavirus: en France, les services de soins critiques accueillent près d’un millier de malades, contre moins de 860 il y a une semaine.

Mort d’un Palestinien de 12 ans, blessé par un tir israélien sous les yeux de son père L'Avenir.net, Monde

Le ministère de la Santé palestinien annonce la mort d’un jeune adolescent qui avait été blessé par un tir israélien en Cisjordanie.

Le débrief du jour: Inondations: un juge d’instruction saisi | Pass sanitaire en France le 9 août | Les Belges privés de médaille aux JO L'Avenir.net, Monde

Un juge d’instruction saisi pour faire la lumière sur les inondations, le pass sanitaire en France, dont la loi entrera en vigueur le 9 août et les Belges engagés aux JO qui loupent la médaille: voici le condensé de l’actualité de ce mercredi 28 juillet 2021.

Covid: la Grande-Bretagne commence à exporter des vaccins, dont 9 millions de doses d’AstraZeneca L'Avenir.net, Monde

Coronavirus: la Grande-Bretagne, qui avait commandé tellement de doses que sa propre population pouvait être vaccinée plusieurs fois, va commencer à exporter des vaccins.

Covid: l’Angleterre assouplit ses règles pour les voyageurs vaccinés arrivant de l’Union européenne et des États-Unis L'Avenir.net, Monde

Coronavirus: l’Angleterre va revoir ses règles pour les voyageurs vaccinés en provenance de l’Union européenne (UE) et des États-Unis.

Covid | Pass sanitaire en France: la loi entrera en vigueur le 9 août L'Avenir.net, Monde

Coronavirus: le pass sanitaire, notamment, sera en vigueur dès le 9 août en France.

Covid: ce qu’il faut savoir ce mercredi en Belgique et dans le monde L'Avenir.net, Monde

Coronavirus: comment évolue la pandémie en Belgique et dans le monde? On fait le point sur ce qui a fait l’actu ce mercredi 28 juillet 2021.

Nouveau record de cas à Tokyo, des départements voisins en alerte L'Avenir.net, Monde

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 à Tokyo a dépassé mercredi les 3.000 pour la première fois, et plusieurs départements voisins envisagent des restrictions pour faire face à une nette recrudescence des infections.

L’acteur Bob Odenkirk hospitalisé après un malaise sur un tournage L'Avenir.net, Monde

L’acteur américain Bob Odenkirk a été transporté d’urgence à l’hôpital après s’être effondré sur le tournage de la série télévisée populaire «Better Call Saul» mardi, selon plusieurs médias. Le tournage avait lieu dans l’Etat du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis.

Pfizer prévoit d’écouler pour 33,5 milliards de dollars de vaccins anti-Covid cette année L'Avenir.net, Monde

Le laboratoire américain Pfizer prévoit d’écouler cette année pour 33,5 milliards de dollars de vaccins contre le Covid-19 développés en partenariat avec l’allemand BioNTech, grâce à des commandes portant sur 2,1 milliards de doses à travers le monde.

Le bilan de la pandémie de Covid-19 à la mi-journée L'Avenir.net, Monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4.179.675 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à midi.

Bientôt plus de quarantaine en Angleterre pour les citoyens de l’UE vaccinés L'Avenir.net, Monde

Les résidents des pays de l’Union européenne qui ont été entièrement vaccinés contre le coronavirus ne devront bientôt plus subir de quarantaine pour entrer en Angleterre, rapportent mercredi différents médias britanniques.

Les Européens utilisent encore trop d’antibiotiques L'Avenir.net, Monde

L’utilisation d’antibiotiques en dehors des hôpitaux n’a pas baissé entre 1997 et 2017, ressort-il d’une étude menée par les universités d’Anvers et d’Hasselt.

Nabilla paie 20.000 euros d’amende pour «pratiques commerciales trompeuses» sur Snapchat L'Avenir.net, Monde

L’influenceuse Nabilla Benattia-Vergara a accepté de payer une amende de 20.000 euros, après avoir été épinglée par la Répression des fraudes pour avoir fait en 2018 la promotion de services boursiers sur Snapchat sans mentionner qu’elle était rémunérée pour cela.

France: pass sanitaire dans les transports en vigueur entre le 7 et le 10 août L'Avenir.net, Monde

L’extension du pass sanitaire aux transports de longue distance entrera en vigueur «entre le 7 et le 10 août» en France, a affirmé mercredi le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, en concédant que les contrôles ne pourraient pas être «systématiques».

ACTUALITES INTERNATIONALES (3) : La Libre, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Blinken rencontre le chef de l'OMS et "soutient" sa volonté d'enquêter sur le Covid " de manière transparente et dans des délais convenables"La Libre, Monde
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a rencontré mercredi au Koweït le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), auquel il a apporté son "soutien" dans ses efforts pour approfondir l'enquête en Chine sur l'origine de la pandémie.
Affaire Pegasus : Israël assure à la France prendre l'affaire "au sérieux"La Libre, Monde
Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a assuré mercredi son homologue française Florence Parly que son pays prenait "au sérieux" les allégations d'espionnage concernant le logiciel israélien Pegasus, soupçonné d'avoir aussi été utilisé contre le président Emmanuel Macron.
France: une information judiciaire ouverte après qu'un jeune homme soit mort quelques heures après avoir été vaccinéLa Libre, Monde
Une information judiciaire en "recherche des causes de la mort" a été ouverte mercredi après la mort lundi d'un Sétois de 22 ans, vacciné quelques heures auparavant mais qui aurait aussi ingéré un aliment auquel il était allergique, a-t-on appris de source judiciaire.
Conflit israélo-palestinien : décès d'un Palestinien de 12 ans blessé par un tir israélien en CisjordanieLa Libre, Monde
Un jeune Palestinien blessé mercredi par un tir de soldats israéliens en Cisjordanie occupée est décédé des suites de ses blessures, a indiqué le ministère de la Santé palestinien dans un communiqué.
Pedro Castillo, le petit instituteur, est devenu le président péruvienLa Libre, Monde
Candidat de la gauche, il promet des réformes en faveur des plus démunis.
Le nord de l'Italie touché par des inondations et glissements de terrainLa Libre, Monde
Le nord de l'Italie était toujours embourbé mercredi, après que des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain notamment, à l'est du Lac Majeur.
La République tchèque envisage de donner deux jours de congé à ses fonctionnaires vaccinésLa Libre, Monde
Cette mesure est pensée pour les fonctionnaires tchèques.
Biden a reçu l'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa à Washington: "Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple bélarusse dans leur quête de démocratie"La Libre, Monde
Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l'opposante bélarusse en exil Svetlana Tikhanovskaïa, à Washington depuis dix jours.
L’Amérique de Biden tente de naviguer entre Chine et RussieLa Libre, Monde
Discussions avec Moscou sur le désarmement mercredi, à défaut de percée avec Pékin le week-end dernier.
L’Irak retrouve 17 000 pièces archéologiquesLa Libre, Monde
Une partie doit être transportée dans l’avion du Premier ministre irakien.
Turquie: un feu de forêt menace les zones habitées à proximité d'un site touristiqueLa Libre, Monde
Un feu de forêt qui s'est déclaré mercredi a atteint les zones habitées situées à proximité d'un site touristique du sud de la Turquie, faisant des dizaines de blessés et provoquant l'évacuation de quatre quartiers, ont rapporté les médias turcs.
Affaire Pegasus: après Amnesty et Forbidden Stories, le Maroc attaque Le Monde et Mediapart en diffamationLa Libre, Monde
Le Maroc, accusé d'avoir eu recours au logiciel d'espionnage Pegasus, multiplie les attaques judiciaires en France contre les médias ayant révélé ou dénoncé l'affaire, notamment via des procédures en diffamation à la recevabilité toutefois très incertaine.
Tunisie: Paris appelle à la "nomination rapide" d'un Premier ministreLa Libre, Monde
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé mercredi à la "nomination rapide" d'un Premier ministre en Tunisie après le coup de force du président Kais Saied, qui s'est octroyé le pouvoir exécutif.
Turquie: arrestation de plus de 200 migrants prêts à traverser la mer ÉgéeLa Libre, Monde
Les garde-côtes turcs ont arrêté plus de 200 migrants irréguliers, dont des Afghans et des Syriens, qui s'apprêtaient à traverser la mer Égée sur un bateau de pêcheur pour arriver en Grèce, ont rapporté mercredi les médias locaux.
Rencontre discrète entre Washington et Moscou à Genève pour stabiliser leur relationLa Libre, Monde
Moscou et Washington ont poursuivi mercredi à Genève le dialogue stratégique entamé sur les bords du lac Léman par Vladimir Poutine et Joe Biden en juin, pour tenter de stabiliser une relation très dégradée.
Explosion en Allemagne: pas d'espoir de retrouver les disparus vivantsLa Libre, Monde
Les cinq employés portés disparus suite à une explosion mardi dans une usine de traitement des déchets en Allemagne, qui a déjà fait deux morts, sont probablement décédés, a déclaré mercredi le patron du groupe Currenta, propriétaire de l'usine.
Pass sanitaire en France: la loi entrera en vigueur le 9 aoûtLa Libre, Monde
La nouvelle loi sur les mesures anti-Covid, dont l'extension controversée du pass sanitaire, entrera en vigueur le 9 août prochain, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres.
L'oligarque russe Abramovitch poursuit en diffamation un livre sur PoutineLa Libre, Monde
Le procès en diffamation intenté par le milliardaire russe Roman Abramovitch contre un livre consacré aux liens du président Vladimir Poutine avec les oligarques russes s'est ouvert mercredi à Londres.
Covid-19: nouveau record de cas à Tokyo en pleins JO, des départements voisins en alerteLa Libre, Monde
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 à Tokyo a dépassé mercredi les 3.000 pour la première fois, et plusieurs départements voisins envisagent des restrictions pour faire face à une nette recrudescence des infections.
Face à la quatrième vague, le gouvernement déroule ses nouvelles mesures pour lutter contre le CovidLa Libre, Monde
Etat d'urgence sanitaire en Guadeloupe, nouveau protocole sanitaire à l'école, et généralisation du pass sanitaire le 9 août: le gouvernement a déroulé mercredi ses mesures pour contenir la propagation du Covid-19, contre lequel plus de 50% des Français sont désormais vaccinés.
Après le coup de force du président, la Tunisie dans l'attente d'une feuille de route politiqueLa Libre, Monde
Plus de 48h après le coup de force du président Kais Saied, qui s'est octroyé le pouvoir exécutif, les Tunisiens attendent toujours une feuille de route pour la suite, la société civile mettant en garde contre tout prolongement "illégitime" de la suspension du Parlement.
Iran: l'expérience montre que "faire confiance à l'Occident ne fonctionne pas"La Libre, Monde
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a estimé mercredi que l'expérience du gouvernement sortant en matière de dialogue avec les grandes puissances et les Etats-Unis montrait que "faire confiance à l'Occident ne fonctionnait pas".
France, Danemark, Italie... Le pass sanitaire gagne du terrain en EuropeLa Libre, Monde
Quels pays l'utilisent et comment ?
Des lieux perdus pris d'assaut par les touristes en France : "Si ça continue, dans six mois, le site n’existe plus"La Libre, Monde
Revers de la médaille, certains sites sont déjà victimes de leur succès
Les lieux touristiques alternatifs attirent de plus en plus de vacanciers en France : "Des sites sans étoiles qui en valent trois"La Libre, Monde
La France se réinvente face au Covid. Face à une crise sanitaire qui ébranle la planète entière, tout le monde ou presque est contraint de revoir son mode de vie, de s’adapter. La France, notre grand voisin, notre première destination de vacances, n’échappe pas à ce constat. Des restaurants aux boîtes de nuit en passant par les destinations touristiques, tout bouge. La Libre vous propose des reportages dans une France qui veut sortir différente de cette crise, qui veut envisager un nouvel avenir. Aujourd’hui : le "sous-tourisme".
Le cardinal Becciu devant le tribunal pour un maxi-procès financier: "Je suis obéissant envers le Pape qui m’a renvoyé devant les juges"La Libre, Monde
L’ancien no 3 du Saint-Siège est inculpé dans une vaste affaire de malversations.
France : les élèves non vaccinés devront suivre les cours à distance en cas de Covid-19 dans une classeLa Libre, Monde
Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé mercredi un nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires pour la rentrée.
Le pass sanitaire français entrera en vigueur dans les transports "entre le 7 et le 10 août"La Libre, Monde
Ce certificat est déjà d'application dans les lieux de loisirs et de culture.
Essais nucléaires : pour Macron, la France "a une dette" envers la Polynésie françaiseLa Libre, Monde
Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi à Papeete (mercredi matin à Paris) que la France avait "une dette" envers la Polynésie française pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996 dans le Pacifique.
Alors que les USA s'inquiètent du variant Delta, Donald Trump remet en question certaines recommandationsLa Libre, Monde
En réinstaurant le port du masque dans les zones à risque même pour les personnes vaccinées et en n'écartant pas une obligation de vaccination pour les employés de l'Etat fédéral, avant de nouvelles annonces prévues jeudi, les Etats-Unis ont nettement durci le ton mardi face à la propagation du variant Delta.
En Californie, des pompiers dépités face à des incendies sans finLa Libre, Monde
L'état américain est en feu depuis plusieurs jours.
L'ex-président américain Barack Obama devient partenaire de NBA AfricaLa Libre, Monde
L'ex-président américain Barack Obama est devenu partenaire stratégique de NBA Africa qui vise à développer la popularité en Afrique du championnat nord-américain de basket-ball, a annoncé la NBA mardi.
Julian Assange perd sa nationalité équatorienneLa Libre, Monde
Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été déchu de sa nationalité équatorienne.
Les règles sanitaires changent en France: le masque rendu obligatoire dans de nombreux endroitsLa Libre, Monde
Face à "une dégradation sanitaire brutale" liée au Covid-19, la préfecture de Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques, mesure qui touche désormais l'essentiel des stations balnéaires atlantiques des Sables-d'Olonne (Vendée) à la frontière espagnole.
Entre inquiétudes et espoir, la Tunisie suit son Président : "Il n’est pas comme Ben Ali, ce n’est pas un dictateur"La Libre, Monde
Après le coup de force du Président, les islamistes d’Ennahda demandent des élections anticipées.
Joe Biden sur la vaccination : "On doit faire mieux "La Libre, Monde
Joe Biden a estimé mardi que les Etats-Unis devaient "faire mieux" en termes de vaccination contre le Covid-19, et a précisé que la vaccination obligatoire des employés fédéraux était "à l'étude".

ACTUALITES INTERNATIONALES (4) : Le Soir, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Découverte aux Pays-Bas d’un canal et d’une route romaine vieux de 2.000 ans (photos)Le Soir, Monde
La route et le canal découverts ont environ 2.000 ans et ont été construits et utilisés par l’armée romaine. C’est une découverte «unique» pour l’est des Pays-Bas, s’est enthousiasmé dans un communiqué le bureau d’archéologues néerlandais RAAP.
Un Français de 22 ans meurt quelques heures après avoir été vacciné, l’hypothèse d'une allergie à un aliment pas exclueLe Soir, Monde
Le jeune homme «est décédé après un choc allergique à 23h après avoir été vacciné à 14h».
Arsenaux nucléaires: Américains et Russes prennent langueLe Soir, Monde
Les pourparlers, lancés ce mercredi à Genève, font suite aux engagements pris par les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine, lors de leur sommet du 16 juin dernier.
Voyages: du nouveau pour les Belges qui veulent se rendre en Angleterre ou en ÉcosseLe Soir, Monde
Pour les pays classés «orange», soit la grande majorité des destinations touristiques, dont l’UE et les États-Unis, le Royaume-Uni imposait jusque-là une quarantaine entre cinq et 10 jours aux voyageurs et de coûteux tests.
Etats-Unis: «Tous nous ont dit que c’était Trump qui les avait envoyés»Le Soir, Monde
Chargée d’enquêter sur l’assaut du Capitole, le 6 janvier dernier, une commission parlementaire a débuté ses travaux en entendant ses premiers témoins, des policiers. Des récits bouleversants.
Coronavirus: en France, un cadre commun et des mesures localesLe Soir, Monde
Alors que la 4e vague déferle à toute vitesse, l’Hexagone n’applique pas partout les mêmes mesures. Aux règles nationales s’ajoutent des dispositions préfectorales.
Réfugiés: la Convention de Genève ne protège pas toujoursLe Soir, Monde
Les droits des réfugiés dans le monde sont garantis par un texte entré en vigueur le 28 juillet 1951. Aujourd’hui, ils sont près de 83 millions à bénéficier d’une protection mais pas toujours comme il le faudrait.
Masque, horeca, pass sanitaire: la carte des restrictions pour voyager en EuropeLe Soir, Monde
Si les juillettistes ont pu bénéficier d’un certain relâchement en matière de restrictions, les aoûtiens vont devoir se plier à de nouvelles règles qui essaiment un peu partout en Europe.
France: ce qui change dès le 9 aoûtLe Soir, Monde
La date d’entrée en vigueur du pass sanitaire est fixée.
France: la loi sur le pass sanitaire entrera en vigueur le 9 aoûtLe Soir, Monde
La date d’entrée en vigueur du pass sanitaire est fixée au 9 août, plusieurs changements feront alors leur apparition.
Italie: dans un pays divisé par l’extension du pass sanitaire, Giorgia Meloni continue à gagner du terrainLe Soir, Monde
L’ascension politique de la leader de la droite radicale, opposée à la gestion gouvernementale de la crise sanitaire, est de plus en plus redoutée. Par ses adversaires comme, d’ailleurs, par ses alliés.
Tunisie: «Le président a donné un grand coup de pied dans la fourmilière»Le Soir, Monde
Pour la juriste Farah Hached, le président Kaïs Saied a profité d’un rapport de forces favorable alors que la population ne supportait plus le comportement des élus. Mais son coup de force plonge le pays dans l’expectative.
Voyages: vers la fin de la quarantaine en Angleterre pour les personnes vaccinéesLe Soir, Monde
Les changements devraient entrer en vigueur la semaine prochaine
France: un bébé vivant abandonné dans un sac poubelleLe Soir, Monde
Un nourrisson a été abandonné dans un sac poubelle près de Lyon. Il a heureusement été retrouvé vivant.
Australie: 5 millions de personnes confinées un mois supplémentaireLe Soir, Monde
Face à l’augmentation des contaminations, les 5 millions de résidents de Syndey resteront confinés un mois supplémentaire.

ACTUALITES INTERNATIONALES (5) : RTBF, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Pérou : Pedro Castillo, ancien instituteur, a prêté serment comme nouveau présidentRTBF, Monde
L'ancien instituteur Pedro Castillo a prêté serment mercredi comme nouveau président du Pérou, disant souhaiter mettre...
Cisjordanie : décès d'un Palestinien de 12 ans blessé par un tir israélienRTBF, Monde
Un jeune Palestinien blessé mercredi par un tir de soldats israéliens en Cisjordanie occupée est décédé des suites de...
Joe Biden a reçu l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa à WashingtonRTBF, Monde
Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l'opposante biélorusse en exil Svetlana Tikhanovskaïa, à Washington...
Explosion d'une usine à Leverkusen, en Allemagne: pas d'espoir de retrouver les disparus vivantsRTBF, Monde
Les cinq employés portés disparus à la suite d'une explosion mardi dans une usine de traitement des déchets en...
Turquie: arrestation de plus de 200 migrants prêts à traverser la mer ÉgéeRTBF, Monde
Les garde-côtes turcs ont arrêté plus de 200 migrants irréguliers, dont des Afghans et des Syriens, qui s'apprêtaient...
Coronavirus : la Grande-Bretagne commence à exporter des vaccins, notamment vers le programme COVAXRTBF, Monde
Environ sept mois après le début de la campagne de vaccination dans le pays, la Grande-Bretagne va commencer à exporter...
France : une information judiciaire ouverte après le décès d'un homme vacciné quelques heures avantRTBF, Monde
Une information judiciaire en "recherche des causes de la mort" a été ouverte mercredi après la mort lundi d'un Sétois...
Etats-Unis: pourquoi les personnes vaccinées doivent remettre le masque dans les zones à risque ?RTBF, Monde
Les Etats-Unis réinstaurent le port du masque dans les zones à risque même pour les personnes vaccinées et n'écartent...
France : à la rentrée, les élèves de secondaire non vaccinés seront "évincés" en cas de cluster dans une classeRTBF, Monde
En France, la rentrée scolaire est prévue pour le 2 septembre. Et ce mercredi, un peu moins d’un mois avant, le...
Coronavirus : dès le lundi 2 août, il n'y aura plus de quarantaine en Angleterre pour les citoyens de l'UE et des USA vaccinésRTBF, Monde
Les résidents des pays de l'Union européenne et des États-Unis qui ont été entièrement vaccinés contre le coronavirus...
Coronavirus en France : l'état d'urgence sanitaire déclaré en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-BarthélémyRTBF, Monde
L'état d'urgence sanitaire sera déclaré mercredi à minuit en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, pour...
Début de l'enquête de la commission du Congrès américain sur l'assaut du CapitoleRTBF, Monde
Une commission du Congrès américain a entamé mardi son enquête sur l'attaque de partisans de Donald Trump sur le...
Turquie : un feu de forêt menace les zones habitées à proximité d'un site touristiqueRTBF, Monde
Un feu de forêt qui s'est déclaré mercredi a atteint les zones habitées situées à proximité d'un site touristique du...
Après avoir parcouru 500.000 kilomètres à sa recherche, un père retrouve son fils enlevé 24 ans auparavantRTBF, Monde
Cela faisait 24 ans qu’il espérait ce moment. Vingt-quatre ans au cours desquels il a inlassablement sillonné les...
14% de la population mondiale est vaccinée... mais 1% seulement en Afrique: "Il faut vacciner les populations à risque"RTBF, Monde
Cela fait maintenant plusieurs mois que la vaccination est lancée dans le monde, mais elle ne porte pas encore ses fruits...
Les Etats-Unis restituent à l’Irak un immense trésor de 17.000 pièces archéologiquesRTBF, Monde
Les Etats-Unis vont rendre à l’Irak quelque 17.000 pièces archéologiques datant de près de 4000 ans et pillées au...
L’Afghanistan deviendrait un "Etat paria" si les talibans s’imposent par la force, selon le chef de la diplomatie américaine Antony BlinkenRTBF, Monde
L’Afghanistan deviendrait un "Etat paria" si les talibans devaient prendre le pouvoir par la force et "commettre des...
Jeux olympiques : "la plus grande gymnaste de tous les temps" forfait. Quels sont les "démons" de Simone Biles ?RTBF, Monde
L’Américaine Simone Biles, considérée comme "la plus grande gymnaste de tous les temps", a craqué mardi, en plein...
Nice, la villa de Burle Marx à Rio ou des mines d’or roumaines, classés au Patrimoine mondial de l’UNESCORTBF, Monde
De nombreuses merveilles aux quatre coins du monde ont été rajoutées dans les listes du patrimoine de l’UNESCO ce...
Diplomatie : en Inde, Antony Blinken lance un avertissement sur la démocratie et les droits humainsRTBF, Monde
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a débuté mercredi sa visite à New Delhi par un avertissement sur un...

ACTUALITES INTERNATIONALES (6) : RTL, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Le nord de l'Italie frappé par des inondations et des glissements de terrain: l'état d'urgence réclaméRTL, Monde

Le nord de l'Italie était toujours embourbé mercredi, après que des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain notamment, à l'est du Lac Majeur.

 

Le président de la Lombardie, région particulièrement touchée par les intempéries, a demandé que l'état d'urgence soit prononcé pour plusieurs provinces, dont celles de Varèse, Côme et Lecco.

Dans la province de Varèse, les services d'urgence étaient déployés dans une quarantaine de lieux pour des glissements de terrain et des inondations.

Dans celle de Côme, une centaine d'opérations ont été menées mardi. Des routes étaient notamment inaccessibles et certaines personnes étaient bloquées dans leurs habitations.

Des dégâts ont également été recensés en Vénétie et dans le Frioul-Vénétie Julienne.

La protection civile a émis une nouvelle alerte, d'un niveau plus élevé, pour la journée de jeudi dans l'extrême nord de la Lombardie. De violents orages sont en effet attendus dans la région.

Face à la 4ème vague, le gouvernement déroule ses nouvelles mesures anti-CovidRTL, Monde

Etat d'urgence sanitaire en Guadeloupe, nouveau protocole sanitaire à l'école et généralisation du pass sanitaire le 9 août: le gouvernement a déroulé mercredi ses mesures pour contenir la propagation du Covid-19, contre lequel plus de 50% des Français sont désormais vaccinés.

A l'issue du Conseil des ministres, présidé en visioconférence par Emmanuel Macron depuis l'avion qui le ramène de Polynésie à Paris, le porte-parole du gouvernement a déploré une situation sanitaire "qui continue à s'aggraver et qui demeure préoccupante".

"Nous comptons désormais plus de 19.000 cas par jour en moyenne, c'est 97 % de plus qu'il y a une semaine", a souligné Gabriel Attal, en décrivant une carte de France "désormais presque entièrement rouge".

L'état d'urgence sanitaire sera par ailleurs déclaré mercredi soir en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, en raison d'un taux d'incidence élevé et d'une couverture vaccinale trop faible dans ces territoires ultra-marins.

La France a dépassé mardi soir le seuil symbolique de 50% de sa population entièrement vaccinée, un niveau toujours éloigné du seuil d'immunité collective, estimé à environ 90% avec le variant Delta.

La nouvelle loi sur les mesures anti-Covid, dont le pass sanitaire, entrera en vigueur le 9 août prochain, a par ailleurs indiqué le porte-parole du gouvernement, soit quatre jours après la décision attendue du Conseil constitutionnel.

Depuis le 21 juillet, le pass est déjà obligatoire dans les lieux de loisirs et de culture (cinémas, musées...) qui rassemblent plus de 50 personnes. Il sera étendu aux cafés-restaurants, foires et salons, vols intérieurs, trajets en TGV, Intercités et trains de nuit.

- Une période de "rodage" -

M. Attal a promis une période initiale "d'adaptation et de rodage".

"On fera des mesures d'accompagnement", a indiqué à l'AFP un poids lourd du gouvernement, alors que les cinémas ou les parcs d'attraction accusent des baisses de fréquentation marquées.

"On va essayer de faire cela de façon la plus opérationnelle et fluide possible, de manière à avoir un bon taux de contrôle et, en même temps, de ne pas rendre la vie des voyageurs difficile", a précisé de son côté le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, qui veut éviter de "trop grandes files d'attente".

Les détenteurs de billets de train qui passeraient un test se révélant positif se feront rembourser leur billet, comme c'est déjà le cas pour le transport aérien.

Mardi matin, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a par ailleurs annoncé qu'à la rentrée, seuls les collégiens et lycéens non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid était détecté dans leur classe à partir de la rentrée, quand les classes d'écoles primaires fermeront dès le premier cas positif.

Pour tendre vers un taux de vaccination maximal dans le secondaire, "6.000 à 7.000 centres de vaccination" seront déployés à partir de la rentrée "dedans ou à côté" des établissements scolaires, a-t-il ajouté.

Le protocole sanitaire pour 2021-2022 a été publié mercredi matin sur le site de l'Education nationale et comprend "quatre scénarios en fonction de quatre degrés de circulation du virus", a précisé M. Blanquer.

Des représentants du monde de la culture ont été reçus par les ministres de la Culture Roselyne Bachelot et de l'Economie Bruno Le Maire mardi matin. "Il a été décidé à l'occasion de cette réunion un moment de revoyure, le 30 août, pour constater quel aura été l'impact de la crise sur l'activité de ce secteur", un travail "également mené avec le secteur du tourisme", a précisé Gabriel Attal.

La flambée des contaminations se poursuit avec 27.934 enregistrées mercredi, le chiffre le plus haut depuis la fin avril. A l'hôpital, le nombre de malades a atteint 7.208 mercredi, soit 490 patients de plus en 24 heures, et 91 personnes ont été admises en services de soins critiques, portant le nombre total de malades du Covid-19 dans ces services à 992 personnes.

bur-pab-ib-may/cbn

Manifestations contre le pass sanitaire: RSF appelle à "protéger le droit d'informer"RTL, Monde

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a appelé mercredi à "protéger le droit d'informer", alors qu'au "moins sept journalistes ont été agressés et d'autres menacés" pendant des manifestations contre le pass sanitaire et autres restrictions en France, en Italie, en Espagne et en Slovaquie.

"Faussement assimilés à des organes de propagande soutenant des gouvernements en place, les journalistes de plusieurs pays européens ont été les cibles d'individus violents lors des manifestations du samedi 24 juillet contre l'instauration d'un pass sanitaire Covid-19 conditionnant l'accès à différents espaces publics", s'indigne RSF dans un communiqué.

"Les attaques, menaces et entraves qui les visent, alors qu'ils rapportent les événements en tant qu'observateurs indépendants, sont inadmissibles", estime le responsable du bureau UE/Balkans de l'ONG, Pavol Szalai, cité dans le communiqué.

"Nous demandons une protection efficace des journalistes lors des manifestations et des enquêtes approfondies sur les agressions physiques. Le droit d'informer doit prévaloir", ajoute Pavol Szalai.

D'après l'ONG, en Italie, "la plus violente agression a eu lieu à Florence, où des protestataires ont frappé à coups de pied et insulté durant plusieurs heures le reporter d'image Saverio Tommasi du site d'information fanpage.it".

A Rome, des journalistes de la RAI ont été insultés, tout comme leurs confrères des quotidiens Il Secolo XIX et Genova 24 à Gênes et d'autres à Milan, où "l'un d'eux a été poussé par des manifestants".

En France, lors d'une marche samedi à Marseille, deux journalistes de France 2 ont été insultés, bousculés et chassés par un groupe d'individus. Le groupe France télévisions a alors annoncé qu'il allait porter plainte, comme l'avait fait deux jours plus tôt BFMTV, dont deux reporters ont été pris à partie par des manifestants à Paris.

Et pendant la manifestation du 17 juillet, à Besançon, Toufik de Planoise, reporter à Radio BIP/Média 25, "a reçu un coup de poing" d'un "militant d'extrême droite", déplore RSF.

En Espagne, à Madrid, "des manifestants opposés au port du masque et à la vaccination des mineurs contre le Covid-19" ont menacé, injurié ou hué des reporters d'Antena 3, Telemadrid et LaSexta.

En Slovaquie enfin, "des manifestants ont agressé, bousculé et insulté le journaliste et le caméraman" de TV Markiza.

L'Espagne, la France, la Slovaquie et l'Italie occupent respectivement la 29e, 34e, 35e et 41e place du classement mondial 2021 de la liberté de la presse établi par RSF.

La réorganisation d'EDF remise à plus tardRTL, Monde

Le grand projet de réforme d'EDF n'aboutira pas avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron l'an prochain, un report mis sur le compte de désaccords avec la Commission européenne, dans ce dossier qui suscitait de fortes oppositions politiques et syndicales en France.

"A ce stade, les discussions n'ont pas abouti" avec Bruxelles et "il n'est pas envisageable d'avoir un projet de loi au Parlement dans l'immédiat", a expliqué une source gouvernementale à l'AFP.

Le projet ne pourra donc pas aboutir à temps, avant le début de la prochaine campagne en vue de l'élection d'avril 2022, a-t-elle reconnu.

Du côté de Bruxelles, le son de cloche est sensiblement différent. Selon une source proche du dossier à Bruxelles, c'est Paris qui a décidé de la pause. "C'est un choix politique de la France de faire passer la réforme après l'élection présidentielle", déclare cette source auprès de l'AFP.

Le projet complexe de réorganisation, baptisé "Hercule" puis "Grand EDF", qui est combattu par les syndicats de l'électricien et un large spectre de l'opposition (LFI, PCF, PS, LR), pourrait ainsi patienter jusqu'à un éventuel deuxième mandat d'Emmanuel Macron.

Interrogée par l'AFP, la Commission européenne a indiqué qu’il s'agissait d'une "discussion en cours" avec les autorités françaises, et n’a pas souhaité commenter.

Début juillet, syndicats unis et parlementaires avaient redit leur opposition à la "désintégration" d'EDF.

Aux yeux de l'exécutif, l'idée était de permettre à EDF, lourdement endettée, de pouvoir investir dans les renouvelables tout en rénovant son parc nucléaire.

Le prix de vente de l'électricité nucléaire d'EDF à ses concurrents devait notamment être relevé.

- Ligne rouge -

Un accord avec Bruxelles, gardien de la concurrence en Europe, était toutefois nécessaire. Un accord global avec la Commission aurait en outre permis de régler un vieux différend sur les barrages hydroélectriques.

Mais Paris et Bruxelles s'opposaient notamment sur le degré de séparation entre les trois différentes entités d'EDF qui auraient été créées avec la réforme.

La France souhaitait que son champion reste "intégré" tandis que les services de la concurrence à la Commission souhaitaient une séparation plus étanche.

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire a qualifié l'unité d'EDF de "ligne rouge absolue du gouvernement français".

Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy a récemment évoqué des discussions "difficiles" entre Paris et Bruxelles.

"Il y a eu des progrès mais il n'y a pas d'accord global" alors que "ça fait plus de deux ans qu'on travaille pour qu'EDF soit à la hauteur des enjeux de transition énergétique", estime-t-on au gouvernement français.

Or l'exécutif n'a pas souhaité une réforme "tronquée" ou "précipitée".

"On est toujours convaincu de la nécessité de faire cette réforme", ajoute-t-on du côté du gouvernement. "On n'a pas abandonné les travaux", insiste-t-on.

EDF, contacté par l'AFP, n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat. Le groupe, détenu majoritairement par l'Etat français, doit publier ses résultats financiers jeudi matin.

Vaccin contre le coronavirus: l'argent coule à flot pour PfizerRTL, Monde

Plus les mois passent, plus les compteurs de ventes s'affolent pour Pfizer. Le laboratoire prévoit d'écouler cette année pour 33,5 milliards de dollars de vaccins contre le Covid-19, développés en partenariat avec l'allemand BioNTech. C'est bien plus que les 26 milliards de dollars sur lesquels le groupe avait dit tabler en mai, et encore plus que les 15 milliards de dollars estimés en février.

Et les autres fabricants?

A titre de comparaison, le laboratoire Moderna, qui a lui aussi développé un vaccin contre le coronavirus, tablait en mai sur des ventes annuelles de 19,2 milliards de dollars. Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson anticipe quant à lui 2,5 milliards de dollars de revenus issus de son sérum cette année.

Outre le succès éclatant de l'alliance entre Pfizer et BioNTech, le laboratoire ne vend à prix coûtant qu'aux pays pauvres, alors que ses concurrents Johnson & Johnson comme AstraZeneca se sont engagés à le faire pour tous leurs clients le temps de la pandémie.

"La rapidité et l'efficacité de nos efforts avec BioNTech pour aider à vacciner le monde contre le Covid-19 est sans précédent, avec désormais plus d'un milliard de doses délivrées à l'échelle de la planète", a réagi mercredi le PDG du groupe, Albert Bourla, cité dans le communiqué de résultats financiers du deuxième trimestre.

Les ventes augmentent

Grâce aux campagnes de vaccination qui se mettent en place un peu partout dans le monde, le groupe multiplie les contrats, pour 2,1 milliards de doses au total.

L'un des derniers en date est la commande vendredi de 200 millions de doses supplémentaires par les Etats-Unis, portant leurs achats pour le marché intérieur américain à 500 millions.

Payés par les contribuables?

A l'exception des autres fabricants de vaccins contre le Covid-19, Pfizer a refusé de recevoir des fonds publics pour financer le développement du vaccin. Son partenaire, le laboratoire allemand BioNTech, a quant à lui reçu 375 millions d'euros de l'Etat allemand en septembre 2020, alors que le développement avait commencé depuis plusieurs mois.

Si Pfizer a aujourd'hui vendu des centaines de millions de doses, le pari initial était risqué pour l'entreprise. Pfizer a injecté des sommes astronomiques dans le projet de vaccin de BioNTech. Le géant américain a donné un montant total de 748 millions de dollars au laboratoire allemand, selon un communiqué de Pfizer.

Résultat: un bénéfice en forte hausse

Sur le seul deuxième trimestre et sur l'ensemble de ses activités, Pfizer a réalisé un chiffre d'affaires de 18,9 milliards de dollars, presque le double d'un an plus tôt (+92%) et au-dessus des anticipations des analystes qui tablaient sur 18,45 milliards.

Le bénéfice net trimestriel augmente de 59% à 5,5 milliards de dollars. Rapporté par actions, la référence à Wall Street, il est de 99 cents, également au-dessus des attentes de 96 cents.

Forte de ses ventes en hausse, l'entreprise a logiquement relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices annuels. Il anticipe désormais pour 2021 un chiffre d'affaires compris entre 78 milliards et 80 milliards de dollars, contre 70,5 milliards à 72,5 milliards de dollars annoncés en mai, porté par ses ventes de vaccins anti-Covid qui ont déjà rapporté 11,3 milliards au premier semestre.

Le bénéfice par action pourrait de son côté croître de 3,95 dollars à 4,05 dollars, contre 3,55 dollars à 3,65 dollars initialement prévus.

Pfizer a versé 4,4 milliards de dollars de dividendes à ses actionnaires durant les six premiers mois de l'année, en hausse de 3% sur un an.

Bientôt une troisième dose?

Les ventes pourraient encore croître car Pfizer/BioNTech préconise une troisième dose de son vaccin pour le rendre plus efficace, au moment où le variant Delta provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux Etats-Unis.

Ce variant, apparu initialement en Inde, est le plus contagieux répertorié depuis l'apparition de la pandémie qui a fait plus de 4,17 millions de morts selon un bilan établi par l'AFP mercredi.

"De nouvelles études montrent qu'une troisième dose a des effets neutralisants contre le variant Delta plus de cinq fois plus élevés chez les jeunes et plus de onze fois chez les personnes plus âgées", affirme l'entreprise.

L'alliance affirme qu'elle pourrait demander une autorisation de mise sur le marché en urgence d'ici au mois d'août, bien que jusqu'ici l'administration d'une troisième dose a fait débat parmi les autorités sanitaires.

Vers une autorisation pour les enfants?

Pfizer et BioNTech, qui prenaient respectivement 2,14% et 3,50% à Wall Street, prévoient de produire 3 milliards de doses sur l'ensemble de 2021. La capacité de production de 2022 est de 4 milliards de doses et "de nombreux pays" négocient pour se fournir, a indiqué Pfizer au cours d'une conférence téléphonique.

Les deux laboratoires pourraient également demander une autorisation d'urgence du vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans d'ici la fin septembre, si celle-ci s'avère "nécessaire" et si les données issues des essais sont disponibles d'ici là. Les essais sur les enfants de 6 mois à 5 ans sont encore en cours. Le vaccin a déjà été autorisé dès 12 ans aux Etats-Unis, au Canada et dans les 27 pays de l'UE.

Concernant un potentiel vaccin visant spécifiquement le variant Delta, Pfizer indique plancher sur des essais cliniques en août.

Le nouveau président péruvien Pedro Castillo promet un pays "sans corruption"RTL, Monde

L'ancien instituteur Pedro Castillo a prêté serment mercredi comme nouveau président du Pérou, disant souhaiter mettre fin à la corruption dans le pays et lancer un processus pour une nouvelle Constitution.

"Je jure devant Dieu, devant ma famille, les paysans, les peuples indigènes (...), les pêcheurs, les médecins, les enfants, les adolescents que j'exercerai ma charge de président de la République", a déclaré le nouveau président de gauche devant le Parlement.

"Je jure devant les peuples du Pérou, pour un pays sans corruption et pour une nouvelle Constitution", a-t-il ajouté, vêtu d'un costume andin noir et arborant son désormais célèbre chapeau blanc.

Il a ensuite reçu l'écharpe bicolore des mains de la nouvelle présidente du Parlement, l'opposante centriste Maria del Carmen Alva.

La prestation de serment du nouveau président de gauche a lieu le jour où le pays andin de 33 millions d'habitants célèbre le bicentenaire de son indépendance. Des festivités sont programmées jusqu'à vendredi.

Le roi Felipe VI d'Espagne, six présidents de la région, le secrétaire d'Etat américain à l'Education, Miguel Cardona, et l'ex-dirigeant bolivien Evo Morales étaient présents à la cérémonie.

"Le défi le plus grand de Pedro Castillo va être de ne pas décevoir les gens qui ont besoin de réponses rapides car ils n'ont plus d'emploi, ont faim ou risquent leur vie en raison du Covid-19", a souligné auprès de l'AFP l'analyste Hugo Otero.

- "Gouverné par un paysan" -

Le Pérou a été dramatiquement touché par l'épidémie de coronavirus, avec plus de 195.000 morts, soit le plus haut taux de mortalité au monde par rapport à la population.

De longs mois de confinement en 2020 ont causé la perte de deux millions d'emplois et une chute du Produit intérieur brut (PIB) en 2020 de 11,12%.

L'ancien syndicaliste de 51 ans, qui a fait toute sa carrière dans une école rurale du nord du pays, n'a été proclamé officiellement vainqueur du deuxième tour de la présidentielle du 6 juin qu'il y a dix jours.

La multiplication des recours par son adversaire, la candidate de la droite populiste, Keiko Fujimori, dans ce scrutin particulièrement serré, avait retardé de plusieurs semaines la proclamation des résultats.

"C'est la première fois que ce pays va être gouverné par un paysan", a également déclaré M. Castillo lors de son premier discours comme chef de l'Etat.

"Pendant la campagne électorale, on a dit que nous allions exproprier. C'est totalement faux. Nous voulons que l'économie soit en ordre", a-t-il poursuivi, dans une nouvelle tentative de rassurer les milieux d'affaires qui redoutent un éventuel virage radical à gauche dans ce pays marqué par vingt-cinq ans de politiques économiques ultra-libérales.

Vendredi, M. Castillo avait déjà exclu toute velléité de copier des "modèles" étrangers, insistant sur le fait qu'il n'était ni "chaviste", ni "communiste", en référence aux pouvoirs en place à Caracas et à La Havane.

- Polarisation de la campagne -

Lundi, Pedro Castillo a d'ailleurs reçu un appel du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, qui lui a adressé ses félicitations et lui a dit attendre de lui "un rôle constructif" concernant les relations avec le Venezuela, Cuba et le Nicaragua.

La marge de manoeuvre du futur président reste un défi, après une campagne polarisée entre deux extrêmes et un quinquennat marqué par une forte instabilité institutionnelle qui a vu trois présidents se succéder en une semaine fin 2020.

"Pedro Castillo doit se positionner rapidement comme le président de tous les Péruviens et non comme celui de la moitié de la population", estime auprès de l'AFP la politologue Jessica Smith.

Il y a une semaine, ce novice en politique, qui devrait annoncer rapidement les noms des membres de son gouvernement, avait lancé un appel à toutes les bonnes volontés.

"Nous lançons un appel à tous les spécialistes, les personnes les plus qualifiées et les plus engagées pour le pays" à rejoindre l'équipe du nouveau gouvernement, avait-il déclaré.

Le nouveau président va devoir travailler avec un Parlement fragmenté, où pas moins de dix partis sont représentés. Son parti Pérou Libre détient le plus de sièges (37), mais sans la majorité absolue, et celui de son adversaire, Fuerza Popular, 24.

Prisons: 67.971 détenus au 1er juillet, en hausse de 15,7% en un anRTL, Monde

Le nombre de personnes incarcérées dans les prisons françaises a de nouveau augmenté en juin, pour s'établir à 67.971 détenus au 1er juillet, soit une hausse de 15,7% en un an, selon les données statistiques du ministère de la Justice consultées mercredi par l'AFP.

Au 1er juillet, les prisons françaises comptaient 67.971 détenus pour 60.398 places opérationnelles, contre 66.591 au 1er juin et 65.384 au 1er mai, soit une augmentation de 2.587 prisonniers en deux mois.

Cette croissance est de +15,7% sur un an: on comptait 58.695 détenus au 1er juillet 2020.

La densité carcérale dans les 188 établissements pénitentiaires s'établit désormais à 112,5%, contre 109,5% au 1er juin et 108% au 1er mai.

Elle est de 132,2% dans les maisons d'arrêt, où sont incarcérés les détenus en attente de jugement et ceux condamnés à de courtes peines, en augmentation de plus de 20 points par rapport au 1er juillet 2020.

La densité carcérale atteint même 198,5% à la maison d'arrêt de Tarbes.

Au 1er juillet, 1.138 détenus étaient contraints de dormir sur un matelas posé au sol, l'un des instruments de mesures de la surpopulation carcérale. Ils étaient 431 il y a un an.

Comme les mois précédents, près de 30% des personnes incarcérées (19.221) sont des prévenus détenus dans l'attente de leur jugement.

Le nombre de mineurs écroués est en très légère diminution (-0,5%), avec 771 au 1er juillet contre 779 il y a un mois. Ils représentent environ 1% de la population carcérale totale.

La part des femmes détenues (3,3%) reste aussi stable.

Au total, 83.511 personnes étaient placées sous écrou au 1er juillet, dont 15.540 non détenues faisant l'objet d'un placement sous surveillance électronique (14.828) ou d'un placement à l'extérieur (712), des chiffres stables.

La surpopulation carcérale est régulièrement épinglée. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) avait condamné la France en janvier 2020 pour son surpeuplement chronique et l'avait enjointe à le résorber définitivement.

Au printemps 2020, à la faveur de la crise sanitaire, le nombre de détenus avait drastiquement chuté (-13.000), et le taux d'occupation moyen des prisons était passé pour la première fois en vingt ans sous le seuil des 100%.

Mais depuis la reprise de l'activité judiciaire en septembre, la population carcérale ne cesse de grimper.

Face à cette flambée, plusieurs organisations ont à nouveau sonné l'alerte début juin et exhorté Emmanuel Macron à agir pour "en finir" avec cette surpopulation.

USA: la Fed salue les progrès de l'économie, mais n'annonce pas de resserrement monétaireRTL, Monde

L'économie américaine a progressé, a salué mercredi la Banque centrale américaine (Fed), qui a maintenu son soutien monétaire en l'état et indiqué qu'elle voulait observer encore avant de resserrer sa politique, relevant que des nuages menacent toujours les perspectives.

La Fed a, sans surprise, maintenu ses taux directeurs dans une fourchette de 0 à 0,25%, où ils avaient été abaissés en urgence en mars 2020 face à la pandémie de Covid-19.

Elle a également, à l'issue de cette réunion qui avait débuté mardi matin, conservé le niveau actuel de 120 milliards de dollars par mois d'achats d'actifs, qui ont permis aux marchés de continuer à fonctionner malgré la crise.

"Grâce aux progrès de la vaccination et au fort soutien politique, les indicateurs de l'activité économique et de l'emploi ont continué à se renforcer", a salué la Fed dans le communiqué mercredi.

La Banque centrale relève aussi que "les secteurs les plus touchés par la pandémie ont montré des améliorations, mais ne se sont pas complètement relevés".

Elle a également souligné que "des risques persistent sur les perspectives économiques".

Le variant Delta notamment, qui a fait repartir les cas de Covid-19 dans de nombreuses régions du monde, menace désormais la belle reprise économique américaine.

Le président de la Fed, Jerome Powell, doit tenir une conférence de presse à 14H30 (18H30 GMT).

- "Facteurs transitoires" -

La Fed n'a en revanche fourni aucune indication sur le calendrier de réduction de son soutien monétaire, indiquant simplement qu'elle continuerait, avant de resserrer sa politique, à "évaluer les progrès lors des prochaines réunions".

Certains analystes attendent une annonce sur ce sujet fin août, lors de la conférence des banquiers centraux mondiaux à Jackson Hole (Wyoming), ou bien fin septembre, lors de la prochaine réunion du Comité monétaire de la Fed.

L'institution monétaire répète qu'elle veut que l'économie soit tirée d'affaire avant d'agir. Ses membres s'étaient, lors de la dernière réunion en juin, majoritairement prononcés en faveur d'un premier relèvement en 2023.

La hausse des prix aux États-Unis connaît son rythme le plus rapide depuis 13 ans, +3,9% sur un an en mai pour l'indice PCE suivi par la Fed et dont le chiffre de juin sera publié jeudi, et +5,4% en juin pour l'indice CPI.

"L'inflation s'est accélérée, reflétant largement des facteurs transitoires", a encore indiqué la Fed mercredi.

Elle anticipe 3,4% d'inflation cette année, puis une stabilisation près de son objectif de 2%, à 2,1% en 2022 et 2,2% en 2023, selon les prévisions publiées en juin, et qui seront actualisées lors de la réunion monétaire de septembre.

- Succession -

La Réserve fédérale refuse de relever trop tôt les taux directeurs, craignant que cela ne freine la reprise économique et le redressement du marché de l'emploi.

Une politique qui va dans le même sens que la préconisation faite mardi aux banques centrales par le Fonds monétaire international (FMI), "de poursuivre l'approche de politique monétaire fondée sur les données économiques", selon Petya Koeva Brooks, sa directrice adjointe.

Pas de resserrement trop hâtif des conditions monétaires, donc, mais un suivi de très près de la situation.

Le FMI estime lui aussi que l'inflation sera temporaire, mais a pointé du doigt le risque qu'elle persiste, tablant pour les Etats-Unis sur 4% d'inflation en 2021, puis 2,5% d'ici la fin de l'année prochaine.

La succession de Jerome Powell, qui arrivera fin janvier au bout de son premier mandat de quatre ans, pourrait aussi être abordée lors de la conférence de presse. Mais l'intéressé devrait éluder ces questions.

Il revient en effet à la Maison-Blanche, restée jusqu'à présent silencieuse sur ce sujet très politique, de le maintenir ou non à la tête de la Fed pour quatre années supplémentaires.

Il y a quatre ans, Donald Trump avait choisi de remplacer Janet Yellen par Jerome Powell. Celle qui était alors à la tête de la Fed est aujourd'hui la secrétaire au Trésor de Joe Biden.

Braquage d'une bijouterie Chaumet à Paris: deux suspects arrêtés avec l'essentiel du butinRTL, Monde

Deux suspects ont été arrêtés mercredi en fin de matinée sur une aire d'autoroute de l'est de la France, au lendemain du braquage d'une bijouterie Chaumet à Paris, et une "partie substantielle" du butin a été retrouvée en leur possession, a appris l'AFP auprès du parquet de Paris et de source policière.

Le braquage avait eu lieu mardi après-midi dans une boutique du prestigieux joaillier Chaumet, près des Champs-Elysées.

Un homme, venu à trottinette électrique, avait fait irruption vers 17H00 dans le magasin avec une arme de poing et s'était fait remettre bijoux et pierres précieuses, sans violences, avant de repartir également en trottinette, emportant un butin évalué entre deux et trois millions d'euros.

Les deux suspects, nés en 1967 et 1977, voyageaient mercredi à bord d'un autocar quand ils ont été interpellés en fin de matinée sur une aire de l’autoroute A4 à Longeville-Lès-Saint-Avold, en Moselle, "grâce à la remarquable mobilisation de la Brigade de répression du banditisme (BRB)", a souligné le parquet de Paris.

Ce sont les fonctionnaires de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Metz de la direction zonale de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui ont procédé à l'interpellation des deux hommes, originaires du Monténégro, a-t-on précisé de source policière.

Les membres de la BRI ont procédé à la perquisition de l'autocar et permis de récupérer la quasi totalité du butin, a ajouté la source policière. L'enquête de flagrance avait été ouverte mardi du chef de "vol avec arme".

La maison Chaumet est surtout connue dans le monde pour son établissement historique de la place Vendôme, au cœur de Paris. Celui-ci avait fait l'objet d'un braquage en 2009. Des pierres précieuses pour un montant de 1,9 million d'euros avaient été dérobées.

Liban: le Premier ministre désigné promet un gouvernement "le plus tôt possible"RTL, Monde

Le nouveau Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a promis mardi de former un nouveau gouvernement dans les plus brefs délais dans un pays en plein effondrement économique, à l'issue d'une journée marathon de concertations avec les principaux blocs parlementaires.

Avec une fortune estimée à 2,7 milliards de dollars selon le magazine Forbes, M. Mikati, un homme d'affaires de 65 ans, est perçu par beaucoup au Liban comme l'un des symboles d'un pouvoir accusé de corruption et de népotisme, et est soupçonné d'enrichissement illicite.

Le Liban est géré depuis près d'un an par le gouvernement de Hassan Diab chargé des affaires courantes après avoir démissionné dans la foulée de l'explosion gigantesque au port de Beyrouth le 4 août 2020, qui a tué plus de 200 personnes et alimenté la colère de la rue contre la classe dirigeante.

Le vide institutionnel a entravé jusqu'ici tout éventuel plan de sauvetage financier pour le pays, qui a fait défaut sur sa dette en mars 2020 et a depuis sombré dans ce que la Banque mondiale qualifie d'une des crises les plus graves au monde depuis 1850.

A l'issue d'une première journée de concertations, Najib Mikati a dit vouloir multiplier ses réunions avec le chef de l'Etat "afin d'aboutir à la formation du gouvernement le plus tôt possible".

Mardi, les Etats-Unis l'ont exhorté à "former rapidement un gouvernement" qui s'engage "à mettre en oeuvre des réformes essentielles" pour sortir le pays du marasme économique dans lequel il est plongé, a indiqué une porte-parole du département d'Etat, Jalina Porter.

- "Consensus" -

M. Mikati a ajouté avoir décelé "un consensus parmi tous les blocs (parlementaires) sur la nécessité d'accélérer le processus de formation du nouveau gouvernement (...) surtout dans les circonstances difficiles" actuelles.

"Les droits élémentaires sont devenus désormais la priorité des revendications citoyennes, à savoir une vie décente, l'accès à l'électricité, au carburant, aux médicaments et au pain", a-t-il déploré, en allusion aux pénuries en tout genre et à l'hyperinflation.

M. Mikati a rencontré les principaux partis, notamment le puissant mouvement chiite armé Hezbollah et son allié le Courant patriotique libre (CPL) de M. Aoun, un chrétien.

Le député du Hezbollah, force incontournable au Liban, Mohammad Raad, a déclaré que son parti était prêt à "coopérer sérieusement" avec M. Mikati.

Le CPL a lui affirmé qu'il ne participerait pas au prochain gouvernement mais qu'il ne bloquerait pas sa formation.

Nommé déjà deux fois Premier ministre par le passé, Najib Mikati a été désigné lundi, quelques jours après la récusation de Saad Hariri.

Il s'agit depuis fin août 2020 du troisième Premier ministre désigné pour former un gouvernement de "mission" réclamé à l'international, notamment par la France, qui a proposé l'an dernier un plan de réformes économiques et de lutte anticorruption en contrepartie d'un déblocage d'une aide financière cruciale.

- Difficultés énormes -

En 2019, M. Mikati a fait l'objet d'une enquête libanaise pour "enrichissement illicite". Mais celle-ci est restée sans suite.

"Comment pourrai-je faire confiance à un voleur qui m'a volé et a volé l'avenir de mes enfants?", a lancé lundi Mohamad Dib, un habitant de Beyrouth âgé de 57 ans, faisant allusion à M. Mikati. "Tant que cette caste est au pouvoir, rien ne changera."

Une grande partie de la population accuse la classe politique, inchangée depuis des décennies, de corruption, d'incompétence et d'inertie.

Malgré l'urgence d'un gouvernement censé lancer des réformes pour une sortie de crise, les dirigeants ont persisté dans leurs querelles politiciennes qui ont entravé jusque-là la mise en place d'une équipe ministérielle.

Et ils sont accusés de livrer la population à elle-même face à des difficultés énormes: flambée vertigineuse des prix, dégringolade historique de la monnaie nationale, paupérisation inédite, restrictions bancaires draconiennes sans précédent et graves pénuries de médicaments, de carburant, d'eau et de courant électrique.

L'Electricité du Liban, symbole de la défaillance des services publics, ne peut aujourd'hui fournir qu'une poignée d'heures de courant par jour et peine à s'approvisionner en carburant, faute d'argent.

Sa réforme fait partie des demandes pressantes de la communauté internationale dans le cadre d'un vaste programme d'aide.

S'il réussit là où ses deux prédécesseurs ont échoué, M. Mikati devra conduire le pays vers les élections législatives prévues en principe en 2022.

Plusieurs femmes malades du cancer marchent 100 km en Islande (vidéo): "Le premier jour du reste de ma vie"RTL, Monde

Les chimiothérapies sont à peine derrière elles et les voilà pourtant parties à l’assaut de ce volcan islandais. Des mois de cancer, de covid, d’incertitude puis soudain, l’immensité de la nature. "Cela clôturait le chapitre maladie pour rentrer dans une nouvelle vie. Le premier jour du reste de ma vie qui allait me remettre sur le chemin de la guérison, du reste de notre vie transformée par cette expérience", raconte une des participantes.

Une aventure à laquelle participaient les soignants: oncologue, kiné, psychologue,... Elles qui ont l’habitude de "faire du cancer", comme elles le disent, souhaitaient faire autre chose. "Pour un médecin, le lien avec un patient est parfois difficile, il faut apprendre à mettre un peu de distance. Il a fallu que j'apprenne aussi à ne pas mettre de la distance et j'en suis très contente", témoigne une médecin.

Le défi leur semblait fou : 100 kilomètres à pied. Les nuits au refuge ou en dortoir de 30. La pluie, la neige. Mais toujours l’envie de se surpasser.
"On marche aussi pour notre famille, nos amis, tous ceux qui nous ont aidé, pour montrer qu'on est capables de le faire. C'est un beau message positif pour toutes les personnes dans le combat aujourd'hui", dit une participante.

Des bobos, des craquages, bien sûr il y en a eu de temps en temps. Avant d’entamer cette aventure, ces patientes ont suivi une revalidation et un entraînement de 6 mois, en salle et dans la nature. "Je ne dis pas que c'était facile. Mais à toutes, je tire mon chapeau" dit une participante.

Malgré la maladie, elles ont ri, chanté, dansé sur ce volcan islandais. Des moments de liberté et de joie profonde. Françoise, Veronica, Virginie et les autres volcaniques n’ont pas encore vaincu le cancer. Mais elles se disent transformées, plus fortes pour affronter la vie.

"Etat paria": Washington met en garde les talibans, Pékin les reçoitRTL, Monde

L'Afghanistan risque de devenir un "Etat paria" si les talibans reprennent le pouvoir par la force, ont mis en garde mercredi les Etats-Unis, tandis que leur grand rival chinois accueillait les rebelles afghans contre une promesse de ne pas servir de base arrière pour des attentats.

Alors que les insurgés islamistes profitent du retrait des troupes de l'Otan pour effectuer une progression éclair à travers l'Afghanistan, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a évoqué la situation lors d'une visite en Inde.

"Un Afghanistan qui ne respecterait pas les droits de son peuple, un Afghanistan qui commettrait des atrocités contre son propre peuple deviendrait un Etat paria", a averti Antony Blinken lors d'une conférence de presse à New Delhi.

L'Inde, fidèle soutien du gouvernement afghan, redoute qu'un retour au pouvoir des talibans n'offre un refuge à des groupes opposés à ses intérêts.

"Les talibans disent vouloir la reconnaissance internationale (...) Prendre le pouvoir par la force et violer les droits de leur peuple n'est pas la bonne manière d'y parvenir", a-t-il mis en garde.

Un avertissement lancé alors qu'une délégation des talibans s'est entretenue mercredi à Tianjin (nord de la Chine) avec le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

L'Afghanistan et la Chine ne partagent que 76 km de frontière, mais la deuxième puissance mondiale s'inquiète des liens éventuels des talibans avec des séparatistes ouïghours, une ethnie musulmane présente au Xinjiang (nord-ouest de la Chine).

La délégation talibane, forte de neuf membres, était menée par le numéro deux des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, chef de son "bureau politique", a indiqué à l'AFP un porte-parole des insurgés.

Les talibans "ont assuré à la Chine que le sol afghan ne serait pas utilisé contre la sécurité de quelque pays que ce soit", a déclaré Mohammad Naeem, lui-même membre de la délégation, dans un message à l'AFP à Kaboul.

- "Ligne rouge" -

La diplomatie chinoise a confirmé la rencontre, précisant que M. Wang avait demandé à ses interlocuteurs de "tracer une ligne rouge entre eux et toutes les organisations terroristes comme le Mouvement islamiste du Turkestan oriental" (Mito).

Cette organisation séparatiste ouïghoure est considérée par l'ONU comme terroriste.

La Chine a mis en place depuis 2017 une politique sécuritaire à grande échelle au Xinjiang, après des attentats attribués par Pékin à des indépendantistes ouïghours.

M. Wang a profité de ses entretiens pour adresser une pique à Washington, estimant que "le départ précipité des troupes des Etats-Unis et de l’Otan illustre l’échec de la politique américaine en Afghanistan", selon des propos rapportés par son ministère.

"Les talibans sont une force politique et militaire cruciale en Afghanistan", a-t-il dit, exprimant l'espoir qu'ils "jouent un rôle important dans le processus de paix, de réconciliation et de reconstruction en Afghanistan".

Les talibans avaient déjà été reçus discrètement en septembre 2019 en Chine, pays qui cherche à sécuriser ses projets économiques - miniers ou des "Nouvelles routes de la soie" - avec l'Afghanistan.

A la différence de cette précédente invitation, la visite des talibans à Tianjin a été cette fois largement rendue publique, notamment par des images du chef de la diplomatie chinoise, visiblement crispé, en compagnie de ses hôtes barbus.

- "Invasion sans précédent" -

Sur place, les forces afghanes, qui n'ont offert jusqu'ici qu'une faible résistance, ne contrôlent plus pour l'essentiel, outre Kaboul, que les capitales provinciales et les principaux axes.

Le régime taliban (1996-2001), basé sur une interprétation ultrarigoriste des règles islamiques, a été renversé il y a presque 20 ans par une coalition internationale menée par les Etats-Unis, après son refus de livrer le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

Des pourparlers de paix entre les talibans et les autorités afghanes, ouverts en septembre à Doha, n'ont connu jusqu'ici aucune avancée.

Les talibans ont été récemment reçus en Iran, autre voisin de l'Afghanistan, et en Russie, acteur-clé dans la région. Ils multiplient les gages envers la communauté internationale en vue d'un éventuel retour au pouvoir.

Mercredi, le président afghan, Ashraf Ghani, a affirmé que l'Afghanistan faisait face à "une invasion sans précédent (...) en termes d'échelle, d'étendue et de timing".

"Il ne s'agit plus des talibans du XXe siècle, mais de la manifestation des liens entre des réseaux terroristes transnationaux et des organisations criminelles transnationales" a souligné le chef de l'Etat, appelant "la communauté internationale à réexaminer le discours des talibans sur leur volonté de soutenir une solution politique" en Afghanistan.

emh-jds-ayv-fff-bar/sbr/at

A Hong Kong, la mort à petit feu de la société civileRTL, Monde

Des centaines d'élus locaux qui jettent l'éponge, des associations dissoutes et des citoyens qui n'osent plus s'engager... La société civile hongkongaise se meurt à petit feu à mesure que Pékin remodèle le territoire à son image.

Quelques jours avant que la Chine n'impose il y a un an à sa région semi-autonome une loi drastique sur la sécurité nationale pour accélérer sa reprise en main, Wong Yat-chin crée un mouvement étudiant, Student Politicism.

On est quelques mois après l'immense mobilisation populaire de 2019. Il vient de terminer ses examens et entend être une voix d'opposition dans un territoire où la liberté de parole est toujours, sur le papier, garantie.

Son idée est de promouvoir le débat sur la démocratie ou sur les droits des prisonniers au moyen de stands éphémères dans la rue, comme on en voyait souvent avant la pandémie.

Depuis, il a été arrêté cinq fois.

"Chaque jour, la ligne rouge se rapproche", confie le garçon de 20 ans à l'AFP.

Il explique que certains lieux où il comptait installer son stand l'ont gentiment invité à ne pas le faire, expliquant que la police leur avait expressément rappelé les restrictions décidées contre la pandémie.

- Triomphe électoral de l'opposition -

"Même les voix les plus pacifiques et rationnelles ne sont plus autorisées. Et beaucoup d'organisations se dissolvent elles-mêmes", déplore-t-il.

La société civile, explique-t-il, est "en train de se recroqueviller et de dépérir".

C'est la conséquence d'une implacable stratégie en deux temps de Pékin pour écraser la dissidence, alors que les élections locales de la fin 2019 avaient été marquées par un quasi grand chelem de l'opposition pro-démocratie dans les conseils de district.

Il y a d'abord eu la loi sur la sécurité nationale, en vertu de laquelle plus de 120 personnes ont été arrêtées, presque toutes pour leurs opinions politiques.

Puis il y a cette campagne en cours des autorités locales, nommée "Hong Kong dirigé par les patriotes". Le but ? Vérifier la loyauté des fonctionnaires et élus locaux.

A l'heure actuelle, la plupart des chefs de file de la mouvance pro-démocratie sont soit en prison, soit visés par une enquête judiciaire, soit en exil.

Plus de 250 conseillers de districts ont préféré démissionner plutôt que de devoir se plier au test de loyauté, s'évitant ainsi des ennuis avec les autorités.

Les conseils de districts étaient les seules assemblées totalement élues au suffrage universel.

- Rembourser ses notes de frais ? -

Les démissions se sont multipliées ces dernières semaines quand des sources officielles ont laissé entendre que les élus disqualifiés pour "déloyauté" pourraient devoir rembourser leurs notes de frais...

Lo Kin-hei, président du Parti démocrate, l'un des plus grands et des plus anciens partis d'opposition, fait partie des démissionnaires.

"La répression, par son ampleur et sa vitesse d'exécution, a dépassé tout ce que l'on pouvait imaginer, nous laissant tous abasourdis un an après", dit-il à l'AFP.

Pendant les deux décennies qui ont suivi la rétrocession en 1997, et conformément au principe "Un pays, deux systèmes", dissidence et pluralisme politique ont été tolérés à Hong Kong, ce qui contrastait totalement avec le reste de la Chine.

Désormais, "nous sommes au point le plus bas en 30 ans", observe M. Lo.

Et l'hécatombe ne touche pas que le monde politique.

Des associations modérées et des syndicats de médecins, d'avocats ou de fonctionnaires se sont aussi dissous au cours de l'année écoulée.

L'AFP a dénombré pas moins de 30 organisations qui ont mis la clé sous la porte ou cessé de communiquer publiquement ces 12 derniers mois.

- "C'est devenu dangereux" -

L'un des plus grands syndicats de médecins, l'Association des médecins du public, envisage également d'arrêter, selon son ancienne présidente Arisina Ma, déplorant "la perte d'espace pour s'exprimer et l'absence d'impact".

"C'est vraiment devenu dangereux", dit-elle. "Avant, si le gouvernement n'aimait pas vos prises de position, il vous ignorait. Mais maintenant il peut lancer des poursuites."

Nombre de diplomates étrangers déplorent eux aussi que beaucoup de Hongkongais refusent de les rencontrer, de crainte de se voir accuser de "collusion avec les forces étrangères".

Les autorités affirment, elles, que la loi sur la sécurité nationale a permis de rétablir la stabilité à Hong Kong, t que la campagne sur le patriotisme permet de neutraliser les forces antichinoises.

Le Conseil législatif (Legco), le parlement de Hong Kong, ne compte plus aucun député d'opposition. Tous les futurs élus devront prouver leur loyauté, sachant que, de toute façon, moins du quart de l'assemblée sera élu au suffrage universel.

Wong Yat-chin ne cache pas qu'il se sent souvent gagné par le pessimisme et un sentiment d'impuissance.

Mais il affirme qu'il continuera de dresser son stand dans la rue, et ce "pour rappeler aux autres qu'il y a quelqu'un qui n'a pas baissé les bras".

La réorganisation d'EDF n'aura pas lieu avant la fin du quinquennat de MacronRTL, Monde

Le grand projet de réforme d'EDF ne pourra pas aboutir avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron l'an prochain faute d'accord avec la Commission européenne dans ce dossier, ont indiqué mercredi des sources gouvernementales.

"A ce stade, les discussions n'ont pas abouti" avec Bruxelles et "il n'est pas envisageable d'avoir un projet de loi au Parlement dans l'immédiat", a expliqué l'une de ces sources à l'AFP.

Le projet ne pourra donc pas aboutir à temps avant le début de la prochaine campagne présidentielle, a-t-elle reconnu.

Ce projet de réorganisation - d'abord baptisé "Hercule" puis "Grand EDF" - était combattu par les syndicats de l'électricien, qui y voyaient un risque de démantèlement, tout comme par un large spectre de l'opposition.

Aux yeux de l'exécutif, l'idée était de permettre à EDF, lourdement endetté, de pouvoir investir dans les renouvelables tout en rénovant son parc nucléaire.

Un accord avec Bruxelles, gardien de la concurrence en Europe, était toutefois nécessaire. Un accord global avec la Commission aurait en outre permis de régler un vieux différend sur les barrages hydroélectriques.

Mais Paris et Bruxelles s'opposaient notamment sur le degré de séparation entre les différentes entités d'EDF qui auraient été créées avec la réforme. La France souhaitait que son champion reste "intégré".

"Il y a eu des progrès mais il n'y a pas d'accord global", estime-t-on au gouvernement. Or l'exécutif n'a pas souhaité une réforme "tronquée" ou "précipitée".

"On est toujours convaincu de la nécessité de faire cette réforme", ajoute la même source.

Education nationale: collégiens et lycéens incités à se faire vacciner à la rentréeRTL, Monde

A la rentrée, collégiens et lycéens non vaccinés resteront chez eux s'ils sont cas contact Covid, tandis que les classes resteront fermées dès le premier cas en primaire: en pleine quatrième vague épidémique, le ministre de l'Education a détaillé mercredi le protocole sanitaire qui s'appliquera à partir de septembre.

"C'est évidemment une forte incitation à être vacciné", a souligné Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo à propos du second degré, dans le sillage d'Emmanuel Macron qui mise sur la vaccination pour enrayer la crise sanitaire.

"Dans le secondaire, seuls les élèves non vaccinés seront évincés et devront suivre l'enseignement à distance" s'ils sont cas contact, les autres pouvant poursuivre en présentiel si la situation sanitaire le permet, a précisé le ministre.

"Nous sommes passés d'une campagne d'incitation à la vaccination à l'éviction d'une partie des élèves !", déplore la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, dans un communiqué. A un mois de la rentrée, la FCPE "est très inquiète (...) et demande au ministère de réajuster ses mesures pour ne laisser aucun élève au bord du chemin !".

"Dire que l'on met en place une école à deux vitesses, je ne suis pas d'accord", a déclaré sur BFMTV la secrétaire d'Etat à l'Education prioritaire Nathalie Elimas. "Ce que l'on fait là au contraire, c'est protéger le collectif, dès lors qu'il y a un cas, on s'isole, on se fait tester, et après on revient", a-t-elle ajouté.

"On met en place tout ce qu'il faut pour que la vaccination vienne vers" les populations défavorisées, a-t-elle défendu.

Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, qui approuve la volonté d'une vaccination massive, a soulevé le risque de "gros problèmes organisationnels".

"Comment on fait pour les élèves de 6e qui ont pour une partie d'entre eux moins de 12 ans et ne sont pas donc pas éligibles à la vaccination ?" seulement ouverte à partir de 12 ans, a-t-elle détaillé à l'AFP.

Quant aux "12-16 ans, qui ont pu commencer la vaccination plus tardivement que les autres et sont donc encore loin d'atteindre des chiffres importants, seront-ils concernés dès septembre ? Qui va contrôler le statut vaccinal des élèves ?", s'interroge-t-elle encore.

Pour tendre vers un taux de vaccination maximal dans le secondaire, "6.000 à 7.000 centres de vaccination" seront déployés à partir de la rentrée, "dedans ou à côté" des établissements scolaires, a précisé Jean-Michel Blanquer.

- Quatre scénarios -

Pas de changement en revanche dans les écoles primaires par rapport à l'année écoulée: chaque classe fermera pour sept jours dès le premier cas.

"(Cette mesure) on l'attendait. Elle est de nature à rassurer les équipes car c'est la seule qui a permis l'an dernier d'éviter des contaminations", a déclaré Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Pour tenter de maintenir ouverts toute l'année les établissements - fermés en 2020-2021 pendant trois semaines en avril dont deux semaines de vacances, avancées -, le ministère met en place un protocole sanitaire qui comprend quatre scénarios en fonction des degrés de circulation du virus, avec des mesures adaptées.

Dans tous (1=vert, 2=jaune, 3=orange, 4=rouge), le port du masque est obligatoire en intérieur à partir du collège.

Au niveau 1, il ne l'est plus en primaire mais "je crains que ce ne soit pas ce scénario-là à la rentrée", s'est avancé M. Blanquer.

Au niveau 2, les activités physiques et sportives en intérieur seront possibles mais avec une distanciation de 2 mètres.

A partir de l'orange (3/4), l'alternance présentiel/distanciel sera exigée pour les lycées quand elle est possible, et le brassage à la cantine sera limité dans le primaire.

L'"hybridation" (alternance présentiel/distanciel) sera systématique avec une jauge à 50% à partir de la 4e quand le dernier niveau sera atteint. Seules les activités physiques et sportives en extérieur seront alors autorisées, et dans le respect d'une distanciation de 2 mètres.

Le ministère de l'Education précise que le "passage d'un niveau à un autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) afin de garantir une réactivité ainsi qu'une proportionnalité des mesures".

Enfin, Jean-Michel Blanquer a de nouveau écarté pour le moment la vaccination obligatoire pour les enseignants. Le taux de professeurs vaccinés est, selon le ministre, "très important": "je pense que ça a dépassé les 80% (...) L'obligation vaccinale, c'est le dernier recours".

Essais nucléaires: Macron reconnaît la "dette" de la France envers la PolynésieRTL, Monde

Sans demander pardon, Emmanuel Macron a affirmé que la France avait "une dette" à l'égard de la Polynésie française pour avoir réalisé près de 200 essais nucléaires dans le Pacifique pendant 30 ans, jusqu'en 1996.

"J'assume et je veux la vérité et la transparence avec vous", a affirmé mardi à Papeete (mercredi matin à Paris) le chef de l'Etat, en s'adressant aux responsables polynésiens au dernier jour de sa première visite dans l'immense archipel.

Reconnaissant que ce dossier sensible affectait "la confiance" entre Papeete et Paris, il a notamment annoncé que les victimes de ces essais, dont certains souffrent de cancer, devaient être mieux indemnisées.

"La nation a une dette à l'égard de la Polynésie française. Cette dette est le fait d'avoir abrité ces essais, en particulier ceux entre 1966 et 1974, dont on ne peut absolument pas dire qu'ils étaient propres", a-t-il déclaré, applaudi par l'assistance.

En 1966, la France a transféré son champ de tir du Sahara vers la Polynésie française, sur les atolls de Mururoa et Fangataufa. Là, elle a procédé en 30 ans à 193 nouveaux essais, atmosphériques jusqu'en 1974, puis souterrains.

"Je veux vous dire clairement que les militaires qui les ont faits ne vous ont pas menti. Ils ont pris les mêmes risques", a estimé Emmanuel Macron.

Mais, a-t-il ajouté, "Je pense que c'est vrai qu'on n'aurait pas fait ces mêmes essais dans la Creuse ou en Bretagne. On l'a fait ici parce que c'était plus loin, parce que c'était perdu au milieu du Pacifique".

Il a cependant déclaré "assumer pleinement" et défendu le choix fait par le général de Gaulle, puis poursuivi par ses successeurs, de doter la France de l'arme nucléaire, notamment pour protéger la Polynésie française.

- "Démagogie" -

Dans son discours, le président n'a pas fait la demande de "pardon" exigée par des associations de victimes ou le chef indépendantiste Oscar Temaru, à l'initiative d'une manifestation ayant réuni plusieurs milliers de personnes dans les rues de Papeete le 17 juillet.

"Je pourrais me débarrasser du sujet en disant +excuses+, comme on le fait quand on bouscule quelqu'un pour pouvoir continuer sa route, c'est trop facile. Et c'est trop facile pour un président de la République de ma génération de dire en quelque sorte +mes prédécesseurs ont eu tort, le pire a été fait, excuses et indemnités+".

"Il n'y a aucune avancée dans ce discours, que de la démagogie (...)Les mensonges d'Etat continuent", a regretté le père Auguste Uebe-Carlson, président de l'association 193, sur la chaîne Polynésie 1ère.

Mais le président de la Polynésie, l'autonomiste Edouard Fritch, s'est félicité qu'Emmanuel Macron veuille "enfin que la vérité soit mise sur la table" après "25 ans de silence".

Sur la question sensible des indemnisations, Emmanuel Macron a estimé qu'elle était "trop lente" et annoncé une amélioration du traitement des dossiers, alors que le nombre de personnes indemnisées pour avoir contracté des maladies radio-induites reste "particulièrement faible", selon le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Il a par ailleurs indiqué que les archives sur les essais "seront ouvertes", à l'exception des données militaires les plus sensibles.

Ces annonces interviennent cinq ans après la reconnaissance, par le président François Hollande, lors d'une visite en 2016, de "l'impact sur l'environnement et la santé" de 30 années d'essais. Il avait alors pris une série d'engagements, dont certains ne sont pas encore concrétisés, comme l'ouverture d'un Centre de mémoire des essais nucléaires.

Dans son discours entamé et conclu par quelques mots en polynésien, Emmanuel Macron a loué le "pacte unique, intime, sensible, entre la République et la Polynésie française" malgré les "heures sombres et les morsures de l'Histoire". "Il y a un en même temps" car "vous êtes à la fois profondément polynésiens et profondément patriotes", a-t-il ajouté, en assurant qu'il défendrait leur volonté de "résister" pour "faire revivre et transmettre" leur culture.

Sur le plan économique, Emmanuel Macron a annoncé un prêt de 300 millions en appui aux investissements, notamment pour développer la compagnie aérienne Air Tahiti Nui, ainsi que de nouvelles mesures de défiscalisation. Rappelant que l'Etat consacrait plus d'un milliard et demi d'euros à la Polynésie chaque année, il a précisé que plus de 600 millions avaient été engagés pour faire face à la crise du Covid-19.

Après avoir visité l'hôpital de Papeete à son arrivée samedi, il a de nouveau exhorté les Polynésiens à se faire vacciner, "seul moyen pour nous sortir" de la crise, en soulignant que sur les 230.000 doses envoyées dans l'archipel, 110.000 restaient encore disponibles.

M. Macron a également rencontré mardi à Papeete une délégation de responsables politiques, coutumiers et religieux, venue de Wallis et Futuna, qui vont célébrer jeudi les 60 ans de leur statut de Territoire d'Outre-mer (TOM). Le chef de l'Etat n'avait pu se rendre dans cet archipel pour des raisons sanitaires.

Emmanuel Macron a ensuite présidé en visioconférence le Conseil des ministres, depuis l'avion le ramenant en métropole.

La Bourse de Paris repasse au-dessus de la barre des 6.600 pointsRTL, Monde

La Bourse de Paris a terminé mercredi en nette hausse de 1,18%, portée par de bons résultats d'entreprises, dont des poids lourds de la cote.

L'indice vedette CAC 40 a retrouvé un niveau plus vu depuis un mois, en atteignant 6.609,31 points. La veille, il avait terminé en baisse de 0,71%.

"Le marché est soutenu par de bons résultats d'entreprises", constate Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

Le secteur du luxe, entraîné par les résultats de LVMH et Kering, publiés lundi et mardi, a tiré la cote parisienne, lui permettant d'être bien plus dynamique que d'autres places européennes.

"Les attentes étaient très très élevées pour cette séquence de publications, on attendait des niveaux records et on arrive encore à être agréablement surpris", ajoute l'expert.

Les investisseurs gardent les yeux rivés sur les Etats-Unis, où l'issue de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) est attendue à 20H00, avant une intervention de son président Jerome Powell à 20H30. Si l'inévitable normalisation de la politique monétaire a été intégrée par les marchés, reste à savoir quand elle interviendra.

Sur le plan sanitaire, la nouvelle loi sur les mesures anti-Covid, dont l'extension controversée du pass sanitaire, entrera en vigueur en France le 9 août.

Le gouvernement britannique a annoncé que les voyageurs complètement vaccinés contre le Covid-19 arrivant en Angleterre de l'Union européenne et des États-Unis seront désormais exemptés de quarantaine.

Le luxe au beau fixe

Après son concurrent LVMH (+2,78% à 688,20 euros) la veille, l'autre géant français du luxe Kering a fait état "d'excellentes performances au premier semestre", ses ventes et son bénéfice net dépassant le niveau d'avant pandémie, notamment grâce à Gucci. Le titre est monté de 3,64% à 757,80 euros.

Dans leur sillage, Hermes a pris 2,01% à 1.295,50 euros.

Renault en tête du CAC 40

Le constructeur automobile Renault a été particulièrement recherché: +4,54% à 32,93 euros. Son allié japonais Nissan a affirmé s'attendre à un bénéfice net pour l'ensemble de son exercice en cours 2021/2022, ce qui serait une première depuis 2018/2019.

Fnac Darty en berne

Fnac Darty a perdu 4,01% à 52,60 euros après qu'une source judiciaire a indiqué qu'une information judiciaire avait été ouverte en mai, à Paris, pour des soupçons de transactions illégales en liquide au sein du groupe.

  1. Euronext CAC40

Une artiste sculpte le savon de Marseille en invitant à plus d'hygiène... intellectuelleRTL, Monde

Dans la plus ancienne savonnerie de Marseille, dans le sud de la France, un bâtiment industriel hors du temps, Frédérique Nalbandian remplit des seaux de savon brûlant et plonge dans cette matière "très proche de l'humain" de longs bouts de tissus pour réaliser sa dernière sculpture.

Depuis 30 ans, cette Azuréenne de 54 ans travaille le savon, une des rares artistes contemporaines à l'avoir choisi, avec le plâtre, comme matière première.

"Ca ne m'intéresserait absolument pas de travailler avec des savonnettes achetées dans le commerce. Il y a tout le rapport avec la fabrication, avec un savoir ancestral", explique l'artiste aux longs cheveux bouclés, dans la chaleur.

A quelques mètres, des centaines de litres de savon cuisent dans d'immenses chaudrons, typiques du savoir-faire marseillais. Une odeur douce-âcre de soude et d'huiles végétales s'évade de ces bâtiments de briques et de fer datant de 1865, classés monument historique au même titre que la basilique de Notre-Dame-de-la-Garde ou l'ensemble d'habitations de la Cité radieuse du Corbusier.

Au loin, des groupes de touristes suivent la visite guidée de cette entreprise du patrimoine vivant, sans imaginer que derrière le tumulte de cette production artisanale, une artiste est en train de réaliser une Panacée en drapés.

En pleine crise sanitaire, "le choix de la déesse grecque du remède, divinité protectrice, résonne avec notre époque troublée", commente Alain Amiel, critique d'art qui vient de réaliser un documentaire sur son travail.

"Je suis dans la continuité des trois sculptures que j'ai réalisées il y a trois mois à partir de draps et linges trempés dans du savon blanc", explique la sculptrice formée à la villa Arson à Nice (sud) et aujourd'hui elle-même enseignante à l'Emap Villa Thiole, école municipale des arts plastiques.

Mais cette quatrième version est un peu différente, plus charpentée, avec des traits plus masculins accentués par le savon vert qui lui donne un air d'homme du désert. C'est la première fois qu'elle troque le savon blanc pour celui fait à base de grignons d'olive, résidus de l'extraction d'huile. Il est plus gras, glisse beaucoup et nécessite des gestes rapides. Et il sèche vite, obligeant régulièrement Frédérique Nalbandian à frotter ses gants, comme une cuisinière cherchant à retirer des surplus de pâte sur ses mains.

- Imparfait et vivant -

"Frédérique utilise le savon tel une pâte, de la glaise ou de la céramique. Elle va venir le sculpter, le travailler en drapé et donner un nouveau regard sur cette matière première", estime Stéphanie Guilbaud, la directrice marketing de la Savonnerie du Fer à cheval.

Leur partenariat date de 2013 et la savonnerie offre le plus souvent la matière première à l'artiste. Ils lui livrent aussi de gros blocs, comme pour sa récente Hygie, déesse de la santé, taillée à la scie dans un bloc de deux mètres de haut et d'une tonne.

Le savon, objet du quotidien par excellence, devient une œuvre d'art qui nous renvoie à notre rapport à l'hygiène, surtout en ces temps de Covid-19 et de recherche de solutions anti-bactériennes --qui ont d'ailleurs fait exploser les ventes de savon de Marseille.

"Francis Ponge a écrit un magnifique recueil, +Le Savon+, dans lequel il parle de toilette intellectuelle. C'est une écriture qui me parle beaucoup", avance Frédérique Nalbandian qui estime que l'humanité semble de plus en plus manquer "d'humilité, de tolérance, de distance, de responsabilité".

Elle aime cette matière imparfaite et vivante, "très proche de l'humain". Elle l'utilise même sous forme d'eau savonneuse ou de mousse dans des dessins.

Gardé à taux d'humidité raisonnable, le savon est imputrescible. Mais mises dehors ou au contact de l'eau et des mains, ses œuvres peuvent devenir évolutives.

A la galerie niçoise Eva Vautier, la fille de l'artiste Ben, Frédérique Nalbandian est exposée jusqu'à fin août. Les visiteurs sont invités à tremper leurs mains dans l'eau pour toucher ses Panacées. Ils s'essuient ensuite les mains sur un linge blanc qu'ils accrochent aux cimaises de la galerie. Comme une mise en abîme de ces derniers mois de pandémie...

Après le coup de force du président, la Tunisie dans l'attente d'un gouvernementRTL, Monde

Trois jours après le coup de force du président tunisien Kais Saied, qui s'est octroyé le pouvoir exécutif et a suspendu le Parlement pour 30 jours, les appels se multiplient en faveur d'une feuille de route et pour la mise en place d'un nouveau gouvernement.

Le président a argué des "périls imminents" auxquels était confrontée la Tunisie, plongée depuis des mois dans une profonde crise politique, pour justifier sa prise de pouvoir dimanche.

Il a limogé le Premier ministre Hichem Mechichi, très critiqué pour sa gestion de l'épidémie de Covid-19 qui a laissé la Tunisie à court d'oxygène et débordée par un pic d'hospitalisations, indiquant qu'il exercerait le pouvoir exécutif avec "l'aide d'un gouvernement" dont il devait nommer le chef.

D'influentes ONG tunisiennes ont mis en garde contre tout prolongement "illégitime" de la suspension du Parlement tandis que Paris a appelé mercredi à la "nomination rapide" d'un Premier ministre.

"Le président Saied est devant un grand défi: montrer aux Tunisiens et au monde qu'il a pris les bonnes décisions", souligne le politologue Slaheddine Jourchi.

M. Saied a présidé mercredi une réunion des cadres de l'armée et de la police, sans qu'aucune décision ne soit annoncée.

- Calendrier détaillé -

Depuis dimanche, le président tunisien a démis de leurs fonctions une série de conseillers gouvernementaux et chargés de missions auprès du Premier ministre, puis écarté le procureur général de la justice militaire ainsi que les ministres de la Défense et de la Justice après s'être attribué le pouvoir judiciaire dans le cadre des mesures exceptionnelles.

S'il a été salué par de nombreux Tunisiens exaspérés par les luttes de pouvoir au Parlement en pleine crise sociale et sanitaire, ce coup de force suscite également de l'inquiétude en Tunisie comme à l'étranger.

Plusieurs organisations de la société civile, influentes dans le seul pays à poursuivre sa démocratisation après la vague de soulèvement des Printemps arabes en 2011, ont plaidé en faveur d'une feuille de route avec un calendrier détaillé.

Elles ont mis en garde dans un texte commun contre tout prolongement "illégitime" de la suspension du Parlement, soulignant la nécessité de respecter le délai de 30 jours mentionné dans l'article 80 de la Constitution sur lequel s'est appuyé Kais Saied.

A Paris, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a souligné lors d'un entretien téléphonique avec son homologue Othman Jarandi "l'importance de la nomination rapide d'un Premier ministre et de la formation d'un gouvernement qui soit à même de répondre aux attentes des Tunisiens".

La décision dimanche de suspendre le Parlement et de démettre le Premier ministre faisait suite à des manifestations ayant éclaté le jour même à travers la Tunisie contre le gouvernement, principalement contre sa gestion de la crise sanitaire après une nouvelle flambée des cas.

Les milliers de protestataires réclamaient notamment "la dissolution du Parlement".

Le principal parti au Parlement, Ennahdha, formation d'inspiration islamiste, a dénoncé les mesures prises par le président tunisien comme un "coup d'Etat" et appelé M. Saied à revenir sur ses décisions.

- Enquête -

M. Saied avait notamment indiqué qu'il présiderait les services du procureur général "pour qu'ils agissent dans le cadre de la loi et qu'ils ne se taisent pas face à des crimes commis contre la Tunisie et dont les dossiers disparaissent".

Mercredi, le parquet a annoncé avoir ouvert le 14 juillet une enquête contre Ennahdha, son allié Qalb Tounes et la formation Aïch Tounsi, pour une affaire de financement étranger de leur campagne électorale en 2019.

Dix ans après la chute de Zine el Abidine ben Ali, les problème du chômage, profondément enraciné, et de la dégradation des infrastructures publiques et du pouvoir d'achat, à l'origine du soulèvement contre son régime autoritaire, n'ont jamais été résolus. Et la Tunisie fait face à un mur de dettes.

En outre, depuis les élections d'octobre 2019 ayant débouché sur un Parlement très fragmenté, le pays a connu trois chefs de gouvernements et vu s'accentuer les luttes de pouvoir en pleine crise sociale et sanitaire.

Ennahdha s'est dit prêt "à la tenue d'élections législatives et présidentielle anticipées simultanées" pour "éviter que tout retard ne serve de prétexte au maintien d'un régime autocratique".

Mais avant de telles élections, il faudrait selon un dirigeant d'Ennahdha interrogé par l'AFP, Noureddine B'hiri, "que le Parlement reprenne ses activités et que soit mis fin à son contrôle militaire".

En pleine tempête, le patron d'Activision promet d'agir contre le harcèlementRTL, Monde

Pas de place pour la discrimination ou le harcèlement, assure le patron de l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard, qui promet des mesures immédiates et des licenciements après une plainte en justice, et alors que des salariés appellent à la grève mercredi.

"Nous allons immédiatement évaluer les managers et dirigeants de l'entreprise", écrit Bobby Kotick dans une lettre envoyée à ses salariés, et dont l'AFP a obtenu une copie.

"Toute personne ayant entravé l'intégrité de notre processus d'évaluation des plaintes et de sanctions sera licencié", car, assure-t-il, "il n'y a de place nulle part dans notre entreprise pour la discrimination, le harcèlement ou le traitement inégal de quelque sorte".

"Club de garçons", "harcèlement", "suicide"... Le créateur du blockbuster "Call of Duty", dont le siège social se trouve à Santa Monica en Californie, est dans le collimateur de la justice, après une plainte déposée le 20 juillet.

Certains cadres seraient impliqués, de même que des membres du département des ressources humaines qui auraient parfois ébruité des plaintes d'employés.

Ce n'est pas le premier scandale touchant l'industrie du jeu vidéo, ce secteur étant souvent considéré comme un milieu dominé par une culture d'entreprise masculine, où les dérives sexistes et comportements déplacés sont fréquents.

Ubisoft et Riot Games ont également été éclaboussés par des accusations.

- "Culture sexiste" -

Cette lettre du dirigeant arrive à quelques heures du début d'une grève. Face à ce qu'ils décrivent comme la "culture sexiste du groupe", d'anciens et actuels employés ont appelé à cesser le travail et manifester mercredi, en personne sur le campus d'Irvine, près de Los Angeles, et en virtuel.

Les organisateurs de la grève avaient, la semaine passée, vivement critiqué la réaction de la direction d'Activision à la plainte déposée en Californie, et lancé une pétition qui avait recueilli plus de 2.000 signatures, selon plusieurs médias.

Le groupe avait en effet dans un premier temps affirmé que les accusations "ne représent(aient) pas l'environnement de travail d'Activision Blizzard aujourd'hui".

"Nous ne cesserons pas d'exiger les changements systémiques nécessaires pour protéger les femmes et les genres marginalisés sur le lieu de travail", a tweeté mardi Valentine Powell, ingénieure chez Activision.

Parmi les demandes des grévistes: la fin des clauses d'arbitrages obligatoires (qui empêchent de porter plainte contre le groupe), mais aussi des politiques de recrutement et de promotion plus inclusives, et la publication de statistiques sur la diversité et les salaires.

Le patron d'Activision Blizzard indique aussi, dans sa lettre aux salariés, avoir mandaté le cabinet d'avocat WilmerHale afin d'évaluer la politique de l'entreprise en matière d'inclusion.

- 20% de femmes -

Le géant des jeux vidéo prévoit par ailleurs de répondre à l'une des accusations principales portées dans la plainte: la politique machiste et discriminatoire en matière de recrutement et de salaires.

Bobby Kotick écrit ainsi avoir déjà "envoyé un courriel demandant à tous les responsables du recrutement de s'assurer qu'ils disposent de listes de candidats diversifiés pour l'ensemble des postes ouverts. Nous allons ajouter des ressources pour s'assurer que nos responsables respectent cette consigne".

La plainte a été déposée devant la Cour supérieure de Los Angeles par le Department of Fair Employment and Housing (DFEH), une agence de l'Etat de Californie chargée d'enquêter sur les affaires en matière de droit civil.

Elle fait état de harcèlement sexuel, discriminations ethniques et machisme à l'encontre des femmes qui représentent environ 20% des employés du groupe.

"Les femmes employées ont presque toutes confirmé que travailler pour (Activision) équivalait à évoluer dans un +club de garçons+", et impliquant "invariablement des hommes buvant de l'alcool et soumettant les femmes à du harcèlement sexuel sans conséquence pour eux", y est-il décrit.

"Des employés masculins arrivent fièrement saouls au travail, jouent aux jeux vidéos durant de longues périodes pendant leurs heures de bureau et délèguent leur travail à des femmes", détaille le document.

ACTUALITES MONDE (7) : Le Soir, monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Découverte aux Pays-Bas d’un canal et d’une route romaine vieux de 2.000 ans (photos)Le Soir, monde
La route et le canal découverts ont environ 2.000 ans et ont été construits et utilisés par l’armée romaine. C’est une découverte «unique» pour l’est des Pays-Bas, s’est enthousiasmé dans un communiqué le bureau d’archéologues néerlandais RAAP.
Un Français de 22 ans meurt quelques heures après avoir été vacciné, l’hypothèse d'une allergie à un aliment pas exclueLe Soir, monde
Le jeune homme «est décédé après un choc allergique à 23h après avoir été vacciné à 14h».
Arsenaux nucléaires: Américains et Russes prennent langueLe Soir, monde
Les pourparlers, lancés ce mercredi à Genève, font suite aux engagements pris par les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine, lors de leur sommet du 16 juin dernier.
Voyages: du nouveau pour les Belges qui veulent se rendre en Angleterre ou en ÉcosseLe Soir, monde
Pour les pays classés «orange», soit la grande majorité des destinations touristiques, dont l’UE et les États-Unis, le Royaume-Uni imposait jusque-là une quarantaine entre cinq et 10 jours aux voyageurs et de coûteux tests.
Etats-Unis: «Tous nous ont dit que c’était Trump qui les avait envoyés»Le Soir, monde
Chargée d’enquêter sur l’assaut du Capitole, le 6 janvier dernier, une commission parlementaire a débuté ses travaux en entendant ses premiers témoins, des policiers. Des récits bouleversants.
Coronavirus: en France, un cadre commun et des mesures localesLe Soir, monde
Alors que la 4e vague déferle à toute vitesse, l’Hexagone n’applique pas partout les mêmes mesures. Aux règles nationales s’ajoutent des dispositions préfectorales.
Réfugiés: la Convention de Genève ne protège pas toujoursLe Soir, monde
Les droits des réfugiés dans le monde sont garantis par un texte entré en vigueur le 28 juillet 1951. Aujourd’hui, ils sont près de 83 millions à bénéficier d’une protection mais pas toujours comme il le faudrait.
Masque, horeca, pass sanitaire: la carte des restrictions pour voyager en EuropeLe Soir, monde
Si les juillettistes ont pu bénéficier d’un certain relâchement en matière de restrictions, les aoûtiens vont devoir se plier à de nouvelles règles qui essaiment un peu partout en Europe.
France: ce qui change dès le 9 aoûtLe Soir, monde
La date d’entrée en vigueur du pass sanitaire est fixée.
France: la loi sur le pass sanitaire entrera en vigueur le 9 aoûtLe Soir, monde
La date d’entrée en vigueur du pass sanitaire est fixée au 9 août, plusieurs changements feront alors leur apparition.
Italie: dans un pays divisé par l’extension du pass sanitaire, Giorgia Meloni continue à gagner du terrainLe Soir, monde
L’ascension politique de la leader de la droite radicale, opposée à la gestion gouvernementale de la crise sanitaire, est de plus en plus redoutée. Par ses adversaires comme, d’ailleurs, par ses alliés.
Tunisie: «Le président a donné un grand coup de pied dans la fourmilière»Le Soir, monde
Pour la juriste Farah Hached, le président Kaïs Saied a profité d’un rapport de forces favorable alors que la population ne supportait plus le comportement des élus. Mais son coup de force plonge le pays dans l’expectative.
Voyages: vers la fin de la quarantaine en Angleterre pour les personnes vaccinéesLe Soir, monde
Les changements devraient entrer en vigueur la semaine prochaine
France: un bébé vivant abandonné dans un sac poubelleLe Soir, monde
Un nourrisson a été abandonné dans un sac poubelle près de Lyon. Il a heureusement été retrouvé vivant.
Australie: 5 millions de personnes confinées un mois supplémentaireLe Soir, monde
Face à l’augmentation des contaminations, les 5 millions de résidents de Syndey resteront confinés un mois supplémentaire.