[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


136 sources différentes


16/12/2017 - SOLIDARITE : 2 sources

1 - Amnesty (Belgique - section francophone)
2 - OXFAM


SOLIDARITE (1) : Amnesty (Belgique - section francophone)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
La section belge francophoneAmnesty (Belgique - section francophone)

Il y a plus de 50 sections nationales d'Amnesty à travers le monde. La section belge francophone compte plus de 21 600 membres, 18 600 donateurs, 80 000 sympathisants et 80 groupes locaux répartis dans les communautés française et germanophone. La section a son secrétariat national à Bruxelles, et emploie une vingtaine de permanents payés, ainsi qu'un grand nombre de bénévoles.
Ces chiffres ne sont qu'indicatifs : chaque année ils changent. Pour avoir une estimation récente, complétez notre formulaire (...)

- Amnesty Qui sommes nous ?
Université d'été 2017Amnesty (Belgique - section francophone)

Rendez-vous ce 16 septembre 2017 à Louvain-la-Neuve. L'Université d'été d'Amnesty, c'est le plus grand rassemblement des sympathisants des droits humains en Belgique : derniers jours pour s'inscrire !

- Agenda /
Deux réfugiés syriens en fauteuil roulant rejoignent l'AllemagneAmnesty (Belgique - section francophone)

Alan et Gyan, deux réfugiés syriens ont rejoint l'Allemagne et retrouvé leur famille

- Les bonnes nouvelles / ,
Foire du livre - Expo photo Droits dans les yeuxAmnesty (Belgique - section francophone)

Une expo-photo itinérante « Droits dans les yeux » présente les clichés de grands noms de la photographie belge

- Agenda
Plus de 350 militants devant l'ambassade d'Iran pour Ahmadreza Djalali Amnesty (Belgique - section francophone)

Ce jeudi 14 décembre, les militants réclameront la libération du chercheur iranien invité à la VUB et condamné à la peine de mort dans son pays

- Actualités / ,
Une défenseure des droits des femmes menacée de mortAmnesty (Belgique - section francophone)

Sanièce Petit Phat, une défenseure haïtienne des droits des femmes et des filles, a déclaré avoir reçu des menaces de mort en raison de son travail en faveur de victimes de violences conjugales et sexuelles dans la communauté de Canaan, en Haïti.
Sanièce Petit Phat est la coordinatrice de l'organisation Mouvman Fanm Lakay an Aksyon (Mouvement des Femmes Haïtiennes en Action, MOFALAK), qui intervient dans le secteur de Canaan, un vaste ensemble de terrains situés à la périphérie nord de Port-au-Prince (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
Préoccupations pour la santé d'une poétesse illégalement assignée à résidenceAmnesty (Belgique - section francophone)

Liu Xia, poétesse, artiste et veuve de Liu Xiaobo, lauréat du prix Nobel de la paix, a écrit une lettre dans laquelle elle fait état de sa profonde dépression et de la solitude qu'elle éprouve en résidence surveillée. Selon certaines informations, elle a subi ces derniers mois une opération destinée à lui retirer des fibromes utérins. Depuis la mort de son mari, en juillet 2017, aucun contact direct avec elle n'est autorisé et le lieu où elle se trouve n'a pas été confirmé.
La lettre de Liu Xia, (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
Un dessinateur placé en détention provisoireAmnesty (Belgique - section francophone)

Le dessinateur et militant équato-guinéen Ramón Esono Ebalé a été inculpé de fabrication de fausse monnaie et placé en détention provisoire, après avoir été détenu sans inculpation pendant près de trois mois.
Ramón Esono Ebalé, un dessinateur et militant de Guinée équatoriale qui a été arrêté le 16 septembre à Malabo, a été inculpé de fabrication de fausse monnaie par un tribunal de cette ville.
Le 7 décembre, Ramón Esono Ebalé a été présenté devant un juge contre toute attente, alors que l'année judiciaire avait (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
Soudan du Sud : Une action mondiale est requise pour mettre un terme à la crise humanitaireAmnesty (Belgique - section francophone)

Des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants sont soumis à des violences inimaginables, notamment des agressions sexuelles, commises par les forces du gouvernement et de l'opposition

- Actualités / ,
Fred Bauma au marathon des lettres d'Amnesty InternationalAmnesty (Belgique - section francophone)

Un défenseur des droits humains, soutenu par Amnesty puis libéré, agit à son tour pour d'autres individus en danger !

- Vos témoignages et actions / , , ,
Écrire pour les droits dans ton écoleAmnesty (Belgique - section francophone)

C'est parti ! Participe à notre nouveau marathon des lettres.

- Actualités sur nos actions
Réunion du groupe 9 de ChaudfontaineAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - janvier 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 9 de Chaudfontaine se réunit le 08 janvier. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 08/01/2018
Lieu : Chaudfontaine
Contact : Corinne Mathieu - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 1 de Liège Amnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - janvier 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 1 de Liège se réunit le 10 janvier. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 10/01/2018
Lieu : Chez Claudine
Contact : Laurette Facchin-Denoel - respgr1@amnestyinternational.be (...)

- Activités des groupes locaux
IRAK : 38 détenus pendus, un mépris pour la dignité humaineAmnesty (Belgique - section francophone)

38 personnes ont été exécutées en Irak le 14 décembre pour « terrorisme »

- Je veux m'informer / ,
Des défenseurs des droits humains dénonçant la violente répression sont menacésAmnesty (Belgique - section francophone)

Des organisations de défense des droits humains et des médias indépendants du Honduras surveillant et dénonçant la violente répression des manifestations organisées à la suite de l'élection présidentielle ont signalé plusieurs problèmes de sécurité, notamment des menaces contre leurs membres et des persécutions, ainsi que des descentes illégales et des dégradations de leurs locaux.
Des manifestants qui sont descendus dans la rue à travers le pays en raison du manque de transparence du processus de (...)

- Écrire des lettres / , , ,
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - décembre 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 06 décembre. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 06/12/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu-Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - novembre 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 08 novembre. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 08/11/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre ; 5
Contact : Béatrice (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - octobre 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 11 octobre. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 11/10/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand (...)

- Activités des groupes locaux
Un prisonnier soumis à un traitement psychiatrique forcéAmnesty (Belgique - section francophone)

Stanislav Klykh, un ressortissant ukrainien placé en détention en Russie en 2014, a été soumis à un traitement psychiatrique contre son gré par les autorités pénitentiaires. Sa mère, qui vit en Ukraine, ne peut lui rendre visite régulièrement en raison de la distance, et la santé de Stanislav Klykh se détériore rapidement.
Stanislav Klykh, détenu depuis le 3 mars 2017 dans une colonie pénitentiaire de la ville de Verkhneuralsk, dans la région russe de Tcheliabinsk, a fait une grève de la faim pendant 12 (...)

- Écrire des lettres / , , ,
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - septembre 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 06 septembre. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 06/09/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - juillet 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 05 juillet. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 05/07/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - juin 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 07 juin. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 07/06/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre,5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - mai 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 17 mai. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 17/05/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - avril 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 19 avril. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 19/04/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - mars 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 08 mars. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 08/03/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - février 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 08 février. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 08/02/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand - (...)

- Activités des groupes locaux
Réunion du groupe 22 de NamurAmnesty (Belgique - section francophone)

DcoD le monde - janvier 2018 : chaque groupe a été documenté et est invité à consacrer un temps de sa réunion à une discussion sur
Le groupe 22 de Namur se réunit le 11 janvier. N'hésitez pas à les rejoindre et à vous engager, avec eux , pour les droits humains.
Sujet : Rencontre, débat et échange sur la question des droits humains à travers le monde et partage des actions pour les faire connaître.
Date : 11/01/2018
Lieu : A la maison de la laïcité, rue Lelièvre, 5
Contact : Béatrice Balieu - Marchand (...)

- Activités des groupes locaux
Kosovo : Les victimes de viols n'ont toujours pas obtenu justiceAmnesty (Belgique - section francophone)

Les auteurs ont échappé aux poursuites, alors que les victimes ont été marginalisées, oubliées et privées d'accès à la justice.

- Actualités / , ,
Philippines : Le prolongement de la loi martiale est une menace pour les civils de l'île de MindanaoAmnesty (Belgique - section francophone)

Les civils sur l'île de Mindanao sont en butte aux homicides illégaux, à la destruction de leurs maisons, aux mauvais traitements et à de nombreuses violations des droits humains imputables aux forces armées philippines et aux combattants islamistes

- Actualités / ,
Salvador : Le maintien en détention d'une femme emprisonnée après une fausse couche est un pas en arrière pour la justiceAmnesty (Belgique - section francophone)

Un pas en arrière choquant pour la justice

- Actualités
Écoles secondaires en action pour la justice migratoireAmnesty (Belgique - section francophone)

Passez à l'action avec vos élèves en participant au projet "Écoles secondaires en action pour la Justice migratoire", coordonné par le CNCD - 11.11.11.

- Nos actualités / ,
Padaja au Collège Notre-Dame de la Paix à ErpentAmnesty (Belgique - section francophone)

Découvre les actions PADAJA réalisées au Collège Notre-Dame de la Paix et les témoignages des membres du groupe Amnesty

- Vos témoignages et actions / ,
Deux dirigeants de communautés réclamant la restitution de leurs terres ont été tuésAmnesty (Belgique - section francophone)

Deux dirigeants réclamant la restitution des terres des territoires collectifs de communautés afro-colombiennes des régions de Curvaradó, Jiguamiandó et Pedeguita y Mancilla, dans le département du Chocó, ont été tués par des groupes paramilitaires appartenant au groupe Autodefensas Gaitanistas de Colombia (AGC). Les habitants de ces zones humanitaires et de biodiversité se sentent menacés.
Le 9 décembre, la Commission Justice et paix, une ONG de protection des droits humains, a signalé l'homicide (...)

- Écrire des lettres / , , , , ,
Les autorités empêchent la libération d'un militantAmnesty (Belgique - section francophone)

Les autorités russes continuent d'empêcher la libération d'Ali Ferouz, militant et journaliste. Le 21 novembre, le tribunal de l'arrondissement de Basmanni, à Moscou, a imposé une amende de 5 000 roubles à Ali Ferouz pour travail illégal et a maintenu la décision d'expulser le militant vers l'Ouzbékistan, où il risquerait d'être victime de violations des droits humains.
Selon le droit international ainsi que les termes d'un accord négocié avec les autorités, Khoudoberdi Nourmatov, militant ouzbek et (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
La santé d'un prisonnier sahraoui se détériore dangereusementAmnesty (Belgique - section francophone)

Depuis qu'Abdeljalil Laaroussi a été transféré dans la prison locale d'Ain Sbaa 1, sa santé se détériore dangereusement. Lors du procès collectif de Gdim Izik en juillet 2017, au cours duquel 22 autres militants sahraouis ont été jugés, il a été condamné à la réclusion à perpétuité. Abdeljalil Laaroussi est en grève de la faim depuis le 20 novembre.
Depuis qu'Abdeljalil Laaroussi a été transféré de la prison locale d'El Arjat, près de la capitale, Rabat, à la prison locale d'Ain Sebaa 1, à Casablanca, le 16 (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
Lesotho : Le procès de soldats qui ont tiré sur un rédacteur en chef offre un espoir de justiceAmnesty (Belgique - section francophone)

Le rédacteur en chef du Lesotho Times a été la cible de coups de feu qui ont failli lui coûter la vie lors d'une agression devant chez lui

- Actualités / ,
Projection du film "Ongles rouges" à BruxellesAmnesty (Belgique - section francophone)

La Coordination Culture d'Amnesty International vous invite à la projection du film "Ongles rouges" de Valérie Vanhoutvinck
La projection sera suivie d'un débat avec Dominique Deshayes, coordinatrice Droits des femmes pour Amnesty International.
Ongles Rouges raconte le trajet singulier que font ensemble 7 femmes. L'une est dehors, les autres sont dedans. L'une face à la mer, les autres en situation d'enfermement. Au fil des ans, de leurs lettres, de leurs rencontres, il est question de gestes (...)

- Agenda

SOLIDARITE (2) : OXFAM

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Merci bénévole Oxfam!OXFAM
vrijwilligers

5/12: Journée internationale des Volontaires

Distribuer du cash en RD Congo ?OXFAM
25/11/2017

Dans la province d’Ituri, Oxfam distribue de l’argent liquide et des coupons alimentaires aux familles les plus vulnérables pour qu’elles puissent s’acheter à manger.

« Je viens de recevoir 64 dollars, je vais directement acheter 4 bassins de farine,  un sac de braise, 7 litres d’huile, du poisson et des épices.. » raconte une mère de 6 enfants dont la famille a été déplacée, qui vient de recevoir de l’argent distribué par Oxfam, dans la province d’Ituri.

La province d’Ituri au nord-est de la République Démocratique du Congo est minée depuis des années par des conflits entre groupes armés pour le contrôle du territoire. Des milliers de personnes ont perdu la vie et des centaines de milliers ont dû fuir, parfois plusieurs fois. Ils se sont souvent réfugiés dans des villages voisins, loin de leur maison, loin de leurs champs. Sans source de revenus, les personnes en fuite n’ont plus rien et les communautés qui les accueillent ne sont pas souvent beaucoup mieux loties. Cela provoque des situations humani­taires très graves, avec un problème majeur : l’accès à la nourriture.

Plus de 3.000 familles vulnérables

C’est pourquoi Oxfam intervient dans la région auprès de 3.300 ménages. Ces ménages sont choisis en fonc­tion de leur vulnérabilité, parmi les personnes en fuite comme parmi les communautés d’accueil. Au total ce sont près de 20.000 personnes auxquelles Oxfam fournit notamment des coupons alimentaires et de l’argent liquide.

Et ce choix est réfléchi, comme l’explique Aline Mbilizi: « Avant de décider sur ce qu’on va donner aux bénéficiaires nous faisons une étude de marché. Pour ce site spécifique nous avons choisi de distribuer du cash parce ce site est près d’un marché central capable d’absorber les demandes. Les déplacés vont recevoir de l’argent et ils vont eux-mêmes vont se rendre dans le marché pour acheter leurs vivres. »

Une distribution de cash, ça se passe comment ?  Découvrez en vidéo un exemple de distribution d’argent liquide en Ituri : de l’identification et enregistrement des bénéficiaires à la nourriture achetée sur le marché local avec l’argent distribué.

En distribuant du cash au lieu de distribuer directement de la nourriture, ce programme permet aux familles vulnérables de choisir le type d’aliments qu’elles veulent acheter et elles font en même temps marcher l’économie locale. Cela profite donc aussi aux petits commerçants.

Hygiène et protection

En plus de ces distributions, Oxfam fournit également de l’eau potable, des installations sanitaires et des kits d’hygiène en Ituri. Enfin, nous mettons en place des programmes de protection, organisé avec des comités de villageois, pour assurer au maximum la sécurité des personnes les plus vulnérables (femmes seules, enfants,…).

Ce programme est financé par l'Union européenne (DG Echo).

Iles grecques : dénoncer le traitement inhumain des migrantsOXFAM
24/11/2017

Alors que l’hiver approche, plus de 15.000 femmes, hommes et enfants sont bloqués dans les îles de la mer Egée dans des conditions inhumaines. Oxfam appelle à transférer les demandeurs d’asile d’urgence en Grèce continentale.

Conditions inhumaines

Sur les îles Grecques de Lesbos, Chios, Samos, Kos et Leros, les migrants sont parqués dans des camps surpeuplés. Des tentes de camping d'été, conçues pour ne pas accueillir plus de deux personnes, peuvent maintenant accueillir jusqu'à sept personnes, à l’approche de l’hiver. Les toilettes débordent d’excréments et d’urine ce qui présente un grave risque sanitaire. A cela s’ajoute des cas de harcèlement et une augmentation de cas de suicide.

De plus ces migrants n’ont pas d’accès suffisant à l’information et à l’aide juridique. Ils sont aussi régulièrement mis sous pression pour accepter un retour forcé dans leur pays d’origine au lieu de leur permettre de déposer leur demande d’asile.

Accords EU-Turquie

En mars 2016, les dirigeants européens concluaient un « accord » avec la Turquie permettant aux autorités grecques de renvoyer vers la Turquie tous les migrants illégaux arrivant de Turquie vers la Grèce. Dans la pratique, des « Hotspots », installé sur ces îles Grecques jouent ici un rôle crucial. Ces « Hotspots » sont censé être des lieux d’identification et d’enregistrement rapides des nouveaux arrivants mais les migrants y sont en pratique détenus pendant de longues durées et dans des conditions indignes, complètement surpeuplées.

Mais même si elle n’arrive pas à gérer ces arrivants dignement sur les îles, la Grèce se refuse à tout prix à en transférer certains vers le contient, de peur de ne pouvoir les renvoyer éventuellement vers la Turquie ensuite. En effet la Turquie ne s’est engagé à accepter de reprendre uniquement les migrants des îles grecques et non pas de la Grèce continentale.

Que demandons-nous ?

Oxfam et 21 autres ONG appellent  l’UE et les autorités grecques à transférer dans les plus courts délais les demandeurs d'asile vers le continent, et à assister le gouvernement grec pour qu’il puisse garantir des conditions d’accueil et de prise en charge correctes et dignes à tous les migrants.

Que fait Oxfam pour ces migrants ?

En plus d’actions de plaidoyer politique auprès des responsables grecques et européens afin qu’ils changent leur approche, Oxfam met en œuvre des programmes de protection à Lesbos qui proposent de l’assistance légale aux migrants et demandeurs d’asile durant les différentes phases de demande d’asile, via l’aide d’organisation partenaires. Oxfam travaille aussi  à Lesbos à faciliter l’accès des migrants à l’information et aux différents services proposés. 

En octobre 2015 et juillet 2016, Oxfam a pu répondre aux besoins urgent de nouveaux arrivants dans le « Hotspot » de Moria et sur le site de Kara Tepe, à Lesbos, en distribuant des vivres, des kits d’hygiène et des installations sanitaires, tout en assurant au mieux la sécurité et la dignité des personnes bloquées là-bas.

 

Thème: 
Ce cadeau ne finira pas sur Ebèèèy OXFAM
La fin d'année et Noël approchent... Offrez une chèvre ou un kit d’hiver Oxfam s’emballe et optez pour des cadeaux originaux qui changent des vies, au-delà des fêtes.
Français
Image: 
Background: 
Oxfam dans votre testamentOXFAM
Envoyez un signal fort et empli d’espoir : votre héritage pour un monde meilleur. En ajoutant Oxfam à votre testament vous continuez à construire un monde où les générations futures pourront s’épanouir.
Français
Image: 
Background: 
5 fois plus de migrants climatiques dans les pays pauvresOXFAM
31/10/2017

Les habitants de pays à revenus faibles et intermédiaires courent cinq fois plus de risques de devoir prendre la fuite suite à des catastrophes climatiques soudaines, telles que des inondations ou des tempêtes, par rapport aux habitants de pays plus riches.

L'inégalité du changement climatique

Les émissions de CO2 dans les pays plus pauvres sont insignifiantes par rapport à celles des pays plus riches. Pourtant, c'est dans les premiers que les gens risquent plus de devoir fuir, et non dans ceux qui contribuent le plus à déteriorer l'environnement.

23,5 millions de nouveaux migrants climatiques en 2016

Dans son nouveau rapport Uprooted by Climate Change, Oxfam indique qu'entre 2008 et 2016, chaque année 14 millions de personnes en moyenne ont dû prendre la fuite suite à des conditions climatiques extrêmes, telles que des inondations et des tempêtes. Seules 1 millions d'entre elles provenaient de pays à hauts revenus.

Au total, en 2016, on a compté 23,5 millions de nouveaux migrants climatiques. Un chiffre sans doute sous-estimé, car il ne tient pas compte des gens qui doivent fuir suite à des conséquences plus progressives du changement climatique, comme les sécheresses et la montée du niveau des mers et océans.

« Combien doit-il encore y avoir d'ouragans avant que nos responsables politiques réalisent l'ampleur du phénomène et agissent ? », se demande Brigitte Gloire, experte climat d'Oxfam-Solidarité. « Les vies de millions de personnes, qui elles-mêmes ont un impact minime sur le changement climatique, sont détruites. Il est insensé d'abandonner à leur sort des communautés pauvres après des catastrophes dont elles ne sont même pas responsables. »

Sommet climatique à Bonn

Oxfam publie son rapport à l'aube de la 23ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 23). Ce sommet annuel débute le 6 novembre dans la ville allemande de Bonn. Des experts du monde entier s'y réunissent pour concrétiser les avancées historiques obtenues via l'accord de Paris sur le climat.

La conférence sera présidée par les îles Fidji, un archipel situé dans l'océan Pacifique. C'est la première fois qu'un petit Etat insulaire prend ce rôle d'organisateur sur lui. Un rôle à haute valeur symbolique, car il s'agit d'un des pays où les changements climatiques se font sentir le plus durement. Près de 55.000 personnes ont déjà dû fuir les îles Fidji en raison de la montée du niveau des eaux.

Oxfam à vélo vers Bonn

Pour faire entendre notre revendication d'une prise en charge solidaire de la problématique climatique, un petit groupe de jeunes a rejoint le Climate Express vers Bonn sous la bannière d'Oxfam. A l'issue d'un parcours de 281 km, la délégation participera à la grande marche pour le climat du 4 novembre.

Que veut Oxfam ?

Oxfam exige que les pays offrent une protection aux personnes en fuite suite à des catastrophes naturelles. Les pays touchés doivent également recevoir un dédommagement, car les communautés qui ressentent le plus les effets du changement climatique ne doivent pas être les seules à en payer le prix.

Les objectifs financiers à mobiliser pour lutter contre le changement climatique et déterminés dans l'accord de Paris sur le climat n'ont toujours pas été atteints ; la Belgique n'a pas tenu ses promesses et doit apporter au plus vite sa contribution financière au Fonds Climat pour les pays en voie de développement.

Les Etats doivent également tout mettre en œuvre pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et limiter ainsi le réchauffement de la planète à 1,5°C. La Belgique doit s'atteler d'urgence à cet objectif, et ce sans passer par l'achat de crédits carbone.

Le changement climatique demande une approche efficace et unanime, encore plus depuis que le gouvernement américain s'est retiré de l'accord de Paris sur le climat.

Thème: 
Silence ! On braque un hôpitalOXFAM
Ceux qui ne paient pas leur part équitable d'impôts volent des soins médicaux et des médicaments aux plus pauvres. Il n'y a pas d'excuses pour ne pas agir contre l'évasion fiscale, dès maintenant. Participez : partagez la vidéo, signez la pétition.
Français
Image: 
Background: 
Vidéo : silence, on braque un hôpital !OXFAM
30/10/2017

Ceux qui font de l’évasion fiscale, volent les soins de santé et les médicaments des plus pauvres. Pas littéralement évidemment… mais à cause de l’évasion fiscale des entreprises, les pays les plus pauvres se retrouvent avec des milliards d’euros de manque à gagner : de l’argent qui pourrait être réinvesti dans les soins de santé. Regardez un peu cette vidéo :

Saviez-vous que...?

  • Les entreprises privent chaque année les pays les plus pauvres de 89,5 milliards d’euros de revenus fiscaux en faisant de l’évasion fiscale
  • Seulement 1/3 de ce montant suffirait à payer les soins de santé essentiels qui pourraient sauver la vie de 8 millions de mères, d’enfants et de bébés

Ce sont les personnes les plus pauvres qui doivent payer les conséquences de l’évasion fiscale. Quand les entreprises font de l’évasion fiscale, ce sont les pays pauvres qui n’ont pas assez d’argent pour des services publics cruciaux comme des hôpitaux et d’autres soins de santé.  

Aidez-nous à mettre fin à cette évasion fiscale criminelle : 

Signez la pétition

Revenus fiscaux et eau potable au Bangladesh

Rasheda, du Bangladesh, fait partie des millions de personnes qui subissent les conséquences de l’évasion fiscale. Au Bangladesh, près de 40 millions de personnes vivent dans la pauvreté : 

« Les détritus et les eaux usées coulent tout simplement le long de notre maison. On voit même des excréments couler dans les rigoles. Et du coup ma famille est souvent malade. Les enfants sont les plus touchés par la diarrhée. Chaque visite chez le médecin coûte beaucoup d'argent. Dois-je acheter des médicaments pour mes enfants ou de la nourriture pour ma famille? » 

L’évasion fiscale des multinationales coûte chaque année environ 310 millions de dollars au Bangladesh. 

« Si les grandes entreprises et les usines avaient payé assez d’impôts au gouvernement, nous n’aurions peut-être pas autant de problèmes. »

Les recettes fiscales qui échappent au Bengladesh pourraient être utilisées pour des choses tels que l’apport d’eau potable pour tous, l’installation d’égouts et les hôpitaux : des choses cruciales pour ceux qui vivent dans la pauvreté et ont des difficultés à s’en sortir. 

« J’ai beaucoup de rêves. Comme celui de déménager un jour vers un endroit propre et de pouvoir construire une maison où mes enfants n’aurons plus la diarrhée et ne seront plus malades. Je suis une mère. Quand mon fils et ma fille m’appellent “maman” j’oublie tous mes soucis. »  Vous pouvez voir ici le reste de l’histoire de Rasheda.

Problèmes de rein au Vietnam ? 

Oanh, 27 ans,  doit se rendre à l'hôpital 3 fois par semaine pour y faire une dialyse rénale: « Les lundis, mercredis et vendredis. Je ne peux pas me payer une greffe de rein, j'ai donc besoin de dialyses pour survivre. Ça fait 10 ans que ça dure et j'ai des complications dans tout le corps. »

Alors que l'économie vietnamienne se développe rapidement, les personnes les plus pauvres du Vietnam ne peuvent pas se payer des soins de santé essentiels (continuez votre lecture en-dessous de la vidéo ci-dessous).

« Parfois, je ne vois pas Oanh pendant des mois », raconte sa mère. « Je dois travailler pour lui donner de l'argent. Même si nous avons une assurance, les coûts médicaux sont très élevés. À un moment donné, j'ai dû vendre tous les lits de la maison et tous mes cochons pour payer ces frais. »

Les personnes les plus riches du Vietnam ont accès aux soins de santé, tandis que les gens comme Oanh sont poussés plus profondément dans la pauvreté.

« Je ne peux pas payer les ordonnances » 

Oanh : « Aujourd’hui, je gagne  44 à 53 dollars par mois, alors que les médicaments, la nourriture, l'eau, le loyer et l'électricité coûtent au moins 176 dollars. Je suis triste quand je vois les ordonnances que je ne peux pas me permettre de payer. » 

Ce n'est pas une fatalité

« Je me sens impuissante quand je vois ce que ma famille doit faire pour moi. » raconte Oanh. « Je vends du thé de manière illégale à l'hôpital pour pouvoir payer les dialyses. Ces inégalités me rendent triste. Si je travaillais au Ministère de la Santé, j'accorderais la priorité aux pauvres, je rendrais les visites médicales gratuites, ainsi que les soins hospitaliers et les médicaments nécessaires. Ce serait plus juste. »

« Et maintenant, il faut agir » 

Maaike Vanmeerhaeghe (Oxfam Solidarité) répond : « Les personnes les plus pauvres à travers le monde se retrouvent exclues de systèmes de santé qui pourraient pourtant leur sauver la vie. Il n’y a pas la moindre excuse à ne pas s’attaquer à l’évasion fiscale. »
 
Pays: 
Vêtements chaudsOXFAM

Aidez les migrants au parc Maximilien

Appel à dons de vêtements pour les migrants OXFAM
25/10/2017

Plus de 300 migrants ont besoin de vêtements chauds aux alentours du parc Maximilien à Bruxelles.

Depuis quelques mois, au moins 300 migrants se sont rassemblés aux alentours de la Gare du Nord et du Parc Maximilien, près de l’Office des étrangers. Il y règne un climat de confusion et de tension : les rafles de la police et les intimidations sont fréquentes.

Politiques européennes défaillantes

Une situation emblématique des politiques européennes qui voient la migration comme une « menace » à stopper avant tout, prenant le pas sur les droits, la dignité et le traitement humain de ces femmes et de ces hommes.

Local humanitaire

Oxfam-Solidarité et 6 autres organisations ont installé un local temporaire près du parc Maximilien où ils apportent de l’aide à ces migrants. Mais nous manquons de matériel et de bénévoles.

Faites un don de vêtements pour les migrants :

Quels sont les besoins ?

  • Des vêtements d’hiver pour homme de couleurs sombres, propres et en bon état (surtout des petites tailles): vestes chaudes (de petite taille et étanches), jeans slim de couleurs sombres (tailles 38 à 44) et pantalons de trainings, caleçons longs, baskets ou chaussures étanches souples et légères (40-46), sweat-shirts à capuchon de couleurs sombres, casquettes/bonnets, gants, ceintures, caleçons neufs et chaussettes.
  • Sacs de couchages propres et en bon état et résistant à des températures hivernales
  • Et ces accessoires : sacs à dos, tapis de sol, parapluies, essuies, taies d'oreillers,

Attention : nous ne pouvons pas utiliser d'autres vêtements ou accessoires que ceux mentionnés ci-dessus. Tout autre don prend de la place de stockage et du temps supplémentaire pour trier. Veuillez donc bien checker la liste ci-dessus avant de nous apporter votre don svp. 

Où les apporter ?

  • A Bruxelles : au centre de tri d’Oxfam : Quai Fernand Demets 47, 1070 Anderlecht - du lundi au vendredi, de 8h à 16h.
  • En Flandre ou en Wallonie : dans un magasin de seconde main Oxfam-Solidarité (attention, pas dans un magasin du commerce équitable). Trouvez le magasin de seconde main Oxfam près de chez vous.

Devenez bénévole :

Nous avons besoin d'urgence de bénévoles pour aider au tri et à la distributions de vêtements. Retrouvez toutes les infos via ce lien.

Vous êtes disponible ? Envoyez un mail à Patricia au ple@oxfamsol.be

Thème: