[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


134 sources différentes


25/05/2018 - SOLIDARITE : 2 sources

1 - Amnesty (Belgique - section francophone)
2 - OXFAM


SOLIDARITE (1) : Amnesty (Belgique - section francophone)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
ICE : pétition et appel pour une Europe hospitalièreAmnesty (Belgique - section francophone)

Amnesty soutient l'initiative visant à rendre l'Europe plus hospitalière pour les migrants et interdire la criminalisation de la solidarité

- Actualités / , ,
Etats-Unis. Le gouverneur du Texas commune une condamnation à mortAmnesty (Belgique - section francophone)

Le 22 février, le gouverneur du Texas a commué la condamnation à mort de Thomas Whitaker, quelques heures avant qu'il ne soit exécuté. Il s'agit de la première mesure de clémence au Texas depuis août 2007, une période pendant laquelle près de 150 exécutions ont eu lieu dans cet État. Le 10 décembre 2003, la famille Whitaker – la mère, le père et les deux fils – est allée dîner au restaurant dans le comté de Fort Bend, au Texas. À leur retour, Christopher Brashear les attendait à l'intérieur de leur domicile. (...)

- Les bonnes nouvelles / , , ,
Incarcérés pour avoir dit non au voile obligatoireAmnesty (Belgique - section francophone)

DEUX JEUNES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS RISQUENT LA TORTURE
La jeune défenseure des droits humains Shima Babaee, qui se bat contre le port obligatoire du voile, et son mari Dariush Zand risquent d'être torturés et soumis à d'autres mauvais traitements. Ils sont tous les deux détenus à la prison d'Evin, à Téhéran, privés du contact avec leur famille et leurs avocats, depuis leur arrestation, le 1er février. Ils ont été arrêtés par des agents du ministère du Renseignement en raison de leurs activités (...)

- Signer en ligne / , , , , ,
Le vent est-il en train de tourner pour les dirigeants oppressifs ?Amnesty (Belgique - section francophone)

Comme l'a déclaré une célèbre prisonnière d'opinion adoptée par Amnesty International : « Les êtres humains veulent être libres, et même s'ils acceptent pendant un certain temps de rester enfermés et opprimés, il arrive toujours un moment où ils disent "C'en est assez". »
Follow @SalilShetty
En 2017, de nombreuses personnes opprimées à travers le monde ont déclaré à l'unisson « C'en est assez ».
Cette année-là, face à l'absence de direction responsable des affaires du monde, des millions de personnes ont décidé (...)

- Introductions au rapport annuel 2018
Dossier Individus en danger phare : Hamid Babaei et Cobra ParsajooAmnesty (Belgique - section francophone)

Ce "Dossier individu en danger" s'inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l'objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.
Hamid Babaei, étudiant iranien de troisième cycle, purge actuellement une peine de six ans d'emprisonnement pour « atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles », notamment la Belgique. Il a (...)

- Suivre un dossier / , , , ,
BelgiqueAmnesty (Belgique - section francophone)

Royaume de Belgique Chef de l'État : Philippe Chef du gouvernement : Charles Michel
Les conditions de détention restaient mauvaises ; des centaines de délinquants souffrant de troubles psychiques ou d'un handicap mental étaient toujours détenus dans des locaux pénitentiaires inadaptés. Plusieurs lois sur le secret professionnel adoptées cette année contenaient des dispositions obligeant les travailleurs sociaux à communiquer des renseignements personnels concernant des suspects potentiels dans des (...)

- Europe et Asie centrale / ,
Dossier individu en danger phare : Raif BadawiAmnesty (Belgique - section francophone)

Ce "Dossier individu en danger" s'inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l'objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.
Raif Badawi, le fondateur d'un forum en ligne, appelé « Les libéraux saoudiens », qui encourage le débat sur des questions politiques et sociales, a été arrêté, le 17 juin 2012, et est détenu depuis lors dans une prison à (...)

- Suivre un dossier / , , , , , , ,
DOSSIER INDIVIDU EN DANGER phare : AYOTZINAPAAmnesty (Belgique - section francophone)

Ce "Dossier individu en danger" s'inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l'objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.
Quarante-trois étudiants sont portés disparus depuis le 26 septembre 2014 après avoir été arrêtés de manière arbitraire par la police locale dans la ville mexicaine d'Iguala, dans l'État de Guerrero. Ces étudiants sont (...)

- Suivre un dossier / , , ,
DOSSIER INDIVIDU EN DANGER PHARE : TEP VANNYAmnesty (Belgique - section francophone)

Ce "Dossier individu en danger" s'inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l'objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.
Tep Vanny, une militante du droit au logement, défenseure des droits humains et représentante de sa communauté a été arrêtée le 16 août 2016 et elle est détenue depuis lors. En moins d'un an, elle a fait l'objet de trois (...)

- Suivre un dossier / , , , ,
DOSSIER INDIVIDU EN DANGER PHARE : MAHMOUD ABU ZEID (“SHAWKAN”)Amnesty (Belgique - section francophone)

Ce "Dossier individu en danger" s'inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l'objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.
Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, connu sous le nom de “Shawkan”, est poursuivi par la justice pour avoir couvert la répression par les forces de sécurité d'un sit-in de grande ampleur au Caire. C'est un (...)

- Suivre un dossier / , , ,
Salazar en concert avec AmnestyAmnesty (Belgique - section francophone)

Le jeudi 21 juin, le groupe belge Salazar présentera son nouvel album "Eye the moon" au centre culturel de Rixensart avec Amnesty International

- Agenda / ,
Un défenseur autochtone de l'environnement a été tué, d'autres sont en danger Amnesty (Belgique - section francophone)

Le défenseur autochtone des droits à l'environnement Manuel Gaspar Rodríguez a été retrouvé mort le 14 mai à Cuetzalan, dans l'État de Puebla. Il comptait parmi les militants faisant l'objet d'une information judiciaire en raison de leur opposition à la construction d'une ligne à haute tension. Très exposés, ces militants ont récemment subi des attaques et des actes d'intimidation.
Manuel Gaspar Rodríguez a été retrouvé mort dans un motel en périphérie de Cuetzalan, dans l'État de Puebla, le 14 mai au matin. (...)

- Écrire des lettres / , , ,
Arrêtée pour avoir parle de harcèlement sexuel Amnesty (Belgique - section francophone)

Les autorités égyptiennes ont ordonné le placement en détention provisoire d'Amal Fathy, une défenseure des droits humains, pour une durée de 30 jours, après qu'elle a publié sur sa page Facebook une vidéo dans laquelle elle évoque son expérience du harcèlement sexuel, et critique le refus du gouvernement de se pencher sur le problème.
Le 9 mai, Amal Fathy a publié sur son profil Facebook une vidéo dans laquelle elle a fait état de son expérience du harcèlement sexuel, souligné à quel point ce problème est (...)

- Écrire des lettres / , , , , ,
Brésil : Le massacre de Pau D'Arco ne doit pas rester impuniAmnesty (Belgique - section francophone)

À ce jour, personne n'a été condamné pour ces homicides, perpétrés lors d'une opération menée par les forces de police civiles et militaires

- Actualités / ,
Irlande : Si le « Oui » l'emporte, cela donnera de l'espoir à des millions de femmes dans le mondeAmnesty (Belgique - section francophone)

La victoire du « Oui » le 25 mai adresserait un message puissant aux femmes : leur santé, l'égalité et leurs droits humains sont précieux

- Blog — Paroles de chercheurs, de défenseurs et de victimes / ,
Colombie : L'État doit apporter une aide aux personnes affectées par le projet HidroituangoAmnesty (Belgique - section francophone)

Des milliers de personnes ont été déplacées dans le département d'Antioquia en raison de l'inondation provoquée par le projet hydroélectrique d'Hidroituango
« L'État colombien doit de toute urgence prendre des mesures pour porter assistance à toutes les personnes affectées par l'inondation prévisible causée par le projet hydroélectrique d'Hidroituango. Des milliers de personnes ont été obligées de fuir leur domicile et doivent recevoir de l'aide au plus vite », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice de la (...)

- Actualités / ,
Merci pour votre réponse !Amnesty (Belgique - section francophone)

Vous avez confirmé votre souhait de recevoir nos informations et nos actions ? Merci ! Ensemble nous sommes plus forts et nos bonne nouvelles régulières le montrent ! Vous avez décidé de ne plus recevoir nos informations et actions ? Nous respectons votre choix bien sûr ! Et n'hésitez pas à nous contacter pour modifier votre choix : amnesty@amnesty.be
Suivez-nous sur les réseaux sociaux !
Retrouvez notre actualité sur notre Page Facebook
Suivez-nous sur notre compte Twitter
Découvrez nos photos (...)

- Nos Formulaires
Amnesty International recherche un.e stagiaire dans le cadre du 70e anniversaire de la DUDHAmnesty (Belgique - section francophone)

Afin d'appuyer l'équipe en charge de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), nous sommes à la recherche d'un.e stagiaire pour une durée de 4 mois à partir de septembre ou 6 mois (libre immédiatement)
Vous désirez développer vos compétences dans l'organisation d'événements, la création d'outils de communication et la mise en oeuvre d'une campagne d'éducation aux droits humains ? Vous êtes passionné par les enjeux que recouvrent la DUDH, comme la défense de (...)

- Stages
Contactez Amnesty dans le cadre du GDPR / RGDPAmnesty (Belgique - section francophone)

Comme le précise la réglementation européenne GDPR, vous pouvez nous demander quels sont les informations que nous avons sur vous, quel usage nous en faisons mais également de les effacer.
Veuillez compléter tous les champs du formulaire ci-dessous, ces données nous permettront de vous contacter pour répondre au mieux et rapidement à votre demande.

- Nos Formulaires
Restez en contact avec Amnesty InternationalAmnesty (Belgique - section francophone)

Si vous êtes d'accord de rester en contact avec Amnesty International, complétez les champs ci-dessous et cliquez sur Valider

- Nos Formulaires
Nigeria : D'abord victimes de Boko Haram, ensuite des forces de sécuritéAmnesty (Belgique - section francophone)

Des milliers de femmes sont victimes de nouvelles violations de la part des forces de sécurité qui affirment les secourir

- Actualités / ,
Les comptes 2017Amnesty (Belgique - section francophone)

Pour agir librement en toute indépendance, nous n'acceptons qu'une seule aide… la vôtre !
Merci !
Votre générosité est la marque de votre confiance. Grâce à votre engagement à nos côtés, nous poursuivons notre mission : construire un monde où chacun pourra se prévaloir du respect des droits humains énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme.
Les comptes de l'association que nous vous présentons sont le reflet de la rigueur et de la transparence que nous vous devons.
Amnesty (...)

- Nos comptes
Israël : une commission internationale d'enquête serait un pas importantAmnesty (Belgique - section francophone)

Il est absolument nécessaire que l'obligation de rendre des comptes soit respectée

- Actualités / ,
Arabie saoudite : De nouvelles arrestations dans le cadre d'une répression persistanteAmnesty (Belgique - section francophone)

Amnesty International demande la libération des personnes actuellement en détention pour avoir milité pacifiquement

- Actualités / ,
Rwanda : Pour un procès équitable à l'ancienne candidate à la présidenceAmnesty (Belgique - section francophone)

L'ancienne candidate à la présidence, Diane Rwigara, est accusée d'« incitation à l'insurrection ».

- Actualités / ,
Colombie : Les autorités doivent protéger le peuple indigène yukpaAmnesty (Belgique - section francophone)

Au lieu d'assurer la préservation de leur culture, elles les contraignent à rentrer au Venezuela, en violation de leur droit de rester dans le pays

- Actualités
Suède : La nouvelle loi sur le viol est une victoire pour les militantsAmnesty (Belgique - section francophone)

La Suède est le dixième pays en Europe à reconnaître qu'un rapport sexuel sans consentement constitue un viol

- Actualités / ,
"Universaliser les droits humains ?" - !CONFÉRENCE ANNULÉE !Amnesty (Belgique - section francophone)

Amnesty International Namur et la Maison de la Laïcité de Namur vous invitent à la conférence-débat "Suis-je libre d'universaliser les droits humains ?"
Avec Marie-Luce Delfosse (Professeure émérite à l'UNamur) et Philippe Givron (Coordinateur "Chine" et administrateur d'Amnesty International).
LA CONFÉRENCE EST ANNULÉE, REPORTÉE AU MOIS DE JUIN À UNE DATE QUI RESTE À DÉFINIR.
"La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme" est un texte à vocation universelle prônant une organisation des sociétés (...)

- Agenda /
Chine : Un militant tibétain condamné à une peine injuste de 5 ans de prisonAmnesty (Belgique - section francophone)

Tashi Wangchuk a déjà passé plus de deux ans en détention sans pouvoir voir ses proches

- Actualités / , ,
Arabie saoudite : Campagne de diffamation contre des défenseurs des droits des femmesAmnesty (Belgique - section francophone)

Six éminents défenseurs des droits des femmes, dont Loujain al Hathloul, emprisonnés et diffamés

- Actualités / , ,
Un défenseur des droits humains en détentionAmnesty (Belgique - section francophone)

Le 5 avril, les autorités marocaines ont arrêté Zine El Abidine Erradi alors qu'il venait d'arriver à l'aéroport d'Agadir, au Maroc, depuis la France. Défenseur des droits humains, cet homme détient le statut de réfugié en France ; il se rendait au Maroc dans le cadre d'une mesure exceptionnelle, après avoir obtenu des autorités françaises un document de voyage lui permettant d'aller au Maroc sans perdre son statut de réfugié en France.
Le 5 avril, les autorités marocaines ont arrêté Zine El Abidine Erradi, (...)

- Écrire des lettres / , , , ,
Un prisonnier kurde iranien risque d'être exécutéAmnesty (Belgique - section francophone)

Le prisonnier kurde iranien Ramin Hossein Panahi, condamné à mort en janvier 2018, risque d'être exécuté sous peu. Le Bureau d'application des peines a déclaré que son exécution aura bientôt lieu, après le mois de Ramadan, qui s'achève le 15 juin. Il a été déclaré coupable et condamné à mort à l'issue d'un procès manifestement inique.
L'avocat de Ramin Hossein Panahi a appris le 17 mai que son dossier avait été transmis à la 4e chambre du Bureau d'application des peines à Sanandaj, dans la province du Kurdistan, (...)

- Écrire des lettres / , , ,
Myanmar : Un groupe armé rohingya a massacré des dizaines de personnesAmnesty (Belgique - section francophone)

Des témoignages font état de massacre d'hommes, femmes et enfants Hindous

- Actualités / , ,

SOLIDARITE (2) : OXFAM

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
13.778 Belges veulent une fiscalité équitableOXFAM
Un cadeau pour le ministre de l'Economie Kris Peeters cette semaine : 13.778 signatures de citoyens belges exigeant plus de transparance fiscale et une économie au service de tout le monde.
Français
Image: 
Background: 
13.778 Belges veulent une fiscalité équitable et voilà ce qu’en pense le ministre Kris PeetersOXFAM
23/05/2018

Nous avons remis aujourd’hui au ministre de l’Economie Kris Peeters une pétition rassemblant 13.778 signatures de citoyens belges exigeant plus de transparence fiscale de la part des multinationales. Nous souhaitons une économie au service de tout le monde, et pas seulement de quelques grandes entreprises. 

Le Gouvernement belge est en position de travailler à un système fiscal plus juste, en collaboration avec les gouvernements d’autres états européens. Et de cette manière mettre fin à l’évasion fiscale et réduire les inégalités extrêmes (comment? Retrouvez ici plus de détails). 

13.778 citoyens belges estiment en tout cas qu’il est grand temps pour plus de transparence fiscale et une économie humaine, au service de tout le monde. Aujourd’hui, nous avons remis en main propre leurs signatures au ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V). 

Que peut faire la Belgique ?

La Belgique peut soutenir la résolution européenne qui propose d’imposer le reporting pays-par-pays à toutes les multinationales. Cette mesure importante en matière de transparence obligerait les multinationales à rendre publics les détails financiers de leurs activités, pays par pays. 

De cette manière, leurs clients, les journalistes et organisations de la société civile pourraient vérifier que les multinationales paient bien leurs impôts là où elles sont effectivement actives.

Voici la réaction du ministre de l’Economie Kris Peeters : 

Le ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V) a déclaré lors de la remise de la pétition qu’il soutient le principe du reporting pays-par-pays : 

« Ce projet permettra plus de transparence quant aux lieux où les entreprises multinationales payent leurs impôts et permettra aussi de s’attaquer à l’évasion fiscale. La Belgique défend ce projet et continuera à le faire dans le futur. » 

C’est un premier grand pas selon nous. « Il est positif que la Belgique défende le concept du reporting pays-par-pays » explique Maaike Vanmeerhaeghe responsable du plaidoyer Justice fiscale chez Oxfam. 

« Mais durant les négociations européennes à venir, nous appelons le ministre Peeters à plaider pour que cet accord soit plus ambitieux : les multinationales devraient aussi devoir rendre publiques leurs activités dans les pays en voie de développement, car ce sont eux qui sont les plus touchés par l’évasion fiscale. »

Pourquoi la lutte contre l’évasion fiscale est-elle si importante pour les pays en voie de développement?

On estime que dans les pays en voie de développement, les multinationales font de l’évasion fiscale à hauteur de 139 milliards d’euros, préférant cacher ce capital dans des paradis fiscaux. Cette somme pourrait pourtant servir à construire des hôpitaux, payer les enseignants, financer les retraites, éduquer des médecins et infirmiers…

Les politiciens peuvent lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ils doivent pour cela prendre de meilleures décisions. Et lutter contre l’évasion fiscale est la première, et la plus urgente des étapes. Si les multinationales payaient leur juste part d’impôt, cet argent pourrait servir à la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités. Non seulement en Belgique, mais également dans le reste du monde.

Quand nous faisons entendre notre voix et quand les gouvernements travaillent ensemble, alors nous pouvons mettre fin à l’évasion fiscale et à la pauvreté extrême.»

Plus d'infos sur cette campagne

(Re)vivez Oxfam Peacewalker 2018 OXFAM
23/05/2018

Oxfam Peacewalker a lieu dans le Westhoek, région symbolique de la Première Guerre mondiale, que les marcheurs ont pu traverser en passant notamment par le Mont Kemmel, Ypres et le Palingbeek, avant de terminer la boucle les menant à Messines. (Re)vivez cette journée fantastique en vidéo !

 

Oxfam Peacewalker 2018 en chiffres

  • Cette année, 115 équipes étaient sur la ligne de départ.
  • La première équipe « Les 4 Poules de Cristal » a franchi la ligne d'arrivée après seulement 7 heures et 10 minutes, ayant parcouru un authentique marathon, et la dernière équipe après 10 heures de marche. Seulement 2% des participants ont dû abandonner en cours de route.
  • Au total, 449 des 460 participants ont ainsi pu franchir la ligne des 42,2 km.
  • Ensemble, tous les participants ont récolté près de 115.000 euros en faveur des projets d'Oxfam-Solidarité.

Vous pouvez retrouver les résultats de toutes les équipes sur le site d'Oxfam Peacewalker.

Une édition pour la paix et la solidarité avec les réfugiés

Oxfam Peacewalker a lieu dans le Westhoek, région symbolique de la Première Guerre mondiale. Pour cette édition 2018, un projet mené par Oxfam-Solidarité auprès de réfugiés du Sahara occidental a été mis à l’honneur et les participants se sont montrés très sensibles à la découverte de cette crise méconnue du grand public.

Merci à tous les participant.e.s, aux supporters, aux bénévoles et à tous nos partenaires ! A l'année prochaine !

Et pourquoi pas vous ?

Le film vous a donné envie de participer, comme bénévole ou comme marcheur ? Il est encore possible de nous rejoindre pour Oxfam Trailwalker !

Le "grand frère" d'Oxfam Peacewalker a lieu les 25 et 26 août prochains dans les Hautes-Fagnes. Au programme : 100km à parcourir par team de 4, en moins de 30 heures.

Il est encore possible :

Thérèse aide à prévenir les maladies en RD CongoOXFAM
15/05/2018
Thérèse habite dans le camp de Kalunga, avec ses 9 enfants âgés de 7 à 17 ans. Avec Oxfam, elle aide à prévenir des maladies dans le camp. Récemment, le virus Ebola a refait surface dans le pays, rendant son rôle encore plus important.

La République démocratique du Congo (RD Congo) ne connaît que trop bien Ebola. Régulièrement, le virus meurtrier y refait surface. La nouvelle épidémie est actuellement limitée à quelques régions du pays, et fait l’objet d’une surveillance étroite.

Un virus qui s’ajoute à la famine et aux violences

Ebola est une nouvelle menace pour des populations déjà fragilisées par d’incessants conflits. Les violences entre les groupes ethniques Bantu et Twa, et les confrontations violentes entre groupes armées dans la province de Tanganyika (sud-est de la RD Congo), ont en effet poussé 654.000 personnes sur les routes. Des milliers de familles sont en danger à cause d’une pénurie alimentaire qui ne fait que s’aggraver.

Faites un don

Thérèse fait partie des nombreuses personnes qui ont dû fuir les violences et se sont retrouvées au camp de Kalunga. Elle y a suivi une formation en chargée de promotion de l'hygiène donnée par Oxfam. Chaque jour, elle aide au nettoyage des installations sanitaires et distribue des pastilles purificatrices d’eau aux familles. Elles sont ainsi assurées de consommer de l’eau propre.

Une bonne hygiène pour prévenir les maladies

Oxfam travaille en Tanganyika depuis 2017. Elle y a déjà aidé 58.302 personnes : aussi bien des réfugiés que celles et ceux qui les accueillent dans leur communauté. Oxfam met en place des installations sanitaires et fournit de l’eau potable.

Nous travaillons également avec des bénévoles locaux qui informent les habitants des camps de l’importance d’une hygiène correcte pour leur santé.

"Je n'avais plus rien"

Thérèse est arrivée au camp de Kalunga en novembre 2016, après l’attaque de son village. Pendant cette attaque, elle a été séparé d'un de ses enfants et de son mari. « On est parti comme ça, témoigne Thérèse. On n’a pas eu le temps d’emporter quoi que ce soit. Il fallait prendre les enfants et courir."

Thérèse a recherché son fils et son mari pendant trois mois, sans succès, jusqu’à ce qu’on lui annonce que leurs corps avaient été retrouvés. "Dans ma vie, j’ai déjà vécu la guerre, explique-t-elle. Mais je n’ai jamais été forcée à quitter ma maison et à vivre dans un camp. Je n’avais jamais vécu de telles violences.

On a marché pendant deux jours avant d’arriver. J’avais tellement de choses qui me traversaient l’esprit. Parfois, j’aimerais être morte à la place de mon mari, parce que ce fardeau est trop lourd à porter. J’ai pu sauver 9 de mes enfants. L’une de mes filles est paralysée donc j’ai dû la porter tout le long du trajet. »

 

« Nous sommes arrivés dans le camp en novembre et on a été bien reçus. On nous a donné à manger les deux premiers mois et un peu d’argent pour nous aider à acheter d’autres choses en magasin. Mais comment peut-on élever neuf enfants dans ces conditions ? "

Les premières victimes : femmes, enfants et personnes âgées

"Jamais je n’aurais pensé me retrouver ici. Poursuit Thérèse. Avant, mon but était d’économiser assez pour construire une maison où ma famille pourrait avoir une vie confortable et ordinaire. Mais je ne peux plus imaginer quoi que ce soit au-delà d’aujourd’hui. Comment puis-je penser à la bonne éducation de mes enfants alors que je ne sais pas d’où viendra leur prochain repas ? »

Ils ont vu des proches se faire assassiner, leur village brûler et leurs champs détruits… Les femmes, les enfants et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables face aux conflits. En plus, la situation ne se calme pas et des violences peuvent éclater à tout moment. Comme ces déplacés ne peuvent pas rentrer chez eux, il leur est difficile de reconstruire leur vie.

"Ici, tout le monde souhaite rentrer dès que les conflits seront terminés. D’autres sont déjà partis, afin de voir ce qu’il reste de leurs champs et de leurs autres biens." explique Thérèse.

Grâce à Thérèse et Oxfam, de l’eau pour sauver des vies

De bonnes mesures d’hygiène et un accès à l’eau potable permettent d’éviter de nombreux décès. C’est pourquoi Oxfam organise des distributions d’eau à grande échelle, et fournit des installations sanitaires. Deux mesures qui permettent d’éviter les maladies.

Mais notre action ne s’arrête pas là. Pour toucher au maximum les populations concernées, nous formons des personnes sur place aux principes d’hygiène essentiels. Dans le camp de Kalunga, 61 femmes ont ainsi été formées au rôle de chargée en promotion de l’hygiène.

Des millions de déplacés à travers le pays

Les conflits en cours en RD Congo, entre autres dans les provinces du Kasaï, du Tanganyika, d’Ituri et du Kivu ont provoqué la fuite d’énormes populations. On estime que 13 millions de Congolais ont un besoin urgent d’aide humanitaire.

Oxfam s’implique dans cette crise à court et à long terme. Nous fournissons actuellement 400.000 personnes en eau potable, installations sanitaires et – pour les plus vulnérables – en argent comptant.

Mais les besoins vont en grandissant. Et le risque d’une nouvelle épidémie d’Ebola est particulièrement inquiétant. Oxfam et ses partenaires sur place ont besoin de votre aide pour aider les déplacés, et les fournir en nourriture et autres besoins primaires.

Faites un don

 

 
© Photos : Diana Zeyneb Alhindawi/Oxfam

 

Oxfam Peacewalker 2018, c’est ce samedi !OXFAM
16/05/2018

Ce samedi 19 mai, 484 personnes réparties en équipes de 4 emprunteront un parcours de 42 km à travers le Westhoek, avec une limite de temps fixée à 10 heures.

Cette 3ème édition d’Oxfam Peacewalker se veut festive, et est organisée sous le signe de la solidarité avec les réfugiés. L’argent récolté par les équipes sert à financer des projets d’Oxfam-Solidarité dans le monde entier.

Quelques chiffres

  • 121 équipes, soit 484 marcheurs et marcheuses ;
  • 92.000 euros déjà récoltés ;
  • une bonne centaine de bénévoles (checkpoint, sécurisation du parcours, ravitaillement…) ;
  • des milliers de visiteurs (famille, amis, collègues…) qui viendront encourager les participants et prendre part aux festivités organisées dans le village de départ/arrivée

Un parcours symbolique

Oxfam Peacewalker a lieu dans le Westhoek, où se sont déroulées certaines des batailles les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale, et dont les commémorations se termineront cette année. En choisissant ce lieu, Oxfam veut rendre hommage aux victimes de 14-18 mais, aussi, rappeler que la paix est fragile.

En solidarité avec les réfugiés

Durant cette édition 2018, les participants marcheront (au figuré) dans les chaussures des réfugiés du Sahara occidental. Les participants à Oxfam Peacewalker recevront la « carte d’identité » d’un réfugié sahraoui en même temps que leur dossard, et en apprendrons plus sur ses conditions de vie et l'histoire de cette crise humanitaire du Sahara occidental méconnue du grand public.

Un événement festif et familial ouvert à tous

 

La 3ème édition d’Oxfam Peacewalker sera particulièrement festive, et pas uniquement pour les marcheurs ! Au cœur de Messines, sur le Markt, à la ligne d’arrivée d’Oxfam Peacewalker, des spectacles et animations gratuites et un bar à prix démocratiques seront ouverts à tous, tout au long de la journée :

  • À 13h30, théâtre avec « Soup’alapatate », un spectacle contemporain sur la guerre et la perte, sur la faim et sur les bienfaits d’une soupe délicieuse.
  • À 17h, concert de Radio Barbã Orkestra, dont la section rythmique endiablée et les cuivres éclatants n’ont qu’un seul but : faire danser le public.

Rejoignez-nous samedi à Messines pour une journée inoubliable, ou suivez Oxfam Peacewalker en live durant toutes la journée depuis chez vous !

Toutes les infos sur Oxfam Peacewalker
 

 

Gaza : mettre fin aux violences de toute urgenceOXFAM
Gaza
16/05/2018

100 morts, dont au moins 12 enfants. Plus de 12.000 blessés, dont des enfants, des journalistes et des médecins.  C’est le bilan provisoire des violences à Gaza depuis le 30 mars. Oxfam appelle le gouvernement belge à mettre la pression sur Israël pour mettre fin à ces violences et au blocus de Gaza.

La plupart des victimes ont été tuées par les tireurs d’élite israéliens et avec des armes de guerre. Des manifestants qui protestaient à l’occasion des 70 ans de l’expulsion de 750.000 Palestiniens de leurs maisons en 1948. Plus de 70% de la population à Gaza sont des réfugiés qui doivent vivre sous le blocus israélien depuis des années.

Alaa, 22 ans, est membre de l’équipe palestinienne de cyclisme. Le 30 mars, lui et des milliers d’autres Palestiniens sont allés manifester à la frontière de Gaza pour réclamer le respect de leurs droits et la fin du blocus de Gaza en place depuis 10 ans. Ce jour a changé sa vie :

La Belgique doit agir

Le gouvernement belge a condamné les violences israéliennes. Oxfam l'appelle donc à utiliser tous les moyens diplomatiques pour faire pression sur Israël. Et ce, afin de mettre fin aux violences envers les manifestants non armés et au blocus illégal de Gaza.

La Belgique doit également appeler la communauté internationale à mettre en place une commission d’enquête internationale indépendante pour identifier toute violation du droit international et s’assurer que les coupables soient traduits en justice.

Un blocus cause de crise humanitaire

Le blocus de Gaza par Israël, qui dure depuis 10 ans, a causé un effondrement des infrastructures et des services qui, à son tour, a provoqué une crise humanitaire touchant près de deux millions de personnes. Ce sont majoritairement des réfugiés qui, en pratique, sont piégés à l’intérieur de la bande de Gaza.

  • Plus de 80% de la population de Gaza est dépendante de l'aide internationale
  • Quelque 40% de la population de Gaza peine à avoir assez à manger.
  • Le chômage est de plus de 40%
  • 96% de l'eau est impropre à la consommation et le risque de maladies et d'infections est donc très élevé.

Un poste frontière crucial

Le poste-frontière de Kerem Shalom a été endommagé il y a quatre jours, et est désormais fermé.

« Ce poste-frontière est crucial » explique Chris Eijkemans, directeur pays d'Oxfam sur place. « C’est l’un des seuls points d’accès à Gaza pour les marchandises. Cette situation pourrait entraîner une pénurie de carburant qui aurait à son tour un impact sur l’irrigation agricole. Il n’y a pas de Plan B à ce stade. L’inflation sur le prix de la nourriture risque de frapper durement – et rapidement – les familles pauvres. »

Toute pénurie soudaine de carburant aurait également des conséquences sur le fonctionnement des usines de désalinisation qui approvisionnent 90% de la population de Gaza en eau potable

L’action d’Oxfam

Oxfam mène actuellement 4 projets humanitaires à Gaza, centrés sur la sécurité alimentaire et des programmes en eau et assainissement. Ces projets aident actuellement 258.000 personnes et leur apportent de l’eau de et la nourriture vitales.

 

 

13 mai = Fête des MèresOXFAM
fête des mères

Surprenez votre maman avec un cadeau plein de tendresse

3 ans après le séisme, Oxfam toujours aux côtés des NépalaisOXFAM
25/04/2018

Le 25 avril 2015, un grave tremblement de terre de magnitude 7,6 frappait le Népal. 9.000 personnes perdaient la vie et plus de 850.000 maisons étaient endommagées ou complètement détruites. Oxfam a fait partie des ONGs présentes sur place dès le départ. Nos équipes ont travaillé dans 7 des 14 districts les plus touchés. Par exemple dans la province de Sindhupalchowk, où elles ont pu venir en aide à Muna Tamang Giri, 27 ans.

Accoucher en plein tremblement de terre

Lors du tremblement de terre du 25 avril, Muna était enceinte de 9 mois. « 10 jours après, on m'a emmené à l'hôpital pour accoucher, mais il y a eu un deuxième tremblement de terre ce soir-là. Tout le monde s'est enfui de l’hôpital, en nous laissant seuls. » Par chance, l'accouchement s'est bien passé.

Les équipes d’Oxfam lui ont apporté une première aide d’urgence pour survivre : des couvertures pour bébé bien chaudes, des vêtements, un kit d’hygiène, un seau et d'autres ustensiles. Son fils Rajesh (à sa droite) va aujourd’hui sur ses 3 ans.

L’action d’Oxfam : de l’aide d’urgence...

Dès les premiers jours et semaines qui ont suivi le tremblement de terre, Oxfam a distribué de la nourriture, de l'eau potable et des kits d’hygiène pour éviter la propagation des maladies. Nous avons aussi installé des abris temporaires pour ceux qui avaient perdu leur maison. Grâce à l'aide de sherpas, nous avons pu accéder même aux zones rurales particulièrement difficiles d’accès.

Nos experts ont construit des réservoirs d'eau (citernes) et des installations sanitaires (toilettes, robinets) dans les camps temporaires où se réfugiaient des centaines de milliers de personnes qui avaient perdues leur maison ou avaient peur des répliques. Nous avons aussi distribué des semences de riz et des outils agricoles aux agriculteurs et agricultrices.

… à la reconstruction durable

Une fois l’urgence passée, les équipes Oxfam se sont lancées dans la construction d’abris solides et étanches mais aussi dans l’organisation de formations pour que des personnes vulnérables, dont beaucoup de femmes, puisses devenir charpentier.e.s et maçon.ne.s spécialisé.e.s en construction de maisons résistantes aux tremblements de terre. Enfin un autre grand focus d’Oxfam a été la réhabilitation des réservoirs d'eau endommagés par la catastrophe, pour garantir ou améliorer l’accès à l’eau potable.

« L’accès à l’eau potable a changé notre vie »

Ainsi, cinq mois après le séisme, Oxfam et ses partenaires locaux ont réhabilité le système d'approvisionnement en eau de la communauté de Muna. Avant le tremblement de terre, il lui fallait pas moins de 5 heures par jour pour aller chercher de l’eau. Et avec les secousses, cette source s’est asséchée et la zone devenait tout simplement invivable. « Je n’arrivais pas à m'imaginer continuer à vivre ici... La vie aurait été vraiment difficile... Même pour une personne seule, vous avez besoin d'eau et en tant que mère, j'ai besoin de plus d'eau. »

Oxfam a installé un robinet d’eau potable directement dans la communauté. « L'accès à l'eau potable a changé nos vies. C'est beaucoup plus facile maintenant. Le temps [de la collecte] est économisé et l'eau potable et les pratiques d'hygiène se sont vraiment améliorées. C’est un soulagement. »

Se remettre sur pieds

En plus de la reconstruction des dégâts matériels, une autre priorité d’Oxfam a été de relancer l’économie dans les communautés touchées. Nous avons mis en place des programmes «argent contre travail» qui fournissent des emplois à court terme dans la reconstruction et qui ont bénéficié à 15.000 familles vulnérables. Nous avons également organisé des activités de soutien spécifique en collaboration avec 5 organisations de femmes.

Par exemple, Oxfam  a soutenu un programme d'agriculture coordonné par un groupe de femmes dont Muna fait partie. Car l’accès à l’eau réhabilité par Oxfam dans sa communauté ouvre aussi d’autres opportunités : cultiver leur propre nourriture. «  Il y a un nouveau programme d'Oxfam qui soutient la culture maraîchère. Nous avons un groupe de femmes et Oxfam nous a fourni un moulin à mil et une machine à éplucher le maïs. » explique Muna. « Maintenant, nous cultivons notre propre ail, nos oignons, tomates et autres légumes, nous n'avons donc pas besoin de les acheter. C’est chouette et je suis très heureuse. »

Quelques chiffres

  • 7/14 : Oxfam a apporté de l’aide dans 7 des 14 districts les plus touchés : Gorkha, Nuwakot, Dhading, Sindhupalchowk, Katmandou, Lalitpur et Bhaktapur.
  • Plus de 600.000 personnes ont bénéficié de la réponse humanitaire d'Oxfam.
  • 400.000 personnes ont pu avoir accès à l'eau potable, à l’hygiène, à de la nourriture et à un abri
  • 58.000 kits d'hygiène ont été distribués
  • 15.000 familles ont pu relancer leurs entreprises perdues
  • 17.000 agriculteurs ont reçu des semences de riz
Yémen : 3 ans de conflit, une population à bout de souffleOXFAM
26/03/2018

La flambée des prix alimentaires, les difficultés d’accès à l’eau potable et le choléra s’ajoutent aux souffrances de la guerre. Oxfam vient en aide à ces familles jusque dans les endroits les plus reculés.

« La guerre a déjà duré trois longues années. C’est assez, » explique Bahia Zrikem, spécialiste du Moyen-Orient pour Oxfam. « Trop de bombes ont été larguées et d’obus tirés. Trop de vies ont été perdues. Trop d’enfants, de femmes et d’hommes souffrent de la faim. Avec la nomination d’un nouvel envoyé de l’ONU au Yémen, le moment est opportun de faire pression pour obtenir un cessez-le-feu et mettre le pays sur la voie d’une paix durable. »

Une crise humanitaire aux proportions gigantesques

Trois ans après que la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a mené sa première frappe aérienne contre les Houthis, plus de 3 millions de personnes ont été contraintes de fuir leurs maisons, plus de 5.500 civils ont été tués et 2.000 autres ont succombé au choléra, dans un pays où la moitié des établissements de santé ne fonctionnent plus en raison du conflit.

En parallèle, le prix des denrées alimentaires a explosé : le riz a augmenté de 131 %, les haricots de 92 %, et la farine, pour faire le pain, de 54 %. Le nombre de personnes souffrant de la faim atteint maintenant près de 18 millions. Au total ce sont 22 millions de personnes qui y ont besoin d’aide humanitaire.

L’eau, une ressource précieuse pour les villages isolés

Les familles de régions isolées du gouvernorat d’Amran, dans le nord-ouest du Yémen, ont raconté à Oxfam ne pouvoir acheter qu’un demi-sac de blé par mois et devoir marcher 3 km deux à trois fois par jour pour aller tirer de l’eau à un puits, une eau qui n'est même pas potable. Plusieurs femmes, qui ont perdu leur mari dans le conflit, ont confié à Oxfam qu’elles peinaient à joindre les deux bouts et n’avaient pas les moyens de se procurer des vêtements ni aucun autre bien.

Des femmes comme Jameela Ahmed Hadi Al-Lawtha'i (photo ci-dessus), mère de sept enfants, qui n’a aucune source de revenu depuis la mort de son mari il y a 7 ans et tente de se débrouiller en empruntant à ses voisins. Ils souffrent de la flambée des prix des produits alimentaires qui les force à se coucher parfois le ventre vide.

« Nous n’avons pas d’eau de qualité ici. Quand il fait sec comme en ce moment, nous avons des puits ouverts que nous creusons nous-mêmes pour nous abreuver et donner à boire à notre bétail. On ne peut creuser des puits que dans la vallée et c’est ensuite un long chemin pour rentrer chez soi dans les montagnes » raconte un jeune homme à John Migele, qui travaille pour Oxfam dans ce gouvernorat reculé du Yémen, à la sensibilisation et la prévention de maladies comme le choléra.

De l’aide pour 2,8 millions de personnes

Oxfam est active dans l’Amran et huit autres gouvernorats du Yémen, acheminant de l’eau potable et distribuant de l’argent pour permettre aux plus vulnérables d’acheter de la nourriture. Nous avons a ainsi pu venir en aide à plus de 2,8 millions de personnes depuis le mois de juillet 2015. Mais la fermeture des aéroports et des ports maritimes a entravé les efforts déployés pour apporter des produits alimentaires, de l’eau, du carburant et des médicaments à toutes celles et ceux qui en ont besoin.

Soutenez les projets d'Oxfam

© Photos : Ameen Al-Ghaberi / Gabreez

Les coprésidentes de la Commission indépendante sur les comportements sexuels répréhensibles ont été nomméesOXFAM
15/03/2018

Cette commission indépendante, qui enquêtera sur les cas d'abus et d'inconduites au sein d'Oxfam, s’attelle à sa tache dès aujourd'hui.

Oxfam a annoncé le 16 février un nouveau plan d’action au niveau mondial pour renforcer les mécanismes de protection contre les comportements sexuels répréhensibles au sein de l’organisation. Ce plan d’action a été mis en place en réponse aux faits et allégations d'inconduite sexuelle en Haïti, au Tchad et au Soudan du Sud.

Consultez le plan d'action                              

Une commission indépendante

Ce plan d’action comprend la mise sur pied d’une commission indépendante, composée d’expert.e.s des droits des femmes et des droits humains, qui va mener un examen général des pratiques et de la culture internes d’Oxfam, y compris de son traitement des cas passés de comportements sexuels répréhensibles.

Zainab Bangura et Katherine Sierra seront les deux coprésidentes de cette commission indépendante.

Zainab Bangura (photo) occupait récemment encore les fonctions de représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies chargée de la question des violences sexuelles en situation de conflit. Elle a auparavant été ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale en Sierra Leone.

Katherine Sierra a été vice-présidente de la Banque mondiale pour les ressources humaines et le développement durable. Elle a codirigé un groupe de travail mondial de la Banque mondiale sur la lutte contre les violences basées sur le genre.

Les autres membres de cette Commission indépendante seront :

Et la suite ?

Cette commission indépendante présentera un rapport avec des recommandations à l’attention d’Oxfam et de l’ensemble du secteur humanitaire pour développer une culture de tolérance zéro à l’égard de l’exploitation, du harcèlement et des abus sexuels.

La commission publiera un rapport complet de ses conclusions et recommandations dans un délai de 6 à 12 mois.

Oxfam s'efforcera de se conformer à toutes les recommandations faites par la Commission et de rendre des comptes publiquement quant à ces efforts.