[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


130 sources différentes


05/06/2020 - ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES : 3 sources

1 - La Libre, politique belge
2 - RTL Infos - Belgique
3 - Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)


ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (1) : Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Mali: une alliance composite manifeste pour la démission du président KeitaSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à Bamako à l'appel d'une alliance de religieux, d'opposants et de la société civile, pour réclamer la démission du président Ibrahim Boubacar Keita dont le pays fait face à une crise sécuritaire, économique et sociale.
Une union mondiale des parlements inquiète du sort d'élus au VenezuelaSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
L'Union interparlementaire a exprimé vendredi sa profonde inquiétude à l'égard des intimidations subies par les députés de l'opposition au Venezuela, dont beaucoup ont dû prendre la fuite pour assurer leur sécurité, parfois dans des ambassades.
Le Conseil d'Etat critique sur la suspension des délais de préavis en chômage temporaireSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le Conseil d'Etat, dans un avis rendu vendredi, se montre critique sur la proposition de loi déposée par le sp.a visant à suspendre les délais de préavis si un travailleur est en chômage temporaire, fait savoir le MR vendredi. Dans on avis, le Conseil d'Etat critique la rétroactivité envisagée.
Large majorité derrière une résolution de soutien à l'HorecaSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La commission Economie de la Chambre a approuvé vendredi une résolution qui demande des mesures de soutien au secteur de l'Horeca, durement touché par la crise du coronavirus.
Le MR s'est bien abstenu lors du vote de la loi préservant le repos d'accouchementSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le MR s'est bien abstenu jeudi lors du vote en plénière de la proposition de loi préservant le repos d'accouchement, indique le groupe libéral à la Chambre vendredi. Le MR plaide une erreur intervenue lors du vote à distance. Celle-ci sera corrigée dans le rapport, ajoutent les libéraux francophones.
Présidentielle américaine 2020 - Les campagnes Biden et Trump visées sans succès par des cyberattaques étrangèresSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Les équipes de campagne de Donald Trump et du candidat démocrate Joe Biden ont été récemment ciblées, sans succès, par des cyberattaques étrangères, ont indiqué des chercheurs de Google jeudi, signe que la menace sur la sécurité des données ne faiblit pas à l'approche de l'élection présidentielle américaine.
Sophie Wilmès confirme la relance de la conférence interministérielle contre le racismeSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Première ministre Sophie Wilmès (MR) a confirmé jeudi en séance plénière de la Chambre que la conférence interministérielle contre le racisme allait être relancée, après avoir été mise à l'arrêt durant la crise du coronavirus (Covid-19). La ministre wallonne de l'Egalité des chances Christie Morreale (PS) avait déjà annoncé cette relance la veille.
Le président de la FGTB "inquiet et remonté" après sa rencontre avec George-Louis BouchezSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Robert Vertenueil, le président de la FGTB, s'est dit "inquiet et remonté" jeudi, au lendemain de sa rencontre avec le président du MR Georges-Louis Bouchez.
Régionalisation des soins de santé: l'Open Vld vise l'efficacité de l'État avant toutSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Ce qui compte, c'est un État plus efficace, a souligné jeudi le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, à propos d'une régionalisation des soins de santé.
Vertenueil et Bouchez appellent à négocier ensemble "un nouveau Pacte social"Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Les présidents de la FGTB Robert Vertenueil et du MR Georges-Louis Bouchez se sont rencontrés mercredi au siège du syndicat à Bruxelles et disent ensemble vouloir conclure un "nouveau Pacte social", selon leurs conclusions livrées au quotidien Le Soir jeudi.
Violences policières contre les Afro-Américains - Un ex-ministre de la Défense de Trump accuse le président de vouloir "diviser" l'AmériqueSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Jim Mattis, l'ex-ministre de la Défense de Donald Trump qui avait démissionné pour protester contre le retrait des troupes américaines de Syrie, a accusé le président des Etats-Unis de tenter de "diviser" l'Amérique. A ses yeux, le locataire de la Maison Blanche est responsable de l'agitation qui traverse actuellement le pays.
Fonds Blouses blanches - Accord pour consacrer 402 millions par an au recrutement et à la formation de personnelSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Un accord a été dégagé entre dix partis pour pérenniser le Fonds Blouses blanches avec 402 millions d'euros consacrés à la formation et l'engagement du personnel soignant, annoncent mercredi soir les députés Marc Goblet (PS), qui préside le groupe de travail à ce sujet, et Jan Bertels (sp.a). Une proposition de loi sera évaluée dès jeudi dans l'espoir "de procéder rapidement à des recrutements supplémentaires afin de décharger le personnel soignant", font savoir ces cosignataires, soulignant que ces travailleurs "ont été un maillon essentiel dans la lutte contre la pandémie" de Covid-19.
Violences policières contre les Afro-Américains - Donald Trump premier résultat en cherchant "raciste" sur TwitterSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Donald Trump apparaît en premier résultat des comptes suggérés en tapant en anglais le mot "raciste" dans la recherche Twitter. Le fruit d'un algorithme qui ne devrait pas arranger les relations déjà tendues entre le président américain et la plateforme.
Violences policières contre les Afro-Américains - Trump devant une église bible à la main: la Maison Blanche évoque ChurchillSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Maison Blanche a vigoureusement défendu mercredi la sortie controversée de Donald Trump, bible à la main, devant une église proche de la Maison Blanche après la dispersion brutale des manifestants à coups de gaz lacrymogènes.
Les derniers masques d'Avrox sont attendus dimancheSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Des livraisons de masques en tissu commandés par la Défense auprès d'Avrox auront encore lieu jeudi, samedi et dimanche, a indiqué mercredi le ministre de la Défense, Philippe Goffin, en commission de la Chambre. Vu les retards constatés, une pénalité de 5 millions pourrait être retenue sur la facture de la société luxembourgeoise.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (2) : Flux supprimé, momentanément inaccessible ou pas d'infos récentes - cliquer ici pour vérifier.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (3) : RTL Infos - Belgique

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Les pharmaciens bruxellois pourront aussi signaler des violences intrafamilialesRTL Infos - Belgique

(Belga) Les pharmacies situées en Région bruxelloise pourront prochainement signaler des violences intrafamiliales et conjugales. Une résolution en ce sens déposée par Delphine Chabbert (PS) et cosignée par onze députées issues de onze groupes différents, a été approuvée vendredi par le Parlement régional.

Le système envisagé est similaire à celui développé en France, en Espagne ou encore en Région flamande. Certaines communes bruxelloises ont également pris des initiatives en ce sens. Une personne victime de violences intrafamiliales aura l'opportunité de se rendre chez son pharmacien où elle pourra appeler à l'aide en feignant de commander un 'masque 19'. Le pharmacien lui demandera alors ses coordonnées, prétendument pour passer la commande du masque. Ces coordonnées seront ensuite transmises à la police. Durant la période de confinement destinée à ralentir la propagation du coronavirus (Covid-19), les appels concernant des violences intrafamiliales ont augmenté. Le gouvernement bruxellois a d'ores et déjà mis en place un groupe de travail visant à lutter contre les violences intrafamiliales. Une proposition de loi similaire a été déposée à la Chambre par la députée Laurence Zanchetta (PS), a également indiqué Delphine Chabbert. (Belga)

Davantage de visiteurs autorisés dans les maisons de repos de Flandre à partir du 10 juinRTL Infos - Belgique

(Belga) Les résidents des maisons de repos et logements avec assistance pourront, sous conditions, recevoir davantage de visite dès la semaine prochaine, a décidé vendredi la task force flamande dédiée aux soins de santé.

Les nouvelles mesures s'appliqueront à partir de lundi dans logements avec assistance et de mercredi dans les maisons de repos. Chaque institution est appelée à définir son propre cadre, avec des spécificités qui peuvent différer selon les résidents. Un maximum de dix visiteurs par semaine sera toléré. La Wallonie a elle élargi ses règles à quatre visiteurs, selon la circulaire envoyée mercredi aux directeurs d'établissement du sud du pays. (Belga)

Ring de Bruxelles: la Wallonie préfère une gestion dynamique du traficRTL Infos - Belgique

(Belga) Alors que la Flandre, en concertation avec la Région bruxelloise, vient d'annoncer que la vitesse maximale autorisée passera de 120 à 100 km/h, à partir du 1er septembre, sur son tronçon du Ring de Bruxelles, la Wallonie penche toujours pour une gestion dynamique du trafic sur la quinzaine de kilomètres du Ring qui se trouvent sur son territoire, indique-t-on vendredi après-midi au cabinet de la ministre régionale en charge de la Sécurité routière, Valérie De Bue.

Selon la ministre De Bue, la partie wallonne du ring dispose d'une véritable structure autoroutière, ce qui fait plutôt pencher la balance en faveur d'une baisse progressive de la limitation de vitesse en fonction de la densité de la circulation, "et donc d'une gestion dynamique du trafic". Vendredi, la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, a annoncé que la réduction de la vitesse maximale autorisée sur le tronçon flamand du Ring de Bruxelles, de 120 à 100 km/h, entrerait en vigueur le 1er septembre. Une décision saluée par son homologue bruxelloise, Elke Van den Brandt qui a assuré que la même mesure serait d'application pour le tronçon géré par la Région-Capitale. La Wallonie, elle, n'a pas été consultée. "Nous n'avons jamais été contactés même si sur d'autres dossiers, les choses se passent bien", affirme-t-on au cabinet De Bue. D'une longueur totale de 75 km, le ring de Bruxelles est partagé entre les 3 Régions du pays, Bruxelles en gérant 5,5 km, la Wallonie une quinzaine - où la vitesse est majoritairement limitée à 120 km/h - et le reste incombant à la Flandre. (Belga)

Coronavirus: "Une personne en contact avec le prince Joachim testée positive", selon des médias espagnolsRTL Infos - Belgique

Une personne en contact la semaine dernière en Espagne avec le prince Joachim a été testée positive au nouveau coronavirus, rapportent plusieurs journaux espagnols vendredi citant Jesus Aguirre, responsable des autorités locales pour la Santé.

Lors d'une réception festive à Cordoue le 26 mai, le prince Joachim a été en contact avec plusieurs personnes. Il apparaît que l'une d'elles, sur les 26 renseignées par le prince, a contracté le virus. Cette personne aurait bien été de la fête, selon le journal local 'El dia de Cordoba'. Cette personne est restée en quarantaine après son contact avec le prince. La présence du membre de la famille royale belge à cette réception festive la semaine dernière a causé beaucoup de remous. Déjà parce que le prince aurait enfreint les mesures en vigueur en Espagne. Il avait rejoint Madrid en avion le 24 mai avant de se rendre en Andalousie en train. Le 26 mai, il a participé à un événement privé avec des amis et des membres de sa famille. Le lendemain, il a développé des symptômes de la maladie et a été testé le 28 mai. Ensuite, le nombre de personnes présentes à la réception dépassait apparemment le nombre autorisé. Le prince Joachim a depuis présenté ses excuses. Sur le volet du nombre de participants à la réception, Jesus Aguirre a expliqué que cela sortait de la compétence des autorités, et que cela faisait partie de l'enquête de police.

Coronavirus: vous ne devrez finalement pas réserver votre coin de plage à OstendeRTL Infos - Belgique

Les réservations ne seront pas requises pour se rendre sur la plage d'Ostende, cet été. Il faudra néanmoins s'inscrire pour profiter du sable lors des jours à forte fréquentation, indique la Ville, vendredi.

Il y a deux semaines, le bourgmestre d'Ostende, Bart Tommelein (Open Vld), avait annoncé l'introduction d'un système de réservation pour se rendre sur les plages de la ville. Cependant, vu l'assouplissement de certaines mesures de confinement - imposées à la mi-mars par les autorités du pays afin d'endiguer la propagation du coronavirus -, la ville côtière s'est partiellement rétractée, vendredi, en annonçant vouloir des touristes qu'ils procèdent à une réservation pour les seuls jours de forte affluence. Cette condition sera annoncée par les autorités au moins trois jours à l'avance, en fonction du climat attendu et du nombre de visiteurs des années précédentes. En outre, la limitation des entrées ne s'appliquera qu'aux parties fortement fréquentées de la plage, à savoir la Klein strand, la Groeistrand et la Groot strand. La Ville estime, pour l'instant, qu'il y aura une dizaine de jours, entre le 15 juillet et le 15 août, où les inscriptions seront nécessaires. Ces dernières seront gratuites et pourront s'effectuer sur le site visitoostende.be ou via un numéro de téléphone gratuit.

 

 

Météo: de fortes rafales attendues sur l'ensemble du pays jusqu'à ce vendredi soirRTL Infos - Belgique

L'Institut royal météorologique (IRM) a émis une alerte aux rafales jusqu'à vendredi soir. Celles-ci pourront dépasser 70 km/h et atteindre jusqu'à 100 km/h. Elles sont attendues sur l'ensemble du pays.

Des averses parfois intenses avec localement le risque d'un coup de tonnerre sont également prévues, précise l'IRM.

Ring de Bruxelles à 100km/h: la Wallonie ne suivra pas Bruxelles et la FlandreRTL Infos - Belgique

Les ministres flamande et bruxelloise de la Mobilité Lydia Peeters et Elke Van Den Brandt ont annoncé ce vendredi une réduction de la vitesse maximale autorisée sur le Ring de Bruxelles à 100 km/h à partir du 1er septembre.

Cette mesure prise dans le cadre du plan flamand Energie-Climat 2021-2030 sera effective sur les parties flamandes et bruxelloises du Ring. Elle ne concerne pas la partie wallonne.

Selon le cabinet de la ministre de la Sécurité routière Valérie De Bue, abaisser globalement la vitesse sur l'ensemble de la zone n'a pas d'intérêt en termes de sécurité routière. Il est préférable d'adopter la méthode de réduction dynamique. La vitesse et la signalisation sont donc adaptées en fonction des conditions. De cette manière, les automobilistes prêtent davantage attention à la signalisation et adoptent un comportement plus prudent.

Selon la ministre De Bue, la partie wallonne du ring dispose d'une véritable structure autoroutière, ce qui fait plutôt pencher la balance en faveur d'une baisse progressive de la limitation de vitesse en fonction de la densité de la circulation, "et donc d'une gestion dynamique du trafic". Le porte-parole de la ministre wallonne rappelle que ces décisions sont prises pour des questions de sécurité routière. Côté flamand et bruxellois, la réduction de la vitesse est d'abord motivée pour des questions environnementales.

La Wallonie, n'a pas été consultée dans la décision des deux autres régions. "Nous n'avons jamais été contactés même si sur d'autres dossiers, les choses se passent bien", affirme-t-on au cabinet De Bue. D'une longueur totale de 75 km, le ring de Bruxelles est partagé entre les 3 Régions du pays, Bruxelles en gérant 5,5 km, la Wallonie une quinzaine - où la vitesse est majoritairement limitée à 120 km/h - et le reste incombant à la Flandre.


 
 ©GOOGLE MAPS

Le Conseil d'Etat critique sur la suspension des délais de préavis en chômage temporaireRTL Infos - Belgique

(Belga) Le Conseil d'Etat, dans un avis rendu vendredi, se montre critique sur la proposition de loi déposée par le sp.a visant à suspendre les délais de préavis si un travailleur est en chômage temporaire, fait savoir le MR vendredi. Dans on avis, le Conseil d'Etat critique la rétroactivité envisagée.

La commission des Affaires sociales avait approuvé début mai cette proposition de loi. Mais celle-ci n'a pas pu être votée en plénière, le MR, l'Open Vld et la N-VA demandant un avis du Conseil d'Etat. Dès le début de la crise du coronavirus, le gouvernement fédéral a assoupli l'application des conditions d'octroi des allocations de chômage dans le cadre de la suspension des contrats de travail pour cause de force majeure. Or, des entreprises avaient notifié leur licenciement définitif à certains de leurs travailleurs durant ces périodes de suspension. Selon la réglementation, la période de chômage temporaire pour cause de force majeure, comme c'est le cas avec le covid-19, ne suspend pas le délai de préavis. Dès lors, le délai de préavis est mis à la charge de la sécurité sociale. La proposition vise donc à éviter que des employeurs en profitent pour licencier des travailleurs à moindres frais. Dans son avis, le Conseil d'Etat se montre critique et "ne voit pas dans ce cas la nécessité de l'effet rétroactif pour la réalisation d'un objectif d'intérêt général. Par conséquent, tout effet rétroactif du règlement proposé devrait être abandonné." "Le Mouvement Réformateur se voit conforter dans ses positions initiales et espère que cet avis sonnera la fin des bricolages juridiques et ramènera les débats sur des mesures urgentes", réagit le député MR Mathieu Bihet dans un communiqué. La proposition de loi sera à nouveau débattue mardi prochain en Commission des Affaires sociales de la Chambre. (Belga)

Les bus et trams des TEC accueilleront plus de personnes dès lundi: voici les règles à suivreRTL Infos - Belgique

Le TEC augmentera la capacité à bord de ses véhicules dès lundi prochain, afin d'accompagner le déconfinement progressif en Belgique, a indiqué jeudi la compagnie dans un communiqué. Les mesures de précaution restent d'application et les valideurs du titre de transport seront à nouveau accessibles. Bien qu'elle constate une augmentation constante du taux d'occupation de ses véhicules, la Stib est à 40% de sa fréquentation habituelle.

Toutes les places assises des véhicules TEC pourront être occupées dès le 8 juin avec, toutefois, une limitation de quatre passagers débout pour les bus normaux, six pour les bus articulés et cinq pour le tram. Les limitations concernant les places 'debout' seront levées dès le 1er juillet en cas d'évolution sanitaire positive, a indiqué la société de transports publics jeudi. Les mesures de protection, mises en place afin de limiter au maximum les risques de propagation du nouveau coronavirus, restent d'application pour les navetteurs et seront rappelées à bord des véhicules. Ainsi le port d'un masque buccal (ou d'une alternative couvrant le nez et la bouche) reste obligatoire aux arrêts et dans les véhicules dès l'âge de 12 ans et les voyageurs continueront de monter à bord des bus uniquement par l'arrière. Les valideurs seront, eux aussi, de nouveau accessibles à bord de la plupart des véhicules TEC, ce qui implique que les voyageurs doivent obligatoirement valider leur titre de transport.

Bien que la Stib soit à 100% de l'offre proposée en temps normal, la compagnie affiche un taux d'occupation de ses véhicules de moins de 40%. Ce taux avait chuté à 10% au cœur de la période de confinement. La société des transports intercommunaux de Bruxelles indique avoir réalisé 1.495 contrôles depuis le 4 mai, date du début de l'obligation du port du masque dans les transports publics.

La Flandre libère 25,5 millions pour le matériel de protection et le nettoyage des écolesRTL Infos - Belgique

(Belga) Le gouvernement flamand a décidé, vendredi, de libérer 25,5 millions d'euros supplémentaires pour les écoles qui ont investi dans du matériel de protection (masques, vitres en et des services de nettoyage supplémentaires afin d'éviter la propagation du coronavirus. C'est la 3e fois que le gouvernement Jambon intervient pour soutenir les établissements scolaires depuis le début de la pandémie.

"Rouvrir les écoles coûte de l'argent, parce que beaucoup d'investissements doivent être réalisés pour assurer la sécurité. Nous voulons éviter que les écoles doivent faire face elles-mêmes à ces dépenses supplémentaires", a expliqué le ministre flamand de l'enseignement, Ben Weyts. En Flandre, les écoles ont commencé à rouvrir progressivement depuis le 15 mai, quelques jours avant la partie francophone du pays où la rentrée d'une partie des élèves était fixée au 18 mai. Le gouvernement flamand a déjà octroyé des enveloppes de 5 millions pour les frais ICT et de 10 millions pour l'annulation des excursions scolaires. (Belga)

Alerte aux rafales jusqu'à vendredi soirRTL Infos - Belgique

(Belga) L'Institut royal météorologique (IRM) a émis une alerte aux rafales jusqu'à vendredi soir. Celles-ci pourront dépasser 70 km/h et atteindre jusqu'à 100 km/h. Elles sont attendues sur l'ensemble du pays.

Des averses parfois intenses avec localement le risque d'un coup de tonnerre sont également prévues, précise l'IRM. (Belga)

La gratuité partielle à la Stib dépendra des moyens budgétaires à dispositionRTL Infos - Belgique

(Belga) La gratuité sur le réseau Stib pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans, prévue pour 2020 dans l'accord de gouvernement bruxellois, devrait entrer en vigueur plus tard que prévu, a laissé entendre la ministre régionale de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) vendredi au parlement bruxellois.

Interrogée par le député cdH Christophe de Beukelaer, la ministre a indiqué que l'implémentation de la mesure dépendra des prochaines décisions budgétaires, prévues au mois de septembre. L'impact de la crise liée à la pandémie de coronavirus sur les finances régionales y sera analysée. "Mais mon objectif reste de mettre en oeuvre ce bon accord de gouvernement", a conclu Mme Van den Brandt, sans avancer de date précise quant à la mise en oeuvre de la mesure. (Belga)

Anticorps contre le coronavirus: où en est-on en Belgique?RTL Infos - Belgique

Le nombre de Belges qui ont des anticorps contre le coronavirus dans le sang n'a pas augmenté ces dernières semaines et se situe à près de 7% (6,9), a fait savoir vendredi l'Université d'Anvers (UAntwerpen). Les mesures gouvernementales strictes ont permis de freiner considérablement la propagation du coronavirus, ont conclu les chercheurs de l'UAntwerpen sur la base d'une vaste étude sérologique.

En mars, l'UAntwerpen a commencé une étude sérologique basée sur des échantillons de sang résiduel dans les laboratoires. Des échantillons ont été prélevés toutes les trois semaines dans tous les coins de la Belgique, sur des personnes qui n'ont pas été admises à l'hôpital. Ils n'avaient donc pas de lien spécifique avec le coronavirus. "L'analyse de 3.253 échantillons de sang montre que 6,9% des Belges ont résisté au virus", explique la chercheuse Heid Theeten. Fin mars, il s'est avéré que 3% des Belges avaient des anticorps dans leur sang, trois semaines plus tard, ce chiffre était de 6%. Dans la troisième phrase, l'augmentation est minime et, selon les chercheurs, elle se situe même entièrement dans la fourchette des coïncidences. "On peut donc dire que la séroprévalence n'a plus augmenté", déclare M. Theeten. "Entre la première et la deuxième phase, nous avons constaté une plus forte augmentation pour les 20 à 29 ans et pour les plus de 80 ans. Ces groupes ne montrent plus d'augmentation non plus". La troisième vague de l'étude contient des échantillons de sang prélevés entre le 18 et le 25 mai.

La Ville de Bruxelles tolérera une action statique dimanche devant le Palais de JusticeRTL Infos - Belgique

(Belga) Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close a décidé de ne pas autoriser de manifestation classique comme le souhaitait l'organisation Black Lives Matter pour protester contre les violences policières à l'égard des Afro-Américains. Il tolérera en revanche une action statique dimanche, sur la place Poelaert, devant le Palais de Justice de Bruxelles, a-t-il indiqué vendredi après-midi.

Selon le cabinet du bourgmestre, le dialogue est positif entre la Ville de Bruxelles et les associations représentées. La Ville de Bruxelles demande avec insistance aux participants de respecter les règles de distanciation sociale et de faire preuve du sens des responsabilités qui s'impose dans le cadre de la pandémie de covid-19. (Belga)

Un Belge sur deux a renoncé à des soins prévus avant la crise selon l'UCLouvainRTL Infos - Belgique

(Belga) Une personne sur deux affirme avoir renoncé à des soins de spécialistes pour des rendez-vous prévus avant le confinement, à cause de la pandémie. C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) en collaboration avec la KULeuven. Parmi les 1.963 personnes qui ont répondu à l'enquête, 38,7% ont renoncé à des soins dentaires, 33,6% à des soins paramédicaux (kiné, logopède, etc.) et 19% à des visites chez le généraliste. Les raisons invoquées sont l'annulation de rendez-vous, la fermeture des cabinets mais aussi la peur d'attraper le coronavirus.

Une personne sur cinq a renoncé à plusieurs rendez-vous et 87,5% n'ont pas pu faire un examen médical (prise de sang, dépistage, imagerie médicale) qui avait été prévu avant le confinement. Parmi les répondants, 38,7% ont rapporté avoir connu un nouveau problème de santé pour lequel ils n'ont pas consulté, alors que cela aurait été leur réflexe en temps normal. Ils ont préféré attendre pour voir s'ils finiraient par se porter mieux ou, pour certains, le médecin leur a demandé de ne pas venir. En ce qui concerne l'impact de cette situation pour le futur, 15,8% des répondants pensent que le renoncement aux soins durant le confinement a détérioré leur état de santé "assez fortement" ou "très fortement". Parmi les personnes souffrant d'une maladie chronique, cette proportion passe à 22,8%. A la question de leur réaction suite à un nouveau problème de santé, les répondants sont 34,8% à indiquer qu'ils consulteraient un médecin, mais 48,9% ne le feront que s'ils jugent ce problème de santé sévère. L'étude montre aussi 10,1% ne consulteraient que par téléphone, et 6,2% ne consulteront pas du tout. Selon les responsables de l'étude, les résultats montrent une crainte de la population d'être contaminé en allant se faire soigner et le renoncement à des consultations risque de perdurer. Les professionnels de la santé risque donc de voir arriver en consultation des personnes avec un état de santé qui s'est dégradé durant la crise sanitaire. "Alors que les répondants à l'enquête sont majoritairement des femmes actives, très éduquées, plutôt en bonne santé avant le confinement, les scientifiques de l'UCLouvain observent un fort renoncement à différents types de soins médicaux (...). Donc, si les répondants étaient plus représentatifs de la population générale en Belgique, le non recours aux soins et ses conséquences seraient susceptibles d'être encore plus importants", indiquent les responsables. (Belga)

Un Belge sur deux a renoncé à des soins prévus avant la crise selon l'UCLouvainRTL Infos - Belgique

(Belga) Une personne sur deux affirme avoir renoncé à des soins de spécialistes pour des rendez-vous prévus avant le confinement, à cause de la pandémie. C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) en collaboration avec la KULeuven. Parmi les 1.963 personnes qui ont répondu à l'enquête, 38,7% ont renoncé à des soins dentaires, 33,6% à des soins paramédicaux (kiné, logopède, etc.) et 19% à des visites chez le généraliste. Les raisons invoquées sont l'annulation de rendez-vous, la fermeture des cabinets mais aussi la peur d'attraper le coronavirus.

Une personne sur cinq a renoncé à plusieurs rendez-vous et 87,5% n'ont pas pu faire un examen médical (prise de sang, dépistage, imagerie médicale) qui avait été prévu avant le confinement. Parmi les répondants, 38,7% ont rapporté avoir connu un nouveau problème de santé pour lequel ils n'ont pas consulté, alors que cela aurait été leur réflexe en temps normal. Ils ont préféré attendre pour voir s'ils finiraient par se porter mieux ou, pour certains, le médecin leur a demandé de ne pas venir. En ce qui concerne l'impact de cette situation pour le futur, 15,8% des répondants pensent que le renoncement aux soins durant le confinement a détérioré leur état de santé "assez fortement" ou "très fortement". Parmi les personnes souffrant d'une maladie chronique, cette proportion passe à 22,8%. A la question de leur réaction suite à un nouveau problème de santé, les répondants sont 34,8% à indiquer qu'ils consulteraient un médecin, mais 48,9% ne le feront que s'ils jugent ce problème de santé sévère. L'étude montre aussi 10,1% ne consulteraient que par téléphone, et 6,2% ne consulteront pas du tout. Selon les responsables de l'étude, les résultats montrent une crainte de la population d'être contaminé en allant se faire soigner et le renoncement à des consultations risque de perdurer. Les professionnels de la santé risque donc de voir arriver en consultation des personnes avec un état de santé qui s'est dégradé durant la crise sanitaire. "Alors que les répondants à l'enquête sont majoritairement des femmes actives, très éduquées, plutôt en bonne santé avant le confinement, les scientifiques de l'UCLouvain observent un fort renoncement à différents types de soins médicaux (...). Donc, si les répondants étaient plus représentatifs de la population générale en Belgique, le non recours aux soins et ses conséquences seraient susceptibles d'être encore plus importants", indiquent les responsables. (Belga)

De nombreux fiancés reportent la célébration de leur union: "Faire des mariages sans DJ, pour moi c’est mission impossible"RTL Infos - Belgique

Giuseppe Gaziano et Daphné Zymelski sont en couple depuis 22 ans. Ils devaient se marier le 21 mars mais, suite au confinement, tous leurs plans ont changé. Ils ont reprogrammé deux fois l'événement sans succès.

"On s’est dit on va reporter au 23 mai en pensant que cela allait aller. On ne s’attendait pas à une telle tragédie. Et le 23 mai a été annulé aussi, tout comme le 27 juin. Maintenant, on attend la prochaine date", regrette Daphné.

Un coup dur pour le couple qui avait minutieusement préparé l'événement. "Avant, je vais vous avouer que j’ai pleuré. Après je me suis dit qu’il y avait plus difficile. Et ensuite j’ai téléphoné à chaque personne, on a envoyé des messages. Aujourd’hui, on ne mentionne plus de date parce qu’on attend de voir", confie la future mariée.

Des conditions strictes mises en place pour les réceptions 

A partir du 1 juillet, des conditions strictes seront mises en place pour les réceptions de mariage: 50 personnes maximum, pas de buffet ni de soirée dansante. Et la fin des festivités est prévue à 1 heure du matin.

Sébastien Dubois est le gérant d'une salle de banquets et il organise de nombreux événements. Selon lui, ces mesures n'encouragent pas la reprise des mariages. "On peut faire un retour de deuil mais un mariage, cela va être compliqué sans musique", souligne-t-il. "Le problème que l’on rencontre, c’est que l’on ne peut pas mettre d’ambiance, on ne peut pas mettre de disc-jockey. Faire des mariages sans DJ, pour moi c’est mission impossible", assure le gérant.

"Le but c’est de s’amuser avec les nôtres, de faire la fête. Les embrassades peut-être pas, mais juste s’amuser un petit peu", confirme Daphné.

En tout cas, c'est bien la date du 21 mars qui restera gravé sur les alliances de Giuseppe et de Daphné.

Brussels Airport rouvre au public le 15 juin, dans quelles conditions pourra-t-on prendre l'avion?RTL Infos - Belgique

Brussels airport devrait rouvrir ses portes au public le 15 juin. Une reprise progressive : 60 destinations seront proposées par 20 compagnies dans un premier temps. L'aéroport a présenté les mesures qui vont accompagner cette réouverture.

Avant même l'entrée dans le hall des départs, des panneaux indiquent les mesures adoptées : respect de la distanciation sociale, port du masque et lavage des mains. À partir du 15 juin, la température de chaque passager sera contrôlée grâce à des caméras thermiques. "La limite sera de 38 degrés, indique l'administrateur délégué de Brussels Airport Arnaud Feist. Ceux qui auront plus de 38 auront un entretien avec du personnel médical pour comprendre s'ils présentent des symptômes Covid".

Rentabiliser les vols

Chaque passager devra aussi porter le masque à bord de l'avion car la distanciation sociale ne peut pas toujours être garantie. Aucun siège n'a pour l'instant été supprimé dans les avions de la majorité des compagnies aériennes. Selon Gunther Hofman, directeur général de Tui Fly, "pour rentabiliser les vols, il faut un taux d'occupation élevé. Avec un siège en moins sur toute les rangées, le vol n'est pas rentable. Mais nous allons maximiser l'occupation s'il y a une demande".

Le temps d'embarquement devrait être logiquement allongé, selon le CEO de Brussels Airlines Dieter Vranckx : "Avec la distance à respecter entre les passagers pendant l'embarquement. À bord, il y a le gel désinfectant qu'on offre à tous les passagers et on a des filtres qui filtrent l'air".

Le nombre de destinations devraient augmenter pour les vacances d'été avec plus de 100 aéroports desservis. "À la fin de l'année on arrivera à 50 % de la capacité normale, annonce Dieter Vranckx. Et 100 % pour l'été 2021". Ce mois-ci, l'aéroport de Bruxelles propose 10 % de ses vols habituels et espère atteindre les 20 % d'ici l'été.

20% des élèves primaires sont en décrochage à cause du confinement: "Nous devons être plus volontariste sur le retour à l'école"RTL Infos - Belgique

Selon des estimations, 20% des élèves seraient en décrochage scolaire suite au confinement lié à la pandémie du coronavirus. Étienne Michel, directeur général du SEGEC, le secrétariat général de l'enseignement catholique, nous éclaire à ce sujet dans le RTLINFO 13H.

Le Segec estime que 20% des élèves sont en décrochage lourd. Qu' est-ce que cela signifie?

Étienne Michel: Pour certaines classes de primaires, comme les premières et deuxièmes primaires, le retour sur les bancs a déjà eu lieu dans un très grand nombre d'écoles, mais on se rend compte que seuls, environ 40% des élèves, sont présents pour le moment: un peu moins dans les écoles les plus défavorisées et un peu plus dans les écoles plus favorisées. Il y a un vrai risque de décrochage d'autant plus que les enseignants ne sont plus en mesure aujourd'hui d'assurer un enseignement à distance. Leur place est dans les écoles à temps plein et c'est le coeur du problème.

On s'est rendu compte que pendant la période de confinement, il y avait trois types de situations:

- D'abord, les élèves qui bénéficiaient de l'encadrement à distance. C'est la situation standard.

- Le deuxième type de situation sont des élèves qui ont bénéficié d'une sorte d'enseignement à domicile grâce à leurs parents qui se sont mobilisés pour leur assurer l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, etc...

- Et le troisième type de situation, c'est les 20% d'élèves qui ne sont pas parvenus à nouer des contacts pendant toute cette période de confinement et tout nous laisse penser que ces 20% des élèves n'ont pas rejoint les écoles pour le moment.

Le grand souci, c'est cette partie de la population scolaire qui aura connu au fond six mois d'enseignement entre septembre et mars et qui risque de connaître six mois de rupture d'apprentissage entre mars et septembre prochain. C'est vraiment beaucoup.

Comment faire, selon vous, pour récupérer ce retard à la rentrée de septembre et est-ce que c'est possible de le récupérer?

Étienne Michel: Je pense que nous devons absolument tenir pour le moment un discours plus volontariste sur le retour à l'école. Tous ce qu'on peut faire pour qu'un maximum d'élèves reviennent maintenant est bon à prendre et il est bon de dire par exemple que les élèves qui ont rejoint l'école sont heureux de l'avoir fait. L'école, c'est une expérience aussi de retrouver ses amis après une si longue séparation. C'est une expérience positive de retrouver l'école et ses enseignants. C'est en tout cas ce que disent tous ceux qui ont rejoint l'école. C'est la première chose à faire: tenir un discours plus volontariste sur la fréquentation scolaire dès maintenant et puis, il faudra voir au mois de septembre dans quelle situation on se trouve. Je crains bien que les différences entre élèves qu'on va observer au mois de septembre seront plus grandes que jamais.

Sous la parka, le maillot de bain...et un bon pullRTL Infos - Belgique

(Belga) Le maillot de bain au jardin a laissé place à la parka et au pull en cette fin de semaine et le week-end ne dérogera pas à la règle. Avec des maxima compris vendredi entre 9°C et 15°C, le temps sera mouillé et décoiffant.

Le ciel hésitera toute l'après-midi entre averses et éclaircies et, localement, le tonnerre sera aussi de la partie. Des rafales de vent pourront atteindre 65 km/h voire plus, prévient vendredi l'Institut royal météorologique. Les maxima se situeront autour des 9°C ou 10°C en Ardenne, et oscilleront entre 13°C et 15°C dans le centre du pays. Dans l'intérieur des terres, le vent sera modéré à assez fort et à la Côte, il sera assez fort à localement fort. Ce soir et cette nuit, le ciel sera changeant avec encore quelques averses locales. Les minima seront compris entre 5°C en Hautes Fagnes, et entre 7°C et 10°C ailleurs. Le vent diminuera en intensité. Samedi débutera sous un ciel grommelant, qui risquera encore de déverser quelques averses. Le temps deviendra ensuite temporairement plus sec sur le nord-ouest du pays. Le mercure ne dépassera guère les 13°C à 16°C. Le vent soufflera à nouveau avec intensité et poussera même une pointe à 75 km/h au littoral, 65 km/h à l'intérieur des terres. Dans la nuit de samedi à dimanche, une nouvelle zone de pluie en provenance de la Mer du Nord traversera la Belgique. Les minima s'échelonneront entre 5°C et 10°C, sous un vent modéré mais toujours assez fort à la Côte. Dimanche, le ciel se partagera entre périodes très nuageuses, averses et éclaircies. La pluie sera plus active dans les régions proches des Pays-Bas. Les maxima remonteront un petit peu, jusqu'à 19°C dans le centre du pays, tandis que le vent soufflera modérément sur nos contrées. (Belga)