[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


136 sources différentes


17/10/2017 - ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES : 3 sources

1 - La Libre, politique belge
2 - RTL Infos - Belgique
3 - Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)


ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (1) : Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Sebastian Kurz exige un engagement contre l'antisémitismeSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le jeune conservateur Sebastian Kurz, vainqueur des législatives en Autriche, a exigé mardi dans un quotidien israélien un engagement clair contre l'antisémitisme des futurs partenaires du gouvernement qu'il va être appelé à former.
Le PS souffre mais reste le premier parti en WallonieSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le parti socialiste reste la première formation politique en Wallonie, talonné par le MR, ressort-il d'un sondage sur les intentions de vote publié mardi par la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT. Ecolo, le PTB et DéFI ont le vent en poupe, ils progressent tant en Wallonie qu'à Bruxelles.
Brésil : Temer dénonce une "conspiration" pour le chasser du pouvoirSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président brésilien Michel Temer, qui fait face à une nouvelle mise en accusation, s'est dit victime d'une "conspiration" pour le destituer ourdie par l'ancien procureur général, des magnats de la viande et un agent de change.
La détention de deux dirigeants indépendantistes, "provocation" de l'Etat espagnolSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le porte-parole du gouvernement séparatiste catalan a qualifié de "provocation de l'Etat espagnol" lundi soir le placement en détention provisoire de deux influents dirigeants indépendantistes inculpés pour "sédition".
Venezuela: les élections régionales n'ont été "ni libres ni justes", selon WashingtonSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Les Etats-Unis ont "condamné" lundi l'organisation des élections régionales de dimanche au Venezuela, qui n'ont été à leurs yeux "ni libres ni justes".
Référendum en Catalogne - Détention préventive pour les chefs de deux associations indépendantistes catalanesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Une juge de l'Audience nationale espagnole a ordonné lundi le placement en détention préventive des chefs des deux plus importantes associations indépendantistes catalanes, inculpés de sédition, a-t-on appris de sources judiciaires.
Trump rejette les accusations de harcèlement sexuel pendant la campagne présidentielleSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président américain Donald Trump a nié lundi les accusations de harcèlement sexuel portées contre lui pendant la campagne présidentielle de 2016, en les qualifiant de "fausses informations".
Trump ironise sur son ancienne rivale: "Hillary, s'il te plaît, sois de nouveau candidate"Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Donald Trump a longuement ironisé lundi sur son ancienne rivale à la présidentielle, Hillary Clinton, la suppliant de tenter sa chance une nouvelle fois pour qu'il soit assuré d'un deuxième mandat.
Brexit - Juncker et May conviennent d'"accélérer les efforts" pour un accord sur le BrexitSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et la Première ministre britannique Theresa May ont convenu lundi "d'accélérer les efforts dans les mois à venir" pour un accord sur le Brexit.
La RDC élue au Conseil des droits de l'Homme de l'ONUSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La République démocratique du Congo (RDC) a été élue lundi au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, en dépit d'une vive opposition des Etats-Unis et d'ONG critiquant le bilan de ce pays en la matière.
Bien qu'elle n'ait pas été abrogée, "Obamacare, c'est fini, c'est mort, oublié", dit TrumpSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président américain Donald Trump a affirmé lundi que la grande loi sur la couverture maladie de Barack Obama, qu'il n'est pas parvenu à abroger, appartenait néanmoins au passé en raison de ses défaillances.
Référendum en Catalogne: le parquet requiert la détention du chef de la police catalaneSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le parquet a requis lundi le placement en détention provisoire du chef de la police de Catalogne, Josep Lluis Trapero, dans le cadre d'une enquête pour "sédition" menée à Madrid, a-t-on appris de source judiciaire.
Remplacement des F-16: le groupe PS pour le choix de l'avion européen qu'est le RafaleSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le groupe PS de la Chambre a déposé lundi une proposition de résolution visant à inclure "impérativement" le remplacement des F-16 "dans une véritable politique européenne de la Défense et de la sécurité", un appel clair à opter pour l'avion de combat français Rafale, selon le député Sébastian Pirlot.
Allemagne: Merkel dit ne pas être affaiblie en dépit d'un revers électoralSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La chancelière Angela Merkel a assuré lundi ne pas être affaiblie par l'échec enregistré lors d'un scrutin régional par son parti conservateur, se disant "très confiante" avant des pourparlers difficiles pour former le prochain gouvernement.
Israël: la droite va présenter un texte protégeant les Premiers ministresSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le parti du Premier ministre israélien va présenter un texte de loi empêchant d'enquêter contre un chef du gouvernement en exercice, a dit un responsable lundi, alors que Benjamin Netanyahu est en butte aux enquêtes policières.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (2) : La Libre, politique belge

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Baromètre politique: Di Rupo plus soutenu que Magnette au PSLa Libre, politique belge
Il ne faut pas sous-estimer Elio Di Rupo et son pouvoir sur le parti qu’il gouverne. Etre président, chez les socialistes, ce n’est pas (que) servir de boîte aux lettres ou de punching-ball aux mécontents. Occuper le boulevard de l’Empereur, c’est ...
Baromètre politique: une vague Ecolo fait refluer le PTB (Intentions de vote)La Libre, politique belge
Après la fièvre PTB, les électeurs un brin contestataires sont en train de migrer vers des cieux moins sulfureux. Dans notre baromètre politique, c’est désormais Ecolo qui crée la surprise. A la vague rouge des marxistes, enregistrée ces derniers ...
Baromètre politique: voici les personnalités préférées des BelgesLa Libre, politique belge
Paul Magnette est le préféré des Wallons: c'est l'un des enseignements de notre baromètre politique La Libre-RTBF-De Standaard-VRT. Quid en Flandre et à Bruxelles? EN WALLONIE Magnette, le préféré Il a quitté l’Elysette (le siège du ...
Baromètre politique: les Flamands ouvrent la voie à une reconduction des gouvernementsLa Libre, politique belge
Le calme avant la tempête. La tempête, c’est pour l’année prochaine lorsque la très longue compagne électorale aura commencé en perspective du double scrutin d’octobre 2018 (élections communales et provinciales) et mai 2019 (élections régionales, ...
Popularité des personnalités : ces résultats vont plaire à Di Rupo et Maingain mais ...La Libre, politique belge
Baromètre politique: Olivier Maingain plane sur les déboires des partis traditionnelsLa Libre, politique belge
Olivier Maingain confirme un véritable état de grâce. Ce baromètre automnal laisse en effet envisager une percée inédite pour Défi littéralement porté par son président. Le Bruxellois parvient à se hisser à la troisième place en Wallonie, talonnant ...
Baromètre politique: le gouvernement de Willy Borsus est soutenu par 41% des WallonsLa Libre, politique belge
Il y a presque un paradoxe de voir le Sud du pays dirigé depuis presque quatre mois par un gouvernement MR-CDH lorsqu’on constate dans les intentions de vote (voir par ailleurs) que la gauche (PS-PTB et Ecolo) est majoritaire en Wallonie. D’autant ...
Marghem et l’Ondraf se renvoient la balleLa Libre, politique belge
Un administrateur qui a demandé sa démission a continué à être payé. Comment est-ce possible ? La polémique autour de la rémunération des administrateurs de l’Ondraf, l’organisme public qui gère les déchets nucléaires, s’est ...
30 mois de prison avec sursis requis pour l'agresseur de Raoul HedebouwLa Libre, politique belge
Le parquet a requis lundi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 30 mois de prison assortie d'un sursis et d'une obligation de suivi psychologique contre Mustafa S., un Liégeois de 62 ans poursuivi pour avoir commis l'agression de ...
Opaline Meunier, enfin un renfort pour le CDHLa Libre, politique belge
Opaline Meunier, la très médiatique présidente de l’Unecof (l’Union des étudiants de la communauté française), se lance en politique. Elle sera très probablement candidate sur une liste CDH aux élections communales de 2018. On évoque Mons ou Namur. ...
"Le libéralisme social est bien loin", Renaud Duquesne quitte le MR pour rejoindre DéfiLa Libre, politique belge
Renaud Duquesne quitte le MR pour Défi, ex-FDF, qu'il représentera vraisemblablement dans le sud du pays lors des élections législatives en 2019, rapporte Le Soir lundi. Renaud Duquesne, avocat habitant Marche-en-Famenne, n'a pas renouvelé son ...
Willy Demeyer compte quitter son siège de député le 1er novembreLa Libre, politique belge
Le bourgmestre de Liège Willy Demeyer attend l'atterrissage de la commission sur les attentats du 22 mars 2016 pour quitter son siège de député fédéral et se replier sur sa ville, a-t-il indiqué lundi matin sur La Première (RTBF). Ce devrait être ...
Comme un rappel de Publifin... Des administrateurs Ecolo, PS et MR payés pour rien à l’OndrafLa Libre, politique belge
Trois membres (Ecolo, PS et MR) du CA ont été payés sans assister aux réunions. Cette affaire rappelle furieusement le scandale des rémunérations chez Publifin, même si elle n’en atteint pas l’ampleur. Dans l’intercommunale liégeoise, des ...
Communales 2018: A Anvers, Anvers: les militants du sp. ...La Libre, politique belge
Les militants anversois du sp.a, et de Groen ont respectivement dit oui, dimanche, lors de congrès séparés, à la défense d'un projet et d'une liste communs pour les prochaines élections communales d'octobre 2018. Réunis à Deurne, les membres du sp.a ...
Theo Francken confirme que des ressortissants soudanais ont déjà été renvoyés vers leur ...La Libre, politique belge
Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) a confirmé dimanche que des ressortissants soudanais avaient été renvoyés vers leur pays d'origine, après la mission controversée d'identification confiée à l'administration soudanaise en Belgique.
Bart De Wever unique candidat à sa succession à la présidence de la N-VALa Libre, politique belge
Bart De Wever est l'unique candidat à sa succession à la présidence de la N-VA, a indiqué samedi le parti nationaliste flamand. L'homme fort de la N-VA avait déjà confirmé sa volonté de rester à la tête du parti, en raison notamment des échéances ...
Des administrateurs de l'ONDRAF touchent jusqu'à 24.500 euros pour une réunion en 4 ansLa Libre, politique belge
Certains administrateurs de l'ONDRAF, l'entité publique qui gère les déchets nucléaires en Belgique, ont touché des indemnités sans assister aux réunions.
L'inquiétude monte dans les rangs du CDHLa Libre, politique belge
Des élus réclament plus de démocratie interne. Benoît Lutgen prépare des propositions.
Voici les 14 grands duels des élections communales de 2018 (Analyse)La Libre, politique belge
Dans un an jour pour jour, un dimanche, les Belges du nord, du sud et du centre se rendront aux urnes pour renouveler leurs conseils communaux. Si les Wallons ne voteront plus électroniquement et qu’ils continueront à élire leur bourgmestre de ...
Ahmed Laaouej : "Elio Di Rupo est un rassembleur exceptionnel"La Libre, politique belge
Ahmed Laaouej est le nouveau chef de file de l’opposition socialiste. Il soutient Di Rupo, s’attaque à Michel. Il est le nouveau visage de l’opposition socialiste face au gouvernement Michel. Ahmed Laaouej, déjà omniprésent dans les débats ...
Les 4 obstacles à une reconduction de l'actuelle majoritéLa Libre, politique belge
En 2019, les Belges seront appelés à voter pour élire le nouveau gouvernement fédéral. Les appels à une reconduction de l'actuelle majorité se font de plus en plus entendre. La N-VA envisage même de se relancer dans un nouveau mandat en compagnie du ...
6.000 emplois menacés si l'institution provinciale liégeoise disparaîtLa Libre, politique belge
Alors que le MR a réaffirmé son souhait de voir disparaître les provinces à son arrivée au sein du gouvernement wallon, une réflexion a été lancée au niveau de l'Association des provinces wallonnes sur l'avenir de l'institution provinciale, a ...
Un gouvernement Michel II se profile déjà pour 2019La Libre, politique belge
Les appels à une reconduction de l'actuelle majorité en 2019 se multiplient. Même la N-VA envisage une nouvelle législature sans communautaire ni réforme de l'Etat, mais surtout sans le PS.
Communales 2018: Groen et sp.a présentent vendredi leur projet commun pour AnversLa Libre, politique belge
Les verts de Groen et les socialistes du sp.a présenteront vendredi à Anvers, comme attendu, leur plan commun en vue des élections communales de l'automne 2018, ont confirmé les deux partis jeudi soir à l'issue d'une ultime réunion. L'alliance sera ...
Comptes-titres: Charles Michel veut intégrer les remarques du Conseil d'Etat sans toucher à ...La Libre, politique belge
"Bien entendu qu'on va tenir compte des remarques du Conseil d'Etat", a indiqué jeudi dans "Jeudi en Prime+" (RTBF) le premier ministre Charles Michel après que la section législation a rendu un avis critique sur les dispositions relatives à la ...
La CGSP menace la paix sociale au SPF FinancesLa Libre, politique belge
Le SPF Finances ne doit pas seulement maintenir le nombre actuel de contrôleurs mais a besoin de plus d'agents, plaide jeudi la CGSP.
TEC : le gouvernement limite à 1,6% l'augmentation de tarifs de février 2018La Libre, politique belge
Le gouvernement wallon à limité jeudi à 1,6% l'indexation moyenne des tarifs des titres de transport en commun sur le réseau TEC, qui sera appliquée au 1er février 2018, après quatre années de quasi-gel des tarifs. Il a par ailleurs décidé de créer ...
Taxation des comptes-titres : pour Ecolo, "le gouvernement fédéral doit revoir sa copie"La Libre, politique belge
"Le gouvernement fédéral doit revoir sa copie", ont déclaré jeudi Ecolo et Groen, en réaction à l'avis critique du Conseil d'Etat sur le projet de taxation des comptes-titres. La taxe, qui faisait partie de l'accord d'été du gouvernement Michel, ...
Chastel: "Di Rupo a l'air chagriné que son pays aille beaucoup mieux qu'il y a trois ans"La Libre, politique belge
Le président du MR Olivier Chastel est prêt à reconduire la majorité fédérale actuelle, mais aussi celle constituée récemment avec le cdH en Région wallonne, après les élections de 2019, a-t-il indiqué jeudi matin sur les ondes de La Première.
Quand Charles Michel prend les chiffres de l’emploi qui lui sont favorablesLa Libre, politique belge
Il y a les chiffres. Et ce qu’on leur fait dire. Mardi, devant la Chambre, le Premier ministre Charles Michel (MR) a loué l’action de son gouvernement en matière de créations d’emplois : "130 000 jobs en trois ans". Mais il ressort d’une ...
RER wallon, liaison ferroviaire vers l'aéroport de Charleroi... ...La Libre, politique belge
François Bellot boucle son projet de grand emprunt ferroviaire. Hors RER, la Wallonie bénéficiera de 68 millions d’euros. Contre 370 pour la Flandre. Une liaison ferroviaire vers l’aéroport de Charleroi verra bientôt le jour. François Bellot ...
Charles Michel à Raoul Hedebouw : "Vous êtes un populiste"La Libre, politique belge
Le Premier ministre, Charles Michel, est sorti de ses gonds mercredi en fin de journée face à Raoul Hedebouw (PTB). Il l'a taxé de populisme et l'a accusé de prôner une politique dont les effets réduiront la Belgique à l'état du Vénézuéla. Le débat ...
Votes au parlement wallon : durcissement pour les ministres-bourgmestres, rentrée ...La Libre, politique belge
Le parlement wallon a approuvé mercredi - non sans certaines réticences - les nouvelles mesures qui renforcent l'empêchement d'un mandat exécutif local (bourgmestre, échevin, président de CPAS) par un ministre. Dès promulgation du décret au Moniteur,...
Réforme des quotas INAMI : cdH, DéFI, Ecolo et PS déposent conjointement deux motions en ...La Libre, politique belge
Le cdH, DéFI, Ecolo et le PS ont introduit conjointement mercredi deux motions en conflits d'intérêts contre le projet de loi de la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open-Vld), organisant la répartition de quotas Inami entre le nord et ...
Le PS dénonce "l’amateurisme fiscal" du gouvernement wallonLa Libre, politique belge
Le ministre Crucke espère une augmentation des achats immobiliers pour financer une partie de sa réforme.Depuis la présentation du budget 2018 par le nouveau gouvernement (MR-CDH), quelques questions de financement restent en suspens. ...
Elio Di Rupo dénonce un "écran de fumée" à propos des emplois "précaires"La Libre, politique belge
Le président du PS, Elio Di Rupo, a qualifié mercredi d'"écran de fumée" le discours de politique générale prononcé la veille par le Premier ministre Charles Michel, dénonçant notamment le caractère "précaires" des 130.000 emplois créés depuis ...
Samusocial: les nouveaux administrateurs s'engagent à être un exemple de bonne gouvernanceLa Libre, politique belge
Les cinq nouveaux administrateurs du Samusocial ont été présentés mardi soir, dans les locaux de l'association situés boulevard Poincaré à Bruxelles.
Mais où est donc passé l'Open VLD?La Libre, politique belge
Côté francophone, le MR incarne le pari audacieux de la "suédoise". Côté flamand, la guerre entre les frères ennemis N-VA et CD&V occupe tout le terrain. Un parti manque à l’appel : mais où est donc passé l’Open VLD ? Oui, vous savez, ce quatrième ...
Charles Michel: "Les étudiants et travailleurs ne peuvent être pris en otages. ...La Libre, politique belge
Le gouvernement fédéral ne ralentira pas sa politique au cours des 18 mois qui lui restent d'ici la fin de la législature et ne se laissera pas distraire par les échéances électorales à venir, a assuré mardi le Premier ministre Charles Michel devant ...
Catherine Fonck sur les trois ans de 'suédoise': "Cette autogloriole est presque ...La Libre, politique belge
Catherine Fonck est la cheffe de groupe humaniste à la Chambre. Elle juge sévèrement l’action du gouvernement fédéral, après trois ans de législature. La CDH est désormais partenaire du MR à la Région wallonne ? Allez-vous mener ...
École numérique: 70 écoles repêchées par Marcourt du "fait du Prince", dénonce ...La Libre, politique belge
Le ministre wallon de l'Économie Pierre-Yves Jeholet, en charge du Numérique, a dénoncé mardi en commission du parlement wallon le "repêchage", par son prédécesseur Jean-Claude Marcourt, de 70 écoles non sélectionnées pour bénéficier du plan "Écoles ...
Le Maroc est très fâché contre Francken à la suite à son interview dans "La Libre"La Libre, politique belge
Pour justifier l’épisode de la collaboration de la Belgique avec le Soudan pour l’identification de migrants, Theo Francken (N-VA) a expliqué, le week-end dernier, qu’il n’avait pas le choix : il se veut pragmatique et doit donc discuter avec tous ...
Discours annuel de politique générale : Charles Michel sur du velours à la ChambreLa Libre, politique belge
A 14 h 15, ce mardi, Charles Michel prononcera son discours annuel de politique générale à la Chambre des représentants. Le "State of the Union", comme on dit désormais par analogie avec le speech du président des Etats-Unis devant le Congrès. A la ...
Un plan d'investissements pour les ponts en novembreLa Libre, politique belge
Attaqué par le MR, le ministre Smet (SP.A) défend sa politique de rénovation des infrastructures routières à Bruxelles.
L'opposition à Charles Michel peine à trouver le ton justeLa Libre, politique belge
Face à Charles Michel, l'opposition PS et CDH est en posture délicate.
Budgets 2018: Crucke espère 20 millions de recettes supplémentairesLa Libre, politique belge
La différence dans les taux de croissance du PIB retenus par le Fédéral (1,8%) et les entités fédérées (1,7%) pour leurs budgets 2018 aura un impact "SEC" (normes comptables européennes) de 6 millions d'euros que la Wallonie récupérera à terme, a ...
Expulsions vers le Soudan: l'Etat belge condamné, Francken dit son incompréhensionLa Libre, politique belge
Cette fois, c’est du solide. Si vendredi, une avocate avait réussi à obtenir, in extremis, que deux migrants soudanais, qui faisaient partie de ceux identifiés par des émissaires du ministère de l’Intérieur soudanais invité à Bruxelles par le ...
Ducarme : "Soutenir les plus démunis n'est pas l'apanage des gauches, n'en déplaise à ...La Libre, politique belge
La secrétaire d'Etat Zuhal Demir a annoncé ce week-end que la revalorisation des allocations les plus basses ne permettra pas de dépasser le seuil européen de pauvreté, en dépit de l'engagement énoncé dans l'accord de gouvernement. Immédiatement, ...
En Belgique, les Trotskistes de la LCR se muent en "Gauche anticapitaliste"La Libre, politique belge
La Ligue communiste révolutionnaire (LCR), petit parti trotskiste représentant en Belgique francophone de la Quatrième internationale, annonce lundi sa mutation en une nouvelle organisation baptisée "La gauche anticapitaliste" qui se veut proche de ...
Pascal Smet tempère sur le viaduc Herrmann-Debroux: Il espère toujours une réouverture jeudiLa Libre, politique belge
" Ce qui compte, maintenant, c'est que tout le monde se soit réveillé. " Ce lundi matin, sur les ondes de Bel RTL, épaulé par Carlo Di Antonio et François Bellot, qui gèrent la Mobilité aux niveaux wallon et fédéral, Pascal Smet, ministre ...

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (3) : RTL Infos - Belgique

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Toujours du soleil malgré quelques voiles nuageux mardiRTL Infos - Belgique

(Belga) Le temps sera encore ensoleillé mardi avec toutefois la présence de voiles d'altitude, annonce l'Institut royal météorologique (IRM) dans son bulletin météo. En Ardenne, des nuages cumuliformes pourront se développer en cours d'après­ midi. Il soufflera un vent d'abord faible et variable, et ensuite de secteur est. Les maxima seront toujours assez chauds pour la saison et atteindront 19 degrés en Hautes Fagnes et 21 ou 22 degrés dans le centre.

Mardi soir et durant la nuit, le ciel sera peu nuageux dans le sud­ est et le centre du pays alors que dans les autres régions, les nuages élevés persisteront. Les minima varieront entre 8 degrés en Hautes­ Fagnes et 14 degrés en plaine. Mercredi, la nébulosité augmentera progressivement depuis l'ouest mais le temps restera pratiquement sec jusqu'en fin de journée. Le mercure oscillera toujours autour des 20 à 21 degrés. Un temps similaire caractérisera la journée de jeudi. A partir de vendredi, pluies et éclaircies s'alterneront et les températures chuteront autour des 16 à 17 degrés vendredi et samedi et des 13 ou 14 degrés à partir de dimanche. Le vent sera quant à lui soutenu. (Belga)

Saucisson "à l'ancienne", galettes "de grand-mère": STOP aux arnaques dans les supermarchés, voici ce qui changeRTL Infos - Belgique

"C'était mieux avant"… Quand nos grands-mères fabriquaient des gaufres et qu'un artisan faisait lui-même son pâté. Les grandes firmes l'ont bien compris et les supermarchés regorgent de biscuits à l'ancienne et de saucissons traditionnels. Or, il y a bien longtemps que les grand-mères ne cuisinent plus dans les usines agro-alimentaires.

Pour Test-Achat, toutes ces allusions à la fabrication "à l'ancienne" n'étaient que tromperie, et le ministre de l'emploi et des consommateurs, Kris Peeters, a reconnu que donner l'impression d'une fabrication artisanale relevait de la publicité trompeuse et a demandé qu'on précise sous quelles conditions un produit peut utiliser la terminologie "artisanale" et ses dérivés.


Les nouvelles mesures

Désormais, pour être qualifié d'artisanal et consorts, un produit ne pourra plus contenir d'additifs, et devra être fabriqué à petite échelle. La terminologie devra être en outre justifiable et l'emballage ne pourra plus induire le consommateur en erreur.

En revanche, l'usage des photos type cuisinier ou autre n'est pas interdit. Les entreprises ont commencé à s'adapter.

 

De 23 à 32 euros de net en plus en janvier grâce au tax shift RTL Infos - Belgique

(Belga) A partir de janvier, les salaires nets devraient augmenter de 23 euros (pour les hauts salaires) à 32 euros (pour les bas salaires) grâce au "transfert fiscal" (tax shift), selon les calculs communiqués par le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) à L'Echo et De Tijd mardi.

Le SPF Finances a calculé les barèmes pour les cotisations patronales qui s'appliqueront à partir de l'an prochain. Depuis l'entrée en vigueur du tax shift en avril 2016, les bas salaires (1.500 euros brut par mois) ont augmenté de 83 euros net par mois. À partir de janvier prochain, 32 euros viendront s'y ajouter. Les salaires moyens (3.300 euros brut) ont déjà perçu 51 euros de plus et devraient bénéficier de 28 euros supplémentaires en janvier. Les hauts salaires (5.500 euros brut par mois) ont déjà augmenté de 44 euros, auxquels s'ajouteront 23 euros. (Belga)

Quiz de la route: testez vos connaissances en sécurité routière (et si vous êtes bon, la Wallonie offre un cadeau)RTL Infos - Belgique

Connaissez-vous tous les panneaux routiers? L'agence wallonne pour la sécurité routière vous propose de vous tester.
Elle lance son 2e grand quiz de la route. Vous remplissez le questionnaire et si vous avez plus de 14 sur 20, vous pourrez gagner un cadeau. "C'est l'occasion d'une remise à jour. L'année passée, la moyenne des résultats était seulement de 65%", informe Patrick Derweduwen, administrateur de l'agence.

> FAIRE LE QUIZ

Formation des imams: l'Institut de promotion des formations sur l'islam débute ses travauxRTL Infos - Belgique

(Belga) L'Institut de promotion des formations sur l'islam a été lancé ce lundi, avec une première réunion du comité de direction, rapportent mardi La Libre Belgique et La Dernière Heure. L'objectif est de former, à terme, un islam de Belgique et combler le vide existant en termes de formation des cadres musulmans.

L'institut a pour objectif de proposer des formations théologiques aux imams, aumôniers islamiques ou encore aux professeurs de religion islamique. "L'idée est aussi de mettre en place à court ou moyen terme des formations académiques, lesquelles n'existent pas en Communauté française", a expliqué le président de l'Exécutif des musulmans, Salah Echallaoui, lors du lancement officiel de l'Institut de promotion des formations sur l'islam en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a insisté sur la nécessité de maintenir la séparation entre le religieux et l'Etat par la création d'un tel Institut. Un avis que partage le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) qui a précisé que l'Institut respecterait ce difficile équilibre. Le ministre a également tenu à ajouter que l'Institut ne s'adresserait pas uniquement aux imams mais doit être perçu dans le spectre plus large du culte musulman. "Nous menons depuis très longtemps avec les musulmans de Belgique une réflexion pour voir comment on peut répondre à leurs attentes", a commenté le ministre Marcourt. L'Institut sera financé à hauteur de 400.000 euros par an. La prochaine réunion du comité de direction est prévue en décembre. Les membres du comité de direction doivent parvenir à s'entendre sur le profil et le nom du directeur de l'Institut, mais également sur l'identité des huit membres composant le futur comité scientifique. Le lancement de l'Institut était prévu pour la rentrée académique 2017, mais en avril dernier l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) avait bloqué le processus. (Belga)

Découvrez le montant de la HAUSSE DE VOTRE SALAIRE à partir de janvierRTL Infos - Belgique

A partir de janvier, les salaires nets devraient augmenter de 23 euros (pour les hauts salaires) à 32 euros (pour les bas salaires) grâce au "transfert fiscal" (tax shift), selon les calculs communiqués par le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) à L'Echo et De Tijd mardi.

Le SPF Finances a calculé les barèmes pour les cotisations patronales qui s'appliqueront à partir de l'an prochain. Depuis l'entrée en vigueur du tax shift en avril 2016, les bas salaires (1.500 euros brut par mois) ont augmenté de 83 euros net par mois. À partir de janvier prochain, 32 euros viendront s'y ajouter. Les salaires moyens (3.300 euros brut) ont déjà perçu 51 euros de plus et devraient bénéficier de 28 euros supplémentaires en janvier. Les hauts salaires (5.500 euros brut par mois) ont déjà augmenté de 44 euros, auxquels s'ajouteront 23 euros.

Les supermarchés en Belgique n'abandonnent PAS les sacs en plastique au rayon des fruits et légumes: voici leur stratégieRTL Infos - Belgique

"C'est quand même dingue", soupire Frédéric, via notre bouton orange Alertez-nous. En se baladant dans le rayon frais de son Delhaize, le quadragénaire a constaté avec dépit que pour emballer les fruits ou légumes vendus en vrac, le supermarché continuait à mettre des sachets traditionnels en plastique non biodégradables à disposition de ses clients. Alors que, se souvient Frédéric, il n'avait vu que des sachets biodégradables aux "fruits et légumes" des grandes surfaces en France et en Italie.

Les grandes enseignes de la distribution ne veulent-elles pas en finir une fois pour toute avec le plastique dans notre pays? La législation a pourtant changé. Mais nous sommes actuellement dans une période de transition. En Wallonie, l'interdiction des sacs en plastique à usage unique sera d'application le 1er décembre 2018. À Bruxelles, elle a lieu en deux temps: depuis le 1e septembre 2017 on ne peut plus distribuer de sacs en plastique à usage unique en caisse, et dans un an, le 1er septembre 2018, on ne pourra plus en distribuer du tout.

Les alternatives écologiques au sac en plastique conventionnel existent déjà et pas depuis hier. Il y a par exemple les "bio bags", sacs en "bio plastique". Il s'agit de sacs biodégradables et compostables composés, la plupart du temps, d'amidon de maïs et qui ressemblent à s'y méprendre aux traditionnels sacs en plastique. Il y a aussi les sachets en papier.

Les supermarchés vont devoir s'adapter. Mais ceux-ci, malgré les solutions alternatives, ne semblent donc pas excessivement pressés de retirer les sachets en plastique aux fruits & légumes. Nous les avons consultés afin de recevoir une explication. S'ils n'ont pas apporté de réponse claire, ils ont toutefois exposé leurs politiques et leurs visions pour le futur en matière de sacs.


Delhaize: pas de réponse sur le plastique

Le groupe belgo-néerlandais se défend en précisant qu'un grand nombre de ses magasins donnent aussi des sachets en papier, "depuis 2014", précise Florence Maniquet, porte-parole du groupe. Pourquoi ne pas avoir remplacé entièrement les sacs en plastique par des sacs en papier ou biodégradables? L'enseigne n'apporte aucune réponse à cette question et évoque le nécessaire changement de comportement du consommateur.


Delhaize: seul le bio est pré-emballé dans du biodégradable

"Il n’existe aujourd’hui aucune alternative qui soit vraiment durable à tous les niveaux, considère pour sa part Roel Dekelver, responsable de la communication chez Delhaize. L’alternative la plus durable étant celle de réutiliser son sac, tout simplement. C’est là que nous devons changer les habitudes des consommateurs et Delhaize peut jouer un rôle. Nous allons tester en octobre un sac réutilisable en coton dans 5 magasins."

Des efforts ont par contre été consentis dans les emballages du bio. "Tous les fruits et légumes bio préemballés" le sont "dans des matériaux biodégradables, confectionnés à base d'amidon de maïs", indique Florence Maniquet.


Pourquoi le bio doit-il être pré-emballé dans les grandes surfaces?

Il faut savoir que la législation belge impose de séparer bio et non bio. Les deux types de produits ne peuvent entrer en contact. "En magasin il faut qu’il y ait une séparation nette entre les deux stockages. Et une information claire pour le consommateur doit être visible. Les grandes surfaces choisissent donc d’emballer les produits bio pour pouvoir les identifier facilement", explique BioWallonie. "Nous avons fait le choix d'emballer le bio, parce que ses volumes sont beaucoup plus petits (moins de déchets emballage)", détaille pour sa part Colruyt via son porte-parole.


Marquage au laser du bio: Delhaize promet une économie de 13 tonnes de déchets d'emballage par an

Delhaize se targue d'avoir lancé, en février dernier, un système permettant de se passer complètement d'emballage pour produits bio. "Cela s'appelle le natural branding, explique la Communication Manager chez Delhaize. Il s'agit d'une technologie permettant 'd'imprimer' le label bio sur la peau des légumes en la dépigmentant grâce un laser". Pour l'instant, Delhaize a muni ses courges butternut de ce logo et compte, petit à petit, l'apposer sur vingt autres légumes bio, comme les concombres, les courgettes, le potiron, etc. "Mais le système a ses limites, car tous les fruits et légumes bio ne pourront pas être munis du logo, comme les tomates dont la peau est trop fragile", précise un communiqué de presse.

L'enseigne considère avoir trouvé un bon moyen de se passer d'emballage tout en permettant au consommateur de différencier les produits bio des produits non issus de l'agriculture biologique (les produits bio représentant 10% des légumes et 7% des fruits vendus chez Delhaize). "Le système permet à notre entreprise de réduire les déchets d’emballage de pas moins de 13 tonnes par an", annonce un communiqué de presse. C'est dire le poids que représente la quantité d'emballage nécessaire au conditionnement des légumes non bio!


Carrefour: le sac en plastique conventionnel toujours dans les rayons

Dans son rayon fruits et légumes, rien de neuf chez Carrefour. L'enseigne met à disposition des sacs en plastique conventionnels. Deux alternatives sont actuellement à l'étude: le sac textile et le sac biodégradable. "Nous sommes en train de mener des enquêtes auprès de nos clients afin de savoir ce qui les intéresserait, explique Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour. En effet, il serait inutile d'opter pour le sac biodégradable ou pour le sac textile si nos clients étaient peu enclins à l'utiliser".


Carrefour: le sac en papier pas intéressant car il faut "6x plus de camions"

Et le sac en papier? "Contrairement à ce que l'on peut penser, il n'est pas si intéressant au niveau écologique, nuance Baptiste van Outryve. Nous avons remarqué que pour le transporter, on a besoin de six fois plus de camions que pour les sacs en plastique. Et puis, il est moins étanche et pèse plus lourd".


Carrefour: "Toutes nos herbes bio sont vendues dans un emballage biodégradable"

Chez Carrefour aussi, on insiste sur les initiatives prises ces derniers temps pour réduire l'empreinte écologique de la marque. "Toutes nos herbes bio (basilic, menthe, etc.) sont vendues dans un emballage biodégradable", souligne le porte-parole. Les "pots" sont remplacés par des équivalents compostables et les "housses d'emballage [sont] faites de PLA bio (du plastique biodégradable ou issu de matières renouvelables, ndlr)", indique le site internet de Carrefour. "Nous sommes aussi le seul grand distributeur à mettre à disposition de nos clients un emballage biodégradable pour le pain, rappelle Baptiste Van Outryve. Ces sacs, dont l'encre est à base d'eau, ont remplacé deux millions de sachets traditionnels".

Quant aux fruits et légumes bio préemballés, ils ne sont pas spécialement conditionnés dans des emballages respectueux de l'environnement: "Certains sont emballés à l'aide de bio plastique mais pas tous", admet le porte-parole.


Pas d'emballage biodégradable chez Match

Chez Match, on utilise des sacs en plastique traditionnels, confirme la directrice marketing et communication, Sabine Muller. "Mais le client emballe ou pas ses fruits et légumes en vrac puisque la pesée est assistée en caisse, précise-t-elle. Il y a donc énormément de clients qui n'emballent pas leurs denrées fraîches et préfèrent les disposer directement dans leur caddie. Cela évite le suremballage". Au sein de cette enseigne, la réflexion est également en cours. "Nous sommes en train de chercher des options aussi bien comme des sachets papier ou sachets en bioplastique, mais notre priorité reste la sécurité alimentaire et la traçabilité, sans oublier le coût économique que tout cela représente. En effet, le sachet biodégradable est plus cher que le conventionnel. Nous n'avons pas envie de faire porter le coût de ces sachets sur les fruits et légumes."


Colruyt: là aussi, toujours des sacs en plastique au rayon fruits et légumes

Le groupe Colruyt a plusieurs enseignes: Colruyt, OKay et Spar. Toutes proposent encore des sachets en plastique conventionnels pour emporter fruits et légumes en vrac. La porte-parole précise néanmoins que les emballages des produits bio en vrac sont plus respectueux de l'environnement, telles que les "plaquettes en carton recyclable, de fins films (en plastique) transparents, des barquettes en plastique, des filets, etc.".

Toutefois, Colruyt est connu pour ses fameuses caisses en carton disponibles aux entrées des magasins pour diminuer l'usage des sacs en plastique. "La durabilité est pour nous une priorité et nous avons déjà pris un certain nombre d’initiatives dans ce sens assure la porte-parole, qui cite notamment l'introduction des plaquettes en carton recyclables pour la charcuterie en tranches. (…) En plus, nous étudions différentes alternatives, comme par exemple la technique de marquage au laser", communique la porte-parole.
bioplaneta

Magasins Bio-Planet: plus d'emballage et uniquement des sachets bio-dégradables

Le groupe Colruyt a lancé en 2001 ses magasins Bio-Planet, où l'entièreté des produits vendus sont bio et où tous les fruits et légumes y sont proposés en vrac. Résultat: pas besoin d'emballage puisqu'il n'y a aucun risque de les mélanger avec des produits non bio (voir plus haut l'obligation de séparer bio et non bio). Et pour les transporter à la maison, "des sachets biodégradables (à base d’amidon) sont mis à la disposition de nos clients", explique Silja Decock, responsable presse chez Colruyt.


Que vont devenir tous ces sachets en plastique conventionnels?

Comme nous l'expliquions, les grandes surfaces sont contraintes de trouver une solution car la législation est en train de changer. Que feront-elles de tous ces sacs en plastique interdits? Les enseignes vont-elles se retrouver avec un stock à écouler? "Nous n'aurons pas de stock en trop car nous gérerons les commandes de sacs en fonction des besoins", promet Sabine Muller, porte-parole de Match. Même discours chez Carrefour. "Étant donné que les législations sont décalées, nous transférerons certains sacs en plastique dans d'autres magasins afin de les écouler de façon stratégique", promet le porte-parole. Chez Delhaize, c'est encore l'incertitude. "On verra ce qu’on va faire avec", répond Roel Dekelver, responsable communication.

Quant à Aldi et Lidl, les deux enseignes n'ont pas répondu à nos questions.


Au final, quelle est la meilleure solution? La réutilisation, estime Ecoconso

Après avoir fait le tour des supermarchés, une question subsiste: les sacs biodégradables ou en papier constituent-ils vraiment une bonne solution écologique ? "Non, tranche Renaud De Bruyn, chargé de mission en matière de déchets et d'alimentation pour Ecoconso, association basée à Namur qui encourage des comportements et des modes de consommation respectueux de l'environnement et de la santé. S'il est fait à base de végétaux, comme l'amidon de maïs, il va falloir en produire pour le confectionner. On peut donc entrer en concurrence avec des cultures alimentaires", argumente-t-il. Le sac biodégradable va disparaître, c'est un fait, mais demandera beaucoup d'énergie pour être confectionné. Le sac réutilisable resterait donc la solution la plus écologiquement responsable et intéressante. "D'un point de vue environnemental, le sac jetable, quel qu'il soit, ne se justifie pas: il faut un sac réutilisable", estime l'expert.

Brésil : Temer dénonce une "conspiration" pour le chasser du pouvoirRTL Infos - Belgique

(Belga) Le président brésilien Michel Temer, qui fait face à une nouvelle mise en accusation, s'est dit victime d'une "conspiration" pour le destituer ourdie par l'ancien procureur général, des magnats de la viande et un agent de change.

Le chef de l'Etat a écrit une lettre aux députés avant leur vote, ceux-ci devant décider dans les jours qui viennent s'il y a eu lieu d'organiser son procès pour "obstruction à la justice et participation à une organisation criminelle" ayant commis "une myriade de délits" contre l'Etat. "Jamais je n'aurais pu croire qu'il y aurait une conspiration pour me destituer de la présidence de la république", écrit-il, "mais je me suis rendu à l'évidence. Elle est incontestable". M. Temer a été mis en accusation par l'ex-procureur général Rodrigo Janot sur la foi des dires des frères Wesley et Joesley Batista, les propriétaires de l'industriel de la viande JBS, et de l'agent de change Lucio Funaro. Ce dernier est mentionné 274 fois dans l'acte d'accusation comme ayant joué le rôle d'intermédiaire dans des accords illégaux au profit du PMDB, le parti de centre droit du président. De nombreuses vidéos de ces aveux filmés incriminant M. Temer et beaucoup de caciques du PMDB ont été diffusées au cours du week-end par les chaînes de télévision brésiliennes. Les trois accusateurs sont actuellement sous les verrous, tandis que Michel Temer est le premier chef de l'Etat brésilien en exercice officiellement accusé de corruption. "Des affirmations mensongères, des dénonciations ineptes fondées sur des faits construits de toutes pièces (...) ont alimenté les mensonges et les contre-vérités qui ont été divulgués", accuse le président, pour lequel il s'agit de "machinations". En août, Michel Temer, 77 ans, avait réussi à sauver son poste, en mettant en échec une première procédure déclenchée contre lui par le procureur Janot pour "corruption passive", la majorité des députés ayant voté contre son procès. Mais juste avant la fin de son mandat en septembre, Rodrigo Janot, son ennemi intime, avait émis une deuxième accusation à son encontre, cette fois pour conduite d'une association criminelle ayant privé l'Etat de 587 millions de réais (160 millions d'euros au taux actuel), le montant selon lui des fonds détournés. C'est sur l'avenir de cette ultime procédure que doit se prononcer cette semaine la Commission de la Constitution et de la Justice (CCJ), avant de la soumettre au vote de la Chambre des députés réunie en séance plénière, probablement la semaine prochaine. (Belga)

Règlement Fortis - Aucun accord n'a été encore obtenu et un délai supplémentaire a été demandé à la CourRTL Infos - Belgique

(Belga) Le groupe d'assurance Ageas, héritier de Fortis, et les organisations de plaignants ont travaillé "intensivement" sur une transaction révisée qui répondrait aux principales objections de la cour d'appel d'Amsterdam, telles qu'exprimées dans sa décision provisoire du 16 juin dernier, indique le groupe dans un communiqué lundi. Mais aucun accord n'a été encore obtenu et par conséquent un délai supplémentaire a été demandé à la Cour.

Ageas et les différentes associations de défense des actionnaires ayant négocié la transaction (VEB, Deminor, Fortiseffect et SICAF) avaient en effet jusqu'au 17 octobre 2017 pour soumettre à la cour un nouvel accord, complété et revu en fonction des manquements qu'elle a relevés et qui l'ont poussée à estimer que la transaction Fortis, dans sa forme actuelle, ne pouvait pas être déclarée contraignante. La principale pierre d'achoppement pour la cour étant relative aux modalités de répartition des dédommagements entre les plaignants actifs et non-actifs. "Depuis la publication de la décision provisoire, Ageas et les organisations de plaignants ont discuté intensément en vue de trouver des solutions aux objections de la cour. Cependant aucun accord n'a été trouvé dans le délai prévu par la cour. En conséquence, une prolongation a été demandée. Dans ce contexte, toutes les parties ont décidé de poursuivre avec assiduité les discussions afin de parvenir à une solution raisonnable et équilibrée pour toutes les parties prenantes", indique Ageas. Le groupe a fait part de son intention de faire "un dernier effort supplémentaire de 100 millions d'euros", ce qui devrait permettre de répondre aux principales objections de la cour et de prendre en compte les engagements pris précédemment envers l'ensemble des parties concernées. Ageas informera le marché une fois qu'un accord complet aura été obtenu et déposé, indique le groupe dans un communiqué. "Je suis confiant dans le fait que toutes les parties vont travailler dur dans les prochaines semaines afin de parvenir à un accord révisé et équilibré qui réponde aux principales objections de la cour", conclut le CEO d'Ageas, Bart De Smet. (Belga)

Jean-Denis Lejeune réagit après le meurtre de Louise à Liège: "Un policier m'a dit que ce genre de manquement était une routine"RTL Infos - Belgique

"Moi qui ait été membre de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Dutroux… où sont les dispositifs recommandés à l'époque par la commission d'enquête pour avoir une plus grande surveillance des délinquants sexuels, dont on sait que le taux de récidive est relativement élevé chez eux", a commenté Olivier Maingain, député fédéral du parti DéFI (ex-FDF), ce matin sur les ondes de Bel RTL.

Il fallait tirer la sonnette d'alarme

La question lancée par Olivier Maingain soulève à nouveau le débat. Y a-t-il eu de réels changements depuis l'affaire Dutroux? "Le fait que ce monsieur se présente tout nu devant l'appartement de Louise, c'est clair que c'est un signe, ce n'est pas une attitude normale. En plus, connaissant les antécédents de ce personnage, c'est clair qu'il fallait tirer la sonnette d'alarme", s'est exprimé Jean-Denis Lejeune, père d'une victime de Marc Dutroux et l'un des créateurs de Child Focus.


Un policier a écrit à Jean-Denis Lejeune: "Ce genre de manquement est une routine"

Autre problème qui interpelle: la gestion de la transmission de la plainte qu'était venue déposer Louise. Un membre des forces de l'ordre a contacté Jean-Denis Lejeune. Il a confié ne pas être étonné par le manque de réaction de la police. "Je suis policier. Ce disfonctionnement n'est rien comparé à ce que je constate depuis le début de ma carrière. Dans le cas de Liège, le policier n'avait certainement pas envie de taper le PV pour dénoncer le fait au parquet. Ce genre de manquement est une routine chez beaucoup", a écrit le témoin à Jean-Denis Lejeune. "C'est inquiétant, surprenant et inquiétant", a réagi ce dernier.

Pour Jean-Denis Lejeune, c'est tout le système de sanction des abuseurs sexuels qu'il faut revoir.

Bien qu'elle n'ait pas été abrogée, "Obamacare, c'est fini, c'est mort, oublié", dit TrumpRTL Infos - Belgique

(Belga) Le président américain Donald Trump a affirmé lundi que la grande loi sur la couverture maladie de Barack Obama, qu'il n'est pas parvenu à abroger, appartenait néanmoins au passé en raison de ses défaillances.

"Obamacare, c'est fini, c'est mort, oublié", a déclaré le dirigeant à la Maison Blanche. "Il n'y a plus rien de tel qu'Obamacare. Je le dis depuis des années, le concept n'aurait jamais pu fonctionner, même dans ses meilleurs jours". Donald Trump se réfère apparemment au défaut le plus préoccupant de la grande réforme de 2010, l'augmentation du prix des assurances santé sur le marché dit "individuel", pour la minorité de personnes qui n'ont pas d'assurance par leur employeur ou par des programmes publics. Ces assurés reçoivent des aides et subventions pour financer le coût de leur couverture, mais un certain nombre d'entre eux ont néanmoins vu leurs dépenses augmenter depuis quelques années. Les républicains, a dit Donald Trump, travaillent désormais à une solution "de court terme", à laquelle il prédit que les démocrates participeront car, selon lui, "la faute retombera sur eux pour le désordre". C'est un refrain du président américain que les problèmes supposés du système de santé, et notamment la hausse des coûts, seront politiquement mis au passif des démocrates, qui ont adopté Obamacare en 2010. Mais les démocrates dénoncent ce qu'ils estiment être un "sabotage" progressif d'Obamacare par l'administration Trump, par la voie réglementaire puisque l'abrogation par le Congrès a échoué. Un décret présidentiel a ainsi supprimé des subventions aux assureurs qui permettaient de réduire le coût des assurances et des soins pour les assurés les plus modestes. Une autre décision a ouvert la voie à une déréglementation des couvertures proposées, ce qui pourrait conduire au déremboursement de certains soins. Donald Trump, lundi, a aussi critiqué le prix des médicaments aux Etats-Unis, plus élevés que dans d'autres pays riches. "Comme d'habitude, le monde profite des Etats-Unis. Les compagnies pharmaceutiques, franchement, s'en tirent en toute impunité", dit-il. (Belga)

Régions et Communauté unissent leurs forces pour améliorer l'aide aux détenus francophonesRTL Infos - Belgique

(Belga) Hausse de l'offre en formations professionnelles, accès à la culture et aux sports, soutien psychologique pour prévenir le suicide: les entités fédérées francophones du pays ont adopté lundi un plan commun afin d'améliorer l'aide et les services à destination des détenus à Bruxelles et en Wallonie.

Longtemps à la traîne par rapport à la Flandre dans ce domaine, les différents gouvernements francophones ont décidé de mieux articuler leurs compétences respectives -et aussi d'augmenter les moyens financiers- pour améliorer l'assistance à la population carcérale. "L'objectif, c'est clairement de leur donner toutes les chances d'une réinsertion réussie", a justifié Cécile Jodogne (DéFI), ministre bruxelloise de la Santé, à l'issue d'une conférence interministérielle (CIM) rassemblant ministres bruxellois, wallons et de la Fédération. Grâce à ces efforts, l'offre de formations dans les prisons sera augmentée. Il devrait ainsi être possible pour un plus grand nombre de détenus d'y apprendre un métier, voire des langues. Les détenus détenteurs de compétences pourront les faire valider, avec un potentiel diplôme à la clé. Une nouvelle structure, le SARJEPS, servira de guichet unique pour l'offre de formations en milieu carcéral en Fédération Wallonie-Bruxelles. "Il s'agit de valoriser le temps passé en détention pour apprendre un métier", souligne Isabelle Simonis (PS), ministre en charge de l'enseignement de Promotion sociale. Un tiers des détenus à Bruxelles, et un quart des prisonniers wallons, suivent aujourd'hui des formations au cours de leur incarcération, mais l'objectif est d'augmenter ces pourcentages à l'avenir. Outre la formation, le plan commun vise aussi à augmenter l'offre culturelle en prison. Plusieurs projets locaux seront ainsi soutenus financièrement, comme un cours d'impro à la prison de Jamioulx, un spectacle de la Monnaie à la prison de Saint-Gilles, un projet média avec l'agence Alter à la prison de Mons, ou encore la création de bibliothèques, etc. D'autres projets visent, eux, à stimuler la pratique du sport derrière les barreaux. L'Adeps mettra ainsi à disposition des prisons du matériel -ainsi que des moniteurs- pour assurer différentes séances de sport. "Les détenus sont des citoyens à part entière", rappelle le ministre des Maisons de Justice, Rachid Madrane (PS), à l'initiative de cette CIM. "Ils ont donc eux aussi droit à la culture, droit à la formation, droit de faire du sport. Faire tout cela c'est lutter contre la récidive, et en faisant cela, on protège la société! ". Le plan d'action comporte également un volet relatif à la prévention des maladies transmissibles (Sida notamment), ainsi qu'en matière de santé mentale. Le taux de suicide est en effet huit fois plus élevé en prison que dans le reste de la société. On recense actuellement quelque 5.000 détenus en Wallonie et à Bruxelles, dont un millier dans les prisons de la capitale. Si la politique pénitentiaire relève toujours du fédéral, l'offre de services aux détenu-e-s a été déléguée aux entités fédérées dans le cadre de la sixième réforme de l'Etat. Au total, ces politiques bénéficieront de 4,5 millions d'euros en 2017 et 5,8 millions en 2018. (Belga)

Il n'avait jamais fait si chaud si tard dans l'année à UccleRTL Infos - Belgique

(Belga) Le mercure a atteint 25,7° ce lundi à Uccle. Il n'y avait jamais fait si chaud si tard dans l'année. L'ancien record de 1949 (22,4°) a été pulvérisé, indique le météorologue David Dehenauw de l'Institut royal météorologique (IRM).

Le record absolu pour un jour d'octobre à Uccle n'est cependant pas battu. En effet, le 1er octobre 2011, il faisait 26,9°. Trois autres jours du 10e mois de l'année ont également été plus chauds que ce lundi: le 6 octobre 1921 (26,2°), le 9 octobre 1921 (26,1°) et le 2 octobre 2011 (25,9°). Les relevés météorologiques de l'IRM ont débuté en 1901. (Belga)

En pleine rue, il a tué d'un coup de feu le père de sa compagne: condamné, l'homme est introuvableRTL Infos - Belgique

Ceylan C., 31 ans actuellement, a été condamné lundi à 17 ans de prison par le tribunal correctionnel de Gand. L'homme a été reconnu coupable du meurtre de Calik H., le père de sa compagne, en 2014. Le condamné est désormais recherché par la police, il n'était en effet pas présent pour le jugement, contrairement aux autres auditions de l'affaire.


Après le meurtre, il a eu un enfant avec la fille de sa victime

Ceylan C. avait tiré en pleine rue sur le père de sa compagne, le 24 juin 2014 à Gand. Le suspect avait pris la fuite mais avait pu être interpellé dans les environs. Une dispute entre deux familles, l'une originaire de Gand, l'autre de Lokeren, était à l'origine du drame.

L'auteur, gantois, entretenait une relation avec une fille de la famille de Lokeren. Le père de cette fille, Calik H., s'était déjà déplacé jusqu'à Gand plusieurs fois pour indiquer au jeune homme que la relation devait s'arrêter. Une nouvelle confrontation a eu lieu le 24 juin. La victime avait emmené son beau-frère avec lui, mais Ceylan C. était, lui, venu armé.

Calik H. a été touché à la tête et est décédé plus tard à l'hôpital. Ceylan C. était poursuivi pour assassinat sur Calik H. et tentative d'assassinat sur le beau-frère de la victime. Le ministère public avait requis 30 ans de prison, mais le tribunal a cependant estimé qu'il n'y avait pas eu préméditation et l'a condamné à 17 ans de réclusion.

Il a également ordonné son arrestation immédiate. Il avait, au cours de l'enquête, été libéré sous conditions et a, depuis, eu un enfant avec la fille de la victime.

Des individus se font passer pour des policiers et braquent violemment des Schaerbeekois: reconnaissez-vous les suspects?RTL Infos - Belgique

Le mardi 19 septembre 2017 vers 12h20, un vol avec violence a été commis par 3 individus rue Josse Impens à Schaerbeek.

Les trois auteurs se présentent alors en tant que policiers au domicile des victimes. Ils sont habillés en civil et portent juste un brassard "Police". Une fois à l’intérieur de l’habitation, une des victimes est menacée à l’aide d’une arme à feu et est menottée par les auteurs. Les individus fouillent l’habitation et emportent une importante somme d’argent.

Description des suspects

Le 1er auteur est de type nord-africain et est âgé entre 25 et 28 ans. Il est de corpulence mince et mesure entre 1m80 et 1m85. Il portait une casquette noire.

Le 2ème auteur est de type européen et a le teint clair. Il est âgé d’environ 28 ans. Il est de corpulence normale, mesure environ 1m80 et a les yeux bruns. Il portait une casquette noire.

Contacter la police

Si vous reconnaissez ces individus ou si vous disposez d’informations en relation avec les faits ou si vous avez vu des agissements suspects à proximité des lieux des faits, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/ 30 300.

Lien vers l'avis de recherche.

Des mandataires touchaient des milliers d'euros sans participer aux réunions de l'ONDRAF: la ministre donne une explication... partielleRTL Infos - Belgique

Nous vous l'annoncions ce dimanche sur RTLinfo: Hugues Latteur, un mandataire Ecolo, a expliqué à nos journalistes avoir touché 19.000€ brut durant trois ans pour son poste d'administrateur de l'ONDRAF, l'organisme qui gère les déchets nucléaires en Belgique. Sauf que Hugues Latteur avait demandé sa démission il y a trois ans et qu'il n'assistait plus à aucune réunion... "Cet organisme est bien géré, mais l'importance de sa mission mérite des administrateurs plus disponibles et impliqués que moi", voilà ce que contenait le courrier envoyé par le mandataire à la ministre pour lui signifier sa démission.

Deux autres administrateurs de l'ONDRAF sont dans des situations semblables: un PS et un MR. Vanessa Dos Santos, PS, a assisté à 4 réunions en 3 ans et vit aujourd’hui à Londres. Constat à peu près similaire pour Cécilia Vermeulen, MR, qui remplit son rôle d’administratrice depuis la Chine.

Chaque administrateur touche une rémunération forfaitaire, environ 550€ brut par mois, qu’ils soient ou non présents aux réunions. "C'est donc doublement scandaleux, estime Benoît Lutgen, président du cdH. Bien-sûr sur les aspects de rémunération et sur le fait de ne pas assister à des réunions importantes à propos de la santé publique".

Pour sa part, l'écologiste Hugues Latteur a expliqué avoir contacté à plusieurs reprises les cabinets ministériels compétents, notamment les ministres qui contrôlent l'ONDRAF, à savoir Kris Peeters (Affaires économiques) et Marie Christine Marghem (Energie), pour demander que sa démission soit actée. En vain.


La réponse de la ministre Marie-Christine Marghem pour Hugues Latteur

Interrogée sur le sujet, la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, répond ce lundi que c'est à la présidente du conseil d'administration de l'ONDRAF que M. Latteur aurait dû envoyer son courrier de démission. "Si Monsieur Latteur voulait démissionner, il devait simplement en informer la présidente du CA de l'ONDRAF", explique le porte-parole de la ministre Marghem. "Ensuite c'est toujours la présidente du CA qui doit en informer le pouvoir politique. L'ONDRAF est un organisme indépendant et, si le politique ne respectait pas les structures en place, on parlerait d'ingérence", ajoute-t-il.

Le remplacement des membres du conseil d'administration de l'organisme public résulte d'un accord politique, "puisque chaque membre est désigné par un parti, au niveau fédéral et régional". Tant qu'un remplaçant n'a pas été désigné, les administrateurs doivent continuer à siéger. Des remplaçants devraient être nommés dans les prochaines semaines. "Mais il est impossible d'en dire plus tant que les ministres ne se seront pas accordés sur ce point", précise le porte-parole.


Et pour les deux autres administrateurs concernés?

Pour le mandataire Ecolo, Marie-Christine Marghem a finalement réagi par l'intermédiaire de son porte-parole. En revanche, pour ce qui est des mandataires MR et PS dans des situations similaires (percevoir des rémunérations sans assister aux réunions), ni la Marie-Christine Marghem ni Kris Peeters n'ont souhaité réagir.

Leurs collègues de parti ont tout de même accepté de répondre à nos questions. "Le modus operandi a l'air assez semblable à ce qu'on a connu en Wallonie", estime Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget et de l'Energie (MR), au micro de nos reporters Simon François et Xavier Gerard. Pour une fois que ce n'est pas sur la Wallonie qu'on tape, je ne vais pas m'en plaindre". "Je pense que cela indique la nécessité de passer à un mode de rémunération totalement différent dans tous les organismes publics et intercommunales", considère Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions (MR). "On doit passer à un mode de rémunération qui se fixe dorénavant sur les jetons de présence, je pense".

Du côté de l’ONDRAF, on précise que la présidente du conseil d’administration prendra contact rapidement avec ses ministres de tutelle. Le prochain conseil est programmé au mois de décembre.

Leurs mandataires recevaient des milliers d'euros sans participer aux réunions de l'Ondraf: PS et MR refusent de s'expliquer en interview (vidéo)RTL Infos - Belgique

Deux membres du gouvernement fédéral  contrôlent l’Ondraf : Kris Peeters (CD&V) et Marie Christine Marghem (MR). Ce matin, aucun des deux n’a souhaité répondre à nos questions. A son cabinet ou au bureau du MR impossible de croiser la ministre de l’Energie. Reste en revanche ses collègues de parti qui réagissent au scandale. "Le modus operandi a l'air assez semblable à ce qu'on a connu en Wallonie, estime Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget et de l'Energie (MR), au micro de nos reporters Simon François et Xavier Gerard. Pour une fois que ce n'est pas sur la Wallonie qu'on tape, je ne vais pas m'en plaindre". "Je pense que cela indique la nécessité de passer à un mode de rémunération totalement différent dans tous les organismes publics et intercommunales, considère Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions (MR). On doit passer à un mode de rémunération qui se fixe dorénavant sur les jetons de présence, je pense".

Qui a touché quoi? 

Pour bien comprendre, récapitulons. Les absences de trois des 15 membres du conseil d’administration de l’Ondraf posent question. Celle d’Hugues Latteur, administrateur Ecolo. Entre 2014 et 2016 il ne participe à aucune réunion, il touche malgré tout une rémunération de 19.000€ brut. Vient ensuite Vanessa Dos Santos, PS. Elle a assisté à 4 réunions en 3 ans et vit aujourd’hui à Londres. Constat à peu près similaire pour Cécilia Vermeulen, MR, qui remplit son rôle d’administratrice depuis la Chine.

Chaque administrateur touche une rémunération forfaitaire, environ 550€ brut par mois, qu’ils soient ou non présents aux réunions. "C'est donc doublement scandaleux, estime Benoît Lutgen, président du cdH. Bien-sûr sur les aspects de rémunération et sur le fait de ne pas assister à des réunions importantes à propos de la santé publique".

Aucun parti n'a accepté de répondre à nos questions

L’affaire embarrasse manifestement PS et MR, leurs présidents ont également rejeté nos demandes d’interview. Du côté de l’Ondraf, on précise que la présidente du conseil d’administration prendra contact rapidement avec ses ministres de tutelle. Le prochain conseil est programmé au mois de décembre.

 

Des Nigérianes pensent se rendre en Belgique pour faire des défilés, elles finissent prostituées: la traite des êtres humains toujours courante en BelgiqueRTL Infos - Belgique

Le magistrat Frank Demeester constate lors de chaque dossier que les trafiquants ont fait d’internet le principal outil pour recruter de nouvelles victimes. Par exemple, en 2016, des femmes nigérianes pensant se rendre en Belgique pour des défilés se sont retrouvées prostituées. "Le défi pour la police, c’est de pénétrer internet et de faire des rendez-vous avec des jeunes dames pour voir qui travaille dans ce domaine et qui est derrière les femmes pour demander l’argent qu’elles gagnent", explique le magistrat de référence dans la traite et le trafic d’êtres humains de l’arrondissement judiciaire de Flandre occidentale au micro de Sébastien Rosenfeld pour le RTLinfo 13H.


"Qu’ils n’attendent pas jusqu’au moment où les victimes déposent plainte"

Pour les policiers, il s’agit d’identifier au plus vite les malfaiteurs qui utilisent les réseaux sociaux et les messageries internet et qui ne cessent d’évoluer. Dès que le piège se referme sur une victime, le site ou l’annonce disparaît pour se recréer ailleurs. "Les conseils aux policiers, c’est qu’ils doivent chercher activement sur internet, qu’ils n’attendent pas jusqu’au moment où les victimes déposent plainte, parce qu’à ce moment-là, c’est déjà trop tard. Il faut être préventif", insiste M. Demeester.


"67% des faits de trafic d’êtres humains concernent l’exploitation sexuelle"

Le rapport du centre de migration constate que 67% des faits de trafic d’êtres humains concernent l’exploitation sexuelle. Il y a eu 56 victimes prises en, charge en 2016 par les services spécialisés. "Dans certains arrondissements judiciaires, nous avons entendu que les smartphones qui avaient été saisis dans le cadre d’enquêtes n’ont pas pu être analysés faute de moyens ou de capacité suffisante", regrette Patricia Le Cocq, experte auprès du centre fédéral migration Myra, face à la caméra de Michel Herinckx.

Les experts du rapport préconisent une amélioration de la formation des policiers pour affronter des réseaux toujours plus complexes.

Le premier ministre français Edouard Philippe reçu par Charles Michel: "Une collaboration étroite est nécessaire"RTL Infos - Belgique

Entre la France et la Belgique, les relations sont toujours très cordiales, et encore plus depuis qu’à Paris le gouvernement a adopté des positions plutôt libérales.

"Vous savez que les relations entre la France et la Belgique sont solides, fortes, dans différents domaines et nous avons évoqué la manière de continuer à travailler ensemble dans différents domaines pour approfondir, renforcer, consolider les liens qui nous unissent", a déclaré Charles Michel.

En trois quart d’heure les deux hommes ont évoqué de nombreux dossiers : la construction du canal entre la Seine et l’Escault qui est confirmée, le renforcement de l’Europe et bien sûr le terrorisme. La coopération est étroite mais concernant l’éventuel retour de djihadistes, la position de la France est plus tranchée.

"Nous sommes très déterminés à faire en sorte que nos services de renseignements de sécurité soient alertes pour savoir précisément qui se trouve sur le sol européen, sur le sol belge. Et nous mesurons bien que cette questions des foreign fighters est extrêmement délicate", a déclaré Charles Michel. "Une collaboration étroite est nécessaire", a-t-il ajouté.

"Il y a un certain nombre de combattants, quel que soit leur nationalité, qui sont des combattants de l’Etat Islamique et qui à ce titre sont les ennemis de la France. Ils se trouvent sur un terrain de guerre. Lorsqu’on est un combattant et qu’on est opposé aux intérêts de la France et qu’on est dans un théâtre de la guerre, on s’expose aux malheurs de la guerre", a déclaré Edouard Philippe.
Difficile d’être plus clair.

Plus de 1.000 personnes évacuées à la suite d'une fuite de gaz à PhilippevilleRTL Infos - Belgique

(Belga) Entre 1.000 et 1.500 personnes ont été évacuées lundi en début de matinée à la suite d'une fuite de gaz survenue boulevard de l'Enseignement à Philippeville, a indiqué le bourgmestre Jean-Marie Delpire.

L'ensemble des élèves de l'Institut Notre-Dame, qui accueille des élèves de maternelle, primaire et secondaire, ainsi que plusieurs riverains ont été concernés par cette évacuation. "On a dû évacuer deux rues. Tout le monde a été regroupé sur la place de Philippeville. L'évacuation s'est faite de manière professionnelle et sans panique. Quand on a su que le problème serait résolu avant midi, on s'est juste contenté d'une surveillance des élèves. Sinon, on avait prévu de les accueillir dans un hall sportif", a poursuivi le bourgmestre. La fuite de gaz s'est produite sur une conduite moyenne pression dans le cadre d'un chantier situé à proximité de l'école. "Il n'y avait pas beaucoup de vent. Toutes les classes ont été contrôlées avant de lever le périmètre de sécurité." (Belga)