[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


134 sources différentes


25/04/2019 - ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES : 3 sources

1 - La Libre, politique belge
2 - RTL Infos - Belgique
3 - Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)


ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (1) : Skynet politique (dépêches politiques Agence Belga)

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
La Chambre suspend ses activités et prend congé d'une série de figures marquantesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
A un mois du terme de la législature, la Chambre a adopté jeudi une soixantaine de textes qui restaient pendants.
Interdiction de la vente de tabac pour tous les mineurs d'âgeSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Chambre a adopté jeudi à l'unanimité, sauf l'Open Vld qui s'est abstenu, une proposition de loi de la N-VA visant à interdire la vente de tabac aux mineurs d'âge. Jusqu'ici, la vente de tabac était interdite aux mineurs de moins de seize ans.
RTL Info confrontera les politiques au quotidien des citoyens durant la campagneSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
RTL Info proposera une nouvelle émission, intitulée "Un politique à la maison", dans le cadre de son dispositif électoral présenté jeudi à Bruxelles. Quatre personnalités politiques se rendront au domicile de citoyens afin de discuter de leurs préoccupations. Le Premier ministre sortant Charles Michel (MR) et son prédécesseur Elio Di Rupo (PS) s'affronteront par ailleurs lors d'un débat en télé et en radio à quelques jours des élections fédérales, régionales et européennes.
Trump met en doute la capacité de Biden à gagner la primaire démocrateSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le président des Etats-Unis Donald Trump a raillé jeudi la candidature à la Maison Blanche de l'ancien vice-président Joe Biden, annoncée tôt dans la matinée, en mettant en cause sa capacité à gagner la primaire démocrate.
Rappel de l'ambassadeur, un proche d'el-Béchir qui triait les réfugiés avec la BelgiqueSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
L'ambassadeur du Soudan en Belgique et auprès de l'Union européenne, Motrif Siddiq Ali, a été rappelé au pays en raison de sa proximité avec le président déchu Omar el-Béchir, rapportait jeudi De Standaard.
Brigitte Macron participe au lancement d'écoles pour adultes sans formationSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Brigitte Macron va participer à la création de deux écoles destinées à de jeunes adultes sans formation et sans emploi, dont l'une à Clichy-sous-Bois (Seine-saint-Denis) où elle interviendra pour des cours de français, a indiqué jeudi son cabinet.
Le gouverneur invalide les élections communales de Neufchâteau sur base de suffrages irréguliersSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le gouverneur du Luxembourg, Olivier Schmitz, a invalidé, jeudi, dans le cadre de la procédure administrative, les élections communales de Neufchâteau du 14 octobre dernier. Le scrutin fait l'objet de suspicions de fraude électorale par le biais de procuration de vote au nom de résidents d'un home pour personnes âgées, "Le Clos des Seigneurs", géré par le CPAS de Neufchâteau.
Vox, le parti d'extrême droite qui espère créer la surprise en EspagneSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Marginal jusqu'à son irruption récente lors d'élections régionales dans le sud de l'Espagne, le parti d'extrême droite Vox espère entrer en force au parlement national dimanche en tirant profit de la colère des électeurs.
Ecolo veut octroyer un crédit d'impôt aux bas salairesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Ecolo lance l'idée d'un crédit d'impôt pour les plus bas salaires. La mesure coûterait 1,68 milliard par an et le gain salarial moyen serait de 881 euros net par an, explique le député Ecolo Georges Gilkinet au Soir, jeudi.
Premier sommet Kim-Poutine en pleine impasse sur le nucléaireSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Après le fiasco de son sommet avec Donald Trump sur le nucléaire, Kim Jong Un vient chercher l'appui d'un allié historique: le dirigeant nord-coréen rencontre pour la première fois Vladimir Poutine jeudi à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient russe.
Elections 2019 - Le MR veut augmenter le salaire net de 1.000 euros par anSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Le MR veut augmenter le salaire net des travailleurs de 1.000 euros par an, déclare jeudi le président du parti libéral et Premier ministre sortant, Charles Michel, dans les pages de L'Echo et de Sudpresse. Il entend créer 250.000 emplois en cinq ans.
La N-VA n'a pas encore décidé le groupe parlementaire européen qu'elle intégreraSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La N-VA n'a pas encore pris sa décision quant au groupe parlementaire européen qu'elle intégrera après les élections de mai prochain. "Nous sommes très sollicités. J'ai eu beaucoup de discussions mais celles-ci sont confidentielles", a commenté la tête de liste des nationalistes flamands à l'Europe, Geert Bourgeois.
Impôts de Trump: la Maison Blanche ne respecte pas le délai des démocratesSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
La Maison Blanche a de nouveau raté mardi la date butoir fixée par les démocrates pour obtenir les déclarations d'impôts du président républicain Donald Trump, laissant augurer une âpre bataille judiciaire.
Elections 2019 - Ecolo devient le deuxième parti en Wallonie, le MR poursuit sa chuteSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Si les élections avaient lieu aujourd'hui, Ecolo serait le parti le plus important à Bruxelles et le deuxième en Wallonie, ressort-il d'un baromètre politique publié mercredi par La Libre, De Standaard, la RTBF et la VRT sur les intentions de vote pour la Chambre.
Saint-Josse: Un ancien conseiller communal inculpé dans une affaire de braquageSkynet politique (dépêches politiques Agence Belga)
Un ancien conseiller communal écologiste de Saint-Josse, qui a démissionné fin mars, avait été inculpé un mois plus tôt pour dans une affaire de vol avec violences ou menaces en bande, rapporte le portail d'information sudinfo.be mardi soir.

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (2) : La Libre, politique belge

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Le Décodage du jour : MR et N-VA agitent le spectre de la "rage taxatoire"La Libre, politique belge
Dans une campagne électorale, les partis doivent miser d'abord sur leurs fondamentaux. Le social pour le PS, l'environnement pour Ecolo… Et pour le MR ? Les réformes fiscales. Comme en 2014, les libéraux francophones proposent d'alléger le poids ...
Francken veut limiter l'accès à la sécurité sociale pour réduire la migrationLa Libre, politique belge
Un mois avant les élections, le député N-VA Theo Francken, ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, a publié jeudi un nouvel ouvrage sur la migration, dont il fait un levier pour réclamer une limitation de l'accès de tous à la sécurité ...
Baromètre politique : Le départ de Milquet est un coup dur pour le CDHLa Libre, politique belge
Son entrée fracassante dans le top 20 des personnalités, à la sixième place, ne défrise pas pour autant Maxime Prévot. Le nouveau président du CDH le martelait déjà il y a quelques années, les sondages, ce n’est pas son truc. "On nous prédit une ...
Baromètre politique : Au PS, on se méfie d'un rapport de forces équilibré avec ÉcoloLa Libre, politique belge
Certes, au PS, on reste premier en Wallonie et la deuxième place à Bruxelles n’est pas si mauvaise que ça. Surtout parce que le MR est derrière. Mais là s’arrête le constat positif. Alors oui, officiellement, on vous dira toujours que ce ne sont que ...
Ecolo veut octroyer un crédit d'impôt aux bas salairesLa Libre, politique belge
Ecolo lance l'idée d'un crédit d'impôt pour les plus bas salaires. La mesure coûterait 1,68 milliard par an et le gain salarial moyen serait de 881 euros net par an, explique le député Ecolo Georges Gilkinet au Soir, jeudi. Concrètement, ce crédit ...
Le MR veut augmenter le salaire net de 1.000 euros par anLa Libre, politique belge
Le MR veut augmenter le salaire net des travailleurs de 1.000 euros par an, déclare jeudi le président du parti libéral et Premier ministre sortant, Charles Michel, dans les pages de L'Echo et de Sudpresse. Il entend créer 250.000 emplois en cinq ...
Baromètre politique : "À vouloir devenir généraliste, Défi a clairement mis son identité en péril"La Libre, politique belge
Ce n’est pas la joie dans les couloirs de Défi. Il faut dire que les piètres résultats en matière d’intentions de vote enregistrés par le parti d’Olivier Maingain dans notre baromètre pascal ont de quoi plomber le moral des troupes. Certes, un ...
Baromètre politique : "Le score du MR dans le sondage est une honte"La Libre, politique belge
Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, le MR n’est pas menacé par les petites formations qui s’agitent à sa droite. Le Parti populaire de Mischaël Modrikamen et les Listes Destexhe créées par l’ancien sénateur libéral ont obtenu des ...
Avant la suspension de ses activités, la Chambre s'attaque aux... chatsLa Libre, politique belge
La séance plénière de la Chambre a débattu mercredi d'une cinquantaine de projets et propositions de loi et de résolution. Elle reprendra ses travaux jeudi après-midi pour épuiser son agenda et procéder au vote de la soixantaine de textes encore ...
La dénégation du génocide arménien condamnable? La Belgique a tranchéLa Libre, politique belge
La dénégation du génocide arménien ne sera pas spécifiquement condamnable après le rejet mercredi en commission de la Justice de la Chambre d'amendements à un texte de loi érigeant en infraction le négationnisme des génocides rwandais et de ...
Le Décodage politique du jour: De Wever et la menace gauchiste, Ecolo et son ménage interneLa Libre, politique belge
La Libre vous propose un rendez-vous quotidien durant cette campagne pour vous présenter, en quelques lignes, les principaux faits politiques et électoraux de la journée mis en perspective. Bart De Wever agite le spectre d'un "tsunami" de ...
Pourquoi la droite "décomplexée" souffre en Belgique francophone ? "Contrairement à la Flandre, il n'y a pas de sentiment nationaliste en Wallonie"La Libre, politique belge
"Contrairement à la Flandre, il n'y a pas de sentiment nationaliste en Wallonie": les raisons de la débâcle de la droite "décomplexée" au baromètre politique ?
Pascal Lefevre rend mandat et carte de parti à Ecolo: "On se croirait en URSS!"La Libre, politique belge
L'échevin ne comprend pas la réaction de son parti, en tout cas sa virulence... A la DH, il confirme sa position et n'épargne pas la formation Ecolo.
Dans une vidéo, Zakia Khattabi appelle la base d'Ecolo à rester sereine et humble face aux attaques politiquesLa Libre, politique belge
En principe, les formations politiques ne commentent pas les sondages. Mais la coprésidente d'Ecolo, Zakia Khattabi, a décidé de faire une exception. La raison : les résultats excellents obtenus par les verts dans le sondage politique de La Libre ...
Georges-Louis Bouchez sur le Baromètre : "Le MR est dans une situation de combat"La Libre, politique belge
Les libéraux ont des sueurs froides : le sondage politique de La Libre et de la RTBF publié ce mercredi les place en mauvaise posture. Troisième en Wallonie et troisième à Bruxelles derrière le PS et Ecolo... Le MR est-il en passe de devenir ...
Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles va acheter les murs qu'il occupeLa Libre, politique belge
Locataire depuis dix-huit ans, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé d'acquérir le bâtiment qu'il occupe en bordure du Parc de Bruxelles. L'idée, émise par le Bureau de l'assemblée, a été approuvée à l'unanimité par le commission ...
"Le diesel doit être plus fortement taxé": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
De Wever : "J'ai peur quand je vois les résultats du baromètre"La Libre, politique belge
"L'angoisse me saisit à la gorge quand je vois le résultat du sondage. En Wallonie, près de 60% des gens votent pour la gauche ou l'extrême gauche", a réagi Bart De Wever, mercredi, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. D'après un sondage réalisé ...
La négation du génocide arménien va-t-elle finalement être punie ?La Libre, politique belge
Il est prévu que la Chambre adopte, ce mercredi en séance plénière, une proposition de loi qui émane de députés MR, rejoints par des collègues du CD&V, de la N-VA et de l’Open VLD. (...)
Baromètre politique : malgré l’arrivée de Maxime Prévot, le CDH fait pâle figureLa Libre, politique belge
A en croire notre baromètre politique, le CDH ne profite pas d’un effet Prévot. Les humanistes font pâle figure. Cinquièmes en Wallonie à 9,3 %. Sixièmes en Région bruxelloise à 6,9 %. Des scores historiquement bas.
Baromètre politique : Défi se retrouve derrière le PTB à Bruxelles et la greffe ne prend pas en WallonieLa Libre, politique belge
À Bruxelles comme en Wallonie, le parti d’Olivier Maingain va devoir aller chercher l’électeur avec les dents d’ici au scrutin du 26 mai. En témoignent les piètres résultats de Défi observables dans notre présent baromètre pascal.
Baromètre politique : la droite "décomplexée" disparaît presque de la carteLa Libre, politique belge
L’un des enseignements majeurs du sondage de La Libre se situe tout à la droite de l’échiquier politique. La création du parti d’Alain Destexhe, suite à son départ du MR, semble vouée à un échec électoral.
Baromètre politique: pour le MR, Bruxelles ressemble de plus en plus à un funérarium. Et c'est plus inquiétant en Wallonie...La Libre, politique belge
Baromètre politique: en Wallonie et à Bruxelles, le PS et Écolo se disputent le leadershipLa Libre, politique belge
Depuis le dernier baromètre publié par La Libre et ses partenaires, une nouvelle hiérarchie s’est mise en place du côté francophone. Et c’est Écolo qui décroche la timbale. Certes, le PS est en tête en Wallonie et deuxième à Bruxelles, mais avec des intentions de vote qui fondent...
Baromètre politique : pourquoi la popularité de Charles Michel s’effondre en FlandreLa Libre, politique belge
On ne devient pas Premier ministre en Belgique parce qu’on est populaire. Le choix du locataire du 16, rue de la Loi, relève d’une alchimie bien plus complexe où se mêlent calculs et envies personnels, poids respectifs des partis de la coalition, leadership… Il n’empêche que la baisse sévère de Charles Michel dans l’estime des Flamands pourrait réduire ses chances de poursuivre comme Premier ministre durant la prochaine législature.
Baromètre : qui sont les politiques les plus populaires à Bruxelles? (Mise à jour)La Libre, politique belge
“La Libre” sort son baromètre politique à un mois des élections générales du 26 mai. La N-VA domine en Flandre. Écolo et le PS sont coude-à-coude côté francophone, où la droite est en train de s’effondrer. Les jeux sont très ouverts pour la formation des futurs gouvernements. Voici les résultats du baromètre pour Bruxelles.
Baromètre : qui sont les politiques les plus populaires en Wallonie?La Libre, politique belge
“La Libre” sort son baromètre politique à un mois des élections générales du 26 mai. La N-VA domine en Flandre. Écolo et le PS sont coude-à-coude côté francophone, où la droite est en train de s’effondrer. Les jeux sont très ouverts pour la formation des futurs gouvernements. Voici les résultats du baromètre pour la Wallonie.
Baromètre : qui sont les politiques les plus populaires en Flandre? (Mise à jour)La Libre, politique belge
“La Libre” sort son baromètre politique à un mois des élections générales du 26 mai. La N-VA domine en Flandre. Écolo et le PS sont coude-à-coude côté francophone, où la droite est en train de s’effondrer. Les jeux sont très ouverts pour la ...
Baromètre politique : un séisme électoral en préparationLa Libre, politique belge
La Belgique politique navigue en vue. Rarement le brouillard avait été aussi épais à un mois des élections. La dernière livraison du baromètre politique de La Libre confirme qu’aucune majorité ne se dessine avec évidence, tant au fédéral que dans les Régions.
Baromètre politique: les Belges veulent le retour de la pension à 65 ansLa Libre, politique belge
Dans les trois régions, une large majorité des sondés se prononcent contre la pension à 67 ans. C'est en Wallonie qu'ils sont le plus nombreux.
Baromètre politique: les francophones tiennent malgré tout à leur voiture de sociétéLa Libre, politique belge
Le mouvement citoyen en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique a placé le régime belge de la voiture de société dans le viseur. Mais les francophones tiennent tout de même à cet avantage.
"Le discours identitaire nous éloigne des objectifs de la cause flamande"La Libre, politique belge
Le politologue Bart Maddens de la KU Leuven considère que le mouvement flamand n’a pas de quoi jubiler sur l’avenir de l’État belge.
Le MR veut abroger le décret Inscriptions: "On a besoin du facteur humain"La Libre, politique belge
Le MR a fixé mardi deux conditions sine qua non à son éventuelle participation à une majorité gouvernementale en Fédération Wallonie-Bruxelles au lendemain des élections du 26 mai. Il réclame l'abrogation du décret régissant les inscriptions dans le ...
2014-2019: les temps forts d'une législature chahutéeLa Libre, politique belge
Une coalition inédite.
"Un salaire minimum doit être introduit dans toute l'Europe": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
Paul Magnette rêve d'une coalition progressiste sans les libérauxLa Libre, politique belge
Répétant que le PS n'entrera pas dans un gouvernement avec la N-VA, le porte-parole du PS pour la campagne électorale Paul Magnette, tête de liste à l'Europe, rêve dans les colonnes de l'hebdomadaire flamand Humo, d'une "coalition progressiste" avec ...
Jan Jambon : "On peut très bien installer le confédéralisme et adapter la Constitution plus tard"La Libre, politique belge
Pour la tête de liste N-VA à la Chambre dans la province d'Anvers, Jan Jambon, candidat Premier ministre, il est parfaitement envisageable de passer au confédéralisme après les élections du 26 mai prochain, quitte à adapter la Constitution plus tard....
Une Belgique fracturée à 33 jours d’élections plus indécises que jamaisLa Libre, politique belge
"Des élections cruciales." Jean Faniel, le directeur général du Crisp (Centre de recherche et d’information socio-politiques), insiste sur l’importance du rendez-vous électoral du 26 mai. Une quadruple élection : européenne, fédérale, ...
Salaires, allocations sociales, transports en commun,...: voici les priorités de Groen en vue des électionsLa Libre, politique belge
Groen a présenté lundi à Malines ses neuf priorités en vue des élections fédérales et régionales du 26 mai. Parmi celles-ci, le parti écologiste flamand plaide pour plus de professeurs, plus de moyens pour des soins sur mesure, un salaire net ...
"Les parents d'élèves doivent pouvoir choisir un jour de congé selon leur religion": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
Kris Peeters tacle la N-VA: "Elle tient un discours incohérent"La Libre, politique belge
Le vice-Premier ministre CD&V, Kris Peeters, a qualifié dimanche dans l'émission VTM Nieuws de "discours incohérent" les propositions socio-économiques de la N-VA. M. Peeters a fait part de son scepticisme quant à l'organisation de consultations ...
"Les TEC doivent être privatisés": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
Téléphérique urbain, métros automatiques… Voici la vision des libéraux pour BruxellesLa Libre, politique belge
Plusieurs candidats MR aux élections ont rédigé le récit de leur idéal politique pour la Région bruxelloise en 2030. La jeune garde des libéraux bruxellois s’est réunie autour d’un projet politique atypique : faire rêver les citoyens en leur ...
Agence européenne des garde-côtes et des garde-frontières : qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
L'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), dont le mandat vient d'être élargi, divise les partis politiques entre ceux qui sont partisans d'un contrôle plus stricte des frontières et ceux qui estiment que l'agence n'offre ...
"Les grandes fortunes doivent être plus taxées": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
L’ancienne ministre Marie-Dominique Simonet se confie : "La politique, aujourd’hui, ne me convient plus"La Libre, politique belge
L’ancienne ministre Marie-Dominique Simonet (CDH) arrête la politique. Elle est candidate à l’Europe, à une place non éligible. Son choix s’explique par son vécu personnel et par l’évolution du débat politique. Une fin de parcours en fanfare. ...
"Le burkini doit être autorisé dans les piscines publiques": qu'en pensent les partis ?La Libre, politique belge
Lors de l'élaboration de notre test électoral (en collaboration avec la RTBF, la VRT, De Standaard, l'UCLouvain et l'Université d'Anvers), nous avons demandé aux sept principaux partis francophones de se positionner comme "D'accord" ou "Pas ...
Jan Jambon, candidat au poste de Premier ministre: "Francophones, n’ayez pas peur de la N-VA"La Libre, politique belge
Jan Jambon est candidat au poste de Premier ministre et veut mettre en place une majorité de centre-droit. La N-VA veut rassurer les francophones et leur adresse un message. S’il arrive au "16", Jan Jambon réduira la taxe sur les comptes-titres....
Si elle participe à la future majorité fédérale, la N-VA veut un nouveau "tax shift"La Libre, politique belge
La N-VA veut mener un nouveau "tax shift" si elle participe à la majorité fédérale après les élections. Cette réforme fiscale coûterait deux milliards d'euros qui seraient financés grâce à l'augmentation du taux d'emploi. Dans les calculs des ...
Schaerbeek: une information judiciaire ouverte pour tentative de fraude aux procurations électoralesLa Libre, politique belge
Quelques semaines avant les élections communales, Schaerbeek avait porté plainte contre X pour usage de fausses procurations électorales

ACTUALITES POLITIQUES ET DIVERSES (3) : RTL Infos - Belgique

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Devenir propriétaire en Belgique coûte de plus en plus cher: voici les prix en moyenne par régionRTL Infos - Belgique

Le prix médian pour une maison mitoyenne (2 ou 3 façades) en Belgique était de 200.000 euros l'an dernier, soit 5,3% de plus qu'en 2017, indique jeudi Statbel, l'office belge des statistiques. Pour une maison 4 façades, le prix était de 285.000 euros (+2,9%) et pour un appartement 182.000 euros (+2,5%). De grandes disparités existent toujours entre les différentes régions.

CORNER-PRIX-IMMOBILIER-02

S'offrir un bien immobilier en Wallonie reste toujours meilleur marché qu'à Bruxelles et en Flandre. Pour une maison 2 ou 3 façades, il fallait débourser en moyenne en 2018, 140.000 euros au sud du pays. Pour une 4 façades, le prix était de 232.250 euros et 145.000 euros pour un appartement. A Bruxelles, les prix de l'immobilier restent les plus chers du royaume: 376.000 euros pour une maison 2-3 façades, 847.500 euros pour une maison 4 façades et 199.000 euros en moyenne pour un appartement. Entre les deux se situe la Région flamande. Les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 226.000 euros.

CORNER-PRIX-IMMOBILIER-03

Les maisons de type ouvert, 4 façades, coûtaient 319.000 euros et les appartements valaient 185.000 euros en moyenne. Les communes les plus chères pour l'immobilier étaient Ixelles (597.500 euros en moyenne), Woluwe-Saint-Pierre (580.000), Lasne (550.000 euros), Knokke-Heist (530.000 euros), Uccle (520.000 euros) et Laethem-St-Martin (519.250 euros).

Les communes les moins chères se retrouvent toutes en Wallonie: Hastière (67.500), Viroinval (83.500), Froidchappelle (85.000), Tellin (91.000) ou encore Quiévrain (92.000). La province du Hainaut était la moins chère du pays pour les maisons 2-3 façades et les appartements. Hors Bruxelles, les provinces de Brabant wallon et flamand sont les plus onéreuses pour l'achat d'un bien immobilier.      

Cheron, Delpérée et Onkelinx quittent la politique: voici leur dernière interview en tant que députésRTL Infos - Belgique

Ils empruntent l'escalier du parlement pour la dernière fois et se dirigent vers leur ultime séance plénière. Trois députés, trois visages de la politique belge qui quittent aujourd’hui la vie publique.

À 11h ce matin. Marcel Cheron terminait de vider son bureau. Dans ses cartons, 27 années de vie politique.

"Si tout ce travail a été utile, c'est ça qui est sympa. Si j'avais dû partir à la suite d'une défaite électorale, ça aurait été vraiment quelque chose d'abominable. Donc ici c'est plutôt quelque chose de positif."

Peu de parlementaires vivent une carrière politique aussi longue. Aujourd’hui, c’est donc sans regret que le député Ecolo, historien de formation, choisit de changer d’air.

"On avait l'impression de jouer sa vie à chaque moment parce qu'on est dans le débat, dans l'affrontement des idées, dans l'argumentation. Et ça c'est quelque chose qu'on ne peut que retenir quand on aime ça."

Avant l’effervescence de la dernière séance, petit détour dans un hémicycle encore vide. Accompagné d’un autre ténor qui lui aussi se retire. Francis Delpérée, le professeur de droit constitutionnel. D’abord sénateur, ensuite député, il aura passé 15 années dans l’arène politique.

"C'est avec une certaine émotion que je m'assieds ici. Je termine non pas ma carrière mais une deuxième carrière. J'ai le sentiment surtout du devoir accompli. Je crois que pendant 15 ans j'ai été un peu le gardien de l'Etat de droit, le défenseur des droits et des libertés dans tous les débats qui peuvent se dérouler dans une assemblée."

Mais il l’avoue, les échanges et les confrontations d’idées vont lui manquer. Des débats parfois houleux qui ont aussi marqué, animé la longue carrière politique de Laurette Onkelinx. Élue députée pour la 1ère fois en 1987, ministre pendant 22 ans, c’est une Laurette Onkelinx émue qui rejoint ses collègues dans cet hémicycle qu’elle connaît si bien.

"J'ai des grandes colères, ça tout le monde le sait, mais on ne sait peut-être pas que j'ai aussi un petit cœur, comme on dit. Et donc si j'y pense trop, je serai trop dans l'émotion et donc je vais essayer d'éviter. Quand on a passé 32 ans en politique, au gouvernement, au parlement, ben voilà, c'est une page qui se tourne. Mais en même temps c'est un commencement. Et les commencements ça peut être toujours très très positif."

Un chapitre se referme ; un autre s’apprête à s’ouvrir. Le commencement d’une nouvelle vie, loin de l’agitation du parlement.

Tournai: un jeune de 18 ans écope de huit ans de prison pour viol et tortureRTL Infos - Belgique

Le tribunal correctionnel de Tournai a prononcé jeudi une peine de huit ans de prison ferme contre un homme âgé de 18 ans qui était poursuivi pour des faits de mœurs, de vol avec violence et torture. Les faits se sont déroulés la nuit du 30 et 31 octobre 2018, à Leuze-en-Hainaut. Pour le tribunal, le but du condamné était de détruire moralement la victime, laquelle a gardé de graves séquelles psychologiques de cette agression.

La nuit des faits, le prévenu et un mineur avaient fait vivre l'enfer à un autre jeune. Ils lui ont porté des coups, l'ont menacé de mort, lui ont rasé les cheveux puis brûlé le crâne après avoir aspergé sa tête de parfum. Ensuite, ils l'ont obligé à se masturber tout en le filmant, et l'ont sodomisé. Ils lui ont aussi cassé deux dents. Ensuite, le condamné et son complice avaient emmené la victime à la banque afin de retirer de l'argent avec la carte bancaire de sa mère. Une somme de 600 euros a été volée. Lors de sa mise sous mandat d'arrêt, le prévenu s'était emporté contre la justice.

Jeudi, il a quitté la salle d'audience sous escorte policière en exhibant un grand sourire. Un sourire qu'il avait déjà affiché après le réquisitoire du ministère public. "On est devant quelqu'un qui représente un danger pour la société. Il n'a aucune résistance à la frustration. Il est cruel avec ses victimes. Je pourrais aller jusqu'à 20 ans de prison mais je vais tenir compte de l'absence d'antécédents et je ne vais requérir que 10 ans, ce qui est déjà très lourd", avait déclaré le procureur.

Louer un logement public avec option d'achat sera bientôt possible en WallonieRTL Infos - Belgique

Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en première lecture une mesure ouvrant le logement public au mécanisme "location avec option d'achat" afin de faciliter l'accès à la propriété.

Concrètement, lorsqu'une société de logement de service public (SLSP) décidera de créer un bien destiné à la vente, elle pourra autoriser le candidat à procéder par étapes, en louant le bien dans un premier temps avant de concrétiser éventuellement la vente dans les neuf premières années. Le prix de vente du bien est défini au moment où le contrat de location est conclu. Quant au loyer payé par le locataire, il se composera de la redevance locative habituelle dans le secteur public et d'une épargne automatique dont le montant sera convenu entre le locataire et la société de logement de service public.

Cette épargne sera disponible pour le locataire au moment de la vente, majorée des intérêts. Avantageux pour les acquéreurs, ce mécanisme permet aussi aux sociétés de logement d'éviter l'inoccupation d'un bien dans l'attente d'une vente. Avec cette nouvelle mesure, inscrite dans la déclaration de politique régionale, le gouvernement wallon, sous l'impulsion de la ministre Valérie De Bue, soutient l'accès à la propriété.

Porte défoncée, coup de poing à sa voisine, coup de poing devant un écran géant, policiers insultés: "Sans emploi et sans famille, la boisson rythmait ses journées"RTL Infos - Belgique

Le premier fait reproché au prévenu remonte au 10 octobre 2015, à 5h30 du matin. De retour à son domicile après une soirée, il a défoncé la porte d'entrée de l'appartement de ses voisins, ainsi que la porte de leur living, pour s'en prendre physiquement à eux. L'occupante des lieux a reçu un coup de poing en plein visage tandis que son compagnon a été menacé d'être brûlé s'il appelait la police. Des faits qui se sont par ailleurs produits devant leur enfant de sept ans.

"Le conflit est lié à une barrière que mes voisins ne ferment jamais. Mon fils avait déjà été blessé à cause de cette barrière. Lorsque je suis revenu de la soirée, elle n'était à nouveau pas fermée et je me la suis prise également", a indiqué le prévenu à l'audience.

Le 26 mai 2015, ce sont des policiers qui ont été outragés par le prévenu. "Bâtards de flics, on va vous casser la gueule et vous broyer. On n'en a rien à foutre que vous soyez habillés en bleu", a-t-il lancé.

Enfin, le 6 juin 2015, il a volontairement porté un coup de poing à un autre homme lors de la retransmission d'un match de foot sur écran géant. "À l'époque, mon client était sans emploi et sans famille. La boisson rythmait ses journées, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui", a commenté son avocat qui a demandé une suspension probatoire. Jugement le 6 juin.

 

Le free floating va-t-il révolutionner vos déplacements?RTL Infos - Belgique

"Le 'Free Floating', ça veut dire que les appareils sont en libre service, comme ces deux trottinettes devant nous. On peut les prendre et rouler dans une zone délimitée, qui est à peu près la zone de Bruxelles", explique le porte-parole d'un opérateur.

Ces appareils sont connectés à une application qui permet de le déverrouiller, et de payer pour son utilisation.

Cela a l'air simple comme ça. Pourtant, le Free Floating, c'est très complexe. Mais la combinaison de toutes ces technologies liées aux applications mobiles nous incitent à penser différemment nos déplacements.

La suite de ce reportage est à découvrir ce soir à 19h45 sur RTL-TVI.

Les Belges champions...de l'agressivité sur la routeRTL Infos - Belgique

Coups de klaxon et passage en force : les Belges se distinguent par leurs comportements agressifs au volant selon l’institut VIAS. 60 % d’entre eux klaxonnent ou injurient les autres conducteurs. Cela représente une progression de 10 % en un an. Seuls les Espagnols ou les Italiens font pire. Et quand on leur tend un micro, les automobilistes rencontrés se disent bons élèves. "Moi je suis tranquille" avance l’un d’entre eux. "Super relax, répond une autre. Je klaxonne de temps en temps mais ça ne sert à rien". "J’essaie que non. Mais pour avancer non ça ne sert à rien" ajoute une troisième conductrice.


Plus d'un conducteur sur dix est prêt à sortir de sa voiture pour s'expliquer

Mais dans les faits, un chiffre inquiète particulièrement l’institut de la sécurité routière. "15% des conducteurs disent aujourd’hui ne pas hésiter à descendre de voiture pour s’expliquer. Ça, évidemment, c’est quelque chose qu’il ne faut jamais faire, c’est un cas extrême d’agressivité" détaille Benoît Godart, porte-parole de Vias.


Le trafic et les travaux n'arrangent rien

Coller la voiture devant soi pour la faire avancer. Une forme d’agression en progression que reconnaissent 31 % des Belges. L’augmentation de l’incivisme a une explication : la densité du trafic. "Le nombre de kilomètres parcourus en Belgique a augmenté de 50%. Aujourd’hui on sait quand on part mais on ne sait jamais vraiment quand on arrive à destination. Il y a en plus de travaux partout sur le réseau. Tout cela cela génère une certaine frustration chez l’automobiliste" précise Benoît Godart.


Le Belge ne lâche pas son téléphone

Le Belge utilise encore trop souvent son téléphone sans kit mains libres ou envoie des SMS au volant. Notre pays est d’ailleurs le champion en la matière juste derrière les Polonais.

Comment RTL INFO couvrira les élections 2019 ? Découvrez les moments forts et des émissions surpriseRTL Infos - Belgique

Quelles sont les préoccupations et les attentes des Belges à la veille des élections du 26 mai ? C’est la question essentielle à laquelle RTL INFO tente de répondre. Depuis janvier dernier, un important sondage a permis de mieux cerner et comprendre ce que ressentent les Belges. Intitulée La Voix des Belges, cette opération est la colonne vertébrale du dispositif électoral que RTL proposera sur tous ses médias à l’occasion des élections de mai prochain. RTL INFO évoquera les enjeux démocratiques à hauteur des citoyens. Ce sont leurs préoccupations qui ont défini le dispositif électoral.

Quelles sont les préoccupations principales des francophones ?

Le pouvoir d’achat
Le climat
La qualité de nos soins de santé
La qualité de l‘enseignement
La capacité à travailler jusque 67 ans

Les résultats ressortent d’une étude en ligne, menée entre le 18 janvier 2019 et le 22 janvier 2019, par l’agence de recherche iVOX pour le compte de RTL, auprès d’un échantillon de 1000 personnes FR et NL, représentatif en termes de sexe, de région et de l’âge. La marge d’erreur maximale s’élève à 3,02%.

La rédaction proposera une série de rendez-vous dont 3 se distinguent tout particulièrement par leur originalité et leur caractère événementiel.


LA VOIX DES BELGES
Un test électoral pour se comparer aux personnalités politiques

Dès ce vendredi 26 avril sur RTLinfo.be et l'APP RTL INFO.

elections-2019-la-voix-des-belges-630

Chaque participant pourra se situer sur l’échiquier politique et comparer son opinion avec celles des hommes et des femmes politiques, de personnalités et aussi de ses propres amis Facebook. Ce questionnaire est élaboré en collaboration avec l’institut de sondage iVox.

Les 6 partis politiques sont représentés et les policitiens(ennes) sont venus à RTL House pour répondre aux questions qui suscitent un intérêt chez les Belges.

Parmi les participants, on retrouve : Elio Di Rupo (PS), Maxime Prévot (CDH), Raoul Hedebouw (PTB), Denis Ducarme (MR), François Desmet (Défi), Georges Gilkinet (Ecolo), Céline Frémault (CDH), Matthieu Daele (Ecolo), Rudy Demotte (PS), Carlo Di Antonio (CDH), David Clarinval (MR),…


UN POLITIQUE À LA MAISON
Des personnalités politiques dans le quotidien d'une famille

politique-a-la-maison

Pour la première fois, les politiques sont confrontés au quotidien des citoyens. Pour être au plus près des préoccupations des Belges, RTL INFO a proposé à des femmes et des hommes politiques d’aller à la rencontre de citoyens belges. Dans chacun des deux épisodes, deux personnalités politiques de deux partis différents ont découvert chacune le quotidien d’une famille.


Qui sont les familles ?

Les familles ont des profils très différents, sont issues de toutes les classes sociales, viennent de plusieurs provinces de Wallonie et de Bruxelles. Elles se sentent concernées par les préoccupations qui ressortent du sondage RTL INFO La Voix des Belges: pouvoir d'achat, environnement, santé, emploi, pensions. Mais elles ont toutes un point commun : elles doutent en l’efficacité des politiques belges à améliorer leur quotidien. Voter est devenu pour certains d’entre eux une corvée, et ils n’ont plus confiance dans les décideurs.


Des rencontres profondément humaines et des faits politiques

L’émission propose une histoire croisée de ces rencontres et se clôturera par un repas animé par Pascal Vrebos avec les deux familles et les deux personnalités politiques. Les personnalités politiques parviendront-elles à convaincre les citoyens de l’importance de leur rôle ? Et quelle sera leur réaction face à la vie quotidienne des familles (faire les courses, travailler, conduire ou prendre le bus, ...) ?

Benoît Lutgen et Paul Magnette seront au cœur de la première édition diffusée le 8 mai. Zakia Khattabi et Didier Reynders se prêteront à l’exercice dans la deuxième édition diffusée le 22 mai. Les deux rendez-vous seront diffusés sur RTL TVI.

Plus tard, les deux familles et les deux personnalités politiques se retrouvent tous ensemble autour d'un repas avec Pascal Vrebos. Les quatre personnalités politiques sont Paul Magnette pour le PS, Didier Reynders pour le MR, Benoit Lutgen pour le cdH et Zakia Khattabi pour Ecolo.

pascal-vrebos



LE DUEL DES PREMIERS MINISTRES
Charles Michel vs Elio Di Rupo

charles-michel-di-rupo

Depuis 8 ans, le poste de premier ministre est occupé par un francophone.

Comment ont-ils fait face aux défis qui se sont présentés à notre pays  ? Dans quel état laissent-ils la Belgique ?

Ce mercredi 15 mai, Laurent Haulotte accueillera le Premier ministre sortant Charles Michel et son prédécesseur Elio Di Rupo. Ensemble, ils devront répondre de leur bilan.

Le débat est à découvrir le 15 mai sur RTL TVI et Bel RTL dès 19h45. Cet événement de la campagne électorale sera accessible en direct sur RTLinfo.be et l’application RTL Info.

laurent-haulotte



Le GRAND DÉBAT DES PRÉSIDENTS

A deux jours du scrutin, les présidents des grandes formations politiques francophones se retrouveront pour le tout dernier débat avant le scrutin du 26 mai. Ils évoqueront les différentes propositions qu’ils formulent pour l’avenir de notre pays. Le Grand Débat des Présidents sera animé par Christophe Deborsu. Rendez-vous le vendredi 24 mai pour le dernier débat des présidents sur RTL TVI ainsi que RTLinfo.be et l'app RTL INFO dès 19h45.

deborsu



AUTRES RENDEZ-VOUS

RTL INFO en campagne

Dès le 13 mai, Loïc Parmentier présentera dans la foulée du RTL Info 19H00 «  RTL Info en campagne ». Ce journal de bord des élections abordera avec un style percutant les dernières infos de la campagne, les déclarations politiques majeures mais s’intéressera également aux coulisses du méga-scrutin.


Comment ça marche ?

RTL INFO proposera un retour aux principes de base des élections avec des vidéos de quelques minutes. A travers ces séquences, RTL Info aidera l’électeur à comprendre la politique : comment se forme une majorité ? Que représente les différents niveaux de pouvoirs ? Comprendre les enjeux des élections fédérales?


La Voix des Belges : les électeurs ont la parole

En cette période électorale, Pascal Vrebos et son émission Les auditeurs ont la parole prendront également en compte les préoccupations des auditeurs. En compagnie d’un politique, il ira à la rencontre des citoyens dans plusieurs grandes villes wallonnes, avec chaque jour, un thème différent : mobilité, drogue, chômage, justice, pension, impôts, enseignements, etc.

Les villes visitées seront : Namur, Neufchâteau, Liège, Saint-Ghislain, Charleroi, Nivelles et Bruxelles.

Les électeurs ont la parole dès le 13 mai, du lundi au jeudi, de 18h30 à 19h00 sur Bel RTL.

 

26 MAI, JOUR DES ÉLECTIONS
Tout savoir, tout comprendre

alix-rtl-info

Le 26 mai prochain, RTL Info vous permettra de suivre les élections législatives, européennes et fédérales tout au long de la journée au travers d’un dispositif jamais vu en Belgique francophone : de 8h à 23h, RTL TVI basculera en mode « chaîne info » pour couvrir les résultats de ces scrutins majeurs.

Toute la rédaction RTL Info sera mobilisée et proposera des directs depuis tous les endroits clés de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre.

Un dispositif pensé pour favoriser la compréhension immédiate des principales informations, sur toutes les plateformes (app RTL Info, site RTLInfo.be, RTL TVI, Bel RTL).

lara-gilson

"Un politique à la maison" bientôt sur RTL INFO: 4 personnalités ont passé une journée avec une familleRTL Infos - Belgique

Pour la première fois, les politiques sont confrontés au quotidien des citoyens. Pour être au plus près des préoccupations des Belges, RTL INFO a proposé à des femmes et des hommes politiques d’aller à la rencontre de citoyens belges. Dans chacun des deux épisodes de Un politique à la maison, deux personnalités politiques de deux partis différents ont découvert chacune le quotidien d’une famille.


Qui sont les familles ?

Les familles ont des profils très différents, sont issues de toutes les classes sociales, viennent de plusieurs provinces de Wallonie et de Bruxelles. Elles se sentent concernées par les préoccupations qui ressortent du sondage "La voix des Belges" : pouvoir d'achat, environnement, santé, emploi, pensions. Mais elles ont toutes un point commun : elles doutent en l’efficacité des politiques belges à améliorer leur quotidien. Voter est devenu pour certains d’entre eux une corvée, et ils n’ont plus confiance dans les décideurs.


 
 

Des rencontres profondément humaines… Et des faits politiques !

L’émission propose une histoire croisée de ces rencontres et se clôturera par un repas animé par Pascal Vrebos avec les deux familles et les deux personnalités politiques.

politique-a-la-maison-diner

Les personnalités politiques parviendront-elles à convaincre les citoyens de l’importance de leur rôle ? Et quelle sera leur réaction face à la vie quotidienne des familles (faire les courses, travailler, conduire ou prendre le bus, ...) ?

Benoît Lutgen et Paul Magnette seront au cœur de la première édition diffusée le 8 mai.

Zakia Khattabi et Didier Reynders se prêteront à l’exercice dans la deuxième édition diffusée le 22 mai.

Les deux rendez-vous seront diffusés sur RTL TVI.

La Voix des Belges: ce vendredi, vous voterez une première fois sur RTL INFORTL Infos - Belgique

Demain, nous serons le vendredi 26 avril. Les élections ont lieu tout juste dans un mois. Nous avons choisi ce moment pour que vous vous exprimiez une première fois, à travers "La Voix des Belges". Ce grand test est l'incarnation de la volonté de RTL INFO de placer le citoyen au centre du plus important rendez-vous politique de notre pays, les élections fédérales et régionales.

Vous allez donner votre avis sur 28 propositions pour la société belge de demain, 28 propositions au coeur des élections, 28 propositions sur des thèmes que vous avez affirmés comme étant vos préoccupations majeures lors d'un sondage* réalisé au début de cette année. On y trouve le pouvoir d'achat, la transition écologique, la qualité de l'enseignement, la qualité des soins de santé et la retraite.

Les propositions sont concrètes. Quelques exemples: En finir avec l'avantage fiscal des voitures de société ? Davantage de caméras dans les rues ? Revoir le mode d'inscription en 1e secondaire ? Un impôt sur les grandes fortunes ? Taxer les géants d'internet comme Google ou Facebook ? Interdire le diesel dans les villes ? Rétablir l'âge de la retraite à 65 ans ?

Vous livrez votre opinion en glissant un curseur sur une ligne entre "tout à fait d'accord", "d'accord", "plutôt d'accord", jusque "pas du tout d'accord" à l'autre opposé (voir un écran du test plus bas). Ce n'est donc pas blanc ou noir, vous pouvez donner une réponse "grise". Une contrainte cependant: vous devez faire un choix, le curseur ne peut pas rester pile au milieu dans la zone neutre, vous devez le déplacer, un peu ou beaucoup, d'un côté ou de l'autre.

Le test vous permet de comparer votre positionnement à celui de nombreuses personnalités politiques des six principaux partis. Leurs photos se trouvent à l'écran. Vous pressez sur l'une d'elle et vous voyez le positionnement du politique par rapport au vôtre. En quelques lignes, il vous expliquera également pourquoi il a placé le curseur à tel endroit.

Lorsque vous avez répondu à toutes les propositions, vous pouvez, si vous le souhaitez, partager vos résultats avec vos amis sur Facebook.

La Voix des Belges, c'est demain sur www.rtlinfo.be et l'app RTL INFO sur vos ordinateurs, smartphones et tablettes.

capture-voix-des-belges-question-1

* Les résultats ressortent d’une étude en ligne, menée entre le 18 janvier 2019 et le 22 janvier 2019, par l’agence de recherche iVOX pour le compte de RTL, auprès d’un échantillon de 1000 personnes francophones et néerlandophones, représentatif en termes de sexe, de région et de l’âge. La marge d’erreur maximale s’élève à 3,02%. 

Pourquoi le mouvement des jeunes pour le climat s'essouffle? La réponse d'Adélaïde CharlierRTL Infos - Belgique

"C'est la rentrée pour les manifs, mais je pense qu'on a aussi été présents pendant les vacances. Pour le moment, ce qui est important, c'est de continuer sur le long terme. Le but est de toujours être présents les jeudis, de continuer notre "guerre" jusqu'au 26 mai", a-t-elle expliqué. "On l'a dit depuis la première marche. Après le 26 mai, on verra si les politiciens ont vraiment compris ce qu'on a demandé, s'ils vont commencer à prendre des actions concrètes. À ce moment-là, on verra et on adaptera."


"Important de voir la longueur du mouvement et le niveau international"

Pour elle, le nombre de participants en baisse n'est pas ce qu'il faut retenir du mouvement. "Je pense que les jeunes vont se battre jusqu'au bout. En tout cas, on va le faire jusqu'au 26 mai. Je pense qu'il est important de voir la longueur de notre mouvement et de regarder au niveau international aussi."


"Déçue"

En fin de journée, après la marche, elle s'est finalement dite "déçue mais toujours déterminée". "C'est bientôt les examens, les cours deviennent de plus en plus importants et il est de plus en plus difficile de s'absenter, surtout au niveau universitaire", a regretté la jeune Namuroise, qui évoluait à domicile pour l'occasion. "Namur, ce n'est pas Bruxelles non plus. Il a donc peut-être été plus difficile pour certains de venir", a-t-elle poursuivi. "Nous sommes quand même toujours présents et nous allons continuer notre mobilisation à long terme avec ceux qui souhaitent le faire. C'est cela qui est important."


Des rendez-vous maintenus les prochaines semaines

Plusieurs rassemblements ont ainsi été confirmés dans les semaines à venir. "Le 2 mai nous serons à Waterloo, puis à Mons le 9 mai", a-t-elle précisé. "La mobilisation se poursuivra ensuite le 17 mai à Bruxelles, où nous aurons l'honneur d'accueillir Raoni Metuktire, qui défend la forêt amazonienne", a-t-elle ajouté. "Nous voulons aussi finir en beauté le 24 mai, juste avant les élections, mais on garde la surprise."

Nuages et soleil jouent à cache-cacheRTL Infos - Belgique

(Belga) Ce jeudi après-midi, quelques éclaircies se partageront le ciel avec des périodes nuageuses majoritaires, accompagnées de pluies et d'averses, selon le bilan à la mi-journée de l'Institut royal météorologique. Un coup de tonnerre n'est, par ailleurs, pas exclu.

Les maxima oscilleront entre 11 et 17 degrés. Le vent sera modéré de secteur sud avec des rafales de 60 km/h ou davantage sous un orage. Ce soir, quelques averses sont encore attendues, éventuellement orageuses, avant le retour plus tard dans la soirée et la nuit d'un temps sec avec des éclaircies parfois larges. Les minima seront compris entre 6 et 9 degrés. Demain/vendredi, il fera d'abord sec partout et partiellement nuageux. L'après-midi, quelques averses pourront se développer localement. Un temps agité et plus frais est annoncé pour ce week-end. (Belga)

Tensions sociales chez Skeyes: l'espace aérien belge à nouveau temporairement fermé durant la nuit prochaineRTL Infos - Belgique

L'espace aérien belge sera fermé de 01h30 à 04h30 la nuit prochaine en raison de plusieurs aiguilleurs du ciel qui se sont déclarés malades, a indiqué jeudi matin Skeyes, l'organisation en charge du contrôle aérien. Pendant ce temps, les contrôleurs aériens allemands géreront les vols prévus à l'aéroport de Liège.

Les contrôleurs aériens allemands travaillent à proximité de Francfort. Ils escortent les avions jusqu'à la frontière avec la Belgique, après quoi un corridor aérien est formé jusqu'à l'aéroport de Liège. Le personnel des tours de contrôle de l'aéroport liégeois prend ensuite le relais.

Marche des jeunes pour le climat à Anvers et Namur: la mobilisation CHUTE fortementRTL Infos - Belgique

À Namur :

Environ 400 personnes, selon la police, participent ce jeudi depuis 10h30 à la 16e marche nationale pour le climat organisée par Youth for Climate en Belgique. Les organisateurs espéraient attirer 5.000 personnes. La mobilisation est donc beaucoup moins forte qu'attendue.

Dans le cortège, il faut noter la présence de la Namuroise Adélaïde Charlier et de l'Anversoise Anuna de Wever, les deux figures de Youth for Climate en Belgique.

Après s'être rasssemblés devant la gare des trains, les manifestants était aux alentours de 11h30 en train de parcourir les rues de la capitale wallonne. Leur arrivée à la place Saint-Aubain est prévue entre 12h00 et 12h30.

Plusieurs personnes prendront alors la parole et de petits concerts sont également prévus avant la dislocation de la foule, annoncée entre 13h30 et 14h00.

climat02
© Belga

Afin de marquer les esprits, de nombreux jeunes ont décidé de brandir des panneaux mettant en lumière des photographies de la série "Le monde se noie" de l'artiste sud-africain Gideon Mendel.

Cette action est le fruit de la collaboration entre Youth for Climate, l'Intime Festival et le festival Les Solidarités, deux événements culturels namurois majeurs.


À Anvers :

Comme presque chaque semaine depuis mi-janvier, une centaine de jeunes ont à nouveau manifesté ce jeudi matin dans les rues d'Anvers pour réclamer une politique climatique ambitieuse. Le cortège s'est mis en marche peu après 09h00 pour converger vers l'Operaplein.

anvers
© Belga

Les jeunes ont répondu à l'appel des sections locales de Youth For Climate et Students For Climate, accompagnés par une poignée de grands-parents.

En tête de cortège, une large banderole pointait un zéro aux autorités, dénonçant l'absence de politique climatique.


À Tournai :

Comme chaque semaine, une manifestation contre le réchauffement climatique était prévue ce matin dans les rues de Tournai. Mais faute de participants, l'action a cependant été annulée.

C'est à la rue Beyaert, à proximité de la gare de Tournai, que le rassemblement des étudiants était prévu ce jeudi matin, dès 08h30. Selon la police de la zone du Tournaisis, qui devait encadrer le cortège, seuls 35 manifestants étaient au rendez-vous à 09h30.

Faute de "combattants", les organisateurs ont donc décidé d'annuler la manifestation qui était prévue. Dix des manifestants ont néanmoins décidé de prendre le train afin de rallier Namur.


Loin des 35.000 participants en mars

Jeudi dernier, quelque 200 personnes s'étaient rassemblées sur la plage d'Ostende pour un pique-nique décontracté, alors que 150 autres avaient défilé à Anvers.

Les jeunes qui se soulèvent entendent poursuivre leur "grève scolaire" jusqu'au scrutin du 26 mai. Au plus fort du mouvement au mois de mars, jusqu'à 35.000 élèves et étudiants avaient empli les rues de Bruxelles pour exhorter les autorités à agir face au dérèglement climatique. Mais depuis le début des protestations en janvier, aucune avancée politique significative n'a permis d'y mettre un terme, même si la mobilisation s'étiole.

Prisons: la CSC et la CGSP déposent un préavis de grève pour les 7 et 8 maiRTL Infos - Belgique

(Belga) La CSC et la CGSP ont déposé un préavis de grève pour les 7 et 8 mai dans les prisons de Mons et Lantin, selon une information de RTLinfo, confirmée jeudi par la CSC à l'Agence Belga.

Les syndicats reprochent au ministre de la Justice Koen Geens de ne pas tenir les engagements pris dans différents protocoles signés ces dernières années. Parmi les griefs formulés, la CSC et la CGSP dénoncent un manque chronique de personnel et la problématique de l'habillement, devenue récurrente dans leurs revendications. "L'uniforme est obligatoire mais n'est pas fourni par l'administration, alors qu'il devrait être pris en charge par les frais de justice", commente Didier Breulheid, délégué permanent à la CSC. Les deux organisations déplorent aussi l'absence de mesures positives pour lutter contre l'absentéisme et émettent des craintes quant à l'ouverture de maisons de transition sans qu'aucune concertation ne soit prévue. "Nous soupçonnons une stratégie de privatisation", ajoute le délégué syndical. Le préavis a été déposé mercredi. Les syndicats attendent désormais une réponse de l'administration pénitentiaire en vue d'une concertation pour tenter de dégager des solutions. "Si nous n'obtenons pas de réponse satisfaisante dans les dix jours, nous passerons à l'action", précise Didier Breulheid. Les syndicats prévoient des rassemblements le 7 mai à Lantin et le 8 mai à Mons. L'administration pénitentiaire n'était pas immédiatement joignable pour une réaction. (Belga)

Elections 2019: Ecolo veut octroyer un crédit d'impôt aux bas salairesRTL Infos - Belgique

Concrètement, ce crédit s'appliquerait de façon dégressive aux salaires allant jusqu'à 2.250 euros net mensuels. Ainsi, la personne percevant 1.562 euros bénéficierait d'un crédit mensuel de 225 euros net. Ce dernier descendrait à 170 euros pour une rémunération de 1.750 euros. Il serait de 115 euros pour un revenu de 2.000 euros.

Et enfin de 60 euros pour une rétribution de 2.250 euros. "Cela nous semble une manière plus juste et plus efficace d'agir par rapport à une baisse d'impôts", estime Georges Gilkinet. L'objectif mis en avant par Ecolo, c'est d'apporter une réponse rapide à la situation des travailleurs pauvres. Y compris un indépendant à titre principal sur cinq qui, selon un récent sondage réalisé par le Syndicat neutre des indépendants, gagne moins de 1.139 euros par mois. "C'est plus efficace que de relever la quotité exemptée d'impôts qui, elle, profite à tous les revenus", d'après le député fédéral.

Elections 2019: le MR veut augmenter le salaire net de 1.000 euros par anRTL Infos - Belgique

Le MR veut augmenter le salaire net des travailleurs de 1.000 euros par an, déclare jeudi le président du parti libéral et Premier ministre sortant, Charles Michel, dans les pages de L'Echo et de Sudpresse. Il entend créer 250.000 emplois en cinq ans.

Après avoir instauré une suppression des cotisations sociales pour le premier emploi, le MR propose d'étendre la mesure aux trois premiers emplois dans une entreprise. Cette idée permettrait de créer des "dizaines de milliers d'emplois".

D'après les estimations du Bureau du plan, que l'Echo a obtenues, la réforme coûterait quelque 187 millions d'euros. Le mouvement réformateur promet par ailleurs de rendre "au minimum 1.000 euros par an de salaire net supplémentaire" aux travailleurs en réduisant la pression fiscale sur le travail pour 10 milliards d'euros au cours de la prochaine législature. Le part propose de relever le niveau de revenu à partir duquel on paie des impôts (quotité exemptée de 13.500 euros pour environ 8.000 actuellement).

Au passage, Charles Michel s'oppose à la suppression, voulue par les écologistes, de la voiture de société. "Que l'on réforme les voitures de société, ok, mais sans s'en prendre au pouvoir d'achat. Le MR soutient par ailleurs une dégressivité plus forte des allocations de chômage, couplée à un niveau plus élevé dans les premiers mois de chômage.

Le Belge de plus en plus agressif au volant: quelles solutions pour y remédier?RTL Infos - Belgique

Les automobilistes sont de plus en plus agressifs en Belgique. 6 conducteurs sur 10, assument de klaxonner et même d'insulter d'autres automobilistes. Un chiffre en nette augmentation. En cause: la frustration des usagers coincés dans les embouteillages et les travaux. La preuve en chiffre avec Benoît Godard, le porte-parole de l'institut Vias.

"15% des conducteurs prêts à sortir de la voiture pour s'expliquer"

"Le chiffre le plus préoccupant, c’est le fait que 15% des conducteurs belges se disent prêts à sortir de la voiture pour s’expliquer en cas de conflit. Autre chiffre préoccupant et en forte hausse, c’est le coup de klaxon intempestif et le fait d’injurier les conducteurs. Environ 6 conducteur sur 10 le font régulièrement et c’est en Belgique que la hausse est la plus importante."

"C’est un peu décevant. Après toutes les campagnes de sensibilisation, un conducteur sur cinq déclare encore téléphoner au volant sans kit mains libres. Sachant qu’un conducteur sur dix dit, au cours de l’année écoulée, avoir eu un accident ou quasiment, à cause du GSM. Un Belge sur trois dit aussi avoir envoyé un SMS au volant. Le Belge est quasi champion, il n’y a que le Polonais qui fait pire."

Quelles sont les solutions pour y remédier? Benoît Godard a donné son point de vue sur la question...

"C’est certainement en améliorant la mobilité, en cherchant d’autres solutions que la voiture, que l’on va en quelque sorte améliorer la convivialité sur les routes", estime-t-il. "Au moins il y aura de monde sur les routes en termes de véhicules motorisés, au moins il y aura de conflits possibles. Il y aura moins de frustration. C’est en cherchant des pistes pour améliorer la mobilité qu’on va faire baisser ce type de comportement."

 

Météo - La pluie s'installe pour quelques joursRTL Infos - Belgique

(Belga) La pluie prend ses quartiers sur tout le territoire jusqu'à dimanche au moins, annnonce l'Institut royal météorologique (IRM) dans son bulletin matinal.

Ce jeudi, la nébulosité augmentera à partir du sud et il faudra composer avec des périodes de pluie ou d'averses. Localement, un coup de tonnerre ne sera pas exclu. Les maxima évolueront entre 12 et 18 degrés. Le vent sera modéré et parfois assez fort de sud à sud-est avec des rafales pouvant atteindre 65 km/h ou un peu plus sous une averse orageuse. Vendredi, la journée débutera avec des éclaircies sur toutes les régions. Ensuite, le ciel deviendra partiellement à parfois très nuageux et le risque d'averses augmentera, principalement le long de la frontière française. Le temps devrait rester plus sec avec de plus larges éclaircies sur le nord du pays. Les températures maximales seront comprises entre 12 et 18 degrés sous un vent modéré de secteur sud. Ce week-end, le temps, variable et frais, sera marqué par un ciel très nuageux à couvert et de la pluie ou des averses fréquentes. Un coup de tonnerre sera par ailleurs possible. Les maxima oscilleront entre 8 et 13 degrés. (Belga)

Prévisions météo: ce week-end, restez chez vous!RTL Infos - Belgique

Ce jeudi, la nébulosité augmentera à partir du sud et il faudra composer avec des périodes de pluie ou d'averses. Localement, un coup de tonnerre ne sera pas exclu. Les maxima évolueront entre 12 et 18 degrés. Le vent sera modéré et parfois assez fort de sud à sud-est avec des rafales pouvant atteindre 65 km/h ou un peu plus sous une averse orageuse.

Vendredi, la journée débutera avec des éclaircies sur toutes les régions. Ensuite, le ciel deviendra partiellement à parfois très nuageux et le risque d'averses augmentera, principalement le long de la frontière française. Le temps devrait rester plus sec avec de plus larges éclaircies sur le nord du pays. Les températures maximales seront comprises entre 12 et 18 degrés sous un vent modéré de secteur sud.

Ce week-end, le temps, variable et frais, sera marqué par un ciel très nuageux à couvert et de la pluie ou des averses fréquentes. Un coup de tonnerre sera par ailleurs possible. Les maxima oscilleront entre 8 et 13 degrés.