[bannière] Belinfos.be, toute l'actualité en Belgique francophone Site belge francophone


134 sources différentes


12/12/2018 - ACTUALITES MONDE : 7 sources

1 - DH, Monde
2 - L'Avenir.net, Monde
3 - La Libre, Monde
4 - Le Soir, Monde
5 - RTBF, Monde
6 - RTL, Monde
7 - Le Soir, monde


ACTUALITES INTERNATIONALES (1) : DH, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Elections en RDC: au moins un mort mercredi en marge de la campagne de l'opposant FayuluDH, Monde
Au moins une personne a été tuée mercredi lors de nouvelles violences en marge de la campagne de l'opposant Martin Fayulu dans un fief du président Joseph Kabila dans le sud-est de la République démocratique du Congo.
Pour la première fois, une femme est nommée à la tête d'Air FranceDH, Monde
Anne Rigail a été nommée mercredi directrice générale d'Air France, devenant la première femme à diriger la compagnie aérienne française.
Pédophilie: le pape écarte deux cardinaux de son cercle de conseillersDH, Monde
Le pape a écarté de son cercle de proches conseillers le cardinal George Pell, poursuivi pour agressions sexuelles contre des enfants, et le cardinal Francisco Errázuriz, soupçonné d'avoir tu au Chili les agissements d'un prêtre pédophile.
Une Belge confinée dans le noir de 20h à 2h à Strasbourg: "L'auteur de l'attaque est vraiment passé tout près du resto"DH, Monde
Sandra Volante, une Sonégienne et son amie ont eu la peur de leur vie ce mardi soir...
"Un petit attentat pour mettre fin aux Gilets jaunes", "Gros comme une maison": les théories complotistes fleurissent sur FacebookDH, Monde
L'attentat perpétré à Strasbourg hier soir et qui a fait au moins deux morts focalise l'attention médiatique et provoque le placement de la France en "urgence attentat". Il n'en fallait pas plus pour voir apparaître sur les réseaux sociaux des ...
Qui est Chérif C., l'auteur présumé de la fusillade à Strasbourg?DH, Monde
Auteur présumé de l’attentat qui a fait deux morts et une dizaine de blessés mardi soir au marché de Noël de Strasbourg, Chérif Chekatt est recherché partout en France, qui a été placée par les autorités en "urgence attentat".
Stormy Daniels doit verser 300.000 dollars au président TrumpDH, Monde
Un juge de Los Angeles a ordonné mardi à Stormy Daniels de payer près de 300.000 dollars de frais d'avocats au président américain Donald Trump après le rejet d'une plainte en diffamation déposée par l'actrice de films pornographique.
Le Canada libère sous caution une dirigeante du chinois HuaweiDH, Monde
Un juge de Vancouver a ordonné mardi la libération sous caution d'une responsable du géant chinois Huawei quelques heures après la confirmation de l'arrestation d'un ex-diplomate canadien en Chine, où les autorités avaient menacé Ottawa de ...
"Les gens sont à quatre pattes", "J'ai vu un homme à terre, du sang et des douilles": l'horreur vécue dans les rues de StrasbourgDH, Monde
Les témoignages commencent à se multiplier en provenance de Strasbourg , où un individu a ouvert le feu sur le marché de Noël. Parmi ceux-ci, celui d'un tenancier de restaurant qui s'est exprimé au micro du média français LCI: ...
Didier Reynders à propos de la fusillade à Strasbourg: "Nous sommes solidaires avec nos amis français"DH, Monde
Le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, a présenté ses condoléances aux proches des victimes de la fusillade perpétrée mardi soir à Strasbourg, ville française à la frontière allemande. "Nous sommes solidaires avec nos amis ...
Attaque à Strasbourg: des témoins ont entendu l'auteur crier "Allah Akbar"DH, Monde
L'auteur est toujours en fuite et quatre proches de ce dernier sont en garde à vue.
Gilets jaunes: deux ans de prison ferme pour avoir blessé un policier en civil à BastiaDH, Monde
Un jeune homme de 21 ans a été condamné lundi à deux ans de prison ferme et écroué pour avoir agressé à la barre de fer, en marge d'une manifestation des "gilets jaunes" samedi à Bastia, un policier en civil qui souffre d'une double fracture à la jambe.
USA: un néonazi condamné à perpétuité pour meurtre, après les violences à CharlottesvilleDH, Monde
Un néonazi américain a été condamné mardi à la réclusion à perpétuité pour le meurtre d'une militante antiraciste en 2017, en marge d'un rassemblement d'extrême droite à Charlottesville, selon les médias américains.
En Egypte, la police contrôle... la vente de gilets jaunesDH, Monde
Les autorités égyptiennes ont restreint la vente des gilets jaunes, devenus le symbole du mouvement social en France, et désormais soumise au contrôle de la police en Egypte, ont indiqué mardi plusieurs commerçants.
Cet acteur musulman critiqué parce qu'il a décoré un sapin réagit avec humanité : "Noël, pour moi, c'est comment différents mondes se confondent"DH, Monde
L'acteur néerlandais d'origine marocaine Nasrdin Dchar a réagi à la controverse qui a surgi après avoir partagé une photo sur laquelle il a montré son sapin de Noël décoré.
Khashoggi et d'autres journalistes désignés personnalités de l'année par le TimeDH, Monde
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au consulat d'Arabie à Istanbul, a été désigné mardi personnalité de l'année par le magazine américain Time, une distinction partagée avec plusieurs autres journalistes.
Winabis, le premier vin au... cannabisDH, Monde
Un site spécialisé de vente de cadeaux insolites, Firebox, a depuis quelques jours mis en vente un vin à la couleur assez étrange. Winabis, c'est le doux nom de la boisson que propose le site, soit un vin infusé à la marijuana. Il s'agit ...
Une heure avant les annonces de Macron, le Sénat votait une loi controversée en faveur des exilés fiscaux (Vidéo)DH, Monde
C'était un moment très attendu. Emmanuel Macron s'est présenté lundi soir devant la Nation pour tenter de calmer la gronde populaire des "gilets jaunes". Le président français a pris plusieurs dispositions sociales en faveur des Français les plus ...
Partout en France, des "gilets jaunes" dénoncent "une mascarade" de MacronDH, Monde
"C'est une mascarade", "du pipeau", "de l'esbroufe, du saupoudrage": A Marseille, à Rennes, comme au Boulou, à la frontière franco-espagnole, les "gilets jaunes" ne décolèrent pas.
En 2030, le climat ressemblera à celui d'il y a 3 millions d'annéesDH, Monde
Le climat de la Terre devrait ressembler d'ici 2030 à celui d'il y a trois millions d'années ont calculé des chercheurs dans une étude publiée lundi dans les compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).
Emmanuel Macron comprend la "colère des gilets jaunes" et prend plusieurs décisions, dont l'augmentation du SMICDH, Monde
Emmanuel Macron a tenté lundi de calmer la colère des "gilets jaunes", qu'il a jugée "juste à bien des égards", en annonçant une série de mesures sociales, notamment sur le Smic et les retraites, au cours d'une "adresse à la Nation" très attendue.
15 ans de prison "pour rien": Patrick Dils, jugé à tort, témoigne au procès de Francis HeaulmeDH, Monde
"J'ai perdu 15 ans de ma vie pour ça" : au procès en appel de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz, Patrick Dils, condamné pour ces crimes avant d'être innocenté, est revenu sur son passé, essuyant les questions soupçonneuses de la défense.
Le docteur Mukwege, prix Nobel, dénonce "l'oligarchie prédatrice" au CongoDH, Monde
Prix Nobel de la Paix en même temps que la Yézidie Nadia Murad, le Dr Denis Mukwege a appelé lundi à Oslo le "peuple congolais" à se mettre au travail et à bâtir "un État où le gouvernement est au service de sa population"....
Theresa May reporte le vote crucial sur l'accord du Brexit et retournera discuter avec l'Europe, pas de renégociation dit TuskDH, Monde
La Première ministre Theresa May a annoncé lundi aux députés britanniques le report du vote sur l'accord de sortie de l'Union européenne, prévu mardi, en raison des profondes divisions des parlementaires qui signifiaient qu'il avait toutes les chances d'être rejeté.
Theresa May reporte le vote crucial sur l'accord du Brexit et retournera discuter avec l'EuropeDH, Monde
La Première ministre Theresa May a annoncé lundi aux députés britanniques le report du vote sur l'accord de sortie de l'Union européenne, prévu mardi, en raison des profondes divisions des parlementaires qui signifiaient qu'il avait toutes les ...
Gilets jaunes : L'Apple Store de Bordeaux pillé par des casseurs (VIDEO)DH, Monde
Samedi 8 décembre 2018 pendant la manifestation des gilets jaunes à Bordeaux, des casseurs en ont profité pour faire leurs courses de Noël. L'Apple Store Sainte-Catherine a été dévalisé par de nombreux pillards. La scène filmée par de ...
"Chouchoune" et "Coco bel oeil", deux gilets jaunes qui s'étaient rencontrés sur un blocage se sont dit "oui" pour la vie! (PHOTOS)DH, Monde
Deux gilets jaunes se sont mariés à Tarbes, en France. Vêtus de leur plus bel apparat fluo, "Chouchoune" et "Coco bel oeil" se sont mariés samedi dernier, lors de l'acte IV de la mobilisation des gilets jaunes, à Tarbes, en ...
Pacte de l'Onu sur les migrations : Charles Michel "debout, droit et fier des convictions portées par la Belgique" (DIRECT)DH, Monde
Mon pays sera du bon côté de l'Histoire", a déclaré lundi le Premier ministre belge Charles Michel lors d'un bref mais intense discours devant les représentants de quelque 150 pays réunis à Marrakech pour approuver formellement le Pacte mondial des ...
Le Royaume-Uni peut décider seul de renoncer au BrexitDH, Monde
Le Royaume-Uni peut décider seul de renoncer à quitter l'Union européenne, sans avoir besoin de l'aval des autres Etats membres, a estimé la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) dans un arrêt rendu lundi.
Un ancien policier reconnu coupable de 78 meurtres de femmesDH, Monde
Un ancien policier russe, qui avait déjà été condamné à la prison à vie pour le meurtre de 22 femmes, a été reconnu coupable lundi de 56 meurtres supplémentaires.
CNN a révélé les derniers mots de KhashoggiDH, Monde
Les derniers mots de Jamal Khashoggi, le Saoudien tué le 2 octobre à Istanbul, ont été "Je ne peux pas respirer", a affirmé dimanche CNN en citant une source qui dit avoir lu la transcription d'un enregistrement audio du meurtre. Cette source, dont ...
Carlos Ghosn finalement inculpé au Japon pour dissimulation de revenus, Nissan aussiDH, Monde
Trois semaines après son arrestation surprise à Tokyo, Carlos Ghosn a été inculpé lundi pour dissimulation de revenus sur cinq ans, ont rapporté lundi des médias japonais. Il est arrivé dans l'archipel le 19 novembre à bord de son jet privé, ...
Que peut annoncer Macron pour sortir de la crise?DH, Monde
Emmanuel Macron devrait annoncer en début de semaine des mesures sociales fortes et concrètes pour sortir enfin de la crise des "gilets jaunes", sans pour autant enterrer son ambition réformatrice.
"Gilets jaunes": Dans l'attente d'une annonce de MacronDH, Monde
Quelque 125.000 manifestants encore ce samedi, et des violences, mais en proportion moindre qu'il y a une semaine: après une quatrième journée de mobilisation en léger recul des "gilets jaunes", Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures en ...
Gilets jaunes: la maire de Paris déplore "des scènes de chaos", plus de 100 blessés pris en chargeDH, Monde
La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a déploré samedi soir "des scènes de chaos" dans la capitale et des "dégâts incommensurables" pour l'économie et l'image de la ville, à l'issue de la mobilisation des "gilets jaunes".
Des journalistes malmenés et blessés dans les manifestations des gilets jaunes à ParisDH, Monde
Plusieurs journalistes ont été malmenés voire blessés lors des manifestations des "gilets jaunes" samedi à Paris, dont plusieurs par des tirs de lanceurs de balles de défense, d'après des témoignages publiés par leurs médias ou diffusés via les réseaux sociaux.
Donald Trump annonce le départ du secrétaire général de la Maison BlancheDH, Monde
Le président américain Donald Trump a annoncé samedi le départ à la fin de l'année de son plus proche conseiller, le secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly.
En pleine manifestation des gilets jaunes, un homme se fait remarquer en faisant... son joggingDH, Monde
Ce samedi, de nombreux Français sont descendus dans la rue pour manifester, un gilet jaune sur le dos.Ces rassemblements ont causé la fermeture de plusieurs grandes rues de la capitale alors que la police était présente en masse pour contenir les ...
Quand Donald Trump est persuadé que les gilets jaunes manifestent contre l'accord de Paris (Mise à jour)DH, Monde
Donald Trump a critiqué une nouvelle fois samedi l'accord de Paris sur le climat, estimant que le mouvement des "gilets jaunes" en France était la preuve que cet accord "ne marche pas".
Gilets jaunes à Paris: près de 1.000 interpellations, plus de 720 gardes à vue en FranceDH, Monde
La tension montait samedi matin aux abords des Champs-Elysées, à Paris, où les forces de l'ordre ont lancé les premiers gaz lacrymogènes contre des "gilets jaunes" venus manifester par milliers aux cris de "Macron démission", ont constaté des journalistes de l'AFP.
Vers un nouveau record en 2018 des transferts d'argent vers les pays pauvresDH, Monde
Les transferts d'argent, qui représentent une source substantielle de revenus pour les pays pauvres, ont augmenté rapidement cette année et devraient enregistrer un nouveau record, selon le dernier rapport de la Banque mondiale publié samedi. Le ...
Panique dans une discothèque en Italie: 6 morts, des dizaines de blessésDH, Monde
Six personnes sont mortes écrasées et des dizaines d'autres ont été blessées dans la nuit de vendredi à samedi dans un mouvement de panique parmi des centaines de jeunes réunis pour un concert de rap dans une discothèque à Corinaldo, près d'Ancône en Italie.
Paris se barricade, dans l’attente des "gilets jaunes"DH, Monde
Des milliers de "gilets jaunes" ont prévu de déferler dans la capitale, et plus spécifiquement sur les Champs-Élysées. De nombreux commerçants de Paris se préparent au pire...
Un néonazi américain reconnu coupable de meurtre après les violences de CharlottesvilleDH, Monde
Un néonazi américain a été reconnu coupable de meurtre vendredi par un tribunal de Charlottesville, dans l'est des Etats-Unis, 16 mois après avoir tué une manifestante antifasciste qui protestait contre un rassemblement d'extrême droite dans la ...
Trump insulte Tillerson, dont il avait fait son diplomate en chef: "Il était bête comme ses pieds"DH, Monde
Piqué au vif par les propos peu élogieux de son ancien secrétaire d'Etat Rex Tillerson, Donald Trump n'a pas fait dans la nuance, insultant ouvertement vendredi celui qu'il avait nommé à la tête de la diplomatie américaine. Si le président ...
Les conservateurs allemands élisent une fidèle d'Angela Merkel à leur têteDH, Monde
Le parti conservateur allemand CDU a élu vendredi une fidèle d'Angela Merkel à sa tête, Annegret Kramp-Karrenbauer, qui remplace à ce poste la chancelière, contrainte de le quitter après 18 ans de règne. L'actuelle numéro deux du parti ...
Le Luxembourg, premier pays à instaurer la gratuité des transports en communDH, Monde
La gratuité des transports en commun, irréaliste ? Le Luxembourg semble prouver le contraire.Fraîchement élu, le Premier ministre Xavier Bettel, poussé par une coalition socialiste et écologique, a pris à bras le corps les enjeux ...
Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais mis en examen dans une nouvelle affaire d'agression sexuelle sur mineureDH, Monde
Nordahl Lelandais, principal suspect du meurtre de la jeune Maëlys, a été mis en examen vendredi dans une nouvelle affaire d'agression sexuelle sur mineure à l'issue de son interrogatoire dans la matinée par des juges de Grenoble, a indiqué le ...
Un "gilet jaune" français visé par une enquête après avoir appelé à "rentrer" dans l'ÉlyséeDH, Monde
L'un des initiateurs du mouvement des "gilets jaunes", Eric Drouet, qui a appelé à "rentrer" dans l'Elysée samedi, est visé par une enquête pour "provocation à la commission d'un crime ou d'un délit" et "organisation d'une manifestation illicite", ...
Découvrez les images de Paris à la veille de la manifestation des gilets jaunesDH, Monde
Une nouvelle mobilisation des gilets jaunes, la quatrième, aura lieu à Paris, samedi 8 décembre. Craignant des débordements et "une très grande violence", les autorités ont annoncé un dispositif de sécurité et des moyens exceptionnels. ...

ACTUALITES INTERNATIONALES (2) : L'Avenir.net, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Après l’attaque de Strasbourg, Trump en profite pour justifier son mur à la frontière mexicaine L'Avenir.net, Monde

Quel lien entre la fusillade qui a fait deux morts en France et la frontière entre le Mexique et les États-Unis? Pour Donald Trump, il est évident: il faut verrouiller les frontières.

Le point sur l’attentat du marché de Noël de Strasbourg L'Avenir.net, Monde

Pour la troisième fois en 2018, la France a été frappée mardi par un attentat qui a touché cette fois le célèbre marché de Noël de Strasbourg, déjà visé par un projet d’attaque islamiste en 2000 qui avait été déjoué.

La responsable de Huawei libérée sous caution L'Avenir.net, Monde

Un juge de Vancouver a ordonné mardi la libération sous caution d’une responsable du géant chinois Huawei, quelques heures après la confirmation de l’arrestation d’un ex-diplomate canadien en Chine, où les autorités avaient menacé Ottawa de représailles.

Le Parlement européen approuve l’accord commercial entre l’UE et le Japon L'Avenir.net, Monde

Le Parlement européen a approuvé mercredi un vaste accord commercial entre l’UE et le Japon, présenté comme «un symbole» face au protectionnisme de Donald Trump et la crise politique qui entoure le Brexit.

Attentat de Strasbourg: une cavale mortelle dans le centre-ville L'Avenir.net, Monde

C’est par un «bien…» très solennel, sans esquisser un moindre sourire que le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, a communiqué sur les événements et sur l’enquête en cours ce mercredi peu après 12 h 30.

Fusillade à Strasbourg: ce que l’on sait du tireur L'Avenir.net, Monde

Identifié mais toujours en fuite, l’auteur présumé de l’attaque qui a fait trois morts et 13 blessés mardi soir en France dans le Marché de Noël de Strasbourg, est un homme de 29 ans qui s’est radicalisé et présente un lourd passé judiciaire.

Après Strasbourg, plus de bleu aux Plaisirs d'HiverL'Avenir.net, Monde

A la suite de la fusillade survenue mardi soir au marché de Noël de Strasbourg, plusieurs villes revoient leurs mesures de sécurité autour des événements de fin d’année.

Fusillade à Strasbourg: «Quatre proches» de l’assaillant en garde à vue L'Avenir.net, Monde

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a fait le point ce midi au lendemain de la fusillade au marché de Noël de Strasbourg.

REPORTAGE | Strasbourg sous le choc: «On était tous en panique» L'Avenir.net, Monde

Le centre-ville de Strasbourg est cadenassé ce mercredi matin. Tous les commerces situés au cœur du périmètre de sécurité n’ont pu ouvrir. La ville est sous le choc…

Le suspect plusieurs fois condamné pour des cambriolages L'Avenir.net, Monde

L’auteur présumé de la fusillade sur le marché de Noël de Strasbourg, qui a fait trois morts, a déjà séjourné un certain temps derrière les barreaux, notamment pour différents cambriolages, selon la justice allemande.

Pas de victime belge à Strasbourg selon les premières informations L'Avenir.net, Monde

Aucun Belge n’apparaît parmi les victimes de la fusillade qui a éclaté mardi soir à Strasbourg, selon les premières informations des Affaires étrangères communiquées mercredi.

Comment fonctionne le vote de défiance des députés conservateurs? L'Avenir.net, Monde

Les membres du Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May ont déclenché mercredi un vote de défiance pour la renverser. Si elle perdait, la course à sa succession serait ouverte.

Theresa May dit qu’elle se battra «de toutes ses forces» contre le vote de défiance L'Avenir.net, Monde

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré mercredi qu’elle se battrait «de toutes ses forces» contre le vote de défiance déclenché par des députés de son Parti conservateur.

Stormy Daniels doit verser 300.000 dollars au président Trump L'Avenir.net, Monde

Un juge de Los Angeles a ordonné mardi à Stormy Daniels de payer près de 300.000 dollars de frais d’avocats au président américain Donald Trump après le rejet d’une plainte en diffamation déposée par l’actrice de films pornographique.

L’OCAM ne voit aucun lien entre la fusillade de Strasbourg et la Belgique L'Avenir.net, Monde

Selon l’OCAM, qui coordonne l’analyse de la menace en Belgique, il n’existe aucun lien entre la fusillade de Strasbourg et notre pays, a assuré mercredi matin le ministre de la Justice Koen Geens dans l’émission De Ochtend sur Radio 1.

ACTUALITES INTERNATIONALES (3) : La Libre, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Complotisme : un tweet antérieur à l'attaque de Strasbourg semble l'annoncer. Comment est-ce possible ?La Libre, Monde
Le tweet de la préfecture de la région Grand-Est a été posté à 20h47 heure française. Mais Twitter affiche l'heure des messages en fonction du fuseau horaire sur lequel est réglé l'internaute. (...)
Après l'attaque de Strasbourg, la détermination intacte de "gilets jaunes"La Libre, Monde
L'acte V des "gilets jaunes" sera-t-il maintenu samedi? Au lendemain de l'attaque de Strasbourg, le mouvement semblait décidé mercredi à poursuivre sa mobilisation malgré les appels du gouvernement à la "responsabilité". De Tours à Marseille en ...
Déjà affaiblie, la flamme européenne de Macron vacilleLa Libre, Monde
L’attitude se voulait humble, l’heure n’était pas à faire la leçon. Emmanuel Macron a regardé droit dans les yeux sa nation déchirée, lundi soir, promettant de la réconcilier avec la politique et avec elle-même. Pour la première fois depuis le début ...
Brexit : Comment fonctionne le vote de défiance des députés conservateurs ?La Libre, Monde
Les membres du Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May ont déclenché mercredi un vote de défiance pour la renverser. Si elle perdait, la course à sa succession serait ouverte. Voici comment se déroule le processus : 48 ...
Pourquoi la Maison-Blanche peine à trouver un nouveau candidat pour l'une de ses fonctions les plus prestigieusesLa Libre, Monde
Donald Trump peine à trouver un candidat pour un poste prestigieux, mais ingrat. (...)
Brexit: quels scénarios après le vote de défiance contre Theresa May?La Libre, Monde
Le vote de défiance organisé mercredi soir par des députés conservateurs contre la Première ministre Theresa May risque de lui faire perdre le pouvoir, même si elle a annoncé qu'elle se battrait "de toutes ses forces". Que deviendrait dans ce cas le ...
Une Belge confinée dans le noir de 20h à 2h à Strasbourg : "L'auteur de l'attaque est vraiment passé tout près du resto"La Libre, Monde
Sandra Volante, une Sonégienne et son amie ont eu la peur de leur vie ce mardi soir...
Royaume-Uni: un vote de défiance organisé ce mercredi soir contre Theresa May qui "se battra"La Libre, Monde
Theresa May joue mercredi son avenir politique avec un vote de défiance organisé à l'initiative de son Parti conservateur qu'elle s'est mis à dos avec l'accord de Brexit conclu avec Bruxelles et entend bien se battre jusqu'au bout. Graham Brady, qui ...
Qui est Chérif C., l'auteur présumé de la fusillade à Strasbourg?La Libre, Monde
RDC : tirs vers l’opposant Fayulu qui dénonce une tentative d'assassinatLa Libre, Monde
Lacrymogènes et tirs à balles réelles contre la foule de ses partisans. Le candidat à la présidentielle a dû se cacher. C’est par la violence encore que les autorités congolaises ont tenté d’empêcher les partisans de Martin Fayulu, candidat ...
Macron alloue 10 milliards pour solder la crise des "gilets jaunes"La Libre, Monde
Le discours prononcé lundi soir par Emmanuel Macron acte-t-il le fameux "tournant social" que beaucoup appelaient de leurs vœux ? La question fait débat, y compris au sein de la majorité. Une chose est sûre cependant : après avoir longtemps ...
Stormy Daniels doit verser 300.000 dollars au président TrumpLa Libre, Monde
Un juge de Los Angeles a ordonné mardi à Stormy Daniels de payer près de 300.000 dollars de frais d'avocats au président américain Donald Trump après le rejet d'une plainte en diffamation déposée par l'actrice de films pornographique.
Jawad Bendaoud condamné à 6 mois de prison pour "menaces de mort"La Libre, Monde
Jawad Bendaoud a été condamné mardi soir à six mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience par le tribunal correctionnel de Paris qui le jugeait pour des "menaces de mort" contre une victime des attentats du 13-Novembre. Jawad Bendaoud ...
L'Europe veut venir en aide à Theresa May... mais pas à n’importe quel prixLa Libre, Monde
Ils ne sont pas disposés à rouvrir l’accord de retrait pour satisfaire le Parlement britannique.
"Les gens sont à quatre pattes", "J'ai vu un homme à terre, du sang et des douilles" : l'horreur vécue dans les rues de StrasbourgLa Libre, Monde
Les témoignages commencent à se multiplier en provenance de Strasbourg , où un individu a ouvert le feu sur le marché de Noël. Parmi ceux-ci, celui d'un tenancier de restaurant qui s'est exprimé au micro du média français LCI: ...
Didier Reynders à propos de la fusillade à Strasbourg: "Nous sommes solidaires avec nos amis français"La Libre, Monde
Le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, a présenté ses condoléances aux proches des victimes de la fusillade perpétrée mardi soir à Strasbourg, ville française à la frontière allemande. "Nous sommes solidaires avec nos amis ...
Attaque à Strasbourg : des témoins ont entendu l'auteur crier "Allah Akbar"La Libre, Monde
L'auteur est toujours en fuite et quatre proches de ce dernier sont en garde à vue.
Les "gilets jaunes" n'ont visiblement pas été convaincus par Emmanuel Macron et le font savoirLa Libre, Monde
"On ne lâchera pas !" Un peu moins nombreux mais toujours actifs, les "gilets jaunes" poursuivaient mardi leurs opérations de blocages et manifestations sur des ronds-points et axes routiers au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron qualifiées ...
Brexit: l'UE veut venir en aide à Theresa May selon TuskLa Libre, Monde
Le président du Conseil européen Donald Tusk s'est demandé mardi comment "aider" la Première ministre britannique Theresa May, confrontée à l'hostilité de son Parlement sur l'accord de Brexit. "Discussion franche et longue avec la PM Theresa May ...
Violences à Charlottesville: le néonazi américain condamné à perpétuitéLa Libre, Monde
Un néonazi américain a été condamné mardi à la réclusion à perpétuité pour le meurtre d'une militante antiraciste en 2017, en marge d'un rassemblement d'extrême droite à Charlottesville, selon les médias américains. James Fields, 21 ans, ...
Trump et les leaders démocrates du Congrès s'écharpent devant les journalistesLa Libre, Monde
Scène incroyable dans le Bureau ovale: le mur à la frontière du Mexique promis par Donald Trump a donné lieu mardi à des échanges très tendus, en présence des journalistes, entre le président américain et les leaders démocrates du Congrès. Menaçant ...
Motion de censure, casse-tête budgétaire: la tension continue pour MacronLa Libre, Monde
L'agenda de l'Assemblée et du Sénat était dans le flou mardi, à la suite des annonces tous azimuts lundi soir d'Emmanuel Macron qui doivent trouver leur traduction dans des textes budgétaires. Un point est acquis: déposée par la gauche, une motion ...
RDC: l'opposant Fayulu empêché de tenir un meeting à LubumbashiLa Libre, Monde
L'opposant congolais Martin Fayulu a affirmé qu'il avait été empêché de tenir mardi une réunion électorale à Lubumbashi à douze jours des élections prévues le 23 décembre en République démocratique du Congo. Sur les lieux prévus de la rencontre ...
Di Maio: le déficit français va poser problème "si les règles sont les mêmes pour tous"La Libre, Monde
Les mesures annoncées lundi par le président français Emmanuel Macron risquent de créer "un problème" à Bruxelles, "si les règles sont les mêmes pour tous", a déclaré mardi à la presse le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio. "Si en France ...
Merkel annonce qu'il n'y "aucune possibilité de changer" l'accord sur le BrexitLa Libre, Monde
Angela Merkel a jugé mardi après une rencontre avec son homologue britannique à Berlin qu'il n'y avait "pas de possibilités" de changer l'accord sur le Brexit, ont indiqué des sources proches de la chancelière à l'AFP. Mme Merkel a tenu ces propos ...
JK Rowling fustige le Brexit : "C'est un peu comme le mur de Trump"La Libre, Monde
JK Rowling, l'auteure de la célèbre saga à succès Harry Potter, est une grande adepte des réseaux sociaux, de Twitter notamment. Et elle n'hésite pas à partager ses ressentis sur les grands sujets internationaux, dont le Brexit....
Trump menace de donner l'ordre à l'armée de construire le mur anti-migrantsLa Libre, Monde
Le président américain Donald Trump a menacé mardi de donner l'ordre à l'armée de construire le mur anti-migrants à la frontière avec le Mexique si les démocrates refusent de débloquer des fonds pour son projet controversé. A quelques heures d'une ...
En Egypte, la vente de gilets jaunes est contrôlée par la policeLa Libre, Monde
Les autorités en Egypte ont restreint la vente des gilets jaunes, devenus le symbole du mouvement social en France, désormais soumise au contrôle de la police, ont indiqué jeudi plusieurs commerçants. Cinq détaillants cairotes ont affirmé que la ...
La maman du jeune Belge disparu sur le GR20 en Corse va mener elle-même l’enquêteLa Libre, Monde
Voilà près de trois mois que Kevin Vanneste, originaire de Kuurne, en Flandre occidentale, n’a plus donné signe de vie. Le trentenaire est porté disparu depuis le 16 septembre sur le GR20, un sentier de grande randonnée en Corse, considéré comme un ...
"L’Iran tente de construire un front pour résister à l’impérialisme des États-Unis"La Libre, Monde
La stratégie de Téhéran pour contrer les sanctions passe par des "alliances de contournement", selon Thierry Kellner. L’Iran clame pourtant haut et fort qu’il ne veut plus négocier. Vous pensez qu’il ne pourra pas y échapper ? Tout ...
Voici les candidats potentiels à la succession de Theresa MayLa Libre, Monde
Intimement lié à l'accord de Brexit, le destin de la Première ministre britannique conservatrice Theresa May pourrait basculer d'un jour à l'autre. Voici une liste de ses successeurs potentiels: Boris Johnson, l'éternel rival L'ancien maire ...
RDC : sérieux revers pour le candidat officiel ShadaryLa Libre, Monde
L’Union européenne prolonge d’un an ses sanctions contre lui. Sérieux revers pour le dauphin choisi par le président congolais Joseph Kabila, hors mandat depuis deux ans. Le Conseil des ministres européens des Affaires étrangères a en effet ...
L'avocat de Trump jugé ce mercredi : entre sexe, mensonges et agents russesLa Libre, Monde
L’avocat de Donald Trump sera jugé mercredi, alors que les révélations se multiplient sur les affaires qui accablent le Président. Dans un climat dramatisé par l’annonce du départ, à la fin de ce mois, du secrétaire général de la ...
Une heure avant les annonces de Macron, le Sénat votait une loi controversée en faveur des exilés fiscaux (Vidéo)La Libre, Monde
C'était un moment très attendu. Emmanuel Macron s'est présenté lundi soir devant la Nation pour tenter de calmer la gronde populaire des "gilets jaunes". Le président français a pris plusieurs dispositions sociales en faveur des Français les plus ...
L'Iran confirme un "récent" test de missileLa Libre, Monde
Les Gardiens de la Révolution iraniens ont confirmé avoir mené un "récent" test de missile, a rapporté mardi l'agence iranienne Fars, plus d'une semaine après que Washington, Londres et Paris ont condamné ce tir. "Nous poursuivons nos essais de ...
Brexit : comment Theresa May a évité une défaite annoncéeLa Libre, Monde
Royaume-Uni Elle a reporté le vote parlementaire, perdu d’avance, sur l’accord de retrait. Theresa May avait jusqu’à présent renoncé à cette option d’un report du vote en expliquant qu’un délai était inutile puisque l’accord n’était pas ...
La Cour de justice de l’Union européenne rend un arrêt qui réjouit les Britanniques qui ne veulent pas du BrexitLa Libre, Monde
L’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a réjoui celles et ceux qui espèrent encore que le Brexit peut être évité. Les vingt-six juges de la Cour de Luxembourg et leur président, le Belge Koen Lenaerts, ont indiqué ce lundi matin ...
Les prix Nobel 2018 secouent la conscience de l’humanitéLa Libre, Monde
Norvège Nadia Murad et Denis Mukwege, honorés à Oslo, mènent le même combat contre l’indifférence. La militante yézidie réclame toujours une protection internationale sous l’égide de l’Onu pour les Yézidis et autres minorités d’Irak. ...
Deux religieuses tapent dans la caisse d'une école catholique pour jouer à Las VegasLa Libre, Monde
Deux religieuses américaines qui officiaient dans une école catholique près de Los Angeles ont reconnu avoir détourné des fonds de l'établissement pour s'offrir des virées dans des casinos de Las Vegas, a annoncé lundi leur hiérarchie. Ces ...
La conférence de Marrakech approuve le Pacte mondial pour les migrationsLa Libre, Monde
Plus de 150 pays ont adopté lundi à Marrakech (Maroc) le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies, en le défendant par de vibrants plaidoyers face aux critiques des nationalistes et partisans de la fermeture des frontières. "Nous ne devons ...
USA: d'anciens sénateurs s'inquiètent d'une "crise constitutionnelle"La Libre, Monde
Quarante-quatre anciens sénateurs américains démocrates et républicains ont mis en garde lundi contre des menaces pesant, selon eux, sur la démocratie aux Etats-Unis et s'inquiètent d'une "crise constitutionnelle". "Nous partageons l'avis que nous ...
Partout en France, des "gilets jaunes" dénoncent "une mascarade" de MacronLa Libre, Monde
"C'est une mascarade", "du pipeau", "de l'esbroufe, du saupoudrage": A Marseille, à Rennes, comme au Boulou, à la frontière franco-espagnole, les "gilets jaunes" ne décolèrent pas après l'allocution d'Emmanuel Macron, et promettent un "Ve acte qui peut être la fin de la Ve République".
Emmanuel Macron lâche du lest pour désamorcer la colèreLa Libre, Monde
Le Président français fait son mea culpa. C’était sans doute l’intervention la plus attendue d’Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat. Face à des "gilets jaunes" toujours aussi remontés, le chef de l’État devait trouver les mots - ...
Emmanuel Macron comprend la "colère des gilets jaunes" et prend plusieurs décisions, dont l'augmentation du SMICLa Libre, Monde
Emmanuel Macron a tenté lundi de calmer la colère des "gilets jaunes", qu'il a jugée "juste à bien des égards", en annonçant une série de mesures sociales, notamment sur le Smic et les retraites, au cours d'une "adresse à la Nation" très attendue. ...
Les contacts russes de l'équipe du candidat Trump désormais indéniablesLa Libre, Monde
"Non, non personne de ma connaissance": en février 2017, le nouveau président américain Donald Trump niait tout contact entre son entourage et Moscou. Depuis, le procureur spécial Robert Mueller a, par petites touches, fait apparaître une toute ...
Brésil : à quoi ressemble le gouvernement au profil atypique de Bolsonaro ?La Libre, Monde
Ultra-libéral sur le plan économique, très conservateur sur le plan moral, avec une forte présence militaire et seulement deux femmes: c'est le profil atypique du futur gouvernement du président élu d'extrême droite du Brésil Jair Bolsonaro. ...
L'Arabie saoudite, premier importateur d'armes dans le mondeLa Libre, Monde
L'Arabie saoudite, qui commande une coalition militaire en soutien au gouvernement yéménite dans sa guerre contre les rebelles Houthis, appuyés par l'Iran, est devenue en 2017 le premier importateur d'armes au monde. Les Etats-Unis sont le premier ...
Élections au Congo : trois questions avant une dernière ligne droite sous haute tensionLa Libre, Monde
À deux semaines du scrutin, les questions demeurent innombrables. Dans deux semaines, le 23 décembre, plus de 40 millions de Congolais sont appelés aux urnes pour désigner le successeur de Joseph Kabila, au pouvoir depuis près de 18 ans, mais ...
Emmanuel Macron va-t-il faire son mea culpa dans son allocution de ce soir ?La Libre, Monde
Au-delà des mesures concrètes, Emmanuel Macron est attendu lundi sur sa capacité à reconnaître des erreurs sur son style, honni par les "gilets jaunes", après quelques mea culpa du bout des lèvres qui n'ont pas convaincu. Après un début de mandat de ...
Le docteur Mukwege, prix Nobel, dénonce "l'oligarchie prédatrice" au CongoLa Libre, Monde
Prix Nobel de la Paix en même temps que la Yézidie Nadia Murad, le Dr Denis Mukwege a appelé lundi à Oslo le "peuple congolais" à se mettre au travail et à bâtir "un État où le gouvernement est au service de sa population"....

ACTUALITES INTERNATIONALES (4) : Le Soir, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Fusillade à Strasbourg: le tireur est un radicalisé au lourd passé judiciaireLe Soir, Monde
Le suspect est toujours en fuite.
Vote de défiance : Theresa May sur un siège éjectableLe Soir, Monde
Comment vont voter les députés conservateurs ?
Fusillade à Strasbourg: Emmanuel Macron appelle les responsables politiques «au calme et à la retenue»Le Soir, Monde
«L’ordre public doit prévaloir, en tout lieu et toute circonstance», selon le porte-parole du gouvernement.
Fusillade à Strasbourg: quatre proches du tireur placés en garde à vue, des armes retrouvées à son domicileLe Soir, Monde
Des témoins l’ont entendu crier «Allah Akbar».
Fusillade de Strasbourg: le cafouillage des autorités concernant le nombre de mortsLe Soir, Monde
Les bilans ont été plusieurs fois revus à la baisse.
Fusillade à Strasbourg: le bilan à nouveau corrigé fait état de 3 morts et 13 blessésLe Soir, Monde
Le suspect est toujours en fuite.
Fusillade à Strasbourg: pas de victime belge à Strasbourg, selon les premières informationsLe Soir, Monde
Deux personnes ont perdu la vie dans l’attaque.
Fusillade à Strasbourg: deux morts et 14 blessés selon un nouveau bilan revu à la baisseLe Soir, Monde
L’auteur de la fusillade est toujours en fuite.
Brexit: Theresa May va se battre «de toutes ses forces» contre le vote de défianceLe Soir, Monde
Un vote de défiance est prévu ce mercredi soir.
Fusillade à Strasbourg: la ministre de la Justice estime que l’état d’urgence n’est pas nécessaireLe Soir, Monde
Ce régime d’exception avait notamment été mis en place après les attentats de Paris, en novembre 2015.

ACTUALITES INTERNATIONALES (5) : RTBF, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Nadia Murad veut une "équipe spécialisée" pour examiner le sort des Yazidies enlevéesRTBF, Monde
La Nobel de la paix Nadia Murad, ex-esclave des jihadistes devenue porte-drapeau de la minorité yazidie dont elle est issue, a plaidé ce mercredi à Bagdad pour la création d'une "équipe spécialisée" chargée d'examiner le sort des Yazidies enlevées...
Aide aux migrants: la Cour de cassation annule la condamnation du militant Cédric HerrouRTBF, Monde
En France, la Cour de cassation a annulé mercredi la condamnation de Cédric Herrou et d'un autre militant de la vallée de la Roya, condamnés en appel pour avoir porté assistance à des migrants, une première décision depuis la consécration du principe...
Le Parlement européen approuve l'accord commercial entre l'UE et le JaponRTBF, Monde
Le Parlement européen a approuvé ce mercredi un vaste accord commercial entre l'UE et le Japon, présenté comme "un symbole" face au protectionnisme de Donald Trump et la crise politique qui entoure le Brexit. Le JEFTA (Japan-EU Free Trade Agreement), qui...
Elections en RDC: au moins un mort en marge de la campagne de l'opposant FayuluRTBF, Monde
Au moins une personne a été tuée ce mercredi lors de nouvelles violences en marge de la campagne de l'opposant Martin Fayulu dans un fief du président Joseph Kabila dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon plusieurs sources dont une...
Un mauvais réglage chez Airbus à l'origine du crash d'un hélicoptère au MaliRTBF, Monde
Le fabricant européen Airbus a reconnu ce mercredi qu'un mauvais réglage des commandes de vol effectué par un de ses employés était à l'origine du crash mortel d'un hélicoptère militaire Tigre de l'armée allemande en 2017 au Mali. Le fabriquant...
Syrie: sept fosses communes découvertes à Boukamal, ex-fief de l'EIRTBF, Monde
Sept fosses communes avec des centaines de dépouilles non identifiées ont été découvertes près de la ville de Boukamal, ex-fief du groupe Etat islamique (EI), dans l'est de la Syrie, a indiqué mardi l'agence syrienne officielle Sana. "Les autorités...
Attaque à Strasbourg: les chefs d'État européens manifestent leur soutien aux victimesRTBF, Monde
À la suite de l'attaque à Strasbourg de mardi, les dirigeants européens ont témoigné leur soutien aux victimes sur Twitter. Des messages de bienveillance et de condoléances.   
Budget français: pour Salvini, l'UE ne peut pas "faire semblant de rien"RTBF, Monde
L'Union européenne ne peut pas "faire semblant de rien devant les demandes milliardaires" du président français Emmanuel Macron, a déclaré ce mercredi le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, dont le gouvernement est engagé dans un bras de fer...
Venezuela : l'exode continuRTBF, Monde
L'exode le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine. L'exode des Vénézuéliens. Les Nations unies viennent de livrer les chiffres qui illustrent le désarroi de ceux qui fuient une situation économique désastreuse. Quelques trois millions...
Espagne: le gouvernement annonce la hausse de 22% du salaire minimumRTBF, Monde
Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé mercredi qu'il augmenterait par décret le salaire minimum de 22%, lors du conseil des ministres du 21 décembre qui aura lieu à Barcelone. "Le Conseil du 21 décembre approuvera la hausse du salaire...
Le Congrès philippin approuve la prolongation de la loi martiale dans le SudRTBF, Monde
Le président philippin Rodrigo Duterte a obtenu ce mercredi la prolongation de la loi martiale décrétée dans le sud de l'archipel contre une rébellion islamiste, en dépit des mises en garde de l'opposition sur les atteintes aux droits de l'Homme. La...
Chine: les photos inédites du désert de Badain Jaran sous la neigeRTBF, Monde
C'est un spectacle inédit qui s'offre aux yeux des randonneurs qui parcourent les dunes de Badain Jaran depuis ce week-end. Il a neigé sur le désert chinois, très prisé des touristes. Les paysages arides ont donc laissé place à des montagnes de sables...
Attaque à Strasbourg: "Le terrorisme a de nouveau frappé", quatre personnes placées en garde à vueRTBF, Monde
Le procureur de Paris Rémy Heitz, dont la section antiterroriste mène l'enquête sur l'attaque de Strasbourg qui a fait 3 morts et 13 blessés, a tenu une conférence de presse ce mercredi au tribunal de grande instance de Strasbourg. Le magistrat, qui...
Les deux Corées vérifient le démantèlement de leurs postes-frontièresRTBF, Monde
Des soldats des deux Corées ont pour la première fois traversé la frontière pacifiquement pour aller chez l'autre ce mercredi afin de vérifier le démantèlement de postes-frontières dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, selon...
Secrétaire d'État français:"La motivation terroriste de l'attaque à Strasbourg n'est pas encore établie"RTBF, Monde
"La motivation terroriste" de l'attaque de Strasbourg, qui a fait trois morts et 15 blessés, "n'est pas encore établie" mercredi matin, a déclaré le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez, invitant à la "plus grande prudence" sur la...
Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de NoëlRTBF, Monde
"Un monsieur par terre, du sang et des douilles de balles", c'est ce qu'a vu Mouad, en sortant de son restaurant du centre-ville de Strasbourg, plongé en quelques minutes dans la stupeur et le silence après une fusillade mardi soir sur le marché de...
Dans un Venezuela en crise, l'élevage se transforme en une activité à risquesRTBF, Monde
Des peaux en état de décomposition sur la route, c'est tout ce qui reste de trois vaches volées et dépecées. Dans les Llanos, une région traditionnelle d'élevage au Venezuela, les vols, les occupations et les expropriations mettent en péril la...
Stormy Daniels doit verser 300.000 dollars au président TrumpRTBF, Monde
Un juge de Los Angeles a ordonné mardi à Stormy Daniels de payer près de 300.000 dollars de frais d'avocats au président américain Donald Trump après le rejet d'une plainte en diffamation déposée par l'actrice de films pornographique. Stormy Daniels,...
Strasbourg : l'assaillant est fiché S… mais fiché " S ", c'est quoi ?RTBF, Monde
" S " pour " Sureté de l’Etat". La loi est un peu floue. Sont fichés " S " les individus " faisant l’objet de recherches pour prévenir des menaces graves pour la sécurité publique ou la sûreté de l’Etat, dès lors que des informations ou...
Trois morts et douze blessés dans le centre de Strasbourg, l'assaillant toujours recherchéRTBF, Monde
À Strasbourg, "en urgence absolue", au moins trois personnes sont mortes et douze ont été blessées dans le centre-ville. Un tireur présumé est toujours recherché aux alentours de minuit. Il aurait été blessé par des militaires.  Ce que l'on sait...

ACTUALITES INTERNATIONALES (6) : RTL, Monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Après l'attaque de Strasbourg, Trump se dit conforté dans l'idée d'un mur frontalierRTL, Monde

(Belga) Quel lien entre la fusillade qui a fait deux morts en France et la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ? Pour Donald Trump, il est évident: il faut verrouiller les frontières.

"Encore une terrible attaque terroriste en France. Nous allons encore plus renforcer nos frontières", a lancé mercredi matin le président américain dans un tweet. "Chuck et Nancy doivent nous donner les votes pour que nous ayons davantage de Sécurité à la Frontière! ", a-t-il poursuivi, en allusion à Chuck Schumer, chef des démocrates au Sénat américain, et Nancy Pelosi, qui devrait prendre en janvier la tête de la Chambre des représentants. Le président avait reçu "Chuck et Nancy" la veille dans le Bureau ovale, ce qui avait donné lieu à des échanges très vifs sur le mur à la frontière du Mexique promis par Donald Trump en campagne, les démocrates refusant de donner les voix nécessaires au Congrès pour le financer. "Les démocrates et le président Obama ont donné 150 milliards de dollars à l'Iran et n'ont rien eu en échange, mais ils ne peuvent pas donner cinq milliards de dollars pour la Sécurité Nationale et un Mur? ", a-t-il encore tempêté. L'auteur de la fusillade de Strasbourg, un homme âgé de 29 ans et fiché pour radicalisation islamiste, est toujours en fuite. Il est activement recherché par les forces de l'ordre. Connu des services de police pour des faits de droits commun, il est né à Strasbourg. Des témoins de l'attaque, qui a fait mardi soir deux morts et un blessé en état de mort cérébrale, en plus d'une douzaine d'autres blessés, ont entendu l'assaillant crier "Allah Akbar", a indiqué mercredi le procureur de Paris, Rémy Heitz, ajoutant que "quatre proches" du suspect, Chérif C., étaient en garde à vue. (Belga)

Crise au Venezuela: José a retrouvé trois de ses vaches tuées et dépecéesRTL, Monde

Des peaux en état de décomposition sur la route, c'est tout ce qui reste de trois vaches volées et dépecées. Dans les Llanos, une région traditionnelle d'élevage au Venezuela, les vols, les occupations et les expropriations mettent en péril la production bovine.

En voyant les lambeaux de peaux jetés sur la route menant à sa ferme laitière de San Silvestre, dans l'ouest de l'état de Barinas (nord-ouest), José Labrador arrête son camion et explose de rage. "C'est comme s'ils nous disaient : +Nous tuons du bétail, et alors ?+, enrage ce propriétaire d'un ranch de 46 ans, qui s'indigne contre l'impunité dont bénéficient selon lui les voleurs de bétail.

Selon la Fédération nationale de l'élevage (Fedenaga), la production de viande au Venezuela a chuté à cause des attaques contre les cheptels et couvre désormais à peine 40% de la consommation domestique, contre 97% il y a deux décennies.

José Antonio Espinoza, un autre fermier de San Silvestre, ne cache pas sa peur. "Je ne peux plus dormir dans ma ferme", explique à l'AFP cet éleveur dont la famille se consacre à la production bovine depuis six générations.

Sur ses terres, 600 têtes de bétail paissent, surveillées par des hommes à cheval. En un an, 74 taureaux ont été volés. Au loin, un vol de vautours signale un nouveau massacre: ne gisent plus sur place que des os et des peaux; la viande est vraisemblablement déjà en route pour le marché noir, qui a prospéré avec les pénuries alimentaires.


Diminution des troupeaux

L'image de carte postale de grands troupeaux dans les vastes plaines herbeuses du Venezuela semble désormais révolue tant le cheptel s'est réduit.

Le pays de 30 millions d'habitants ne compte plus que 10 millions de têtes de bétail, alors que le ratio était de 14 millions de bêtes pour 20 millions d'habitants en 1999.

Cette diminution a renchéri le prix de la viande dans les villes comme Caracas, située à 560 km de Barinas, où le salaire minimum mensuel suffit à peine à acheter un peu plus de deux kilos de viande.

Les propriétaires sont désespérés: les voleurs tuent indistinctement des taureaux reproducteurs et des vaches laitières, lesquelles peuvent produire pendant quinze ans 4.000 litres de lait annuels.

"On m'a tué un taureau qui avait un potentiel génétique incroyable et qui allait être un super reproducteur...", se lamente José Labrador.


Fermes occupées et faillites

Parallèlement, les occupations de fermes se multiplient. En février 2016, une vingtaine de bandits ont investi et pillé pendant trois jours une ferme de production de maïs bien connue de San Silvestre.

"Ils ont volé des tracteurs tout neufs et trois moissonneuses-batteuses, et ont détruit l'habitation (...) Nous n'avons pas cessé d'alerter les gendarmes et la police, mais ils ne sont pas intervenus", explique la propriétaire Marisela Febres.

Elle n'a jamais pu récupérer ses terres. Arguant qu'elles étaient inutilisées, l'Institut national des terres (INTI), géré par l'État, les a attribuées cette année à leurs occupants.

Depuis l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez (1999-2013), cinq millions d'hectares de terres agricoles, dédiées à la culture ou à l'élevage, ont été retirées à leurs propriétaires par le gouvernement socialiste, selon la Fedenega.

De plus, les prix fixés par le gouvernement pour les aliments de base sont souvent en-dessous des coûts de production, ce qui a entraîné la faillite de nombreuses exploitations.

"Ceux qui restent à la campagne travaillent d'arrache-pied", raconte à l'AFP le président de la Fedenaga, Armando Chacin.

A la porte de l'abattoir, un kilo de viande est vendu l'équivalent de 45 centimes d'euros. Un bon animal, dont la gestation, l'élevage et l'engraissement durent quatre ans, rapporte 220 euros... ce qui couvre à peine le prix d'un pneu de camionnette, dans un pays où l'inflation devrait atteindre 10.000.000% en 2019, selon le FMI.


Ail et huile

Et pour l'élevage de leurs bêtes, les producteurs manquent de tout: semences, fertilisants pour faire pousser du fourrage, vaccins... "Il n'y a déjà pas de médicaments pour les gens, alors vous imaginez pour les animaux", dit José Labrador.

Du coup, les fermiers recourent aux méthodes traditionnelles. Ils soignent par exemple les infections des mamelles grâce à un mélange d'ail et d'huile.

La consommation de viande dans le pays a été divisée par trois, chutant de 20 kg par personne et par an en 1999 à 7 kg actuellement, selon la Fedenaga. Et même ainsi, l'offre ne suffit plus.

Armando Chacin estime que les politiques mises en oeuvre par le gouvernement aggravent les problèmes plutôt qu'elles n'aident à les résoudre. Le 30 novembre, le gouvernement a fait occuper une vingtaine d'abattoirs, accusant leurs propriétaires de spéculation. Il a également décidé de faire baisser les prix de la viande d'un tiers.

De telles initiatives ont provoqué un désastre économique dans le secteur. Un immense abattoir de Barinas qui tuait 3.000 têtes de bétail par jour lorsque ses propriétaires ont été expropriés en 2007 n'en tue plus que 200 aujourd'hui. Des cas ont été rapportés de gouverneurs favorables au pouvoir qui ont exigé que les agriculteurs leur vendent une partie de la production, en fixant les prix, afin de la distribuer ensuite à bas prix.

Certains éleveurs n'arrivent plus aujourd'hui à vendre leur bétail dans les Etats de Barinas ou de Zulia où il était engraissé avant d'être tué. La chaîne de production a été rompue.

Les pays du Benelux appellent l'UE à revoir ses ambitions à la hausse à la COP24RTL, Monde

(Belga) Les ministres en charge du climat de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg ont appelé l'Union européenne, mercredi, à Katowice (COP24), à revoir à la hausse avant 2020 ses ambitions en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Ce 12 décembre marque le troisième anniversaire de l'adoption de l'Accord de Paris, dont l'objectif principal est de limiter bien en-deça de 2°C et si possible à 1,5°C la hausse des températures mondiales.

Dans une déclaration Talanoa Benelux, signée par Marie Christine Marghem et ses homologues luxembourgeois et néerlandais, les pays du Benelux invitent la Commission européenne à examiner, dans les trois mois, les options pour revoir à la hausse les engagements climatiques de l'Union européenne en accord avec l'objectif d'une neutralité carbone à l'horizon 2050. Le document signé a été symboliquement remis, en présence également des ministres régionaux flamand, Joke Schauvliege, wallon, Jean-Luc Crucke et bruxellois, Céline Fremault, au vice-responsable climat de l'Onu, l'Indien Ovais Sarmad. La déclaration du Benelux, qui est le fruit du dialogue Talanoa -un outil de facilitation censé tirer les objectifs climatiques vers le haut- initié il y a plusieurs mois entre les trois pays, souligne également l'importance du dernier rapport spécial du Giec. Publié en octobre, ce rapport estime qu'il est encore possible, et plus que souhaitable au vu des conséquences en matière d'évènements météorologiques extrêmes, de contenir le réchauffement sous la barre de +1,5°C. Mais cela nécessiterait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de près de 50% d'ici 2030 par rapport à 2010. Si le texte du Benelux demande un relèvement des ambitions, il n'avance pas d'objectifs chiffrés. Et l'incertitude planait toujours mercredi après-midi quant à la possible adhésion de la Belgique à un texte, ébauché à Katowice, d'une coalition de pays se voulant à la pointe de l'ambition climatique. (Belga)

Canada: la responsable de Huawei libérée sous cautionRTL, Monde

Un juge de Vancouver a ordonné mardi la libération sous caution d'une responsable du géant chinois Huawei, quelques heures après la confirmation de l'arrestation d'un ex-diplomate canadien en Chine, où les autorités avaient menacé Ottawa de représailles.

En pleine crise diplomatique entre Pékin, Ottawa et Washington, le juge canadien a accédé à la demande de remise en liberté de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms, arrêtée le 1er décembre à la demande de la justice américaine.

Cette dernière réclame l'extradition de Mme Meng, 46 ans, soupçonnée d'une fraude visant à contourner les sanctions américaines contre l'Iran. Pékin réclame à Ottawa sa "libération immédiate".

Elle devra cependant verser une caution de 10 millions de dollars (6,5 millions d'euros), rendre ses deux passeports, résider dans l'une de ses deux propriétés de Vancouver, porter un bracelet électronique. Des conditions de surveillance qui, selon le juge, ont réduit "à un niveau acceptable" le risque qu'elle ne se présente pas au tribunal.

Meng Wanzhou est sortie quelques heures plus tard de détention.

Le groupe chinois a salué cette décision, se disant dans un communiqué "convaincu que les systèmes juridiques canadien et américain aboutiront à une conclusion juste dans les autres étapes de la procédure", et espérant une "résolution rapide de cette affaire".

"Huawei respecte toutes les lois et réglementations en vigueur dans les 170 pays et les régions où nous exerçons nos activités, y compris les lois sur le contrôle des exportations et les sanctions des Nations Unies, des États-Unis et de l’UE", a une nouvelle fois assuré le groupe.

La première audience d'extradition a été fixée au 6 février. Les États-Unis devront d'ici là transmettre à la justice canadienne un dossier complet pour leur demande d'extradition.

Quelques heures avant la décision de justice, Ottawa avait confirmé l'arrestation en Chine de Michael Kovrig, un Canadien travaillant pour le centre de réflexion International Crisis Group (ICG), basé à Bruxelles.

Il a été arrêté lundi soir à Pékin par des agents de la Sécurité d'État, a précisé ICG.

Cet expert de l'Asie du Nord-Est, ancien diplomate à Pékin, Hong Kong et à l'ONU, est actuellement détaché du ministère des Affaires étrangères, sans statut diplomatique ni solde, a indiqué à l'AFP un responsable gouvernemental canadien ayant requis l'anonymat.

- 'Pas de coïncidence' -

Le Premier ministre Justin Trudeau a dit être "au courant" de l'affaire, sans faire le lien avec Meng Wanzhou et les menaces chinoises de représailles.

Sa cheffe de la diplomatie Chrystia Freeland a dit la prendre "très au sérieux".

Pour Guy Saint-Jacques, un ancien ambassadeur du Canada en Chine, cette arrestation est une mesure de rétorsion après l'interpellation de la dirigeante de Huawei.

"Il n'y a pas de coïncidence en Chine", a-t-il dit à l'AFP. "Le gouvernement chinois veut mettre le maximum de pression sur le gouvernement canadien."

L'ex-ambassadeur affirme que sous son mandat (2014-2016) Michael Kovrig couvrait les questions de droits de l'Homme et de sécurité nationale en Chine et a notamment rencontré des dissidents.

"En Chine, c'est facile de concocter des accusations d'espionnage", assure M. Saint-Jacques. "Michael était un bon agent politique mais ce n'est pas un espion du tout."

"Michael n'a pas participé à des activités illégales et n'a rien fait qui puisse mettre en danger la sécurité nationale chinoise", a déclaré de son côté à l'AFP Robert Mally, le président d'International Crisis Group (ICG).

Mais pour Pékin, il aurait pu violer les lois locales: "Cette organisation n'est pas légalement enregistrée en Chine et n'y a pas déclaré ses activités. Par conséquent, si elle a mené des activités sur le territoire chinois, elle a enfreint les lois en vigueur", a déclaré Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

- Intervention de Trump? -

Les États-Unis ont de leur côté appelé les autorités chinoises à cesser "toute forme d'arrestations arbitraires".

Cette crise diplomatique ne semble pas, en revanche, affecter la récente trêve dans la guerre commerciale sino-américaine: le ministère chinois du Commerce a évoqué un calendrier de négociations et Donald Trump a parlé mardi de "discussions fructueuses" pouvant déboucher sur de "grosses annonces".

Dans un entretien à Reuters, le président américain s'est déclaré prêt à intervenir dans le cas de Meng pour maintenir les bonnes relations économiques avec Pékin. Il a aussi assuré qu'il ferait "tout ce qui est bon" pour les États-Unis.

"Nous accueillerons évidemment favorablement toute action d'une personnalité américaine - chef du gouvernement américain ou hauts responsables - qui contribuerait à donner une orientation correcte à cette affaire", a réagi Lu Kang.

Meng Wanzhou est accusée aux États-Unis de "complot d'escroquerie au détriment de plusieurs institutions financières", ce qu'elle nie.

Elle leur aurait caché les liens entre Huawei et l'une de ses filiales qui cherchait à vendre des équipements à l'Iran malgré les sanctions américaines. Elle encourt plus de 30 ans de prison aux États-Unis.

bur-et-lth-els/aue/bp

Au marché de Togoville, le troc est roi, pas l'argentRTL, Monde

Debout au milieu du marché de Togoville, l'émissaire Alohou Papa souffle de toutes ses forces dans un sifflet: "Il est 9H. Le chef du village m'envoie vous annoncer que les échanges peuvent maintenant démarrer. Pas de disputes et pas de provocation!"

Tous les samedis sur les rives du lac Togo, à 65 km à l'est de Lomé, la bourgade accueille l'un des derniers marchés de troc en Afrique de l'Ouest, une tradition ancestrale.

Toute transaction monétaire est prohibée sur la petite place publique de ce haut lieu de la religion vaudoue, où se pressent commerçants, pêcheurs et cultivateurs des villages de la région.

A "Togossimè", qui signifie "marché du Togo" en langue locale Ewé, on échange toutes sortes de marchandises, mais les plus prisées sont les céréales, le poulet, le poisson et les fruits de mer.

"Togoville est un village conservateur. Autrefois, nos parents vivaient des produits de la terre et de la mer. Ils s'échangeaient ces produits et vivaient dans une parfaite ambiance", raconte Simon Tovor, conseiller spécial du roi Mlapa VI, également chef de canton.

"Pour ne pas perdre les traces de nos grands-parents, nous avons jugé bon de préserver cette pratique. Il faut montrer aux enfants la manière dont nos parents ont vécu", ajoute-t-il.

Togoville compte 10.000 habitants. Cette ancienne capitale ayant donné son nom au pays semble figée dans le temps et continue à vivre au rythme du lac et des saisons de la pêche, principale richesse locale.

C'est là qu'en 1884 le roi Mlapa III de Togoville signa un traité de protectorat avec l'Allemagne, bien avant que le Togo ne devienne une colonie française.

Pour rejoindre Togoville depuis Lomé, l'actuelle capitale, il faut contourner le lac Togo en empruntant une vieille route parsemée de nids-de-poule, si bien qu'aujourd'hui encore, la bourgade reste plus facilement accessible en pirogue.

- Cherté de la vie -

A Togoville, le troc n'est pas qu'une affaire de respect des traditions: il perdure aussi par nécessité.

Près de la moitié des 8 millions de Togolais vivent sous le seuil de pauvreté et souffrent de l'inflation qui renchérit le coût de l'alimentation. Dans les villages reculés, tous n'ont pas assez d'argent pour acheter des produits de base.

Les commerçants "apportent les chaussures, les costumes, les boissons", raconte James Dotse, un chef local. En échange, "nous donnons les (produits des) cultures qui réussissent bien chez nous, c'est-à-dire le maïs et le haricot".

Parmi les clients qui sont aussi, de fait, vendeurs, une petite fille de 10 ans a "quitté la maison avec du maïs et du gari pour venir les échanger contre du poisson". "Je ne viens pas souvent au marché", confie Edola, seulement "quand j'ai un peu faim".

Sur le marché, la plupart des affaires se concluent en plein air, sous une chaleur écrasante. Seuls deux petits hangars en piteux état servent d'abris à quelques femmes.

Les autres étalent leur marchandise sur la terre poussiéreuse. Les vendeuses ambulantes, enroulées dans des pagnes colorés, se frayent habilement un chemin à travers la foule, trouvant l'équilibre malgré les lourdes cargaisons qu'elles portent sur la tête.

Atsupi Fiodjio vient ici tous les samedis depuis plus de 25 ans. Assise sur une brique, cette commerçante originaire d'un village voisin propose des poissons fumés.

"Je viens chaque samedi avec deux ou trois grands paniers de gros poissons fumés et je rentre chez moi en fin de journée avec au moins trois sacs de maïs, de haricot et de voandzou (sortes de gros haricots jaunâtres)", explique-t-elle.

"Je les revends dans notre marché où ces céréales s'écoulent très rapidement car la population est en majorité constituée de pêcheurs. On ne cultive rien", explique Mme Fiodjio, entourée d’une dizaine de clients.

Quelques mètres plus loin, Jeannette Tengué, assise à même le sol devant son étal, vante les qualités de ses petits poissons fumés ou séchés: "Je n'accepte que les céréales, surtout le maïs et le riz, sans oublier la farine de manioc. Ainsi, je fais mes stocks pour toute la semaine pour ma famille".

L'avenir d'Ascoval tranché le 19 décembre, les salariés entre soulagement et prudenceRTL, Monde

"On n'y croira réellement qu'avec l'officialisation" : même si la reprise de l'aciérie d'Ascoval par le groupe franco-belge Altifort semble actée, à Saint-Saulve (Nord), les salariés, bien que soulagés, restaient prudents mercredi en attendant d'être fixés sur leur sort le 19 décembre.

"Tous les avis sont favorables à la reprise par Altifort, notamment celui de l'administrateur judiciaire, des salariés, du juge commissaire et du procureur, il n'y a plus de clause suspensive", a déclaré à la presse Cédric Orban, président d'Ascoval, à l'issue de l'audience de la chambre commerciale du TGI de Strasbourg, qui a mis sa décision en délibéré au 19 décembre.

"L'offre de reprise est solide, il y a raison à être optimiste, mais on a appris à être prudent", a ajouté le patron de cette aciérie de 281 salariés.

Même son de cloche chez Bruno Kopczynski, porte-parole de la coordination syndicale et élu CFDT, qui a assisté à l'audience: "pour l'instant, on laisse les bouteilles au frais... On se refuse à tout triomphalisme. Quelques dernières pièces sont attendues, mais on n'est plus à un jour près".

A Saint-Saulve, dans les couloirs de l'aciérie, l'information sur le délibéré a rapidement circulé parmi les salariés, qui avaient mis la production en pause pour cette journée.

Nacim Bardi, délégué CGT, s'est dit "plutôt satisfait" après cette annonce. "On est plus confiants que la semaine dernière, les points bloquants sont levés, le dossier est complet et le projet est maintenant viable et solide", s'est-il réjoui auprès de l'AFP.

"Depuis le début, on voulait nous tuer. Il a fallu batailler. La semaine prochaine, on vous dira qu'on a réussi -avec les élus locaux, l'intersyndicale- l'union sacrée, à réunir toutes les forces, à montrer à Bercy que notre vision était la meilleure, à écarter des gens qui polluaient le dossier, à faire en sorte que le projet puisse aboutir, et j'espère qu'à la fin il aboutira", a-t-il ajouté.

"J'aurais aimé une décision aujourd'hui pour qu'on puisse reprendre le travail sereinement", a pour sa part confié Gérard Peters, agent de maintenance chez Ascoval depuis plus de 37 ans, qui s'attend à une semaine "très longue".

- "Positif et rassuré" -

Son collègue Patrick Agthe, salarié depuis 1976, s'est dit quant à lui "très positif et rassuré. Mais avec toutes ces années d'attente, on n'y croira réellement qu'avec l'officialisation le 19", soufflait-il.

A l'issue de l'audience, le directeur général d'Altifort, Bart Gruyaert, seul candidat en lice, n'a pas commenté la mise en délibéré de la décision, se contentant de rappeler le détail de son offre de 152 M EUR.

Elle se décompose en 47 M EUR de fonds publics "sous forme de prêt" (25 M EUR de l'Etat, 12 M EUR de la Région Hauts-de-France et 10 M EUR de Valenciennes-Métropole), 35 M EUR d'apport d'Altifort, 40 M EUR de crédit-bail pour le financement d'un futur train à fil et 30 M EUR d'affacturage.

Créée en 1975 par Vallourec, l'aciérie de Saint-Saulve, productrice d'aciers spéciaux, est devenue Ascoval en 2017.

Elle est en redressement judiciaire depuis janvier dernier. Elle faisait partie jusqu'en début d'année du groupe sidérurgique Ascométal mais elle n'a pas été inclue dans la reprise de ce dernier par le Suisse Schmolz + Bickenbach.

Altifort est un groupe de métallurgie basé à Ham (Somme), propriété de Stanislas Vigier, son président, et Bart Gruyaert. Constitué il y a quatre ans, il a grandi par rachats successifs pour atteindre un effectif de 1.500 salariés, dont 1.370 en France, et un chiffre d'affaires prévisionnel annoncé de 200 millions d'euros cette année.

L'offre de départ d'Altifort impliquait que Vallourec maintienne pendant un an et demi son niveau actuel de commandes, mais le sidérurgiste a refusé, obligeant le gouvernement et le groupe franco-belge à travailler sur une proposition alternative avec des sources de financement et des clients supplémentaires.

bur-mn-cmk-fs-zl/rl/nm

Inde: un proche de Modi nommé chef de la Banque centrale réaffirme son indépendanceRTL, Monde

Le nouveau gouverneur de la Banque centrale indienne, un proche du Premier ministre Narendra Modi, a affirmé mercredi qu'il garantirait l'indépendance de l'institution, après la démission soudaine de son prédécesseur sur fond de contentieux avec le gouvernement.

Shaktikanta Das, 63 ans, a été désigné mardi chef de la Banque centrale indienne (RBI) à la suite du départ inattendu du chef de l'institution Urjit Patel après des mois de tensions avec le gouvernement Modi.

M. Patel, qui avait pris son poste en août 2016 et dont le mandat courait jusqu'en septembre 2019, a invoqué des "raisons personnelles" pour expliquer sa démission mais, d'après la presse locale, il était excédé par les efforts présumés de New Delhi pour influencer sa politique monétaire.

Ancien haut responsable du ministère des Finances et considéré comme un allié de Narendra Modi, M. Das a néanmoins tenu mercredi à réaffirmer l'indépendance de l'institut d'émission.

"Je maintiendrai l'autonomie, l'intégrité et la crédibilité de la RBI", a-t-il martelé devant la presse à Bombay.

Pour autant, il faudra que la Banque centrale engage "des discussions libres, équilibrées, objectives et très franches" avec le gouvernement, a ajouté M. Das.

Shaktikanta Das avait joué un rôle crucial dans la très controversée opération de "démonétisation" subite des billets de banque engagée par l'administration Modi en novembre 2016.

Outre ses relations avec le Premier ministre indien, c'est également un proche du ministre des Finances Arun Jaitley: de quoi faire redouter à certains experts que le gouvernement - dominé par le parti nationaliste Bharatiya Janata - interfère dans les décisions de la RBI.

A l'inverse, d'autres observateurs estiment que Shaktikanta Das pourrait construire des ponts entre la banque centrale et le gouvernement, modérant les vifs différends qui les opposent, et contribuant ainsi à consolider la troisième économie d'Asie.

Les quotidiens économiques indiens avaient rapporté en octobre que l'administration Modi avait envoyé au moins trois lettres au gouverneur afin d'influencer ses prises de décision.

New Delhi se serait dit mécontent de la politique monétaire sur de nombreux sujets, dont les taux d'intérêt, la manière d'utiliser les réserves et le déclin de la roupie, l'une des monnaies les moins performantes en Asie cette année, sur fond de ralentissement de l'activité.

A quelques mois d'élections prévues l'an prochain, auxquelles M. Modi doit briguer un second mandat, ce dernier est tenté d'inciter la RBI à favoriser la croissance: le gouvernement souhaiterait que l'institut monétaire abaisse les taux et injecte des liquidités dans l'économie, selon des analystes.

Après l'attaque de Strasbourg, la détermination intacte de "gilets jaunes"RTL, Monde

L'acte V des "gilets jaunes" sera-t-il maintenu samedi? Au lendemain de l'attaque de Strasbourg, le mouvement semblait décidé mercredi à poursuivre sa mobilisation malgré les appels du gouvernement à la "responsabilité".

De Tours à Marseille en passant par Calais, de nombreux "gilets jaunes" expriment leur solidarité avec les victimes de Strasbourg mais restent déterminés à faire entendre leur colère, dans la rue ou autour de ronds-points, après les mesures annoncées lundi soir par le chef de l'Etat.

Dans les Bouches-du-Rhône, le mouvement est "parti pour un acte V, en plus important même", affirme Thierry Marre, coordinateur des "gilets jaunes" à Istres, jugeant "très peu probable" que l'attaque entraîne la suspension de la mobilisation. "Je ne pense pas qu'on reculera", poursuit-il, réclamant comme d'autres "la démission" d'Emmanuel Macron.

Même détermination à Marseille même si l'on reconnaît que le drame strasbourgeois ne peut être ignoré. "Nous verrons ce qui se passe, nous ne sommes pas des abrutis. Mais en l'état actuel des choses, nous sommes toujours partis pour un acte V, sur les mêmes revendications", assure sous couvert de l'anonymat une coordinatrice locale, citant notamment la dissolution de l'Assemblée nationale et la mise en oeuvre d'un référendum d'initiative populaire.

Les annonces présidentielles, notamment l'augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic, n'ont semble-t-il pas suffi à éteindre la colère des "gilets jaunes", pas plus que les appels du gouvernement à observer une pause après l'attaque terroriste sur le marché de Noël de Strasbourg, qui a fait au moins 2 morts.

Mercredi matin, le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez en a appelé à la "responsabilité générale" en disant "espérer qu'il y aura moins de manifestations" de "gilets jaunes" samedi en France.

Malgré l'activation de "l'urgence attentat" --plus haut niveau du plan Vigipirate--, les manifestations ne devraient pas être interdites ce week-end, a précisé M. Nuñez tout en formant l'espoir qu'on "n'aura pas à mobiliser autant d'hommes" que lors de l'acte IV, pour lequel 89.000 membres des forces de l'ordre étaient sur le pont.

- Tiraillements -

Après l'attaque du marché de Noël, de légers tiraillements traversent toutefois ce mouvement lancé le 17 novembre contre la hausse des prix du carburant avant de s'étendre à une dénonciation plus générale de la baisse du pouvoir d'achat et de la politique gouvernementale.

A Strasbourg, "Il faut que tout le monde stoppe au vu des événements", reconnaît Patrick, un "gilet jaune" local, appelant à suspendre provisoirement la mobilisation.

"On fait profil bas jusqu'à ce week-end et beaucoup vont monter à Paris et des actions sont à définir", a-t-il toutefois ajouté.

Le mouvement sans leader ni idéologie doit aussi faire face à la propagation par certains de ses membres de thèses complotistes selon lesquelles l'attaque de Strasbourg serait un "coup monté" destiné à éclipser la mobilisation et à faire retomber la colère sociale.

Sur Facebook, plusieurs commentaires postés sous des appels à un acte V dénoncent ainsi un "soi-disant attentat". "Un mec a sans doute dégénéré (...) dans les rues de Strasbourg et le gouvernement fait passer ça pour un attentat", écrit un internaute.

En réaction, le groupe Facebook La France en colère, qui compte parmi ses membres certains initiateurs du mouvement, a suspendu mardi soir ses commentaires en évoquant une "situation particulière".

Patrick, le "gilet jaune" strasbourgeois, ne peut lui-même réprimer quelques doutes. "C'est bizarre, c'est un coup monté. On avait prévu de bloquer le Parlement européen, on savait dans quels hôtels étaient les députés, et comme par hasard ça a pété" mardi soir, dit-il.

Dénoncées par le gouvernement, ces thèses conspirationnistes sont également combattues par des "gilets jaunes" qui craignent pour l'image de leur mouvement. "C'est une pensée marginale dans le mouvement. Nous n'avons pas le droit de dire ça", assure Claude Rambour, 42 ans, "gilet jaune" et membre des "Gaulois de Calais".

La coordinatrice marseillaise se dit elle "très, très sensible" à éviter toute récupération du drame "par des complotistes ou par ceux qui voudraient en profiter pour nous faire taire".

burs-jt/blb/mm

Le président du Conseil européen Tusk souligne "la gravité" de la situation au Royaume-UniRTL, Monde

(Belga) La Première ministre britannique Theresa May devrait présenter jeudi soir à ses homologues européens son évaluation de la situation au Royaume-Uni, où elle fait face à un vote de défiance à la Chambre des Communes, quelques jours après le report d'un vote crucial concernant l'accord sur le Brexit. Dans sa lettre d'invitation au sommet de ce jeudi, le président du Conseil européen Donald Tusk souligne la "gravité" de la situation outre-Manche.

Après la présentation de Mme May, les 27 se réuniront "pour discuter de la question et adopter des conclusions pertinentes". Le président du Conseil européen a une nouvelle fois souligné mercredi que le "temps pressait" pour entériner l'accord avec Londres, avant de préciser que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE feront un état des lieux jeudi soir des préparatifs en cas de 'no deal'. La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part insisté depuis Berlin sur le fait qu'aucun changement de l'accord de retrait, avalisé par les 27 et le gouvernement britannique, n'était à attendre lors du sommet. Elle a par ailleurs affirmé conserver l'espoir que le texte actuel soit validé par le parlement britannique. Partie chercher mardi des concessions sur ce document afin de satisfaire son parlement vent debout contre le texte, Theresa May s'est trouvée confrontée à des dirigeants européens polis mais fermes dans leur volonté de ne pas rouvrir les négociations et dubitatifs sur les moyens de l'aider. "Il est clair que l'UE à 27 veut aider. La question est de savoir comment", avait pointé mardi soir Donald Tusk dans un message sarcastique sur son compte twitter. Theresa May cherche en particulier des assurances sur le backstop, la solution trouvée pour éviter de rétablir une frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord qui impose le maintien du Royaume-Uni dans l'Union douanière avec l'UE. Déjà dans une situation inconfortable, Mme May doit de surcroît batailler pour ne pas être renversée, alors qu'un vote de défiance des députés conservateurs à son encontre sera organisé mercredi soir à la Chambre des Communes. Si au moins 159 députés - sur 316 - conservateurs s'expriment contre la Première ministre, celle-ci perdra son poste. (Belga)

Une nouvelle manifestation prévue samedi place du Luxembourg à BruxellesRTL, Monde

(Belga) Une demande officielle d'autorisation pour une nouvelle manifestation des Gilets jaunes prévue samedi sur la place du Luxembourg à Bruxelles, est parvenue à la police locale, indique mercredi Ilse Van de keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles. Les détails du dispositif policier qui sera mis en place n'ont pas encore été communiqués.

Samedi dernier, un millier de gilets jaunes ont manifesté à Bruxelles sans avoir introduit de demande officielle. Ils se sont rassemblés en trois groupes et ont tenté d'atteindre la place Schuman via le quartier européen, avant de se regrouper en une grande manifestation sur la petite ceinture. Des protestataires sont alors entrés en confrontation avec la police. Au total, 450 personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative et 10 ont été arrêtés judiciairement. (Belga)

Cyclisme: Sky quitte le peloton fin 2019RTL, Monde

Dominatrice et décriée, l'équipe Sky n'écumera plus le cyclisme mondial à partir de 2020: l'opérateur de télévision britannique a annoncé mercredi son retrait des pelotons à la fin de la saison 2019 mais laissé entendre que la formation pourrait continuer sous un autre nom.

La Sky, victorieuse de 6 des 7 dernières éditions du Tour de France avec Bradley Wiggins, Christopher Froome et Geraint Thomas, "continuera à courir sous un autre nom si un nouvel acquéreur se présente pour apporter des fonds à partir du début de la saison 2020", a indiqué l'équipe cycliste dans un communiqué.

Le groupe Sky, qui ne donne pas d'explication sur son retrait, avait fait son entrée dans le cyclisme en 2008 en soutenant une opération de la Fédération britannique (British Cycling), avant de constituer une équipe à son nom à partir de 2010.

Depuis, l'équipe domine presque sans partage le cyclisme mondial, notamment sur les Grands Tours: les Britanniques Wiggins (2012), Froome (2013, 2015, 2016, 2017) et Geraint Thomas (2018) se sont ainsi partagé les victoires dans le Tour de France ces dernières années, à l'exception de 2014 où c'est l'Italien Vincenzo Nibali (Astana) qui s'est imposé.

"L'équipe participera sous le nom de Team Sky à sa dernière saison de course sur route en 2019, avec pour objectif d'ajouter de nouveaux succès à ses 322 victoires, record de tous les temps, dont 8 Grands Tours, 52 autres courses à étapes et 25 courses d'un jour", prévient l'équipe dans son communiqué.

- Hégémonie et rejet -

Cette hégémonie a d'ailleurs suscité une forme de rejet dans le peloton et parmi les suiveurs, incitant notamment les organisateurs du Tour de France à réduire de 9 à 8 en 2018 le nombre de coureurs dans chaque équipe, afin de tenter d'éviter le contrôle de la course par une seule formation.

"Nous ne sommes pas encore finis. Tout le monde chez Sky a de grandes ambitions pour 2019 et cette nouvelle nous a rendu plus déterminés que jamais pour les concrétiser", a d'ailleurs tweeté 'Froomey', premier coureur en plus de trente ans à s'imposer à la suite dans les trois grands Tours (France-2017, Espagne-2017 et Italie-2018).

Mais le règne de l'équipe Sky dirigée par Dave Brailsford a également été marqué par la suspicion, notamment en 2018.

Cinq jours seulement avant le départ du Tour de France, Chris Froome a ainsi été blanchi le 3 juillet par l'Union cycliste internationale (UCI) après neuf mois de procédure suite à un contrôle antidopage anormal subi en septembre 2017 sur le Tour d'Espagne.

Froome avait été contrôlé le 7 septembre 2017 sur la Vuelta avec du salbutamol (anti-asthmatique) à une concentration deux fois supérieure à la limite autorisée de 1000 ng/ml.

Sur la base de conclusions de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui a déclaré le 28 juin que le taux excessif de salbutamol ne constituait pas un contrôle positif, l'UCI avait finalement décidé de clore la procédure après des mois de controverse.

- "Nation cycliste" -

Dans son communiqué de mercredi, Sky rappelle son nouvel engagement dans le cricket: l'an dernier, l'opérateur de télévision a signé un partenariat avec l'instance dirigeante de ce sport en Angleterre et au pays de Galles, le England & Wales Cricket Board.

"L'objectif pour Team Sky était lié à l'ambition de construire une équipe gagnante s'appuyant sur une base de coureurs et d'encadrement britanniques, a souligné Brailsford. Nous sommes fiers du rôle que nous avons joué dans la transformation de la Grande-Bretagne en une nation cycliste lors de la décennie passée."

"Même si Sky s'en va à la fin de la prochaine saison, l'équipe est ouverte d'esprit quant à son avenir et la possibilité de travailler avec un autre partenaire financier si une bonne opportunité se présente", a-t-il ajouté.

Sky avait annoncé le 5 octobre avoir prolongé de cinq ans, jusqu'en 2023, le contrat du grand espoir colombien Egan Bernal.

Quelques jours plus tard, l'équipe a annoncé que l'Italien Filippo Ganna (Emirats), l'un des meilleurs poursuiteurs mondiaux, la rejoindrait en 2019. Ganna, qui a gagné Paris-Roubaix espoirs en 2016, est la troisième recrue de Sky après l'Irlandais Eddie Dunbar (Aqua Blue) et l'Equatorien Jhonatan Narvaez (Quick-Step).

Nadia Murad veut une "équipe spécialisée" pour examiner le sort des Yazidies enlevéesRTL, Monde

La Nobel de la paix Nadia Murad, ex-esclave des jihadistes devenue porte-drapeau de la minorité yazidie dont elle est issue, a plaidé mercredi à Bagdad pour la création d'une "équipe spécialisée" chargée d'examiner le sort des Yazidies enlevées par le groupe Etat islamique.

"Je suis très heureuse, car j'avais quitté l'Irak il y a trois ans dans un état d'extrême fatigue physique et mentale, et aujourd'hui je reviens avec le prix Nobel de la paix en espérant qu'il apporte la paix en Irak", a dit cette Irakienne de 25 ans lors d'un entretien avec le président Barham Saleh.

Elle a appelé le gouvernement irakien à "constituer une équipe spécialisée pour se pencher, en coopération avec la coalition internationale antijihadistes, sur le sort des Yazidies enlevées par l'EI (et qui se trouveraient) en Syrie.

Nadia Murad, qui a officiellement reçu le Nobel de la paix lundi, a affirmé qu'elle venait également discuter avec les responsables irakiens du "sort inconnu" de la ville de Sinjar "et de la population yazidie".

Elle a souligné que plus de 80% des Yazidis vivaient toujours dans des camps et manquaient des biens les plus basiques pour subsister.

Enlevée par l'EI, Nadia Murad, comme des milliers d'autres filles et femmes de sa communauté, a subi torture, viols collectifs, vente puis multiples reventes sur les marchés aux esclaves des jihadistes en 2014.

Cette année-là, l'EI avait réussi à s'emparer de vastes secteurs du pays à la faveur d'une fulgurante offensive. En août, c'est le village de Nadia Murad près du bastion yazidi de Sinjar (nord), qui avait été pris d'assaut.

Nadia Murad affirme que plus de 3.000 Yazidies sont toujours portées disparues, probablement encore captives. Première personnalité irakienne à recevoir la prestigieuse récompense, elle poursuit aujourd'hui le "combat" pour que les persécutions commises en 2014 par l'EI soient reconnues comme un génocide.

"J'apporte mon Nobel (...) à Bagdad pour appeler tous les Irakiens à la paix, à la paix entre tous les Irakiens, avec les Yazidis et les autres minorités irakiennes qui illustrent la richesse du patrimoine culturel de l'Irak", a dit Nadia Murad.

Le président irakien a pour sa part souligné que "la reconstruction de Sinjar, rendre justice aux victimes et examiner le sort des kidnappées" étaient "des priorités".

Il a aussi affirmé que "le moment était venu pour le Parlement irakien d'adopter une loi considérant le crime de Sinjar comme un génocide à l'encontre des Yazidis".

Remise du Prix Sakharov à Oleg Sentsov, emprisonné en RussieRTL, Monde

"Ce qui importe ce n'est pas comment une personne a vécu, non pas comment on va mourir mais pour quelle cause", a déclaré le cinéaste ukrainien emprisonné Oleg Sentsov dans un texte lu lors de la remise par le Parlement européen du prix Sakharov pour la "liberté de pensée".

"Les contemporains ne sont pas toujours justes mais l'Histoire l'est, tout le monde trouve sa place et le nom qui est le leur", a poursuivi le cinéaste dans ce texte lu mercredi par sa cousine Natalia Kaplan dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg.

Dans ce message, il a rendu hommage à Andreï Sakharov, grande figure de la dissidence à l'époque de l'URSS, qui a donné son nom au prix du Parlement. "Que mon nom soit associé au sien est un honneur trop grand pour moi. (...) J'espère que (...) j'aurai encore le temps de faire quelque chose pour avoir le sentiment d'avoir mérité ce prix", a-t-il dit.

Originaire de la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie en 2014, Oleg Sentsov, 42 ans, est détenu dans la colonie pénitentiaire russe de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique.

Père de deux enfants, le cinéaste, arrêté chez lui en mai 2014, a été condamné en août 2015 à 20 ans de prison pour "terrorisme" et "trafic d'armes", à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par l'ONG Amnesty International.

Pour obtenir la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie, il avait entamé en mai une grève de la faim, qu'il a cessée au bout de 145 jours, début octobre, pour éviter, a-t-il dit, d'être nourri de force.

"Physiquement, il a l'air bien mieux, mais la grève de la faim n'a pas été sans conséquence. Il a maintenant de graves problèmes de rein, de foie et de coeur, (...) et personne n'est capable de dire s'il sera en mesure de se remettre complètement", a indiqué à l'AFP Natalia Kaplan.

"Oleg est toujours retenu dans des conditions très difficiles, ce qui vous affecterait très sévèrement même sans grève de la faim", a-t-elle ajouté, estimant toutefois que "psychologiquement, il est le même homme", continuant de travailler sur des scénarios et des livres.

Oleg Sentsov "devrait être à Strasbourg pour être félicité pour son courage et sa détermination", a twitté l'ambassade américaine à Kiev, appelant la Russie à libérer "tous les prisonniers politiques ukrainiens".

Les deux autres finalistes pour le Prix Sakharov étaient le militant marocain, également incarcéré, Nasser Zefzafi, et un groupe d'ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée.

Récompensant "une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l'homme dans le monde", le Prix Sakharov a plusieurs fois fait office depuis sa création en 1988 d'antichambre du prix Nobel de la Paix.

Lauréats respectifs du Prix Sakharov en 2016 et 2014, la Yazidie Nadia Murad et le gynécologue congolais Denis Mukwege, surnommé "l'homme qui répare les femmes", ont ainsi reçu ensemble le Nobel de la Paix 2018 lundi à Oslo.

Strasbourg: le tireur est un radicalisé au lourd passé judiciaireRTL, Monde

Identifié mais toujours en fuite, l'auteur présumé de l'attaque qui a fait trois morts et 13 blessés mardi soir en France dans le Marché de Noël de Strasbourg (est), est un homme de 29 ans qui s'est radicalisé et présente un lourd passé judiciaire.

L'homme a été blessé par des militaires du dispositif de sécurité Sentinelle avant de prendre la fuite.

Selon une photo d'identité consultée par l'AFP, le suspect a les yeux et les cheveux noirs, sourcils épais, et courte barbe.

Des témoins de l'attaque l'ont entendu crier "Allah Akbar", selon le procureur chargé de l'enquête.

"Il était pas à fond dans l'islam", a pourtant dit à l'AFP un homme de 22 ans qui habite dans la même petite cité d'immeubles en banlieue de la ville de Strasbourg. Ce voisin décrit un homme "discret, pas baraqué", qui habitait seul dans un petit appartement. Ses parents habitent aussi le quartier, précise-t-il.

Son immeuble - devant lequel étaient postés mercredi matin trois policiers et qui se situe au fond de cette petite cité de barres HLM - est particulièrement délabré et décrit comme un "immeuble de transit" par les voisins.

Né à Strasbourg en 1989, le tireur est fiché S depuis 2016 par les services antiterroristes, après un passage en prison de 2013 à 2015 au cours duquel il a attiré l'attention des services de renseignements pour des violences, pour la radicalisation de sa pratique religieuse, et son prosélytisme.

C'est à ce titre qu'il était suivi de "manière assez sérieuse" depuis sa sortie de prison fin 2015, a expliqué le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

S'il a un casier judiciaire "assez important" (violences, vols, destructions...), ce "radicalisé" n'a "jamais été connu pour des délits liés au terrorisme", a insisté M. Nuñez, démentant que l'homme avait essayé de se rendre en Syrie.

Le secrétaire d'Etat a aussi appelé à la prudence quant à la motivation terroriste, pour l'heure "pas encore établie" même si la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

- Prison en France et en Allemagne -

En prison, l'homme "incitait à la pratique de la religion sous une forme radicale, mais rien ne permettait de détecter un passage à l'acte dans sa vie courante", a ajouté le secrétaire d'Etat.

Sur son parcours carcéral, la ministre française de la Justice Nicole Belloubet a précisé qu'il avait "effectué en France deux peines de prison de deux ans chacune, qu'il avait purgées". "Il est sorti (de prison) il y a trois ans, de sa dernière condamnation", a-t-elle ajouté.

Avant l'attaque de mardi, le fuyard était déjà recherché dans une affaire de vol à main armée avec "sa bande de malfrats" en août 2018 "qui aurait mal tourné", avec une tentative d'homicide, selon une source proche.

Il devait pour cette affaire être interpellé mardi matin par les forces de l'ordre mais l'homme n'était pas chez lui. Une grenade et un pistolet ont été retrouvés à son domicile.

Selon les autorités allemandes, le suspect a aussi été condamné en Allemagne à "2 ans et 3 mois de prison en 2016 pour cambriolages". Il a purgé un peu plus d'un an en Allemagne avant d'être expulsé en France.

Selon le journal Tagesspiegel, il avait cambriolé un cabinet dentaire dans la ville de Mayence en 2012, où il avait notamment dérobé de l'argent liquide et des dents en or. Quatre ans plus tard, il s'en était pris à une pharmacie à Engen, près du lac de Constance.

burs-mdh/lp/phv

Theresa May lance "toutes ses forces" contre un vote de défianceRTL, Monde

Theresa May se battait mercredi "de toutes ses forces" pour son avenir politique face à un vote de défiance organisé par son Parti conservateur, nouveau coup de théâtre dans l'étonnante saga du Brexit.

Le seuil des 48 députés conservateurs (sur 315), nécessaires pour déclencher ce vote a été atteint, a annoncé Graham Brady, qui préside le Comité 1922, responsable de l'organisation interne des Tories.

La Première ministre, qui s'est mis son parti à dos avec l'accord de Brexit conclu avec Bruxelles, doit s'exprimer à 17H00 (locales et GMT) devant le Comité 1922, juste avant la tenue du vote prévu entre 18H00 et 20H00 à la chambre des Communes, a expliqué Graham Brady.

Les voix seront comptées "immédiatement après" et le résultat sera annoncé "vers 21H00 environ", a-t-il précisé.

En début d'après-midi, la livre montait de 0,8% après un décompte de la BBC affirmant qu'elle était assurée du soutien de 158 des élus de son parti. Le vote se tiendra toutefois à bulletin secret.

Dans une courte déclaration devant Downing Street, une Theresa May combative a annoncé qu'elle se battrait "de toutes ses forces" pour rester en place et comptait bien "finir le travail" sur le Brexit.

Si elle devait quitter Downing Street, son remplaçant "n'aurait pas le temps de renégocier" avec l'Union européenne et cela risquerait de "retarder, voire d'arrêter le Brexit", prévu le 29 mars 2019, a-t-elle averti.

- "Besoin d'un nouveau chef" -

Theresa May a annulé la réunion de son conseil des ministres, dont les membres ont multiplié les témoignages publics de soutien, y compris ceux dont le nom est évoqué pour lui succéder.

"Personne n'est mieux placé pour faire en sorte que nous mettions en oeuvre la volonté du peuple de quitter l'Union européenne", a affirmé le ministre de l'Environnement, Michael Gove, qui avait prêché le Brexit pendant la campagne du référendum de juin 2016.

A l'inverse, le patron du groupe de députés conservateurs eurosceptiques ERG, Jacob Rees-Mogg, a affirmé que "le pays a besoin d'un nouveau chef".

Theresa May doit obtenir le vote d'au moins la moitié des 315 députés conservateurs, plus un, pour rester en poste. Mais si une centaine de parlementaires refusaient de lui accorder leur confiance, cela constituerait déjà un sérieux camouflet et poserait la question de sa légitimité.

En revanche, si elle gagne le vote, elle ne pourra plus être contestée comme cheffe des Tories pendant un an.

- "Espoir" -

A quelques heures du vote, la dirigeante conservatrice s'est montrée sûre d'elle et presque détendue face aux députés lors de la séance hebdomadaire de questions au chef du gouvernement à la Chambre des Communes.

Une attitude contrastant avec la fureur du chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, qui l'a accusée de mépriser le Parlement.

Mme May avait annoncé lundi, à la dernière minute, le report du vote sur l'accord de Brexit prévu le lendemain, pour éviter une probable défaite sur ce texte, vilipendé tant par les "Brexiters", qui craignent un arrimage permanent du Royaume-Uni à l'UE, que par les europhiles, qui espèrent encore pouvoir faire marche arrière.

"On nous avait promis un vote sur l'accord de Brexit mais cette Première ministre ne peut même pas faire son propre job, à cause de la guerre civile tory. Ce gouvernement est une honte", a aussi dénoncé Ian Blackford, chef des indépendantistes écossais du SNP, l'appelant à la démission.

Les Brexiters conservateurs, comme l'allié nord-irlandais de Theresa May, le petit parti unioniste DUP, contestent en particulier la solution dite de "backstop" ou "filet de sécurité" qui doit créer provisoirement un "territoire douanier unique", englobant l'UE et le Royaume-Uni, pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord après le Brexit.

Mme May a rencontré mardi plusieurs dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président du Conseil européen Donald Tusk et celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, pour tenter d'obtenir des "assurances" que le "filet de sécurité" soit une solution "temporaire".

Mercredi, à la veille d'un sommet européen qui doit encore tourner autour du Brexit, Mme Merkel a déclaré avoir toujours "l'espoir" qu'un terrain d'entente sera trouvé pour permettre une sortie "ordonnée" du Royaume-Uni mais prévenu que l'accord trouvé ne serait pas modifié.

Cyclisme: Sky, une domination sans partage, sur fond de suspicionRTL, Monde

Polémiques et soupçons ont accompagné la montée en puissance de l'équipe cycliste britannique Sky et son règne durant la décennie 2010, à l'image de Chris Froome, qui a échappé à une sanction après un contrôle antidopage "anormal" en 2017.

A sa création début 2010, la formation dirigée par Dave Brailsford avait fait de la transparence son credo. Mais, en huit ans, les anicroches se sont multipliées, notamment sur l'usage controversé de corticoïdes, ces antidouleurs autorisés sous conditions car connus aussi pour améliorer les performances. Le problème des corticoïdes touche le peloton au-delà de Sky et son usage pose problème dans d'autres sports.

. L'affaire Leinders

Dans le personnel médical de l'équipe Sky, le médecin belge Geert Leinders est embauché à temps partiel. Ses connaissances participent aux gains marginaux chers à Brailsford. Mais, fin 2012, la formation ne renouvelle pas son contrat, sans donner publiquement d'explication. Début 2015, Leinders est suspendu à vie par les autorités antidopage américaines pour de "multiples violations" des règles lorsqu'il était médecin de l'équipe Rabobank de 1996 à 2009.

. Les affaires Wiggins

Icône du sport britannique, multi-champion olympique et premier coureur de son pays à figurer au palmarès du Tour de France, Bradley Wiggins est rattrapé par les soupçons bien après sa victoire dans la Grande Boucle 2012. Les hackers "Fancy Bears" dévoilent qu'il a eu recours à plusieurs reprises, à des moments-clé de la saison (Tours 2011 et 2012, Giro 2013), à de la triamcinolone, un puissant corticoïde, afin de soigner de l'asthme sur prescription médicale. Donc de manière autorisée.

L'attention se fixe aussi sur un mystérieux colis reçu par Wiggins en juin 2011, peu avant le Tour de France. Un simple fluidifiant bronchique, soutient Brailsford, bien que ce type de médicament puisse facilement être trouvé en pharmacie. L'agence antidopage britannique (UKAD) enquête mais finit par jeter l'éponge en novembre 2017. En mars 2018, dans un rapport au vitriol, les parlementaires britanniques accusent Sky d'avoir utilisé la triamcinolone pour améliorer les performances de ses coureurs, Bradley Wiggins en tête, et pas à des fins médicales. "Cela ne constitue pas une violation du code mondial antidopage, mais franchit la ligne éthique que David Brailsford avait dit avoir lui-même fixée pour Team Sky", résument-ils.

En 2018, l'Union cycliste internationale (UCI) a décidé d'interdire à compter de 2019 le tramadol, un puissant antidouleur, pour des motifs sanitaires, et d'adopter des règles plus strictes pour les corticoïdes, avec de possibles interdictions de départ.

. Froome acte 1

En mai 2014, Froome gagne le Tour de Romandie. Avec, à l'appui, une prescription médicale qui lui permet de recevoir des corticoïdes pour soigner son asthme. L'AUT (autorisation à usage thérapeutique) a été autorisée par l'UCI. Par la suite, la fédération internationale modifiera la procédure pour éviter toute dérive potentielle.

Pour explication, Froome révèle qu'il souffre d'asthme depuis l'enfance et qu'il doit de temps en temps employer ce type de médicaments sur de brèves périodes. Après sa victoire dans le Tour de France 2015, le Britannique précisera toutefois avoir renoncé à utiliser des corticoïdes pendant la course afin de ne pas alimenter la suspicion.

Froome a aussi dû faire face aux doutes sur une éventuelle tricherie mécanique, le fameux dopage technologique, après sa démonstration dans la montée de La Pierre-Saint-Martin, deux ans après un numéro comparable au Mont Ventoux.

"J'ai essayé d'être autant que possible le porte-parole d'un cyclisme propre", se défend-il. "J'ai fait des suggestions à l'UCI, je me suis positionné en faveur des contrôles de nuit, j'ai demandé plus de tests à Tenerife (au volcan Teide où les candidats au maillot jaune se pressent à l'entraînement), qu'est-ce que je suis censé faire d'autre ? Je comprends les questions, le passé de ce sport, mais je demande également un certain niveau de respect".

. Froome acte 2

L'asthme est encore au coeur du contrôle dit "anormal" du quadruple vainqueur du Tour de France, feuilleton de la dernière saison. L'analyse révèle une concentration excessive de salbutamol, le composant de la ventoline, sur la 18e étape du Tour d'Espagne 2017, épreuve qu'il va finalement remporter. Cette fois, ça y est, se disent les anti-Sky, l'un des leurs va tomber. Mais l'équipe britannique va mettre les moyens financiers pour contester juridiquement les règles de l'Agence mondiale antidopage (AMA), car la substance, là aussi, est autorisée sous conditions. Neuf mois plus tard et à cinq jours du départ du Tour, Chris Froome, qui vient de remporter le Tour d'Italie, est blanchi. Dans l'antidopage, on souligne volontiers que l'AMA, chargée de réguler l'antidopage au niveau mondial, dispose d'un budget légèrement inférieur à Sky (environ 28 millions d'euros pour l'AMA en 2017, contre 35 M EUR pour Sky en 2016).

La Bourse de Paris accélère sa hausse (+1,71%), rassurée sur le front sino-américainRTL, Monde

La Bourse de Paris accroissait ses gains (+1,71%) mercredi à la mi-journée, toujours soutenue par l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales entre Washington et Pékin, même si le vote de défiance à l'encontre de Theresa May dans la soirée devrait maintenir le marché dans la fébrilité.

A 13H33 (12H33 GMT), l'indice CAC 40 progressait de 82,56 points à 4.888,76 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 1,35%.

La cote parisienne, après de premiers pas dans le vert, a poursuivi sur sa lancée haussière, accélérant progressivement la cadence.

Wall Street se préparait également à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,71%, celui de l'indice élargi S&P 0,70% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, 0,89%.

"C'est l'apaisement qui domine encore aujourd'hui sur les marchés", a analysé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

"Il aura fallu la libération sous caution de la directrice financière de Huawei au Canada" ainsi que "les propos rassurants du président américain sur les chances d'un accord avec la Chine et l'abaissement de 40% à 15% des taxes chinoises sur les voitures américaines importées" pour permettre aux Bourses asiatiques et européennes de repasser dans le vert dès mardi soir.

Le Canada a libéré sous caution mardi Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, dont l'arrestation le 1er décembre à Vancouver a provoqué la colère de Pékin et des inquiétudes sur la trêve commerciale décidée au G20 entre Donald Trump et Xi Jinping.

Le président américain s'est même déclaré mardi prêt à intervenir personnellement dans cette affaire pour maintenir les bonnes relations économiques avec Pékin.

Le CAC 40 a connu "un net rebond technique" mardi "mais tant que le risque politique demeurera, le marché a de fortes chances de continuer d'évoluer" dans une fourchette restreinte, a toutefois tempéré Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les investisseurs devraient notamment suivre avec fébrilité l'actualité politique européenne ce mercredi.

"En Europe, les deux principaux enjeux de la journée sont la rencontre entre Jean-Claude Juncker et Giuseppe Conte alors que l'Italie et Bruxelles cherchent à forger un compromis sur le budget", a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Mais les regards vont également se tourner vers Westminster", selon lui: un vote de défiance est organisé dans la soirée contre la Première ministre britannique Theresa May par son Parti conservateur.

En matière d'indicateurs, la production industrielle dans la zone euro a augmenté de 0,2% en octobre par rapport à septembre, où elle avait diminué de 0,6% (chiffre révisé).

Outre-Atlantique est attendu l'indice des prix à la consommation pour novembre, que "le marché surveillera de près (...) afin d'y déceler d'éventuels signaux pour la Fed et de savoir si la politique protectionniste américaine continue d'avoir un impact sur l'inflation via les importations chinoises", a relevé M. Dembik.

- Elliott à l'offensive sur Pernod Ricard -

Sur le front des valeurs, Pernod Ricard montait de 3,99% à 146,10 euros. Le fonds activiste américain Elliott a annoncé détenir plus de 2,5% de la société française, dont il a critiqué la "gouvernance d'entreprise inadaptée".

Renault progressait de 1,86% à 56,29 euros. Des avocats de Nissan ont informé lundi ceux de Renault sur les charges pesant contre le PDG du constructeur français, Carlos Ghosn, trois semaines après son arrestation à Tokyo pour des malversations présumées, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Alstom gagnait 0,93% à 38,05 euros. Le groupe a déposé, conjointement avec Siemens, une proposition de mesures compensatoires que les deux entreprises jugent "adéquate" pour obtenir le feu vert de la Commission européenne à leur fusion. Ils ont reconnu n"avoir "pas de certitude" que cela soit "suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission".

Theradiag lâchait 0,48% à 1,04 euros. La société française de technologie médicale, en difficulté, a nommé comme directeur général de Bertrand de Castelnau, un spécialiste du secteur du diagnostic, à partir du 21 janvier prochain.

Une femme nommée pour la première fois à la tête d'Air FranceRTL, Monde

Anne Rigail a été nommée mercredi directrice générale d'Air France, devenant la première femme à diriger la compagnie aérienne française.

Jusqu'ici directrice générale adjointe, en charge de "l'expérience client", elle a été formellement promue mercredi par le conseil d'administration d'Air France et prendra ses nouvelles fonctions le 17 décembre, a précisé l'entreprise dans un communiqué.

Anne Rigail, âgée de 49 ans, aura notamment pour mission de mener de délicates négociations sur les salaires avec les pilotes.

Sa nomination intervient quelques jours après l'élection d'une nouvelle équipe à la tête du SNPL Air France, premier syndicat de pilotes au sein de la compagnie.

Elle remplacera Benjamin Smith, qui avait assuré l'intérim en plus de ses fonctions à la tête du groupe Air France-KLM après le départ en septembre dernier du directeur général Franck Terner.

"Anne est une grande professionnelle du secteur aérien. Tout au long de sa carrière au sein de la compagnie, elle a toujours (...) placé le client au cœur de toutes ses actions", a commenté M. Smith, selon qui "l'enjeu pour Air France aujourd'hui est (...) de confirmer l'excellence du service" aux clients.

Diplômée de l'Ecole des Mines de Paris, Anne Rigail avait rejoint en 1991 la compagnie aérienne intérieure française Air Inter, qui fusionnera plus tard avec Air France.

Chargée de l'expérience client, elle était notamment responsable de la définition des produits et services, comme le design des aéroports, la configuration des cabines, le déploiement de la connectivité (wifi) dans les avions, et la gestion des aléas.

Syrie: sept fosses communes découvertes à Boukamal, ex-fief de l'EIRTL, Monde

Sept fosses communes avec des centaines de dépouilles non identifiées ont été découvertes près de la ville de Boukamal, ex-fief du groupe Etat islamique (EI), dans l'est de la Syrie, a indiqué mardi soir l'agence syrienne officielle Sana.

"Les autorités compétentes ont découvert sept fosses communes contenant des centaines de corps de personnes non identifiées", a indiqué l'agence, accusant l'EI d'être à l'origine du massacre.

"Les équipes de la défense civile et le Croissant-Rouge syrien ont retrouvé 101 corps, dont la plupart auraient été soumis à la torture et à des mauvais traitements avant l'exécution", a précisé Sana, indiquant que les travaux étaient "en cours pour récupérer davantage de corps" dans cette ville de la province de Deir Ezzor, dans l'est du pays.

Les efforts des équipes sur place se concentrent sur "l'identification des dépouilles déjà retrouvées, dont certaines sont celles de femmes", a affirmé à l'AFP une source au sein du Croissant-Rouge syrien ayant souhaité garder l'anonymat.

"Les corps portent des traces de torture et certains avaient les yeux bandés et étaient menottés", a-t-il indiqué, sans pouvoir déterminer la date de décès des corps retrouvés dans la fosse.

"La recherche d'autres cadavres reprendra plus tard", a-t-il ajouté.

Une vidéo postée sur le site de l'agence étatique montre l'exhumation de cadavres des fosses, où apparaissent quelques membres de squelettes recouverts de terre tandis que des corps déterrés sont empilés à même le sol sous des linceuls par des experts légistes en combinaison blanche.

"Après examen des dépouilles, il nous est apparu que la plupart des personnes ont été exécutées par des tirs de balles dans la tête, tandis que leurs mains étaient liées", indique, dans une vidéo publiée par Sana, un militaire dont ni le nom ni le grade n'ont été fournis par l'agence.

Depuis début 2018, l'armée syrienne a découvert plusieurs fosses communes contenant des dizaines de corps dans la province de Raqa (nord), où les jihadistes avaient semé la terreur et multiplié les exactions avant d'être chassés au terme de batailles meurtrières.

Après une montée en puissance en Irak et en Syrie en 2014, l'EI a été mis en déroute par de multiples offensives et ne tient plus sous son contrôle que quelques poches dans le désert.

La ville de Boukamal, proche de la frontière irakienne, a été reprise par Damas en novembre 2017. Il s'agissait du dernier centre urbain contrôlé par l'EI en Syrie.

Déclenché en 2011, le conflit syrien a fait plus de 360.000 morts et contraint des millions de personnes à l'exode.

Orange choisit Bruxelles comme première ville belge où déployer la 5GRTL, Monde

(Belga) Orange Belgium a choisi Bruxelles comme première ville en Belgique où l'opérateur télécom déploiera la 5G, le réseau mobile de cinquième génération. C'est ce qu'a annoncé mercredi son administrateur délégué Michael Trabbia, en marge de l'événement Hello Show à Paris, où Orange a présenté plusieurs nouveautés pour le groupe. Cela se fera dès l'année prochaine avant une probable commercialisation de cette technologie en 2020.

La Belgique fera partie des premiers pays européens où sera déployée la 5G aux côtés de la France, se félicite le groupe Orange. Cette décision a été rendue possible grâce au protocole d'accord conclu entre le gouvernement bruxellois et les opérateurs de téléphonie mobile afin de permettre le développement de ce réseau mobile du futur dans la capitale. Il a ensuite été décidé de revoir les normes d'émissions à la hausse, pour passer à 14,5 volts par mètre, contre 6 volts par mètre actuellement. Sans cela, le déploiement de la 5G aurait été impossible à Bruxelles et il aurait fallu choisir une autre ville, n'ont cessé de marteler les opérateurs jusque là. Orange a à présent choisi d'y développer en premier sa technologie. L'opérateur doit désormais entrer dans une phase de sélection des fournisseurs et de préparation de permis. Le déploiement se fera courant 2019, avant une commercialisation l'année suivante. (Belga)

ACTUALITES MONDE (7) : Le Soir, monde

News  Quitter - Actualiser - Sources - 3 dernières news - Archives 24h - Jobs et emplois - Haut de page
Fusillade à Strasbourg: le tireur est un radicalisé au lourd passé judiciaireLe Soir, monde
Le suspect est toujours en fuite.
Vote de défiance : Theresa May sur un siège éjectableLe Soir, monde
Comment vont voter les députés conservateurs ?
Fusillade à Strasbourg: Emmanuel Macron appelle les responsables politiques «au calme et à la retenue»Le Soir, monde
«L’ordre public doit prévaloir, en tout lieu et toute circonstance», selon le porte-parole du gouvernement.
Fusillade à Strasbourg: quatre proches du tireur placés en garde à vue, des armes retrouvées à son domicileLe Soir, monde
Des témoins l’ont entendu crier «Allah Akbar».
Fusillade de Strasbourg: le cafouillage des autorités concernant le nombre de mortsLe Soir, monde
Les bilans ont été plusieurs fois revus à la baisse.
Fusillade à Strasbourg: le bilan à nouveau corrigé fait état de 3 morts et 13 blessésLe Soir, monde
Le suspect est toujours en fuite.
Fusillade à Strasbourg: pas de victime belge à Strasbourg, selon les premières informationsLe Soir, monde
Deux personnes ont perdu la vie dans l’attaque.
Fusillade à Strasbourg: deux morts et 14 blessés selon un nouveau bilan revu à la baisseLe Soir, monde
L’auteur de la fusillade est toujours en fuite.
Brexit: Theresa May va se battre «de toutes ses forces» contre le vote de défianceLe Soir, monde
Un vote de défiance est prévu ce mercredi soir.
Fusillade à Strasbourg: la ministre de la Justice estime que l’état d’urgence n’est pas nécessaireLe Soir, monde
Ce régime d’exception avait notamment été mis en place après les attentats de Paris, en novembre 2015.